Vous êtes sur la page 1sur 20

Environnement international et

national des PME marocaines

1
PLAN
Contexte international et national en pleine mutation
Environnement international
Environnement national « Réformes adoptées »
Dynamique des échanges extérieurs du Maroc
L’impact de l’ouverture sur le croissance de
l’économie marocaine
Quelle insertion du Maroc dans l’économie mondiale?
Compétitivité des PME et mondialisation
Nouveau rôle de la PME
2
I- Contexte international et national
en pleine mutation

• 1.1-Contexte international
– Ouverture accrue depuis la fin de la seconde
guerre mondiale
– Cadre institutionnel
• Accords du GATT
• OMC
– Blocs régionaux

3
1.2-Contexte national
• Adoption du PAS
• Adhésion GATT-OMC
• Accords d’association
– Maroc-UE
– Maroc-USA
– Maroc-Pays Arabes
– Maroc-Turquie

4
II-Réformes entamées par le Maroc

• Réformes économiques
– Libéralisation des échanges extérieurs
– Charte d’investissement
– Réforme fiscale
– Réforme du secteur bancaire et financier
– Ajustement du taux de change

5
- Réformes institutionnelles

• Nouvelle constitution 2011


• Projet de régionalisation avancée
• Renforcement des institutions relevant du
pouvoir législatif (bicaméralisme) et
judiciaire (juridiction spécialisée)
• Décentralisation: délégation du pouvoir aux
collectivités locales
• Émergences de nouveaux partenaires
économiques et sociaux: collectivités 6
locales, associations, ONG…
III-Dynamique du commerce extérieur du
Maroc de 1983 à 2009 en millions de DH

7
III-Dynamique du commerce
extérieur du Maroc
• Les importations augmentent beaucoup plus
vite que les exportations
• Déficit chronique alarmant
• La valeur ajoutée des produits exportés
demeure limitée
• Concentration des échanges sur un nombre
limité de secteurs et de produits;

8
VI-Raisons de la faiblesse des IDE au Maroc

• L’étroitesse du marché des IDE au Maroc


• Manque de qualification de main d’œuvre
• Infrastructure physique et institutionnelle
• Coût du facteur capital
• Faiblesse des dépenses de Recherche et
Développement

9
V-L’impact de l’ouverture sur la
croissance de l’économie marocaine
Les objectifs escomptés de l’ouverture :
• Réduction du déficit budgétaire, commercial
et celui de la la balance des paiements;
• Compétitivité de l’économie;
• Meilleure insertion dans l’économie
mondiale.

10
Les principales remarques
• Le taux d’ouverture est extrêmement élevé,
parfois supérieur à certains pays développés,
toutefois, les résultats demeurent mitigés.
• La relation entre le taux d’ouverture et le taux
de croissance ne semble pas être confirmée
• Le manque de dynamisme n’est pas expliqué
par la faiblesse de relation avec l’extérieur

11
VI-Quelle insertion du Maroc dans
l’économie mondiale?
• Le rôle des acteurs:
– Secteur privé: fragilité des structures,
prédominance des PME, entreprise familiale,
manque de main d’œuvre qualifiée
– Secteur public:
• La politique économique s’avère parfois contradictoire
• Le recul des investissements publics
• privatisation

12
Recommandations

• Mise à niveau des entreprises et du système


bancaire;
• Soutien du secteur privé;
• Stratégie intégrée : lutte contre le chômage,
la lutte contre les disparités et l’exclusion
• Nouvelles missions de l’entreprise :
citoyenne, RSE,…

13
Compétitivité des entreprises et
mondialisation
Facteurs de la réussite

• Management de l’entreprise : gestion,


marketing, Audit, contrôle de gestion
• Ressources humaines : rôle des université,
des écoles supérieures….
• Financement des PME
• Subvention, simplification des procédures
14
Entreprise compétitive et
citoyenne
Dans un contexte de crise économique et
d’intensification de la concurrence, la
première fonction de l’entreprise n’est-elle
pas de survivre et si possible de dégager du
profit même si cette priorité s’exerce au
détriment des salariés, clients ou
partenaires?

15
Responsabilité sociale de
l’entreprise
• Cette vision traditionnelle est aujourd’hui
remise en cause par de nombreux auteurs et
les problèmes d’environnement,
d’exclusion, tout comme la persistance du
chômage ont conduit à l’émergence d’un
nouveau concept : «la responsabilité sociale
de l’entreprise».

16
L’ACTIVITE SOCIALE ET CULTURELLE DE
L’ENTREPRISE

• 1 - L’entreprise et la FORMATION
Exemples :
• Contrats d’apprentissage
• Contrats de qualification.
• Stages en milieu professionnels.
• Plans de formation des entreprises. etc.....

17
2 - L’entreprise et la RECHERCHE

• Recherche fondamentale = rôle de l’état +


Recherche développement ( pour les
innovations de produit et de procédés) =
rôle de l’entreprise = COMPETITIVITE
ACCRUE

18
3 - L’entreprise et l’aménagement du territoire

• Il faut éviter que des zones se désertifient


alors que d’autres deviennent des zones
urbaines trop denses. Les entreprises
bénéficieront donc d’incitations pour
s’installer dans les régions menacées
d’exode ou seront pénalisées en cas
d’installation dans des endroits trop
urbanisés.
19
4 - L’entreprise et le mécénat

• Traditionnellement on oppose le parrainage


qui met en oeuvre des techniques de
communication agressives destinées à
améliorer la notoriété de l’entreprise et le
mécénat qui vise plutôt à agir dans le sens
d’une meilleure insertion de l’entreprise au
sein de son environnement.

20

Vous aimerez peut-être aussi