Vous êtes sur la page 1sur 92

ORGANISATION DE L‘ENTREPRISE

Reda Rassil
Année universitaire : 2015-2016
Thèmes des exposés :

1 - les structures d’entreprises


2 - l’environnement de l’entreprises
3 - Les fonctions de l’entreprise
4 - Les styles de management

Présentation des exposés :

Partie 1 : Recherche sur le sujet


Partie 2 : Cas pratique
A la fin de ce séminaire l’étudiant doit être en mesure de
répondre aux questions suivantes :

 Qu’est ce qu’une entreprise ?


 Quels sont ses types ?
 Comment s’organise-t-elle ?
 Quel est son environnement ?
 Comment il se comporte avec celui-ci ?
 Comment est assurée la gestion à l’intérieur de
l’entreprise?
Introduction à la notion d’entreprise
Classification des entreprises
L’organisation interne de l’entreprise
L’entreprise dans son environnement
La gestion des activités de l’entreprise
Introduction au management d’entreprise
Introduction à la notion d’entreprise

I. Qu’est ce qu’une entreprise ?


Introduction à la notion d’entreprise

1. L’approche économique

Unité de production
des Biens et Services vendus
Entreprise = Sur le marché en vue de réaliser
un bénéfice.

Un service se distingue d'un bien parce qu'il ne peut pas être stocké, il est
consommé en même temps qu'il est produit le plus souvent, et parce qu'il
est immatériel.
Introduction à la notion d’entreprise

1. L’approche économique

Entreprise
IN-PUT OUT-PUT Marché
Production

Ressources financières
Produits finis
Ressources humaines
Produits semi finis
Ressources naturelles
II. Classification des entreprises

1 . Selon Le domaine d’activité


Le domaine d’activité classe les entreprises selon les actions réalisées:

 Entreprises agricoles : opérations liées à l’agriculture et à l’élevage:

 Entreprises industrielles:

 Entreprises ou sociétés prestataires de services:

 Entreprises commerciales:

 Sociétés d’assurances :

 Sociétés & établissements de crédits et services bancaires:


II. Classification des entreprises

1 . Selon la forme juridique

Qu’est ce que la La forme juridique correspond au statut légal choisit


forme juridique ? par l’entreprise.

Pour les entreprises du secteur privé, on peut distinguer deux situations :

Les entreprises individuelles (ou personnelles)

 Les entreprises sociétaires (fondées par plusieurs personnes)


II. Classification des entreprises

1 . Selon la forme juridique

 Les entreprises individuelles (ou personnelles):

Cela représente en général les très petites entreprises ou les artisans.


La responsabilité de l’entrepreneur individuel est illimitée.
Cela veut dire que le créateur est responsable de façon illimitée sur les biens propres et la
totalité des dettes de l’entreprise.
En effet, il n’existe pas de distinction entre le patrimoine personnel et celui de l’entreprise.
On dira que l’entreprise n’a pas de personnalité morale.

 Les entreprises sociétaires (fondées par plusieurs personnes):


On distingue 3 types d’entreprises sociétaires :

1. les SNC (Société en Nom Collectif)


2. SA (Société anonyme)
3. La SARL (une forme hybride) :
II. Classification des entreprises

SNC Sarl SA

Société à
Société en Nom Responsabilit
Types sociétaire collectif é limitée Société Anonyme
Nombre d’associés >2 1 à 50 >5
Responsabilité des
associés illimitée limitée limitée

Capital minimum aucun 10 000 DH 300 000 DH

PDG + Conseil
Organes de direction Gérant Gérant d'administration
Impôt sur les Impôt sur les
Régime fiscal Impôt sur le revenu sociétés sociétés
Nature des titres Parts sociales Parts sociales Actions
II. Classification des entreprises

3 . Selon la taille

Selon la taille on distingue entre :

 TPE (micro-entreprise ou très petite entreprise)


 PE (petite entreprise)
 ME (moyenne entreprise)
 GE (grande entreprise)

Cette classification peut se faire en fonction de :

 L'effectif
 Le chiffre d’affaires
 Le bénéfice net
 La valeur ajoutée
 Les capitaux propres ou le total bilan
II. Classification des entreprises

3 . Selon la taille
II. Classification des entreprises

4 . Selon la nature de la propriété

1- Les entreprises publiques :

Ce sont des entreprises qui appartiennent en totalité à l’État ; ce dernier


détient l’intégralité du capital, le pouvoir de gestion et de décision.

2- Les entreprises semi-publiques :

Ce sont des entreprises contrôlées par les pouvoirs publics : elles sont
détenues à la fois par l’État et les particuliers.

3- Les entreprises privées:

sont détenues par des personnes privées.


III. L’approche sociologique de l’entreprise

Entreprise = Groupement d’Hommes

Selon l’approche sociologique de l’entreprise, l’entreprise est


composée de 3 acteurs principaux :

 Apporteurs de capitaux;
 Dirigeants;
 Salariés;

Ces 3 acteurs ont des objectifs et des stratégies individuelles


différentes:
Les apporteurs de capitaux:
Les dirigeants :
Les salariés:

Mais l’intérêt de l’entreprise doit prévaloir sur les


intérêts individuels de chaque acteur
IV. L’approche systémique de d’entreprise

Entreprise = SYSTEME

Un système peut être défini comme


un ensemble composé
Ensemble organisé, composé de d’éléments en interaction permanente
différentes fonctions,
services, individus
en permanente
interaction, ayant tous des objectifs
pouvant être contradictoires.
IV. L’approche systémique de d’entreprise
IV. L’approche systémique de d’entreprise

L’entreprise n’est pas n’importe quel système

Mais, un système

DIRIGE OUVERT
Les décisions sont prises par un groupe L’entreprise est en relation avec son
d’hommes organisé et hiérarchisé environnement économique, technique

FINALISE
L’entreprise poursuit des buts précis :
recherche du profit, de la croissance
IV. L’environnement de l’entreprise

Définition de l’environnement :
L’environnement de l’entreprise est l’ensemble des facteurs extérieurs
à l’entreprise et qui exercent une influence directe ou indirecte sur elle.

L’environnement de
l’entreprise

Macro : Micro
c’est l’environnement C’est l’environnement
général de l’entreprise qui immédiat et
intègre les aspects spécifique de
sociologiques, l’entreprise constitu2
économiques, juridiques, des clients , des
techniques, nationales et fournisseurs , des
internationales. concurrents , des
distributeurs…
IV. L’environnement de l’entreprise

Macro environnement :
Il existe de nombreux facteurs de cet environnement qui ont des
conséquences
sur l’entreprise, celle ci doit le connaître pour agir efficacement. Il est
constitué par :

Démographique Économique

Juridique Technologique
Entreprise

Social Politique
IV. L’environnement de l’entreprise

Le micro environnement :

Le micro environnement est constitué par ses partenaires sur le


marché. L’entreprise qui désire connaître son environnement
spécifique doit étudier son marché.
Les partenaires de l’entreprise sont :

les clients

Entreprise

les les
fournisseurs concurrents
IV. L’environnement de l’entreprise

Les relations entre l’entreprise et son environnement

Entreprise Environnement

2
Chapitre 2 :

La structure
organisationnelle de l’entreprise
I. Définition

Selon Mintzberg:

La structure organisationnelle désigne la manière avec


laquelle est divisé le travail et la façon avec laquelle est
assurée la coordination au sein de l’organisation.

Remarques très importante:

Il n’existe pas de structure définitivement optimale.


I. Définition

STRUCTURES FORMELLES VS STRUCTURES


INFORMELLES

1)La structure formelle :

C’est une structure résultante d’un processus décisionnel et


prescriptif matérialisé par l’établissement d’un organigramme.
Elle établit les modèles de relation qui doivent exister entre les
composantes de l’organisation afin d’atteindre ses objectifs.

2)La structure informelle :

Il y a souvent une différence entre les intentions et ce qui se


passe réellement dans l’organisation. Derrière chaque structure
formelle il y a une structure informelle qui n’est pas
formellement acceptée par le management mais qu’aucun
manager souhaitant réussir ne peut ignorer.
II. Les modèles organisationnels classiques:

1. La structure hiérarchique
 Un subordonné ne reçoit d’ordre que d’un seul chef à qui il rend des compte (unité de commandement).
 L’entreprise est compartimentée par services
 La ligne hiérarchique domine

 Simplicité
Avantages
 Clarté
 Longueur des communications due au cloisonnement
Inconvénients
 Peu propice à l’innovation
II. Les modèles organisationnels classiques:

2. La structure fonctionnelle
 Un subordonné reçoit d’ordre de plusieurs chefs à qui il rend des compte (pluralité de commandement).
 forte spécialisation
 La ligne hiérarchique est moins importante.

Avantage  Spécialisation  plus de compétence  augmentation de la productivité.

Inconvénients  Ultra spécialisation = difficulté de remplacement immédiat


 Ordres contradictoires  confusion
II. Les modèles organisationnels classiques:

3. La structure “Staff and Ligne” (ou hierarchico - fonctionnelle)


Compromis entre hiérarchie (line) et fonctionnelle (staff)
On peut distinguer entre :
Ligne d’autorité, de commandement : ligne des décideurs, des opérationnels
Ligne de conseil, de propositions, avis, suggestions (mais jamais décision

Avantages compétence
unicité de commandement

influence ascendant du fonctionnel (les conseils d’expert sont en quel que sorte
Inconvénients
des ordres)
écart hiérarchique entre ligne et staff
III. Les modèles organisationnels modernes:

1. La structure divisionnelle
III. Les modèles organisationnels modernes:

2. La structure matricielle

Cumul des avantages des structures par fonction et par divisions. Chaque personne est repérée par
des “coordonnées”.

 compétences (en colonne)


 coordination (en ligne)
Avantages  organisation adaptée au changement (passage d’un
projet à un autre)
 favorise l’innovation (il suffit de développer une
nouvelle ligne)

 besoin de communication entre pôles de


Inconvénients
coordination
 risques de dérives (on est coincé entre un chef
fonctionnel et un chef de projet)
 sentiment de non appartenance à un “tout”
IV. Les déterminants de la structure:

Il n’existe pas de structure idéale pour l’entreprise. Le problème revient


alors à déterminer les facteurs qui poussent les entreprises à choisir telle ou
telle structure.
Les principaux facteurs de
choix d’une structure

La taille : généralement, l’évolution de l’organisation passe par une structure


personnalisée pour évoluer vers une structure fonctionnelle, centralisée. Ensuite avec la
diversification du produit, on adopte une structure divisionnaire et pour retrouver une
certaine flexibilité, on peut adopter une structure matricielle.
L’age
La technologie
L’environnement
Chapitre 2 :

L’organisation de la fonction
production
I. Les systèmes de production :

1 – La notion de système de production :

a) Qu’est ce que la production ?

C’est la transformation des ressources humaines et matérielles en vue de la


création de biens et de services.

Chaque entreprise possède un système de production.

b) Qu’est ce qu’un système de production ?

Le système de production décrit l’ensemble du processus grâce auquel


l’entreprise produit un bien ou un service apte à satisfaire une demande à l’aide
de facteurs de production acquis sur le marché.

c) Les types de systèmes de production:

 Selon les contraintes techniques


 Selon les contraintes commerciales
I. Les systèmes de production :

2 – Les systèmes de production en fonction de la contrainte technique:

1. La production en continu :
La production en continu est retenue lorsque la transformation des matières
premières en produits finis peu différenciés ne supporte aucune rupture de
temps et de lieu.

Exemple:

2. La production en discontinu :

La production en discontinu se définit comme la production de produits finis


différenciés mais nécessitant un tronc commun de fabrication (par exemple:
industrie mécanique, entreprise de confection, etc.). On distingue entre :

Production unitaire : Fabrication de produits personnalisés, adaptés aux


besoins spécifiques des utilisateurs ;

Production en série: Production en grand nombre de biens identiques


(des lots) conformément à un standard ;
I. Les systèmes de production :

3 – Les systèmes de production en fonction de la contrainte commerciale:

1. La production à la commande:

Ce mode de production concerne des produits qui correspondent à une


demande précise de la clientèle ou à une commande à partir d'un prototype.

Exemple:

La production ne débute que lorsque le client a effectivement passé son ordre


car l'entreprise ne gère aucun stock et ne s'approvisionne qu'en fonction des
commandes qu'elle reçoit.

2. La production pour le stock :

Ce mode de production est adapté à la fabrication de biens de grande consom-


mation (par exemple: piles électriques, jouets etc.) pour lesquels la demande est
anticipée: l'entreprise fabrique pour le marché et non pour un client déterminé.

Exemple :
I. Les systèmes de production :

4 – Application

Identifier le mode de production correspondant à chaque cas par la mise d’une croix :

Cas Production en série Production à l’unité Production en


continu

1) Raffinage du pétrole.

2) Chaussures

3) Usine neuve

4) Renault 406

5) Air bus A380


II. La gestion de la production :

1– Définition de la gestion de production

La gestion de la production consiste en la recherche d’une organisation efficace de la


production des biens et services.

Elle consiste à répondre aux questions suivantes:


II. La gestion de la production :

2– Objectifs de la gestion de production

Les 4 objectifs principaux de la gestion de production :

 Réduction des coûts :


.
Le coût = l’ensemble des charges liés à la fabrication d’un bien ou d’un service.

Coût total = coût variable + coût fixe

Amélioration de la qualité :

La qualité = l’aptitude d’un produit à satisfaire les besoins des utilisateurs ;

 Respect des délais :

Délai = le temps séparant la commande et la livraison d’un bien ou d’un service.


II. La gestion de la production :

3– L’organisation de la fonction de production

a) L’organisation technique de production

BUREAU DES
ETUDES

SERVICE DES
METHODES

.
SERVICE
D’ORDONNANCEMENT
ET DE LANCEMENT

BUREAU DE
FABRICATION ET DE
CONTROLE
II. La gestion de la production :

2– L’organisation de la fonction de production

b) La gestion de production : flux poussés et flux tendus

La production en flux poussés (vers le client) suppose une planification de


la production qui anticipe les besoins de la clientèle finale (production
pour le stock). Elle impose la constitution de stocks à chaque stade de la
production.
II. La gestion de la production :

3– L’organisation de la fonction de production

2. Pilotage par l’aval : flux tendus

La production en flux tendus s'accompagne d'une tendance à La disparition


des stocks à tous les stades de la fabrication : un poste de travail ne doit
produire que ce qui lui est demandé par le poste situé immédiatement en
aval et ainsi de suite... Ainsi, dans l'entreprise, chacun est à tour de rôle client
et fournisseur dans le processus de production.
III. Les différentes formes d’organisation de
La production :

1) TAYLORISME
Principe d'organisation du travail élaboré par Frederick Winslow Taylor au
début du XXème siècle. Il s'agit d'une organisation scientifique du travail (OST)
instaurée dans un objectif principal de productivité.
2) FORDISME
Bien sûr, ce concept est lié au taylorisme dans la mesure où Henry Ford
développe et prolonge les principes de l'OST qu'il applique dans sa production
automobile.
3) TOYOTISME
Il faut analyser le toyotisme plus dans un prolongement amélioré du taylorisme
que dans une rupture totale avec celui-ci. Comme son nom l'indique, c'est une
OST mise en place par Toyota autour des années 50 qui propose un
retournement de logique de production tout en gardant les mêmes objectifs de
productivité. L'ouvrier toyotiste est polyvalent, plus responsabilisé (notamment
en terme de qualité) et l'organisation est tournée sur les besoins de plus en plus
différenciés des consommateurs.
4) ROBOTISATION ET AUTOMATISATION:
L’intégration de l’informatique dans la étapes de production.
Chapitre 3 :

L’approvisionnement et
la commercialisation
I. L’approvisionnement :

1. Qu’est ce que l’approvisionnement?

L'approvisionnement a pour mission de procurer à l'entreprise les


biens ou les services nécessaires pour assurer son fonctionnement
et satisfaire ses clients:

 en quantité voulue,
 en qualité voulue,
 au moment voulu,

L'approvisionnement couvre deux domaines: les achats et la gestion


des stocks.
I. L’approvisionnement :

2. Les objectifs de la gestion de l’approvisionnement

Objectif de coût: pour minimiser les coûts d’achat.

le coût d’achat =

Objectif de qualité: il s'agit non pas de rechercher la qualité maximale,


mais la qualité optimale, c'est-à-dire la mieux adaptée aux besoins.

Objectif de sécurité: pour éviter les ruptures de stock il faut choisir les
fournisseurs en tenant compte de la régularité de leurs livraisons : c’est-à-
dire celui qui respecte le délai de livraison.

Exemple =
I. L’approvisionnement :

3. Les processus d’achat


I. L’approvisionnement :

4. Un fournisseur ou plusieurs
Une entreprise pour une même catégorie de produits peut s’approvisionner
auprès d’un seul fournisseur ou au contraire choisir de répartir ses achats
auprès de plusieurs fournisseurs concurrents.
II. L’activité commerciale :

La commercialisation (la vente) constitue l’étape finale du processus de


production, elle consiste à assurer la distribution de produit au client final.
C’est-à-dire faire passer le produit par le marché.

1. Qu’est ce que le marché ?

Le marché est le lieu où se réalise l’échange économique, c’est là qu’il y a une


confrontation entre les acheteurs et les vendeurs d’un bien, d’un service ou de
monnaie.
Donc le marché est le lieu de rencontre où les offres des vendeurs rencontrent
les demandes des acheteurs qui s’ajustent à un certain prix.

Marché
Offre Demande

Organise la Quantités
« Rencontre » Prix de marché Échangées
II. L’activité commerciale :

Les différents types des marchés :


Les différents types des
marchés

Classification selon la nature Classification selon l’étendue géographique


Du bien

Le marché des biens de consommation. Le marché local, régional, national.


Le marché des biens d’équipement. Le marché international.
Le marché des facteurs de production.
Le marché des capitaux.

Classification selon le nombre de acheteurs et


des vendeurs

Le marché de concurrence pure et parfaite


Le monopole
Le duopole
L’oligopole
II. L’activité commerciale :

2. Organisation de la fonction commerciale ?

Pour savoir bien vendre son produit sur le marché et augmenter son CA,
l’entreprise doit organiser la vente de ses produits, pour cela elle doit:

1. Faire une étude de marché


2. Mettre en place une politique de prix
3. Mettre en place une politique de produit
4. Mettre en place une politique de distribution
5. Mettre en place une politique de communication
II. L’activité commerciale :

2. Organisation de la fonction commerciale ?


A. L’étude de marché
Avant de se positionner sur un marché, l’entreprise doit analyser l’état actuel du
marché, c’est-à-dire s’intéresser aux concurrents déjà présents sur le marché et aux
produits qu’ils proposent pour répondre à la demande des consommateurs.
B. La politique du produit
Elle s’appuie essentiellement sur les aspects suivants :

 L’image du produit réalisé par l’entreprise :;


 Le conditionnement du produit (l’emballage) ;
 La marque ;
Et sur l’analyse du cycle de vie de produit:
Le cycle de vie de produit
II. L’activité commerciale :

2. Organisation de la fonction commerciale ?

C. La politique du prix

La fixation d’un prix de vente repose sur la prise en compte d’un nombre
important de facteurs relatifs à quatre domaines principaux qui peuvent
amener l’entreprise à modifier le prix de vente d’un bien dans le temps.

Le produit lui-même : Degré de nouveauté, de monopole le cycle de vie


de produit.
La clientèle
 Le canal de distribution : Avec ou sans transport
La concurrence : Politique de prix des concurrents.

L’entreprise peut fixer le prix :


 A partir du coût
 A partir de la concurrence
 A partir de la demande.
II. L’activité commerciale :

2. Organisation de la fonction commerciale ?

D. La politique de distribution

Une fois un produit réalisé, l’entreprise se doit de réfléchir à la manière dont


elle va le vendre ce qui généralement ne se fait pas de manière directe, mais
implique l’intervention d’intermédiaires qui constituent alors les éléments du
canal de distribution de l’entreprise.

Type de canal :

 Direct
 Canal court
 Canal long
II. L’activité commerciale :

2. Organisation de la fonction commerciale ?

E. La politique de communication
La communication d’un point de vue général consiste à transmettre un
message d’un émetteur à un récepteur.

Par son action de communication, l’entreprise peut viser plusieurs objectifs


 faire connaître un produit
 faire connaître une marque
 faire connaître une entreprise
Pour communiquer, le service commercial s’appuie en général sur deux
canaux principaux :

 a publicité
 a promotion des ventes
 le développement des relations publiques.
II. L’activité commerciale :

2. Organisation de la fonction commerciale ?

Publicité Forme de communication


commerciale financée par un
annonceur utilisant les médias et
destinée à informer et/ou influencer le
consommateur.

Promotion des ventes Ensemble des techniques qui tendent


à réaliser un accroissement des
ventes, pendant une courte période,
en offrant aux distributeurs ou aux
consommateurs un avantage
exceptionnel.

Développement des relations Ensemble d’actions qui visent à


conforter l’image du produit ou de
publiques
l’entreprise et qui offrent par la même
un effet de levier sur la publicité
commerciale en renforçant son impact
auprès des consommateurs
Type de média Type d’utilisation

Phase de lancement du produit


Affiche
Utilisation ciblée géographiquement

Phase de lancement du produit et phase


d’entretien des ventes
Presse Diffusion ciblée vers les professionnels
Possibilité de développer une argumentation
écrite

Radio Sélective (biens de consommation et services)

Promotion de produits de masse


Télévision
Promotion de l’image

Publicité pour les biens de consommation


Cinéma
courante
Courrier (mailing) Produits techniques, abonnements,
VPC, biens de consommation courante,
Internet
entreprises déjà connu
Management d’entreprise
Introduction à la notion de management

Le management concerne tout groupe organisé en fonction d’un but.

 Qu’est ce qu’une organisation ?


Une organisation est un ensemble de moyens structuré en fonction
d’objectifs, qui regroupe notamment des personnes.
Les organisations sont multiforme, elles peuvent être privées ou publiques…

 Et l’entreprise ?

L’entreprise est une organisation particulière, qui vise la réalisation


et le partage de bénéfices (contrairement aux administrations publiques et
aux associations sans but lucratif).
Elle crée une valeur ajoutée (différence entre la valeur de la production et les
consommations d’une période) qui est répartie entre les salariés, les institutions
financières, les actionnaires, l’état, …).
Introduction à la notion de management

 Qu’est ce que le management ?

Le management est une activité dont la finalité est de conduire


une organisation vers son but (réaliser des profits, se développer,
assurer un service public, …) par la réalisation d’objectifs prédéfinis.

Le management est lié au travail collectif (« être efficaces à


plusieurs, travailler avec les autres, faire travailler les autres ») et son
importance grandit avec la taille de l’organisation.
Introduction à la notion de management

 Direction Vs Gestion:

Diriger consiste à fixer des objectifs en effectuant des choix.


Gérer, c’est organiser et optimiser les moyens disponibles pour atteindre les
objectifs.

Le terme « management », qui tend à remplacer la « gestion »


ou la « direction » dans le vocabulaire économique français, englobe
ces deux notions. Cette évolution terminologique accompagne une
évolution dans la façon de conduire les organisations.
Introduction à la notion de management

 Que pense P. Drucker ?

Le management repose sur cinq principes :

1. fixer les objectifs;


2. organiser le travail;
3. motiver ;
4. communiquer,
5. former les équipes.
Introduction à la notion de management

 le management et la recherche de la performance ?

 Le management recherche la performance de l’organisation en


rapport avec ses objectifs, qui peuvent être de différentes natures
(expansion, profit, … ou à un niveau plus détaillé réduction des
délais, réduction des coûts, accroissement de la qualité, …).

 La performance se mesure par :

 L’efficacité, qui conduit à la réalisation des objectifs ;


 L’efficience, qui conduit à la réalisation des objectifs avec le
minimum de coût.
Introduction à la notion de management

 le champs d’ application du management:

Le management est mis en œuvre dans des périmètres d’ampleur


variable : un groupe, une entreprise, une activité particulière de
l’entreprise, un projet, la tenue d’un magasin, … Les actions de
management ont ainsi des conséquences plus où moins importantes.
Le management s’exerce à tous les niveaux d’encadrement de
l’organisation. Il est de coutume de distinguer trois niveaux :

Management stratégique
ou général (direction, « top management »,
Top définition des objectifs généraux)
management

Management tactique
Middle management (intermédiaire, « middle managers »)
Management opérationnel
Centre opérationnel (de terrain ou d’unité, local, « exécutive
manager »)
Introduction à la notion de management

• La science du management :

 Le management n’est pas une science exacte, il s’apparente à


une science humaine expérimentale, qui traite de
phénomènes socio-économiques évolutifs, et qui doit trouver
concrètement son application dans la vie des organisations.

 Cette science traite notamment de l’organisation des


entreprises et rassemble des méthodes et des théories qui
peuvent être regroupées en

Écoles de pensée en management.


Introduction à la notion de management

 Le management en 4 mots :

Manager c’est :

PLANIFIER

ORGANISER

CONDUIRE

CONTROLER
Introduction à la notion de management

 le management en quelques citations :


« En matière de management, tout est possible, à condition d'écouter,
d'avoir de la patience et de la détermination ».
Ghosn, Carlos

« Le management est le plus vieux des métiers et


la plus récente des professions ».
Lowell, Lawrence

Le management est l'art de prendre des décisions à partir


d'informations insuffisantes.
Rowan, Roy
Chapitre n° 1 : Les rôles des Managers et les caractéristiques
de leur travail

1. Qu’est ce qu’un manager?

Le manager est la ou les personnes qui assurent un rôle d'encadrement.


Traditionnellement, trois rôles lui sont reconnus:

Expert ou spécialiste :
le manager détient un pouvoir décisionnel fort dans le domaine de ses
connaissances et ses aptitudes techniques. Il est reconnu pour son savoir-
faire.

Meneur d'hommes ou leader :


le manager a la responsabilité d'un groupe. Il doit créer les conditions
optimales pour que ses collaborateurs travaillent le mieux possible
quantitativement mais aussi qualitativement.

Stratège :
le manager dirige, oriente l'organisation par la prise de décision. Il
participe au devenir de l'organisation et en gère les risques.
Chapitre n° 1 : Les rôles des Managers et les caractéristiques
de leur travail

2. Les rôles du manager

Les rôles personnels:

. Symbole :
en raison de sa position au sommet de l'organisation,
le manager représente celle-ci dans les divers événements auxquels il
doit assister. Son rôle de symbole se traduit par des gestes à caractère
cérémoniel.

. Leader :
il s'agit de l'aptitude du manager à exercer efficacement son pouvoir sur
le terrain. Il doit chercher à concilier les besoins des individus et ceux du
groupe ; il est responsable de la formation et de la motivation de son
personnel.
Chapitre n° 1 : Les rôles des Managers et les caractéristiques
de leur travail

Les rôles liés à l'information

Observateur actif : il doit scruter (examiner à fond) l'environnement,


en étant toujours en quête d'information. Il s'agit en effet de pratiquer
la «veille».

Diffuseur : C'est le manager qui décide de diffuser ou non les


informations à certaines personnes au sujet d'un événement, d'une
situation ou d'une décision, etc.

Porte-parole : Il est le porte-parole, au sein de l'organisation, de son


groupe auprès de l'autorité hiérarchique et des personnes externes à
son unité organisationnelle. Il doit aussi communiquer, à l'extérieur
de l'organisation, des informations propres à celle-ci (la presse, les
actionnaires...).
Chapitre n° 1 : Les rôles des Managers et les caractéristiques
de leur travail

Les rôles décisionnels

Novateur : il conduit souvent les projets et les changements importants


au sein de son organisation .

Régulateur : le manager doit consacrer une bonne partie de son temps à


résoudre les problèmes que rencontre son organisation. Une décision
prise peut parfois engendrer des conséquences mal évaluées. Il doit alors
en moduler (adapter d'une manière souple) les effets.

Répartiteur des ressources : il a la responsabilité de répartir les


ressources physiques et financières dans l'organisation en fonction
des objectifs poursuivis.

Négociateur : Il représente les membres de son groupe lors


des négociations (avec des fournisseurs, syndicat, concurrents,clients,...).
La négociation est une des obligations professionnelles du manager.
Chapitre n° 2 : La planification

Le processus de management repose sur 4 étapes interdépendantes


Chapitre n° 2 : La planification

1. Qu'est ce que la Planification ?

La planification est un mode de raisonnement qui consiste


à décider dans le présent en tenant compte de l'avenir. En
fait, elle représente un processus volontariste'2' par lequel
on cherche à déterminer :

 les objectifs de l'organisation ;

 les actions à mettre en œuvre pour les atteindre ;

 les moyens et les ressources nécessaires pour les réaliser.


Chapitre n° 2 : La planification

2. Les quatre questions principales de la planification

La planification oblige les managers à se poser quatre questions principales

1. Quelle est notre situation actuelle ?


2. Que désirons-nous accomplir ?
3. Comment faire pour combler V écart entre notre position actuelle et celle que nous
désirons occuper ?
4. Qui va mettre en œuvre les plans ? De quelle manière et quand faut-il les réaliser ?

Ces questions portent sur l'affectation des responsabilités et des ressources et


précisent les différentes étapes à franchir pour réaliser les objectifs planifiés.
Chapitre n° 2 : La planification

3. Les avantages de la planification

La planification présente un certain nombre d'avantages susceptibles


d'améliorer l'efficacité de l'organisation et qui peuvent être résumés ainsi :

elle permet d'indiquer l'évolution de l'organisation en mettant en évidence


les opportunités et les risques éventuels ;

elle assure la convergence des plans opérationnels (à court terme) et des


plans stratégiques (à long terme) ;

elle permet de gérer les changements

elle facilite les contrôles ;

elle permet de réaliser des économies.


Chapitre n° 2 : La planification

4. Les limites de la planification

Malgré le nombre d'avantages que fournit la planification, elle peut


aussi se heurter à des limites dont voici les plus importantes17':

la prévision peut parfois s'avérer fausse à cause d'événements


imprévisibles ( grève, récession économique, guerre, etc.) ;

la planification est un processus long et difficile qui nécessite une


préparation et une élaboration rigoureuses ;

le coût de la mise en œuvre peut s'avérer très élevé ;

certains membres de l'organisation peuvent résister au changement et


entraîner, par leur attitude, à des résultats différents ou même négatifs
Chapitre n° 2 : La planification

5. Le processus de planification
Chapitre n° 2 : La planification

5. Le processus de planification
La planification est essentiellement un processus interactif d'aller
retours constant entre les fins et les moyens, d'essais et d'erreurs
Globalement, le processus de planification comprend cinq phases
indispensables :

1. La définition des activités.

2. La formulation de la stratégie,

3. L'établissement des plans opérationnels

4. La détermination des budgets

5. l'évaluation des résultats et la révision de la planification.


Chapitre n° 3 : L’organisation et le pouvoir dans l’entreprise

Ce chapitre vise à répondre à deux questions


fondamentales :

Comment se fait l’organisation du travail à l’intérieur


de l’entreprise

Qui détient le pouvoir au sein de l’entreprise


Chapitre n° 3 : L’organisation et le pouvoir dans l’entreprise

I. LA STRUCTURE ORGANISATIONNLLE

Organiser le travail  déterminer la structure organisationnelle

“la structure est le cadre stable dans lequel se


déploient les actions du processus de production”.

 Une structure organisationnelle est un agencement


d’organes

 elle détermine une répartition/localisation du pouvoir


entre les personnes et les groupes de personnes

 sa mise en place implique : une diversification des


taches et une coordination de celles-ci
Chapitre n° 3 : L’organisation et le pouvoir dans l’entreprise

1. Principes fondamentaux et déterminants de la structure

1. La spécialisation

2. La coordination

3. La formalisation
Chapitre n° 3 : L’organisation et le pouvoir dans l’entreprise

La spécialisation

Découpage des activités de l’entreprise.


Principe de base des Théories de Taylor et Fayol :
regroupement des taches en postes de travail.
Chapitre n° 3 : L’organisation et le pouvoir dans l’entreprise

La coordination

Assurée par la hiérarchie

mais cela dépend :

du type de chef (large ou étroite capacité)


du type de travail
de l’environnement
des compétences des subordonnés (autonomie?)

Aujourd’hui la coordination est assurée par des organes


spécifiques tels que chefs de produits, de projets, ou encore par
l’informatique.
Chapitre n° 3 : L’organisation et le pouvoir dans l’entreprise

La formalisation

Les textes priment sur les faits, la pratique, la coutume


La formalisation est une description précise de la
structure, des services, des relations, des taches.
Chapitre n° 3 : L’organisation et le pouvoir dans l’entreprise

2. Les différentes formes organisationnelles

A – Hiérarchique

B – Fonctionnelle

C – Staff & line

D – Autres: Matricielle & Divisionnelle


Chapitre n° 3 : L’organisation et le pouvoir dans l’entreprise

2. La configuration de Mintzberg

Selon Mintzberg la structure organisationnelle se compose de 5


éléments fondamentaux
Chapitre n° 3 : L’organisation et le pouvoir dans l’entreprise

 le centre opérationnel dont le travail est directement


lié à la production;

 le sommet hiérarchique qui permet a l'organisation


d'atteindre ses objectifs;

 la ligne hiérarchique pour assurer le relais entre le


sommet stratégique et le centre opérationnel;

 la technostructure. C'est-â-dire les analystes et les


experts qui contribuent a l'organisation en agissant sur
le travail des autres;

les personnels de support logistique.


Chapitre n° 3 : L’organisation et le pouvoir dans l’entreprise

II. LE POUVOIR DNS L’ENTREPRISE

1. La décision dans l’entreprise :

1) Définition :

La décision est un processus qui aboutie à un choix.


C’est l’acte essentiel du dirigeant qui oriente l’avenir de
l’entreprise. Souvent complexe, elle entraîne des
conséquences importantes surtout quand elle est du
domaine stratégique.
Chapitre n° 3 : L’organisation et le pouvoir dans l’entreprise

2) La classification par niveau

¨ Les décisions stratégiques (de planification) sont les


décisions de long terme qui engage l’avenir de
l’entreprise (création d’une usine, rachat d’entreprise…).

¨ Les décisions tactiques (de pilotage) mettent en


œuvre sur le moyen terme les options stratégiques de
l’entreprise et sont destinées à générer l’activité
courante.

¨ Les décisions opérationnelles (de régulation), elles


correspondent au quotidien de l’entreprise.
Chapitre n° 3 : L’organisation et le pouvoir dans l’entreprise

La classification par méthode :

Elle distingue :

¨ Les décisions programmables (celles qui sont


tactiques et opérationnelles) qui sont répétitives,
routinières (ex : la gestion des stocks, coût
d’emprunt…).

¨ Les décisions non programmables (celles qui sont


stratégiques) qu’on ne peut pas prévoir (ex : rachat
d’une entreprise…).
Chapitre n° 3 : L’organisation et le pouvoir dans l’entreprise

II. L’exercice du pouvoir :

1) Les fondements ou sources du pouvoir :

¨ L’autorité légale (statut juridique de dirigeant et/ou


propriétaire).

¨ L’autorité personnelle et professionnelle (charisme,


compétences).
Chapitre n° 3 : L’organisation et le pouvoir dans l’entreprise

2) La répartition du pouvoir :

Bien que les décisions stratégiques soient prises par un


nombre limité de personne, l’exercice du pouvoir
amène souvent à décentraliser, c'est-à-dire à déléguer ce
pouvoir à de nombreux acteurs. La décentralisation
permet ainsi de rapprocher le centre de décision du lieu
de l’action, ce qui peut être synonyme de motivation et
d’efficacité.