Vous êtes sur la page 1sur 38

Système de Gestion

de Bases de Données

Systèmes d’information & Merise

Rahmouni oussama
Définitions

 Un SI est un ensemble organisé de ressources : matériel,


logiciel, personnel, données, procédures… permettant
d’acquérir, de traiter, de stocker des informations (sous
formes de données, textes, images, sons, etc.) dans et
entre des organisations.

 Base de données : fichier ou ensemble de fichiers


permettant le stockage et l'accès à des
informations structurées.

 SGBD (Système de Gestion de Base de Données) : logiciel


permettant de gérer une base de données
(ex : Access, SQLServer, Oracle, MySQL…)
Définition du Système
d’Information
Composantes du SI Rôles du SI
Rôles du Système d’Information

1. Acquisition et saisie des données :


Aujourd’hui, les informations sont souvent traitées par les
ordinateurs, dans ce contexte, ces informations doivent être sous
une forme acceptable par les machines.
2. Traitement des données :
Il s’agit de transformer les données primaires (brutes) en résultats
par des opérations de calculs, de sélection, de regroupement, de
mise en forme…

3. Stockage des données :


Il s’agit de conserver les données primaires (brutes) et finales sous
des formes exploitables et capables de les retrouver rapidement et
sans erreur.

4. Communication des données :


Il s’agit de transmettre les données à d’autres utilisateurs (hommes
ou machines) par IHM(Interface homme machine), messagerie
électronique…
Système d’Information…aujourd'hui

Développement technologique

Automatisation
du traitement Communicatio
de Aide à la n à l’intérieur
et à l’extérieur
l’information
et de l’exécution décision de
des tâches l’organisation
Système d’Information comme sous
système
Contraintes Contraintes internes
externes

Système Flux de
de décisions
pilotage tactique &
Stratégique

Système
d’Information Flux
d’information

Système
Flux physique
opérant
SI en bref…

1. Le système d’information – SI comporte :


• Des ressources humaines ;
• Des moyens matériels ;
• Des données et des modèles d’interprétation ;
• Des procédures et des règles de fonctionnement
organisationnel.

2. Le SI doit apporter à TOUS les acteurs de l’organisation,


l’INFORMATION dont ils ont BESOIN pour AGIR et
DÉCIDER.
Exemple simple en Excel

Un libraire gère des œuvres littéraires :


 Une œuvre est une création littéraire.
 Une œuvre a un auteur et est dans une édition
(un livre).
 Une édition possède un ISBN unique, a un unique
éditeur et ne contient qu’une œuvre.
 On veut mémoriser pour chaque édition le
nombre d’exemplaires en stock.
Solution : des listes !
Liste des œuvres

ISBN Titre Auteur Editeur Stocks

2.207.30089.7 Fondation 5 Denoël 10

2.221.09973.7 L'incident Jésus 2 Laffont 7

2.070.42167.8 Chrono-Minets 5 Gallimard 8

2.290.03567.X Frankenstein 1 J'ai Lu 12

2.070.36822.X 1984 3 Gallimard 5

Liste des auteurs


Code Nom Prénom

1 Shelley Mary W.

2 Herbert Franck

3 Orwell Georges

4 Bradbury Ray

5 Asimov Isaac
Que peut-on en faire ?

 Liste des œuvres par auteurs


 Gestion des stocks
 Liste des œuvres avec moins de 3 exemplaires en
stock
 …
Méthode Merise
Méthode (française, 1978) formalisée, complète, détaillée qui garantit
(en principe !) une informatisation réussie.

Formalisée : utilisation d’outils logiques (graphes,


règles)
Complète : de la décision d’informatisation à la mise en
œuvre effective
Détaillée : de la technique d’interview jusqu’au
commentaires des programmes
Conception d’une base de
données
Quatre phases :
1. Analyse du problème

2. Modèle conceptuel des données (MCD)


3. Modèle logique des données (MLD)
4. Modèle physique (réalisation dans le SGBD)
1. Analyse du problème

Analyse des besoins des utilisateurs :


- Quels sont les données à traiter ?
- Quels traitements à effectuer ?

Analyse de l’existant, interviews, étude


des documents, mise en évidence des
règles de gestion…
2. Modèle Conceptuel des
Données
Quatre phases :
1. Repérer les entités du problèmes
2. Construire les entités, en choisissant
leurs propriétés
3. Établir les relations entre les différentes
entités
4. Trouver les cardinalités de chaque
relation
Modèle Conceptuel des
Données
les entités
Une entité est la représentation d’un type d’objet ou
d’un concept conforme aux choix de gestion de
l’entreprise
(ex : l’entité Livre) ;
Une occurrence d’une entité est une instance (un
représentant) de l’entité dans le monde réel
(ex : le livre « Frankenstein ») ;
Une propriété (ou attribut) : donnée élémentaire qui
caractérise une entité
(ex : le titre du livre) ;
L’identifiant (la clé) : propriété unique qui caractérise
chaque occurrence
(ex : l’ISBN d’une édition)
1. Repérer les entités
Un libraire gère des œuvres littéraires :
 Une œuvre est une création littéraire
 Une œuvre a au moins un auteur et est dans une édition
(un livre)
 Une édition possède un ISBN unique et a un unique éditeur.
Elle peut contenir plusieurs œuvres.
 On veut mémoriser pour chaque édition le nombre
d’exemplaires en stock et pour chaque exemplaire son
état.
1. Repérer les entités
Un libraire gère des œuvres littéraires :
 Une œuvre est une création littéraire
 Une œuvre a au moins un auteur et est dans une édition (un livre)
 Une édition possède un ISBN unique et a un unique éditeur. Elle peut
contenir plusieurs œuvres.
 On veut mémoriser pour chaque édition le nombre d’exemplaires en
stock et pour chaque exemplaire son état

Entités :
Œuvre, auteur, édition, éditeur, exemplaire.
2. Choix des propriétés
Propriétés : éléments caractérisant une entité

Règles sur les propriétés (de bon sens…)


1. Toute propriété est élémentaire
2. Une propriété ne doit pas être « instable » ou « calculable »
3. Toute entité doit posséder un identifiant (clé)
4. Toute propriété dépend directement de l’identifiant
5. Une propriété (y compris l’identifiant) ne dois pas dépendre d’une
propriété autre que l’identifiant
2. Choix des propriétés
Œuvre Auteur
NoOeuvre NoAuteur
Titre Nom
Prénom

Editeur
Edition
NoEditeur
ISBN
Nom
Titre

Exemplaire
Id_livre
Etat
3. Choix des relations

 Une relation (ou association) est un lien


entre deux ou plusieurs entités (ex : une œuvre
est écrite par un auteur)

 Une occurrence d’une association est une


instance de l’association dans le monde réel
(ex : Frankenstein est écrit par Mary W. Shelley).

 Une relation peut posséder des propriétés.


3. Choix des relations
Œuvre écrit Auteur
NoOeuvre NoAuteur
Titre Nom
Prénom
édition

Edition Editeur
ISBN édite NoEditeur

Titre Nom

Exemplaire
Stocks Id_livre
Etat
3. Choix des relations

Autre exemple : des clients passent des commandes.

Clients Commandes
Noclient NoCommande
Effectue
Nom
xxx
Adresse

Code postal

ville Produits

NoProduit
Contient
Libellé quantité

Prix unitaire
4. Trouver les cardinalités

La cardinalité d’une entité par rapport à une


relation s’exprime sous forme d’un couple :
(cardinalité minimale ; cardinalité maximale)

Cardinalité minimale : nombre minimal de fois où


une occurrence de l’entité participe à une
relation de ce type vaut 0 ou 1 en général.

Cardinalité maximale :nombre maximal de fois


où une occurrence de l’entité participe à une
relation de ce type vaut 1 ou n (pour «
plusieurs fois »)
4. Trouver les cardinalités
Auteurs Min1:Max1 Min2:Max2 Œuvres
NoAuteur écrit NoOeuvre
Nom Titre
Prénom

Min1 : « étant donné un auteur, combien d’œuvres sont écrit par


lui au minimum ? »
Max1 : « et au maximum ? »
Min2 : « et pour une œuvre, combien d’auteur participent à son
écriture au minimum ? »
Max2 : « et au maximum ? »
4. Trouver les cardinalités
Auteurs 1:n 1:n Œuvres
NoAuteur écrit NoOeuvre
Nom Titre
Prénom

Min1 : « étant donné un auteur, combien d’œuvres sont écrit par


lui au minimum ? »
Max1 : « et au maximum ? »
Min2 : « et pour une œuvre, combien d’auteur participent à son
écriture au minimum ? »
Max2 : « et au maximum ? »
4. Trouver les cardinalités
1:n 1:n
Œuvres écrit Auteurs
NoOeuvre NoAuteur
1:n
Titre Nom
Prénom
édition
1:n
Editions 1:n Editeurs
1:1
ISBN édite NoEditeur

Titre Nom

0:n
Exemplaires
1:1
Stocks Ref_livre
Etat
Conseils

 Limiter la taille, factoriser si cela a du sens (ex :


plusieurs personnes habitent à la même adresse : faut-
il ajouter une entité adresse ?)
 Limiter les redondances !! (pas d’informations présente
deux fois)
Construction d’un MCD
FAQ (Frequently Asked Question)
 Cardinalité (0:n) ou (1:n) ?
Répondre à « mon entité doit-elle obligatoirement
apparaître dans une relation de ce type ? ». En pratique
peu d’importance…
 Les cardinalités sont toujours 0, 1 ou n ?
En pratique, il peut y avoir d’autre valeurs, mais c’est très
rare (exemple du tiercé : un pari concerne exactement 3
chevaux cardinalité 3:3)
 Est-ce une entité ou une relation ?
Si une relation contient de nombreuses propriétés, envisagez
une entité…
 Puis-je utiliser des relations entre plus de deux entités ?
Oui, mais à éviter… Exemple : Vendeurs, Lieux et Acheteurs
reliés par vente. N’est-ce pas plus clair avec une entité
ActesDeVente ?
Exercice : réalisation de MCD
Une banque désire posséder un SGBD pour suivre ses clients. Elle
désire ainsi stocker les coordonnées de chaque client (nom, prénom
adresse), et les comptes dont elle dispose ainsi que leur solde
(sachant par ailleurs que certains compte ont plusieurs bénéficiaires).
On stockera également les opérations relatives à ces comptes
(retrait et dépôt, avec leur date et le montant).
Exercice
1:n 1:n 0:n
bénéficie Comptes
Clients
NoClient Code

Nom
Solde
Prénom
Adresse Concerne

Opérations
Id_op 1:1

Type

Date

montant
Modèle Logique des
données
(MLD)
 Plus proche du modèle physique.
 Ne contient que des tables qui possèdent des
propriétés et une ou plusieurs clés primaires.
 Toutes les tables ont un nom unique.
Passage du MCD au MLD
Pour les entités. Toute entité devient une table et conserve ses propriétés
et sa clé.
Pour les associations. Dépend des cardinalités. Deux grand cas possibles :
 Relation
la relation est matérialisée par l’ajout d’une clé étrangère
 Relation
la relation donne lieu à la 1:1
création d’une?:?
table

?:n ?:n
Passage du MCD au MLD

EntitéA EntitéB
0:n relation
IdA 1:1 IdB
propriétéR
PropriétéA propriété
B

devient
TableA
TableB
IdA IdB
PropriétéA PropriétéB
RefA
PropriétéR
Passage du MCD au MLD

EntitéA EntitéB
IdA 0:n relation 1:n IdB

PropriétéA propriétéR propriété


B

devient
TableA RelationAB TableB
IdA IdB
RefA
PropriétéA RefB PropriétéB
PropriétéR
Passage du MCD au MLD
cas particuliers
 Une relation ternaire devient une table si les cardinalités sont
1:n sur toutes les branches, sinon on place les références dans
la table reliée à une cardinalité 1:1
 Si plusieurs relations existent entre deux entités, on les traite
séparément
 Les cardinalités k:k sont à traiter comme k relations 1:1
 Si deux entités sont
1:1 reliés par 1:1
une relation de type

il faut probablement les fusionner en une table.


 Supprimer les tables inutiles ! (tables à un seul champ)
Passage du MCD au MLD : exercice
1:n 1:n
Œuvres écrit Auteurs
NoOeuvre NoAuteur
1:n
Titre Nom
Prénom
édition
1:n
Editions 1:n Editeurs
1:1
ISBN édite NoEditeur

Titre Nom

0:n
Exemplaires
1:1
Stocks Ref_livre
Etat

Question : Trouvez le MLD équivalent…


Solution
Ecriture Auteurs
Œuvres RefOeuvre NoAuteur
NoOeuvr Nom
e RefAuteur
Prénom
Titre

Liste_oeuvres
RefOeuvre
Editeurs
ISBN
Editions NoEditeur
ISBN Nom
Titre

RefEditeur Exemplaires
Ref_livre
Etat

ISBN
Exercices

Voir les séries…

Vous aimerez peut-être aussi