Vous êtes sur la page 1sur 104

I.

Généralités :
Définitions :

La combustion est un ensemble de réactions


chimiques produisant de l’énergie
 La combustion est la réaction d’oxydation
d’un combustible par un comburant.
Les produits de combustion s’appellent aussi
gaz brûlés ou fumées.
La combustion fournit de l'énergie calorifique
et émet généralement de la lumière.
elle s’effectue en phase gazeuse.
dans un phénomène de combustion, les corps en
présence sont les suivants :

 le combustible
 le comburant
 le produit de combustion

combustible + comburant produits de combustion


1. LE COMBUSTIBLE :

• Les combustibles sont très nombreux et sont


composés pratiquement d’élément carbone (C)
et hydrogène (H).

• Les combustibles sont des corps susceptibles de


se combiner à l’oxygène par une réaction
d’oxydation exothermique.
Il existe 3 catégories de combustibles :
a) combustibles solides : tous les combustibles
solides sont d'origine végétale à l’exception
des propergols (carburants pour fusées).
• Ex : le bois, le charbon, la paille…
• b. Les combustibles liquides et gazeux : les
combustibles liquides, voire gazeux,
proviennent généralement du pétrole, qui est
un mélange d'hydrocarbures, c'est-à-dire de
composés à base de carbone C et d'hydrogène
H, auxquels s'ajoutent essentiellement du
soufre S, de l'oxygène O et de l'azote N.
• Ex: GPL, fioul domestique (FOD), fioul lourd
(FL), gaz naturel…
Symboles

Un combustible est, par définition, une matière qui en brûlant


produit un dégagement de chaleur.
Un combustible est identifié sur les étiquettes des produits par les
symboles :
Le « C H O N S »

Carbone Hydrogène Oxygène Azote Soufre

C H O N S

12 g 1g 16 g 14 g 32 g
5
2. Le comburant :

• C’est l’oxygène qui est contenu dans l’air


(environ 21%) qui va permettre de faire
brûler le combustible.
l’air qui comprend principalement de
l’oxygène, de l’azote, de la vapeur d’eau et du
CO2.
• Un comburant est identifié sur les étiquettes
des produits par le symbole :
3) L’énergie d’activation :
(la source de chaleur)
• C’est la source de chaleur qui fait démarrer la
combustion, elle peut être de plusieurs
formes : chaleur, flamme, électricité,
frottement mécanique, réaction chimique…
• les sources d'inflammation

Dans la zone d’inflammabilité, un apport d'énergie,


même très faible, déclenche le mécanisme de
combustion, cet apport est fait par :

a. Flamme
créée par une soudure, une allumette, une cigarette

b. Elévation de température
Elle peut amener le combustible à sa température
d’auto – inflammation.

c. Etincelles
• Elles sont provoquées par des chocs de métal/métal,
métal/béton sec, métal/pierre.
• Postes de soudages
• Matériels électriques
d. Composés pyrophoriques

Ils s’oxydent rapidement au contact de l’air et


dégagent suffisamment de chaleur pour s’enflammer
spontanément (phosphore, sulfure de fer….).
e - Autres sources d’inflammation
• foudre
• Compression
• rayonnements ionisants
Le triangle de feu
Types de combustion
• La combustion est complète si la totalité du
combustible est oxydée.
• CH4 + 2 O2  CO2+ 2 H2O

• A contrario elle est incomplète s’il y a présence de


combustible dans les fumées (tels que monoxyde de
carbone (gaz mortel), particules de carbone pur
( goudron, cendres), oxydes d'azote (NOx) .
• CH4 + O2 C + 2 H2O
• CH4+ 3/2 O2  CO+ 2 H2O
• La combustion est dite stœchiométrique,
neutre ou théorique si l’air comburant est en
quantité suffisante et strictement nécessaire à
la combustion complète de l’unité de
combustible. Les fumées ne contiennent pas
d’oxygène.
• La combustion est oxydante ou en excès d’air
si une partie de l’air comburant est utilisé pour
l’oxydation du combustible, l’autre partie se
retrouvant dans les fumées.
• La combustion est dite réductrice ou en
défaut d’air si le volume d’air admis pour la
combustion de l’unité de combustible est
inférieur au volume d’air stœchiométrique ;
l’oxygène y est néanmoins totalement utilisé
donc pas de présence d’O2 dans les fumées,
mais il y a formation de monoxyde de carbone
(CO).
Equations chimiques élémentaires
• Combustion (ou oxydation) du carbone :
• Combustion (ou oxydation) du soufre :
• Combustion (ou oxydation) du monoxyde de
carbone :
• Combustion (ou oxydation) de l’hydrogène :
• Combustion (ou oxydation) des hydrocarbures :
EX: Méthane CH4 :
CH4 + 2O2 ⇔ CO2 + 2H2O
1 2 1 2
16 64 44 36
22.4 44.8 22.4 44.8
Physico-chimie de la combustion
a- Nombre de moles - Masse Molaire – Volume Molaire :
La grandeur caractérisant la quantité est la mole.
La masse d’une mole pour un élément est la masse
molaire.
exemple
• Calculer la masse molaire de CO2
• Solution:
• M CO2 = 12 +(16X2)
= 12 + 32
= 44 g/mol
Vo= 22.4 . 10-3 m3 / mol

n= V/ Vo
Ecriture d’une équation de combustion
• EX: combustion du butane

Réactifs Produits
DIOXYDE DE
Butane combustion CARBONE
C4H10 CO2

Oxygéne Vapeur d’eau

O2 H2O
Ecriture d’une équation de combustion
• C4H10 + O2 CO2 + H20
• C4H10 + O2 4CO2 + H20
• C4H10 + O2 4 CO2 + 5H20
• C4H10 + 13/2 O2 4CO2 + 5H20
• C4H10 + 6.5O2 4CO2 + 5H20
• Donc:
1mole C4H10 + 6.5mole O2 4 mole CO2 + 5 mole H20
Equilibrage d’une équation de combustion

Combustion (ou oxydation) des hydrocarbures :

CnHm + (n+m/4) O2 nCO2 + (m/2)H2O

[kmol] 1 n+m/4 n + m/2

[kg] 12n+m 32(n+m/4) 44n 9m

[m3] 22.4 22.4(n+m/4) 22.4n 22.4(m/2)


Calcul des masses et des volumes de
chaque élément
• EX: le butane
C4H10 + 6.5O2 4CO2 + 5H20
Si on brule 1m3 de butane
1) Le nombre de mole n de butane:
1
VC4H10
n= = = 44.6 mol de butane
V0 22.4 . 10-3

Donc pour bruler 44.6 mol de butane il faut:


6.5 x 44.6 mol de O2 (289.9)
• Et nous obtenons dans les fumées:
 4 X 44.6 mol de CO2 (178.4)
 5 X 44.6 mol de H2O (223)
2) Calcul des volumes:
Le volume de O2 aux C.N:
n= V O2/ V0 et VO2 = n X V0 = 289.9 X 22.4 . 10-3
= 6.5 m3n
• Le volume de CO2 aux C.N:
n= V CO2/ V0 et VCO2 = n X V0 = 178.4 X 22.4 . 10-3
= 4 m3n
• Le volume de H2O aux C.N:
n= V H2O/ V0 et VH2O = n X V0 = 223 X 22.4 . 10-3
= 5 m3n
3) Calcul des masses:
Masse du butane:
Pour calculer la masse de C4H10 on doit
connaitre sa masse molaire:
MC4H10 =4(12) + 1(10)= 58 g/mol
n= m/M ET m= n X M= 44.6 X 10-3 X 58 = 2.59 Kg
Masse de O2:
Pour calculer la masse de O2 on doit
connaitre sa masse molaire:
MO2 =16 X 2= 32 g/mol
n= m/M ET m= n X M= 289.9 X 10-3 X 32 = 9.28 Kg
Masse de CO2:
Pour calculer la masse de CO2 on doit
connaitre sa masse molaire:
MCO2 =12+ (16 X 2)= 44 g/mol
n= m/M ET m= n X M= 178.4 X 10-3 X 44 = 7.85 Kg
Masse de H2O:
Pour calculer la masse de H2O on doit
connaitre sa masse molaire:
MH2O =(1X2)+ 16 = 18 g/mol
n= m/M ET m= n X M= 223 X 10-3 X 18 = 4 Kg
1. LA COMBUSTION NEUTRE
Le POUVOIR COMBURIVORE : quantité d’air théorique
le POUVOIR FUMIGÈNE : quantité de fumées produites
Le volume de CO2 produit
Le volume de H2O produit
Le volume de N2 présent
Les Pouvoirs Calorifiques
Calcul du pouvoir comburivore
• Rappel
Les conditions normales:
T°= 0° C = 0 + 273K = 273K
P = 101325 Pa

On écris:
1m3 gaz aux C.N
1 m3n 1 N m3 ou (1m3 )CN
pouvoir comburivore
• Il désigne la quantité d’air strictement
nécessaire et suffisante qu’il faut fournir pour
assurer la combustion neutre (complète) de
l’unité de combustible (1Kg combustibles ou
1m3 )
 Notation : Va
 Unités : [m3(n) d’air / m3(n) de combustible]
[m3(n) d’air / kg(n) de combustible]
[kg(n) d’air / m3(n) de combustible]
[kg(n) d’air / kg(n) de combustible]
• L’air est principalement constitué d’oxygène
(O2), d’azote (N2), quelques gaz rares, du CO2
et une quantité variable de vapeur d’eau H2O.

L’élément % en volume
N2 78.09
O2 20.95
Ar 0.93
CO2 0.03

• Pour simplifier les calculs, on retient:


Air : 79% N2 et 21% O2
Relation :
 Avec : VO2 = Volume d’oxygène nécessaire
Va  VO 2  VN 2 VN2 = Volume d’azote

Application:
Calculer le nombres de moles
d’azote pour une mole d’oxygène
dans l’air.
VO 2 VN 2
Va  
% O 2 en volume dans l' air % N 2 en volume dans l' air

VO 2 VN 2
Va  
0.21 0.79
VO 2
VN 2  0.79  3.76VO 2
0.21
n N2 V0  3.76n O2 V0
n N2  3.76n O2

Donc pour 1 mole d’O2 il faut 3.76 moles de N2 dans l’air


• Soit l'air comburant = l'air atmosphérique.
Comme vous le savez probablement, en
négligeant les gaz rares, la composition molaire de
l'air est de 21% d'O2 pour 79% de N2.
• C'est à dire que pour une mole d'02, on a environ
(79/21) = 3,76 moles de N2.
La formule chimique de l'air est donc (02 + 3,76N2).
Donc l’equation:
CnHm + (n + m/4) O2 n CO2 + (m/2) H2O +
chaleur
Devient:
CnHm + (n + m/4) (O2 + 3.76N2) n CO2 +
(m/2) H2O + (n + m/4) 3.76N2 (+Q)
• Exemple de combustion d’un hydrocarbure :
• soit un carburant de formule chimique C7H14
(super sans plomb). Un atome de ce carburant
est donc composé de 7 molécules de carbone
et de 14 molécules d'hydrogène.
• Ecrire et équilibrer l’équation de combustion
• C7H14 + (n + m/4) (O2 + 3.76N2) nCO2 +
(m/2) H2O + (n + m/4) 3.76N2 (+Q)
• Donc l'équation est la suivante :
• C7H14 + 10.5 (O2 + 3.76N2) 7 CO2 + 7 H2O
+ 39.48 N2 (+Q)
Les Pouvoirs Fumigènes

• C’est la quantité de fumées qui résulte de la


combustion neutre de l’unité de combustible
( 1Kg ou 1m3 ).
• Il existe deux types de pouvoirs fumigènes :
Le pouvoir fumigène SEC
Le pouvoir fumigène HUMIDE
 Notation :- Pouvoir fumigène SEC : VfS
Pouvoir fumigène HUMIDE :Vfh
Unités :

[m3(n) de fumées (sec ou humide) / m3(n) de combustible]


[m3(n) de fumées (sec ou humide) / kg(n) de combustible]
[kg(n) de fumées (sec ou humide) / m3(n) de combustible]
[kg(n) de fumées (sec ou humide) / kg(n) de combustible]
• Le Pouvoir fumigène SEC c’est le volume de
fumées sans vapeur d’eau ramené aux C.N
produit par 1Kg ou 1m3 de combustible.c
Pouvoir Fumigène SEC Pouvoir Fumigène HUMIDE

En volume : Vf s  VN 2  VCO 2 Vf h  VN 2  VCO 2  VH 2O

En masse :
Vf s  m N 2  m CO 2 Vf h  m N 2  m CO 2  m H 2O
La composition des fumées
Les fumées se composent généralement de:
• CO2 issu de la combustion du carbone Cx H y
• CO2 contenu dans le combustible
• SO2 issu de la combustion du soufre
• H2O issue de la combustion de l’hydrogène Cx H y
• H2O contenue dans le combustible
• N2 de l’air
• N2 contenu dans le combustible
Combustion stœchiométrique

Complète sans excès ni défaut


d’air

N2

N2 Vfn
S Va
SO2
H2
H2O
C O2 CO2

combustible air fumées


Les proportions des constituants
• Elles représentent le rapport entre la quantité
du constituant choisi et la quantité totale des
fumées, découlant de la combustion neutre
de l’unité de combustible. Ayant deux
pouvoirs fumigènes, on définira donc, pour
chaque constituant, deux pourcentages.
• Pourcentages de CO2 :
 Notation :  CO2
 Unité : [%]
 Relations :

VCO 2 VCO 2
 CO   100 et  'CO   100
2
Vfs 2
Vf h
• Pourcentages de O2 :
 Notation :  O2
 Unité : [%]
 Relations :

VO2 VO2
O   100  0 et  'O   100  0
2
Vf s 2
Vf h
Dans la combustion neutre il n’y a pas présence d’oxygène dans les
fumées ! ! ! !
• Pourcentages de N2 :
 Notation :  N2
 Unité : [%]
 Relations :
VN 2 VN 2
N   100 et  'N   100
2
Vf s 2
Vf h
• Pourcentages de H2O :
 Notation :  H2O
 Unité : [%]
 Relations :

VH 2O
 'H 2O
  100
Vf h
Combustion du carbone

C O2+ 79/21 N2 ) CO2 + 79/21 N2


Volume d’O2 nécessaire pour brûler 1000 g de C :
n= m/M= 1000 / 12 =83.3 mol de C
1mol C 1mol O2
83.3 mol 83.3mol

VO2 = 22,4 L *83.3 = 1866,66 litres

L’oxygène est accompagné d’azote que l’on retrouvera dans les fumées

Volume d’azote : VN2 = VO2 * 79 / 21

VN2 = 1866,66 * 79 / 21 = 7022,22 litres


Le volume d’air nécessaire sera donc:
Va = VO2 + VN2 = 1866,66 + 7022,22 = 8888,88 litres
Volume de CO2 produit par la combustion de 1000 g de C :

VCO2 = 22,4 L * 1000 g / 12 g = 1866,66 litres

Le volume de N2 dans les fumées:


n= m/M= 1000 g / 12 g=83.3 g de C
1mol C 79/21mol N2
83.33 mol 83.33 *79/21= 313.47

VN2 = 22,4 L *313.47 =7022.22 litres

Le volume de fumées sera donc :

Vf = VCO2 + VN2 = 1866,66 + 7022,22 = 8888,88 litres


Combustion du carbone

Pour brûler 1 kg de carbone il faut :


1 866 litres d’O2
7 022 litres de N2
soit 8 888 litres d’air
La combustion d’1 kg de carbone produit :
1 866 litres de CO2 (soit 3,66 kg)
7 022 litres de N2
soit 8 888 litres de fumées
et dégage environ 9,1 kWh
Exemple de calcul
• Considérons alors 1 kg de combustible dont la
composition est comme suit :
 825 g de Carbone : C % = 82,5 %
 115 g d’Hydrogène : H % = 11,5 %
 30 g de Soufre : S % = 3 %
 10 g d’Azote : N % = 1 %
 10 g d’Oxygène : O % = 1 %
 10 g d’Eau : H2O % = 1 %

• Cherchons la quantité d’Oxygène nécessaire pour la


combustion du Carbone, de l’Hydrogène et du Soufre
• C’est le pouvoir comburivore théorique (a)
CALCUL DU POUVOIR
COMBURIVORE
• En écrivant les réactions de combustion et en remarquant
que l’azote N2 ne s’oxyde pas aux températures où a lieu
la combustion (se comporte comme un corps neutre), on
détermine le pouvoir comburivore (a):

1 8 
a   C  8H  S  O
23  3 

• C, H, S et O représentent les teneurs en % du combustible


en carbone, en hydrogène, en soufre et en oxygène.
mode de calcul du pouvoir
fumigène humide
• Ex : butane
C4H10 + 6.5O2 4CO2 + 5H20
nN 2  3.76nO 2
nN 2  3.76 * 6.5  22.44m3
Vf h  4  5  24.44  33.44 m 3 m 3 gaz

Vf s  4  24.44  28.44 m 3 m 3 gaz


Les Pouvoirs Calorifiques
Le pouvoir calorifique d’un combustible est la quantité
de chaleur dégagée par la combustion complète, sous la
pression atmosphérique normale, de l’unité de
combustible, celui-ci ainsi que les produits de
combustion étant à 0 °C.
 Notation : PC
 Unité : [kJ/kg(n) de combustible] ou
[kJ/m3(n) de combustible]
Pouvoir calorifique inférieur (PCI)
• Le pouvoir calorifique est dit inférieur (PCI)
quand l’eau résultant de la combustion de
l’hydrogène et des hydrocarbures est
supposée à l’état de vapeur dans les produits
de combustion.
• Notation : PCI
•  Unité : [kJ/kg(n) de combustible] ou
[kJ/m3(n) de combustible]
• EX: PCI du bois: 17450 kJ/kg
PCI du charbon: 35000 kJ/kg
• PCI du butane
PCI= 122390 Kj/m3

C4H10 + 6.5O2 4CO2 + 5H20


Pouvoir calorifique supérieur (PCS)
• Le pouvoir calorifique est supérieur (PCS)
quand cette eau de combustion est ramenée à
l’état liquide dans les fumées.
 Notation : PCS
 Unité : [kJ/kg(n) de combustible] ou
[kJ/m3(n) de combustible]
La relation entre PCI et PCS

PCS  PCI  mH 2O .Lv

Lv : la chaleur latente de vaporisation de l’eau


Lv= 2250 kJ/kg(n)
• Calculer le PCS du butane
C4H10 + 6.5O2 4CO2 + 5H20
• MH2O= 16+1(2) =18 g/mol
• nH2O = 5* 44.6 ( nbr de moles du butane)
= 223mol
mH2O = MH2O * nH2O = 223*18= 4014 g =
4.014Kg
• La quantité de chaleur dégagée par la
liquéfaction de 4.014Kg de vapeur d’eau:
• QL = mH2O *L
= 4.014 * 2250
= 9031 kJ/m3(n)gaz

PCS= PCI + QL
= 122390 + 9031
= 131421 kJ/m3(n) gaz
2. LA COMBUSTION RÉELLE
Définition

• La combustion stœchiométrique est la base


des calculs théoriques en combustion. Les
analyses réalisées ou les résultats fournis
d’une combustion réelle, d’un combustible de
composition connue, vont permettre de la
définir précisément, par comparaison avec les
résultats de la combustion neutre.
Ainsi, par rapport à la théorie, on pourra définir :
• La combustion en excès d’air
• La combustion en défaut d’air
pratique, c’est l’analyse des fumées sur site qui
donnera les renseignements techniques
nécessaires à la définition de la combustion
réelle.
La combustion en excès d’air

• On parlera de « combustion en excès d’air »


chaque fois que l’on détectera la présence
d’oxygène dans les produits de combustion.
• Cette quantité supplémentaire, non utilisé
dans la combustion complète de l’unité de
combustible, se retrouvera inéluctablement
dans les fumées.
Combustion oxydante

Complète en excès d’air N2


Vea
O2
N2 Vea
O2
N2

R
N2 Vfn
S Va
SO2
H2
H2O
C O2 CO2

combustible air fumées


• On caractérise l’air en excès par le facteur
d’air Fa ou taux d’aération n qui représente le
rapport du volume d’air réellement utilisé ( R )
sur le volume d’air théorique ( Va ).
Volume d' air réel
n
Volume d' air théor ique

R
n =
Va
• Soit:
Vair  Va  eVa  R
Vair  1  eVa
1  e   Vair
Va
Vair R
n 
Va Va
• Va : Pouvoir comburivore [m3(n) d’air / unité de combustible]
• eVA : Volume d’air en excès [m3(n) d’air en excès / unité de
combustible]
Excès d’air

Or :

R Va + eVa eVa
n=
Va
= Va
= 1+
Va
=1+e

D’où :

n=1+e ou e=n-1

n : facteur d’air
e : excès d’air
• Pourcentage d’excès d’air EA% :

e% = (n-1)/100

L’excès d’air ( Ea ), est le rapport du volume d’excès d’air ( eVa )


sur le volume d’air théorique ( Va ).
• Application:
• Une chaudiére fonctionnant au gaz est réglée
avec un excès d’air de 15%
• Calcler le volume d’air réel si Va = 9.8
3 3
m m gaz
Vair  1  eVa
= (1+ 0.15) 9.8 = 11.27 m3 m3 gaz

Le facteur d’air n= 1+0.15= 1.15


Le volume des fumées

• IL représente le pouvoir fumigène sec ou


humide augmenté du volume d’excès d’air.

 Notation : VF
 Unité : [m3(n) fumées / m3 (n)de combustible]
[m3(n) fumées / kg de combustible]
On distinguera :
1. Le volume des fumées Sèches VFS
2. Le volume des fumées Humides VFH
• Le volume des fumées Sèches VFS

VFS  Vf s  VEA
VFS  Vf s  Va  ( n - 1 )
VFH  Vf h  VEA
VFH  Vf h  Va  ( n - 1 )
Influence de l’excès d’air sur les
proportions des produits de la fumée
 CO2 = f(n)
VCO 2
 CO2   100
VFS
Avec :

VFS  Vfs  VEA

VCO 2
 CO2   100
Vf s  Va  ( n - 1 )
Va * e
 O2 = f(n) :
VO2 en excès
 O2   100
VFS

Avec :
VFS  VfO  VEA

VO2 en excès  0.21  Va  ( n - 1 ) Schéma

D’où :
e
0.21  Va  ( n - 1 )
 O2   100
VfO  Va  ( n - 1 )
APPLICATION
• Exemple pour le fioul domestique
70.25 mol de C
62 mol de H2
0.28 mol de N2
0.156 mol de S
0.625 mol de O2
Sachant que Va= 10,8 m3n/kg, calculer le volume des
Fumées sèches
a- si excès d’air = 50%
b- si excès d’air = 0%
C- si excès d’air = infini
a- si excès d’air = 50%
• Fumées sèches
• VCO2 = 1,57 m3n/kg
• VSO2 = 3,5.10-3 m3n/kg
• VN2 = 6,27. 10-3 m3n/kg(combustible)
• VN2 = 8,53 m3n/kg(air)
• VN2 = 0,5.8,53 m3n/kg(excès d’air)
• VO2 = 0,5.(0,21.10,8) m3n/kg(excès d’air)
• Donc
• VFs= VCO2+ VSO2+ VN2éx+VN2air+VN2comb+VO2éx
= 1.57+ 3,5.10-3+ 6,27. 10-3 + 8,53
+0,5.8,53 + 0,5.(0,21.10,8)
= 1.57+ 3,5.10-3+ 6,27. 10-3 + 8,53
+0,5(8,53 +0,21.10,8)
= VFs + 0.5 Vfséx
= 10.11+ 0.5(10.8)
= 15.5 m3/kg
Composition des fumées

VCO 2 1.57
 CO2   100   100  10.1% de CO2
VFS 15.5
VO 2 en excès 0.5 x 0.21 x 10.8
 O2   100   100
VFS 15.5
 7.3%deO2
b- si excès d’air = 0
Combustion stœchiométrique :
 O2  0

VCO 2 1.57
 CO2   100   100  15.5% de CO2
VFS 10.11
c- si excès d’air = infini
Les fumées se composent principalement d’air:
CO2 %
15.5

 O2→ 20,9 %
10.1

 CO2→ 0

0 7.3 20.9 O2%


• Si on trace un graphique représentant le taux
de CO2en fonction du taux d’oxygène, les 3
points obtenus ci-dessus sont alignés.
• Cette droite définie le taux deCO2 et O2 en
fonction de l’excès d’air pour une combustion
complète.
Eteindre une réaction
de combustion.
• Puisque trois éléments sont nécessaires à la
réaction de combustion, il suffit d'enlever un
des éléments pour que la réaction s'arrête
d'elle même.
Enlever le comburant :
étouffement de la réaction
• On utilise pour cela une couverture, des
mousses, du sable ou des halons, composés
chimiques qui ne peuvent pas brûler. Le but
est de couper l'alimentation en oxygène de la
réaction. Cette méthode est inefficace si le
comburant est déjà mélangé avec le
combustible (poudre noire, explosifs en
général).
Enlever le combustible : inhiber la
réaction.
• On utilise pour cela des poudres stockées dans
des extincteurs. Le but est d'empêcher la
réaction de se propager en l'empêchant
d'utiliser du nouveau combustible. On laisse
brûler ce qui brûle déjà en endiguant la
progression de la réaction, qui finit par
s'éteindre d'elle même faute de combustible.
Enlever l'énergie d'activation :
refroidir la réaction.
• On utilise pour cela de l'eau pulvérisée ou
projetée sur la zone de réaction. L'eau
endigue la propagation de l'énergie
d'activation : au lieu d'être fournie aux
molécules voisines, l'énergie est utilisée par
l'eau pour se transformer en vapeur. Il reste
alors moins de chaleur pour poursuivre la
réaction, suffisamment peu pour ne pas
pouvoir faire passer le système de l'état initial
à l'état intermédiaire.