Vous êtes sur la page 1sur 21

ENERGIE et PUISSANCE

2.1. Définition

La force est l'agent du changement et l'énergie est une


mesure du changement.

L'énergie pure n'existe pas. Suivant le système considéré,


on lui associera une énergie mécanique, une énergie
thermique, une énergie électrique, une énergie de
rayonnement, une énergie nucléaire. La propriété
fondamentale de l'énergie est de pouvoir changer de forme :
elle se transfert et modifie sa nature.
2.2. Le travail
le produit de la force et de la distance sur laquelle elle agit, mesure la
variation d'énergie.

Le travail W (Work) est la variation de l'énergie d'un système, due à


l'application d'une force F, agissant sur une distance d :
DWF = F.d , dans le cas où la force et le déplacement ont même sens
et même direction.
L'unité de travail est le Joule (J), de force, le Newton (N) et de
distance, le mètre (m).
2.2. Le travail

Un skieur est tracté par une perche d'un téleski. Seule la composante
de la force de traction FT parallèle au déplacement travail. Cette
composante est FT.cos30°
2.3.1. Energie mécanique
Un corps de masse m, se déplaçant à la vitesse v stocke de
l’énergie mécanique dites « cinétique ». Cette énergie cinétique Ec
s’exprime par la relation :
Ec = ½.m.v2
Ec s’exprime en Joule (J) si m est exprimée en kilogramme (kg) et
v en mètre par seconde (m/s).

Un corps de masse m, située à une hauteur h (du bas,


généralement le niveau de la mer) stocke une énergie mécanique
dites « potentielle de pesanteur ». Cette énergie potentielle de
pesanteur Ep s’exprime par la relation :
Ep = m.g.h
Ep s’exprime en Joule (J) si m est exprimée en kilogramme (kg),
g, l’accélération de pesanteur terrestre en mètre par seconde
carrée (m/s2) et h en mètre (m).
2.4. Le principe de conservation de
l’énergie

(a) Dans un solide, chaque atome oscille au voisinage de sa position


d'équilibre et entre en collision (interagissant électromagnétiquement)
avec ses proches voisins. (b) Dans un liquide, les positions d'équilibre se
déplacent et chaque atome vibre avec une plus grande amplitude. (c)
Dans les gaz, les oscillations disparaissent et le mouvement est
essentiellement libre, jusqu'à ce que les atomes entrent en collision.
2.4. Le principe de conservation de
l’énergie
Expérience de Rumford.
(Fig.1) Un solide fût de canon
(Fig.2) fut transformé en
cynindre court et large à son
extrémité (Fig.3) puis enfermé
dans un caisson de bois
représenté dans la Fig.4. Un
foret (Fig.5 et 6) fut enfoncé de
force dans le cylindre et le
cylindre mis en rotation par un
attelage de chevaux (non
illustrés). Le caisson était
rempli d'eau qui fut assez
rapidement portée à ébullition.
2.4. Le principe de conservation de
l’énergie
Dispositif de Joule pour déterminer
l'équivalence mécanique de la chaleur.
En tombant, les poids font tourner les
palettes, ce qui accroît la température
de l'eau. L'énergie potentielle
gravitationnelle est transformée en
énergie cinétique des palettes puis de
l'eau. Cette énergie cinétique finit par
être transformée en énergie thermique
dans l'enceinte isolée.
2.4. Le principe de conservation de
l’énergie
L'énergie thermique est l'énergie cinétique désordonnée
totale associée à un groupe de particules (habituellement
des atomes, des ions et des électrons) à l'intérieur du corps.

Le travail est l'énergie mécanique organisée transférée au


corps ou du corps, au moyen d'une force agissant à
distance.

La quantité de chaleur est l'énergie thermique transférée,


par les collisions des particules, d'une région de haute
température vers une région de basse température.
2.4. Le principe de conservation de
l’énergie
L'énergie ne peut être ni créée ni détruite, mais transférée
seulement d'un système à un autre et transformée d'une
forme à une autre.
Ainsi, pour un système donné, l'énergie totale que reçoit le
système est égale à l'énergie qu'il fournit plus sa variation
d'énergie interne : ΔWR = ΔWI + ΔWF
2.5. Définition de la puissance

Puissance = (travail effectué)/(intervalle de temps) .

la puissance est la cadence à laquelle l'énergie est


transformée d'une forme à une autre, ou transférée d'un
système à un autre.

Pm = ΔW / Δt
Pm s'exprime en Watt (W) si ΔW est en Joule (J) et Δt en
seconde.
3.2. Centrales nucléaires

La réaction nucléaire dégage une chaleur très importante qui permet


d’obtenir de la vapeur d’eau sous pression. La turbine est mise en
rotation et entraîne l’alternateur qui génère de l’énergie électrique.

Un réacteur nucléaire génère une puissance électrique de 900MW à


1450MW.
3.3. Centrales thermiques

La combustion d'un combustible ( charbon, pétrole, gaz) dégage un


chaleur importante et permet de créer de la vapeur sous pression. La
turbine est mise en rotation et entraîne l’alternateur qui génère de
l’énergie électrique.

Les centrales en service en France ont des puissances variant de


100 MW à 700 MW.
3.4. Centrales hydrauliques

L'eau fait tourner une turbine qui entraîne elle-même un alternateur


qui produit une tension alternative sinusoïdale.

Les centrales hydrauliques ont une puissance qui peut aller de


quelques milliers de watts à 500 MW.
3.5. Les éoliennes

Les pales de l’hélice entraînées par le vent


met, par l’intermédiaire du multiplicateur,
un alternateur en rotation.

Une éolienne standard fournit une puissance électrique de l'ordre de


la dizaine de kilowatts.
3.6. Panneaux photovoltaïques
3.6. Panneaux photovoltaïques

Centrale à panneaux solaires dans le cirque de Mafate, Ile de la Réunion


3.8. Piles

Réactions chimiques dans un


élément de la pile Volta.

Pile Volta.
3.8. Accumulateur

Batterie au plomb. Différentes type


d’accumulateurs.
3.8. Pile à combustible

Principe d’une pile à


combustible à hydrogène-air.

Pile à combustible au
méthanol.
5.1. Bilan de puissance pour un
système à énergie interne constante
Le bilan de puissance d'un système s'écrit de la façon
suivante :
PF = PU + pp ; donc
PA = PU + pp
Les puissances s'exprime en Watt (W).