Vous êtes sur la page 1sur 19

Chapitre IV : Théorie des contraintes

I. Introduction
La Théorie des Contraintes (Theory Of Constraints ou TOC en
Anglais) est un référentiel de connaissances, de méthodes et d’outils
de management interdisciplinaires des organisations.

L’auteur principal est Eliyahu M. Goldratt, avec d’autres


contributeurs.

Théorème de Bellman:

LA SOMME DES OPTIMUMS LOCAUX N'EST PAS L'OPTIMUM GLOBAL

Ou les meilleurs joueurs ne forment pas nécessairement la meilleure équipe!


Chapitre IV : Théorie des contraintes

I. Introduction
Qu’est ce qu’une contrainte?
 Une contrainte est un facteur qui limite la performance d’un
système.

 Tout système de production est par principe déséquilibré

 TOUT SYSTEME SUBIT AU MOINS UNE CONTRAINTE

 La productivité d’un système est déterminée par une contrainte


(le goulot d’étranglement). Pour améliorer le système, il faut
optimiser le goulot.
Chapitre IV : Théorie des contraintes

I. Introduction
TOC propose trois objectifs opérationnels majeurs.

Il s'agit de SIMULTANEMENT :

 MAXIMISER LES VENTES


Ne pas gaspiller d'heure du goulet

 REDUIRE LES STOCKS


Ne produire que ce qu'il faut, quand il le faut

 MAITRISER LES DEPENSES D'EXPLOITATION


Chapitre IV : Théorie des contraintes

I. Introduction
Qu’est ce qu’une contrainte?
Chapitre IV : Théorie des contraintes

I. Introduction
Illustration de la Technique de pilotage des flux de production dite
« tambour - tampon - corde »

La gestion des flux est meilleure que la gestion des matières


Chapitre IV : Théorie des contraintes

II. Principes
 La théorie des contraintes a pour principe fondamental
que le flux généré par une organisation est limité par au
moins un processus, c'est-à-dire un goulot ou goulet
d’étranglement.

 La production de valeur ne peut donc être augmentée


qu’en augmentant la capacité de production au niveau du
goulet d’étranglement.

 L'application de la théorie des contraintes à la production est


souvent appelée le « management par les contraintes »
Chapitre IV : Théorie des contraintes

II. Principes
 Les cinq étapes clés de mise en œuvre de la théorie des
contraintes sont :

1. Identifier la contrainte (le goulot d’étranglement).

2. Exploiter la contrainte (augmenter son utilisation et son


efficience).

3. Subordonner tous les processus au processus contraint.

4. Élever la performance de la contrainte (si nécessaire).

5. Recommencer à l’étape 1 si la contrainte a changé.


II. Principes
9 REGLES

R1 : Il faut équilibrer les flux et non les capacités.

Partant du constat qu'il est impossible en les adaptant,


d'équilibrer les capacités de l'entreprise avec la demande du
marché, il suffit de les utiliser telles qu'elles sont pour créer un
flux adapté à la demande du marché.

C'est le principe de base de la théorie des contraintes. En effet


tout est basé sur la notion de pilotage du flux de production par le
goulet.
II. Principes
9 REGLES

R2 : Toute perte de temps sur un goulot est une perte de


temps sur tout le système.

Si un aléas survient pendant la production, il se répercute


intégralement sur la production du goulet, il n'affecte pas (dans
une mesure raisonnable) le non goulet.
II. Principes
9 REGLES

R3 : Tout gain de temps sur un non goulot est un leurre.


Un gain significatif étant obtenu sur le temps de réglage (SMED)
permet d'augmenter la production du goulet, elle n'apporte rien à
la machine non goulet, sinon le découragement des régleurs.
II. Principes
9 REGLES
R4 : L’activation d’un non goulot ne doit pas être
déterminée par son potentiel, mais par les autres
contraintes du système.
Soit une machine goulet alimentant une machine non goulet :
II. Principes
9 REGLES

R5 : Les ressources doivent être utilisées, pas seulement


activées.
Soit une machine non-goulet alimentant une machine goulet:

nous avons toujours la même demande (1000 p/mois) et la


cadence du goulet (X) est de 1000p/m tandis que la cadence d'Y
(non goulet) est de 1250p/m.
Le non goulet sera utilisé à 80% mais activé à 100% pour
alimenter le goulet.
II. Principes
9 REGLES

R6 : Les goulots déterminent le débit de sortie et les


niveaux de stock.
Le goulet calibre le flux. Souvent l'apparition de stock important
permet de localiser le goulet, logiquement le stock se trouve en
amont du goulet et il est quasi inexistant en aval.
II. Principes
9 REGLES

R7 : Il faut parfois différencier les lots de fabrication et les


lots de transfert.
Le fractionnement des lots apporte une diminution notable des
stocks et une diminution spectaculaire du temps de cycle de
production.
II. Principes
9 REGLES

R8 : Les lots de fabrication doivent être de taille variable.


II. Principes
9 REGLES

R9 : Les programmes de fabrication doivent prendre en


compte toutes les contraintes simultanément.
III. Gestion du déséquilibre
LES GOULETS ET LES NON-GOULETS :
III. Gestion du déséquilibre
LES CONFIGURATIONS POSSIBLES :

 Un GOULOT alimente un NON GOULOT.

 Un GOULOT alimente le MARCHE.

 Un NON GOULOT alimente un GOULOT.

 Un NON GOULOT alimente le MARCHE.

 Un NON GOULOT alimente un NON


GOULOT

 Un GOULOT alimente un GOULET.


III. Gestion du déséquilibre
LES 16 COMBINAISONS POSSIBLES :

Vous aimerez peut-être aussi