Vous êtes sur la page 1sur 108

Géologie Générale

Pérou-2009

Martin Roddaz: martin.roddaz@get.obs-mip.fr


2015
Programme Martin Roddaz
Tel: 05 61 33 25 99
Mél: martin.roddaz@get.obs-mip.fr

Géologie Générale
• 7 séances CM de 2 heures et deux intervenants José
Darrozes (JD) et Martin Roddaz (MR))
• CM1 Croûte terrestre MR;
• CM2 : Processus de la géodynamique interne
(Magmatisme et métamorphisme) MR;
• CM3 : Processus de la géodynamique externe (Altération-
Transport-Sédimentation) MR;
• CM4: Dynamique globale et Tectonique des plaques-MR;
• CM5: Géologie de la surface- JD
• 4 séances de TP de 2 heures (cartographie et
reconnaissance macroscopique des roches)
• 2 jours de terrain Minerve (6 et 7 Mai).
PLAN

-1- Généralités
-1.1. Rappels et notions de thermodynamique
1.11 Phases, Systèmes et constituants
indépendants
1.12 Variables et équilibre thermodynamiques
1.13 Règle des phases
-1.2. Diagrammes expérimentaux
1.21 Diagramme de concentration
1.22 Diagramme T-P
1.23 Diagramme T-C
-2- Magmatisme (volcanisme et plutonisme)
-2.1. Caractéristiques des formations magmatiques
2.11 Composition chimique et minéralogique
2.12 Classification des roches magmatiques
2.13 Texture des roches magmatiques
2.14 Structure des roches magmatiques
PLAN (CM 2)

-2.2. Différenciation magmatique


2.21 Cristallisation fractionnée et
Suite réactionnelles
2.22 Assimilation
-2.3. Magmas: origine et évolution
-3- Métamorphisme
-3.1. Facteurs fondamentaux
3.11 Température
3.12 Pression
3.13 Composition chimique
-3.2. Transformations métamorphiques
3.21 Modifications structurales et
minéralogiques
3.22 Facies et zone métamorphiques
PLAN (CM 2)

-3.3. Type de métamorphisme


3.31 Diagenèse d’enfouissement
3.32 Métamorphisme de contact
3.33 Métamorphisme général
3.34 Migmatisation et anatexie
-4- Conclusions
-1-

Généralités
Réservoirs

Réservoirs:
• Asthenosphère
• Manteau supérieur
• Croûte (CC et CO)

Fusion dépend de T, P et composition


1.11 – Phases, Systèmes et consituants indépendants

• Système:
Portion de l’espace (univers) que vous voulez étudier
Exple: roche

Système isolé: aucun transfert


Système fermé: transfert d’énérgie
Système ouvert: transfert d’énergie et de matière

Systèmes naturels tendent vers des états d’énergie


minimum
1.11 – Phases, Systèmes et consituants indépendants

Phase: partie mécaniquement séparable d’un système:


• Mineral
• Liquide
• Vapeur

Constituants: éléments chimiques qui constituent


les phases
Réaction: changement dans la nature ou le type de
phase d’un sytème
1.12 – Variables et équilibre thermodynamiques

Enthalpie libre de Gibbs


Tous les systèmes chimiques tendent à satisfaire
des enthalpies libre de Gibbs minimales

G = E+PV- TS
Où:
G = Enthalpie libre de Gibbs
E = Energie interne du système
P= Pression
V=Volume
T = Temperature
S = Entropie
1.12 – Variables et équilibre thermodynamiques

2A + 3B =C +4D
DG = S (n G)produits - S(n G)réactants (substrat+produit)
= GC + 4GD - 2GA - 3GB
Pour une phase on peut déterminer V, T, P, etc., mais pas G ou S
En revanche, on peut mesurer les changements dans G ou S

G = E+PV- TS
Si S et V sont constants, on a:
dG = VdP - SdT
Enthalpie libre et Temperature
dG = VdP - SdT à pression constante: dG/dT = -S
Comme S soit être >0, G d’une même phase décroit
avec la T Figure 5.3. Relationship between Gibbs free energy and temperature
for a solid at constant pressure. T is the equilibrium temperature.
eq
Winter (2001) An Introduction to Igneous and Metamorphic
Petrology. Prentice Hall.

Pente du liquide plus


forte ou plus faible?
Enthalpie libre et Temperature
Pente GLiq > Gsol car Ssolid < Sliquid
A: Solide plus stable que liquide (Basse
T)
B: Liquide plus stable que solide (haute
T)
– Pente dP/dT = -S
– Pente S < Pente L
Equilibre à Teq
GLiq = GSol

DG = 0 à l’équilibre
Considérons une réaction, par exemple la transformation de l’eau
en glace:

A l’équilibre, on a l’enthalpie libre de l’eau (dGe=VedP-SedT) qui est


égale à celle de la glace (dGg= VgdP-Sgdt) soit:
dP(Ve-Vg)= dT(Se-Sg)

dP DS
=
dT DV

Equation de Clapeyron
1.1 – Rappel et notion de thermodynamique

Etat d’énergie
• Non stable

 Stable: au repos à l’état


d’énergie le plus faible

 Metastable

Figure 5.1. Stability states. Winter (2001) An Introduction to


Igneous and Metamorphic Petrology. Prentice Hall.
1.13 – Règle des phases

La règle des phases


V=C-f+2
V = # nombre de degré de liberté ou variance

f = # nombre de phases
phases sont des constituents mécaniquement
séparables
C = nombre de constituants indépendants
2 = T et P
1.13 – Règle des phases
1.2– Diagrammes expérimentaux
1.21 Diagramme de concentrations

Figure 2-1a. Method #1 for plotting a point with the components: 70% X, 20% Y, and 10% Z on
triangular diagrams. An Introduction to Igneous and Metamorphic Petrology, John Winter, Prentice Hall.
1.2– Diagrammes expérimentaux
1.21 Diagramme de concentrations

Figure 2-1b. Method #2 for plotting a point with the components: 70% X, 20% Y, and 10% Z on triangular
diagrams. An Introduction to Igneous and Metamorphic Petrology, John Winter, Prentice Hall.
1.2– Diagrammes expérimentaux
1.21 Diagramme T-P
1.23 Diagramme T-[C] D’après http://www.whitman.edu/geology/winter/

Systèmes à 1 composant
Le système SiO2

D’après Swamy et Saxena


(1994), J. Geophys. Res., 99,
11,787-11,794. AGU
1.23 Diagramme T-[C] D’après http://www.whitman.edu/geology/winter/

Systèmes à 2 composants
1. Plagioclase (Ab-An, NaAlSi3O8 - CaAl2Si2O8)

Fig. 6-8. Isobaric T-X phase


diagram at atmospheric
pressure. After Bowen (1913)
Amer. J. Sci., 35, 577-599.
1.23 Diagramme T-[C]

Soit 1 mélange a = An60


= 60 g An + 40 g Ab
XAn = 60/(60+40) = 0.60
1.23 Diagramme T-[C]
o
On refroidit à 1475 C (point b) ... Qu’arrive t-il?
1.23 Diagramme T-[C]
F=2-2+1=1
Une seule variable doit être spécifiée:
plag
T X liq
An
liq
X Ab X An
plag
X Ab (P constante)
Si on considère un
refroidissement à Pression
constante (isobarique),
X liq
An et
X plag
An
sont dépendant uniquement
de T
A 1450oC, liquide d et plagioclase f coexiste à l’équilibre

On a donc une réaction


continue du type:

liquideB + solideC =
liquideD + solideF
1.23 Diagramme T-[C]

Le principe du levier :

Qté de liquide ef
=
Qté de solide de

avec d = la composition du liquide, f = la composition du solide


et e = la composition du mélange

d e f
D
liquidus
de ef

solidus
1.23 Diagramme T-[C]
Quand Xplag  h, alors Xplag = Xmélange et, selon le principe
du levier, la qté du liquide 0

Donc g est la composition du dernier liquide à cristalliser à


t 1340oC pour un mélange X = 0.60
1.23 Diagramme T-[C]
plag
Le dernier plagioclase à se former est i avec X An =0.60
1.23 Diagramme T-[C]
La fusion à l’équilibre se fait exactement à l’inverse
o
 On chauffe An et le premier liquide est g a An et 1340 C
60 20
 On continue à chauffer: le liquide et le plagioclase changent de

composition
o
 Le dernier plagioclase à fondre est c (An ) à 1475 C
87
1.23 Diagramme T-[C]
Cristallisation fractionnée:
On enlève les cristaux au fur et à mesure qu’ils se forment de
manière à ce qu’ils ne puissent pas réagir avec le liquide

A chaque T Xtot = Xliq


1.23 Diagramme T-[C]
Fusion partielle:
On enlève le premier liquide pour un mélange
M Xbulk = 0.60 premier liquide = g
on refroidit le mélange = g  dernier plagioclase = i
1.23 Diagramme T-[C]

Les champs bleus contiennent une


Liquide
phase
La composition de la phase est identique à la Plagioclase
composition totale
plus

Liquide
Le champ noir contient deux phases
Chaque point dans ce champ représente une Plagioclase
composition moyenne de deux phases
1.23 Diagramme T-[C]

Systèmes à 2 composants
Le système olivine Fo - Fa (Mg2SiO4 - Fe2SiO4)
est aussi une solution solide

Fig. 6.10. Isobaric T-X phase


diagram at atmospheric
pressure After Bowen and
Shairer (1932), Amer. J. Sci.
5th Ser., 24, 177-213.
1.23 Diagramme T-[C]

Systèmes eutectiques
Exemple: Diopside - Anorthite
Pas de solution solide

Fig. 6.11. Isobaric T-X phase diagram at atmospheric pressure. After Bowen (1915), Amer. J. Sci. 40, 161-185.
Composition = An70
On refroidit à 1455oC (point c)
• On continue le refroidissement tant que Xliq suit le
liquidus
• Réaction continue : liqA  anorthite + liqB
à 1274oC f = 3 donc V = 2 - 3 + 1 = 0 invariant
– (P) T et la composition de toute les phases sont fixées
– Reste à 1274oC jusqu’à ce qu’une phase soit perdue
Réaction discontinues ont lieu à une seule T
A gauche de l’eutectique? idem
Points importants
o
1. Le liquide cristallise sur ~280 C
2. Le nbre de minéral formé augmente au cours de la cristallisation
(T baisse)
3. La séquence des minéraux changent en fonction de la composition
totale
Augite se formant avant le plagioclase

Gabbro du
Stillwater
Complex,
Montana

A gauche de l’eutectique
Plagioclase se formant avant l’augite
texture ophitique

Diabase dike

A droite de l’eutectique
Autres points:
• le dernier liquide à cristalliser dans n’importe quel
système binaire a la composition de l’ eutectique
• La fusion à l’équilibre est l’exact contraire de la
cristallisation à l’équilibre donc
• le premier liquide de n’importe quel mélange de Di
et An doit avoir la composition de l’eutectique.
Solution solide avec Eutectique
Ab-Or (les Feldspaths alcalins)
Eutectique
liquidus
minimum

Figure 6.16. T-X phase


diagram of the system albite-
orthoclase at 0.2 GPa H2O
pressure. After Bowen and
Tuttle (1950). J. Geology.
Effet de PH O sur Ab-Or
2

Figure 6.17. The Albite-K-feldspar system at various H2O pressures. (a) and (b) after Bowen and Tuttle (1950), J. Geol, (c) after
Morse (1970) J. Petrol.
Systèmes binaires péritectiques
Trois phases Leucite = orthose + SiO2
C = 3: Systèmes ternaires:
Exemple : Eutectique ternaire
Di - An - Fo
Anorthite
Trois eutectiques binaires
Pas de solution solide
Eutectique ternaire = M

Forsterite
Diopside
-2-

Magmatisme (volcanisme et
plutomisme)
2.1. Caractéristiques des formations magmatiques
Tectonique des plaques et genèse des
roches ignées
1. Dorsales 5. Arrière arcs
2. Rifts 6. Points chauds (OIB)
intracontinentaux 7. Activité
3. Arcs insulaires intracontinentale non
4. Cordillères de définies
Marges actives  kimberlites, carbonatites,
anorthosites...
2.11 Composition chimique et minéralogique
Element Wt % Oxide Atom %
O 60.8
Si 59.3 21.2 Eléments les plus abondants
Al 15.3 6.4
dans la croûte continentale
Fe 7.5 2.2
Ca 6.9 2.6
Mg 4.5 2.4
Na 2.8 1.9

Eléments Majeurs : en général supérieur à 1%


SiO2 Al2O3 FeO* MgO CaO Na2O K2O H2O
Eléments Mineurs: compris entre 0,1 et 1%
TiO2 MnO P2O5 CO2
Eléments Traces: inférieur à 0,1%
Tout le reste
2.11 Composition chimique et minéralogique
Analyse des éléments majeurs d’une roche
Wt. % Oxides to Atom % Conversion
Oxide Wt. % Mol Wt. Atom prop Atom %
SiO2 49.20 60.09 0.82 12.25
TiO2 1.84 95.90 0.02 0.29
Al2O3 15.74 101.96 0.31 4.62
Fe2O3 3.79 159.70 0.05 0.71
FeO 7.13 71.85 0.10 1.48
MnO 0.20 70.94 0.00 0.04
MgO 6.73 40.31 0.17 2.50
CaO 9.47 56.08 0.17 2.53
Na2O 2.91 61.98 0.09 1.40
K2O 1.10 94.20 0.02 0.35
H2O+ 0.95 18.02 0.11 1.58
(O) 4.83 72.26
Total 99.06 6.69 100.00
On doit multiplier par le nombre de cations présent dans l’oxyde 
2.11 Composition chimique et minéralogique

Norme CIPW (Cross-Iddings-Pirsson-Washington)

• Composition minéralogique virtuelle


• Facilite comparaison entre R. Volca et R.
Pluto.
• Minéraux normatifs sont anhydres (sans
OH-)
2.11 Composition chimique et minéralogique
Teneur en SiO2 des roches magmatiques

• Roche riche en silice = « acide »


• Roche pauvre en silice = « basique »

• Quelques repères:
– roche acide: SiO2 ~ 70% (granite)
– roche intermédiaire: SiO2 ~ 60% (tonalite)
– roche basique: SiO2 ~ 50% (basalte)
– roche ultrabasique: SiO2 < 45% (péridotite)
2.12 Classification des roches magmatiques

Analyses chimiques
de quelques roches ignées représentatives
Peridotite Basalte Andésite Rhyolite Phonolite
SiO2 42.26 49.20 57.94 72.82 56.19
TiO2 0.63 1.84 0.87 0.28 0.62
Al2O3 4.23 15.74 17.02 13.27 19.04
Fe2O3 3.61 3.79 3.27 1.48 2.79
FeO 6.58 7.13 4.04 1.11 2.03
MnO 0.41 0.20 0.14 0.06 0.17
MgO 31.24 6.73 3.33 0.39 1.07
CaO 5.05 9.47 6.79 1.14 2.72
Na2O 0.49 2.91 3.48 3.55 7.79
K2O 0.34 1.10 1.62 4.30 5.24
H2O+ 3.91 0.95 0.83 1.10 1.57

Total 98.75 99.06 99.3 99.50 99.23


2.12 Classification des roches magmatiques
Composition minéralogique

• Mode: composition minéralogique réelle;


• Norme: composition minéralogique idéale;

Composition chimique globale

• Teneur en silice
• Teneur en alcalins
• Teneurs en alumine

BUT: identifier les différentes séries magmatiques


2.12 Classification des roches magmatiques
Q (a)
2.12 Classification des roches magmatiques
La roche doit contenir au moins 10%
des minéraux du diagramme
Classification de 90 90
Ensuite Renormaliser à 100%
ROCHES
Streckeisen (1974) HYPERQUARTZEUSES
60 60
DIORITES-GABBROS QZ.

Andésites et basaltes qz.


(b) La roche moins de 10% de (A+F+P+Q) GRANITE

Rhyolites
Trachyandésites
Ol 20
SYENO-
20

SYENITES ALC. DIORITES GABBROS


SYENITE DIORITE
Dunite Andésites et basaltes
Trachytes alc.
90 10
Trachytes 65
SYENO- 90
A GABBROS P
10 10
Trachybasaltes
Peridotites SYENITE
ESSEXITES
FOIDIQUES
Tephrites
Phonolites
Lherzolite

40
60 60

FOIDITES
Pyroxenites Websterite à Olivine
Vulcanites
10 foidiques

Websterite
10
Clinopyroxenite
OPX Orthopyroxenite CPX F
2.12 Classification des roches magmatiques

Teneur en alcalins
Diagramme alcalin vs silice pour les
roches alcalines et subalcalines de
Hawai. D’après MacDonald (1968).
GSA Memoir 116

Classification chimique des roches


volcaniques dans un diagramme
alcalins vs. silice. D’après Le Bas et al.
(1986) J. Petrol., 27, 745-750. Oxford
University Press.
2.13 Texture des roches magmatiques
2.13 Texture des roches magmatiques
2.14 Structure des roches magmatiques

Figure 4.3a. Illustrative cross section of a stratovolcano. After


Macdonald (1972), Volcanoes. Prentice-Hall, Inc., Englewood
Cliffs, N. J., 1-150. b. Deeply glaciated north wall of Mt.
Rainier, WA, a stratovolcano, showing layers of pyroclastics
and lava flows. © John Winter and Prentice Hall.

Roches volcaniques
2.14 Structure des roches magmatiques

Roches volcaniques
Figure 4.13. a. Schematic drawing of columnar joints in a basalt flow, showing the four common subdivisions of a typical flow. The column
widths in (a) are exaggerated about 4x. After Long and Wood (1986) © Geol. Soc. Amer. Bull., 97, 1144-1155.
b. Colonnade-entablature-colonnade in a basalt flow, Crooked River Gorge, OR. © John Winter and Prentice Hall.
Roches volcaniques
Marteau
2.14 Structure
des roches
magmatiques

Roches plutoniques
2.14 Structure des roches magmatiques

Roches plutoniques
2.14 Structure des roches magmatiques

Figure 4.26. Shapes of two concordant plutons. a. Laccolith with flat floor and arched roof. b. Lopolith intruded into a structural
basin. The scale is not the same for these two plutons, a lopolith is generally much larger. © John Winter and Prentice Hall.

Roches plutoniques
2.15 Mode de gisement

Roches volcaniques
2.15 Mode de gisement
Roches plutoniques

Figure 4.34. Diagrammatic illustration of proposed pluton emplacement mechanisms. 1- doming of roof; 2- wall rock assimilation,
partial melting, zone melting; 3- stoping; 4- ductile wall rock deformation and wall rock return flow; 5- lateral wall rock
displacement by faulting or folding; 6- (and 1)- emplacement into extensional environment. After Paterson et al. (1991), Contact
Metamorphism. Rev. in Mineralogy, 26, pp. 105-206. © Min. Soc. Amer.
2.15 Mode de gisement

Figure 4.35. Sketches of diapirs in soft putty models created in a centrifuge by Ramberg (1970), In Newell, G., and N. Rast,
(1970) (eds.), Mechanism of Igneous Intrusion. Liverpool Geol. Soc., Geol. J. Spec. Issue no. 2.

Roches plutoniques
2.2. Différenciation magmatique

2.21 Cristallisation fractionnée et suite réactionnelle


2.21 Cristallisation fractionnée et suite réactionnelle

Série de Bowen
2.21 Cristallisation fractionnée et suite réactionnelle
2.21 Cristallisation fractionnée et suite réactionnelle

Mise en évidence de la cristallisation fractionnée


(diagrammes de Harker)

•Olivine cristallise en premier, •Tendance inverse: Na et K restent dans


•Liquide résiduel s’enrichit en SiO2 et le bain de fusion et cristallisent en
s’appauvrit en MgO, dernier,
•Vers ~50% SiO2, cristallisation de •Liquide résiduel s’enrichit en Na2O et
Pyroxènes, K2O jusqu’à la cristallisation des
•Toujours enrichissement en SiO2 mais feldpaths alcalins.
appauvrissement moins fort en MgO.
2.22 Assimilation
2.3. Magmas: origine et évolution
Tectonique des plaques et genèse des
roches ignées
1. Dorsales 5. Arrière arcs
2. Rifts 6. Points chauds (OIB)
intracontinentaux 7. Activité
3. Arcs insulaires intracontinentale non
4. Cordillères de définies
Marges actives  kimberlites, carbonatites,
anorthosites...
Fusion du manteau

Deux types de magmas basaltiques distincts


d’un point de vue chimique qui évoluent
séparément par CF

• Tholeiites sont caractéristiques des rides


océaniques
– Aussi dans les îles océaniques et les zones de
subduction
• Basaltes alcalins sont caractéristiques des îles
océaniques (points chauds)
– Aussi dans les zones de subduction
Séries Alcalines

Série CA

Tholéiites
Séries magmatiques

Séries magmatiques Série tholéiitique Série calco- Série alcaline


Alcaline

Roches initiales basalte tholéiitique andésite basalte alcalin

Roches intermédiaires ferrobasaltes - dacites hawaiites -


icelandites mugéarites -
benmoréites

Roches différenciées rhyolites rhyolites « Rhyolites alcalines »


trachytes
phonolites
Fusion du manteau

15 Basalte tholéiitique

Lherzolite: manteau
fertile
Dunite et harzburgite
sont les résidus 10

après extraction du
magma basaltique

Lherzolite

Figure 10-1 Brown and Mussett, A. E. Harzburgite Résidus


(1993), The Inaccessible Earth: An
Integrated View of Its Structure and
Dunite
0
Composition. Chapman & Hall/Kluwer. 0.2 0.4 0.6 0.8
0.0
Wt.% TiO2
Diagramme de phase pour les
lherzolites
Al-phase =
 Plagioclase
 Peu profond (< 50
km)
 Spinelle
 50-80 km
 Grenat
 80-400 km
 Si  VI coord.
 > 400 km Figure 10.2 Phase diagram of aluminous lherzolite with melting interval
(gray), sub-solidus reactions, and geothermal gradient. After Wyllie, P. J.
Comment fond le manteau?
1) Augmentation de la Température

Figure 10.3. Melting by raising the temperature.


2) Baisse de la pression
– Adiabatique: ascension du manteau sans perte de
chaleur par conduction
– Fusion partielle par décompression: 30% au moins

Figure 10.4. Melting by (adiabatic) pressure reduction. Melting begins when the adiabat crosses the solidus and
traverses the shaded melting interval. Dashed lines represent approximate % melting.
3) hydratation

Figure 10.4. Dry peridotite solidus compared to several experiments on H2O-saturated peridotites.
Résumé
Fusion de la croûte continentale
Teneur en alumine

• Important pour la classification des granitoïdes


• ASi = [ Al2O3/(CaO+Na2O+K2O)] en moles
= A/CNK
• A/CNK > 1 roches hyperalumineuses
• A/CNK < 1 roches métalumineuses (sous-
saturées en alumine)

Diagramme discriminant A/CNK vs.


A/NK D’après Maniar et Piccoli
(1989) GSA bull., 101, 635-643.
-3-

Métamorphisme
3.1 – Les facteurs du métamorphisme

• Température: le facteur
le plus important

Figure 1.9. Estimated ranges of oceanic and


continental steady-state geotherms to a depth of
100 km using upper and lower limits based on heat
flows measured near the surface. After Sclater et
al. (1980), Earth. Rev. Geophys. Space Sci., 18,
269-311.
3.1 – Les facteurs du métamorphisme
Pression: gradient géothermique perturbé:

 HT/BP: plutonisme ou rifting


 BT/HP zones de subduction/collisions
• Pression lithostatique: pression uniforme en 3D*
• Contraintes déviatoriques: Trois contraintes
différentes: s1 contrainte principale, s2 intermédiare,
s3 minimale principal stress Strain
ellipsoid
• Foliation: orientation de s1
s1

Figure 21.3. Flattening of a ductile homogeneous sphere (a) containing randomly oriented flat disks or flakes. In (b), the matrix
flows with progressive flattening, and the flakes are rotated toward parallelism normal to the predominant stress. Winter
(2001) An Introduction to Igneous and Metamorphic Petrology. Prentice Hall.
Cisaillement : Plans font un angle avec s1

s1

Figure 21.2. The three main types of deviatoric stress with an example of possible resulting structures. b. Shear, causing slip
along parallel planes and rotation. Winter (2001) An Introduction to Igneous and Metamorphic Petrology. Prentice Hall.
3.1 – Les facteurs du métamorphisme
Fluides
3CaMg(CO3)2 + 4SiO2 +H2O Mg3Si4O10(OH)2 + 3CaCO3 + 3CO2
Dolomie + Silice + eau Talc + Calcaire

6NaAlSi3O8 + 3KAlSi3O8 +6H 3KAlSi3O10(OH)2 + 18SiO2 + 6Na


Albite + Orthose Muscovite
3.2 – Transformations métamorphiques

A) Plissement de Stratification (S0) et schistosité de plan axial (S), B) Réfraction de la schistosité dans un banc de grès et C)
critères de sens de cisaillement: en haut cristal déformé asymétriquement, en bas cristallisation en ombre de pression (o.p.)
d’un minéral plus résistant . Pommerol, Lagabrielle et Renard (2000) Elément de géologie. Dunod.
Roches métamorphiques foliées
Schistosité
• Orientation préférentielle des minéraux formés durant
le métamorphisme
• Les minéraux alignés doivent être suffisament grossier
pour être visible à l’oeil nu
• La shistosité est généralement plane
Roches métamorphiques foliées

Micaschiste à grenat échantilloné dans la Cordillère Orientale Andine au Sud Pérou


Roches métamorphiques foliées

Gneiss: roche
métamorphique présentant
un litage avec les parties
blanchâtres composés de
feldspaths.

Gneiss échantilloné dans la Zone subandine au Sud Pérou


3.22 Facies et zone métamorphiques
3.3 – Type de métamorphisme
Contact Metamorphism
• Adjacent to igneous intrusions
• Thermal (± metasomatic) effects of hot magma
intruding cooler shallow rocks
• Occurs over a wide range of pressures, including
very low
• Contact aureole
3.3 – Type de métamorphisme
-4-

Conclusions