Vous êtes sur la page 1sur 37

Métabolisme

du fer
fe
Rôle /répartition

Du fait de sa capacité à accepter ou donner des électrons en fonction de son degré


d’oxydation, le fer est un métal d'importance vitale pour l'homme.
Ses fonctions sont la conséquence de sa liaison a de nombreuses protéines : on
en distingue 2 catégories :
- lesprotéines héminiques où le fer est lié à une
molécule de porphyrine (hème) comprenant:
 l'hémoglobine (65 % du fer total) servant au transport d'O2 vers les cellules
 la myoglobine ( 4 % du fer total) servant à la respiration musculaire
 des enzymes (0,3 % du fer total) servant à des réactions d'oxydo-réduction
les protéines non héminiques comprenant :
 des enzymes servant à des réaction d'oxydo-réduction
 la transferrine (0,1 % du fer total) servant au transport extracellulaire du fer
 la ferritine (30 % du fer total) servant à stocker le fer de réserve (foie,rat,
moelle osseuse)
 l'hémosidérine
Remarque :
dans l'organisme, le fer n'est normalement pas présent à l'état libre ionisé car il
induit la formation de radicaux libres toxiques.
Fe Métabolisme.

besoins/pertes.

Le fer est recyclé dans l'organisme et les besoins doivent juste


compenser les pertes .

les pertes obligatoires (1 mg/j chez l'adulte) liées à :


la desquamation des cellules de la peau, du tractus digestif (2/3 des pertes),
du tractus urinaire (100 μg)

Les besoins couvrant les pertes obligatoires peuvent augmenter dans certaines
circonstances physiologiques (2,5 - 3 mg/j au total):

 chez la femme en période d'activité génitale(2mg/j).


 Enfance.
 grossesse .
 lactation .

Ou pathologiques: en cas hémorragies.


Fe Métabolisme.

Les apports

 les principales sources du fer


héminique sont les produits carnés .
biodisponibilité de 25 %
non influencée par d'autres constituants.

 les céréales ,les fruits et légumes,


les racines et tubercules amylacés sont riches en
fer non héminique. biodisponibilité de l'ordre de
5 % influencée par d'autres constituants :

- stimulateurs (vitamine C, protéines animales).


- ou inhibiteurs (, phosphates, phytates, fibres).
Fe Métabolisme.
absorption

localisation : partie proximale du tube digestif dans le duodénum


et à un degré moindre dans le jéjunum.
modalités :
 dans la lumière intestinale: libération du fer de ses
complexes et réduction en Fe++ .
 transfert actif à travers les cellules de la muqueuse digestive:
grâce à un transporteur appelé DCT ou DMT (divalent métal
transporter), couplé au cotransport d'un proton.
 excrétion méditée par la ferroportine au pôle sanguin puis
prise en charge par la transferrine circulante.
Fe Les RTf.

 La transferrine Libère le fer dans les tissus par liaison au


TfR1.

 Ce récepteur lie sélectivement la transferrine diferrique et


l’internalise par endocytose .

 Les TfR sont ubicuitaires et présents principalement sur les


érythroblastes .

 Si le TfR1 n’est pas lié à la transferrine diferrique, il n’est pas


endocyté et passe dans la circulation sous forme de TfR
soluble (sTfR) grâce à des protéases membranaires. Le
sTfR est en corrélation directe avec l’activité de
l’érythropoïèse. Il est augmenté dans la carence martiale .
Fe ferritine.

Réserves mobilisables du fer.

La ferritine tissulaire est la protéine de fixation du fer


à l'intérieur de la cellule, localisée dans la rate, le
foie, la moelle osseuse, la muqueuse intestinale, le
rein, le placenta.
Elle est constituée d'une enveloppe formée d'une
apoprotéine pouvant contenir jusqu'à 4 500 atomes
de fer; en moyenne elle en contient 2 500.

Les concentrations normales de ferritine dans le


plasma sont comprises entre 30 et 300 mg/L.
les ferritines plasmatiques contiennent des ions Fe3+
moins nombreux que dans la ferritine cellulaire.
Fe ferritine.

En cas de surcharge en fer, l'association de plusieurs molécules


de ferritine forme l'hémosidérine → Réserves peu
mobilisables du fer.
Régulation du métabolisme
Fe ferrique.
Hépcidine.
 l’homéostasie de la sidérémie est contrôlée par une hormone
découverte récemment : l’HEPCIDINE.

- origine :les hépatocytes


-actions : Elle diminue l'absorption intestinale du fer et diminue la
libération du fer stocké dans les macrophages du système
réticulo-endothélial par inhibition de la ferroportine,( protéine
présente dans les entérocytes et les macrophages où elle se
charge de l’excrétion du fer vers le liquide extracellulaire).

 infections et états inflammatoires:


↑ l'IL6 → ↑d'hepcidine → ↓ferroportine → hyposidérémie

 Une déficience en hepcidine (hemochromatoses)


↑ ferroportine → hypersidérémie.
Régulation du métabolisme
Fe ferrique.
Hépcidine.
Fe Exploration du bilan martial

En cas de suspicion de carence ou de surcharge


en fer, un hémogramme et notamment les
paramètres comme l’hémoglobine (Hb),
l’hématocrite (Ht), le VGM, le CCMH, le TCMH,
permettent de confirmer une présomption et
justifie alors la pratique d’un bilan ferrique plus
spécifique.
Fe Exploration du bilan martial

les indicateurs du transport sanguin du fer :

 ledosage du fer sérique.


 Capacité totale de fixation de la transferrine
(CTF). total iron binding capacity ( TIBC )
 Capacité latente de fixation (CLF).
(unsaturated iron binding capacity (UIBC)
 Coefficient de saturation de la transferrine(CS).
 Dosage de la transferrine.
Fe Exploration du bilan martial

indicateur de la taille des réserves ferriques:


Dosage de la ferritine plasmatique: ferritinémie

indicateur du fer fonctionnel:


Dosage des récepteurs solubles de la
transferrine (RsTf)
Exploration du bilan martial
Fe

Valeurs normales

Dosage du fer sérique :


 Homme : 10 - 30 µmol /l soit 60 - 170 µg / 100 ml
 Femme :9 - 28 µmol /l soit 50 - 160 µg / 100 ml
 Nouveau-né : 20 - 35 µmol /l soit 110 - 200 µg / 100 ml
Les résultats du fer sérique doivent toujours être
interprétés avec la suite du bilan martial
Fe Exploration du bilan martial
UIBC

la quantité du fer nécessaire pour atteindre la


saturation de la transferrine.
1) Ajout d’une quantité connue de fer au sérum
pour atteindre la saturation totale de transferrine
2) Quantité de fer de départ – quantité de fer
n’ayant pas réagi = UIBC
Valeurs de référence : 25-50 μmol/L
Fe Exploration du bilan martial
TIBC

 La quantité totale du fer saturant la transférrine.


Fer plasmatique +UIBC.
 La CTF est une estimation indirecte de la transferrine
 sa mesure repose sur la saturation de la transferrine
par un excès de fer, suivi par un dosage de la
sidérémie après élimination du fer en excès (non fixé) .
.

Valeurs de référence : 45 - 72 µmol /l soit 250 - 400 µg /100 ml


Fe Exploration du bilan martial

CS

 Actuellement remplace le TIBC.


 Il indique le pourcentage de la
transferrine saturée
 % saturation = (Fer sérique) X 100
TIBC
Valeurs de référence :
 Homme : 20-50%
 Femme : 15-50%
Fe Exploration du bilan martial

Dosage de la transférine.

 apprécier la capacité de synthèse du foie,


 apprécier son rôle de transporteur sérique.
 calculer d'une façon plus correcte la
capacité totale de fixation et le coefficient
de saturation.
 c’est un marqueur de carence en fer plus
précoce que le dosage du fer lui-même.
 valeur normale: 2 - 4 g /l
Fe Exploration du bilan martial
Dosage de la ferritine sérique.

 la Ferritine sérique est dosée par des


techniques immuno-enzymatiques.
 Son dosage permet d'apprécier les réserves en
fer de l'organisme,
 il permet de dépister très précocement une
carence en fer et à l'opposé d'apprécier l'efficacité
d'un traitement d'anémie par carence en fer.

Homme : 20 - 250 µg /l - Femme : 15 - 150 µg /l


Fe Exploration du bilan martial

Dosage des RsTf.

 La concentration plasmatique en s-R-Tf


est exclusivement mesurée par
immunodosage
 N:1,55 ± 0,43 mg/L à 5,5 ± 2 mg/L.
Fe Les pathologies du fer.

carences martiales (anémie ferriprive).


Anémie inflammatoire.
Surcharges ferrique (hémochromatose ).
Fe Variations pathologiques.

Anémie ferriprive.

Il s’agit d’une diminution des stockes de fer:


carence martiale.

diminution de la synthése de l’Hb et autres


protéines contenant du fer.
Fe Variations pathologiques.
Anémie ferriprivee.

Etiologies: Signes cliniques:


Carences d'apports :
Pâleur.
prématurés, malnutrition, Symptomatologie
malabsorptions , gastrectomies.
fonctionnelle anoxique:
Augmentation des besoins
grossesses répétées, allaitement . Asthénie, vertiges,
Pertes sous forme
tachycardie; dyspnée,
d'hémorragies : céphalées.
menstruations abondantes, ulcère
gastro-intestinal, cancer intestinal,
gastrique, colique, utérin,
hémorroïdes, hémorragies intra-
viscérales, ankylostomiase .
Fe Variations pathologiques.
Anémie ferriprive.

Signes biologiques: ↓VGM


Fer serique ↓ ↓CMH
CS ↓
Ferritine ↓ anémie microcytaire
Transferrine ↑ hypochrome.
CFT ↑
RsTf↑

Dans un contexte clinique de carence martiale et en cas de ferritinémie N ou


légèrement augmentée , il faut éliminer la présence d’un syndrome
inflammatoire.

Il faut faire le diagnostic différentielle d’un fer sérique bas inflammatoire ou


carentiel.

Le TRT repose sur un apport de fer pdt un temps long tout en évitant une
surcharge.
Fe Les pathologies du fer.
Anémie férriprive.
Fe Les pathologies du fer.
Fe Les pathologies du fer.
Intérêt des récepteur soluble de la transferrine

 La ferritine est une protéine de la phase aiguë: une


concentration normale ou augmentée peut masquer
donc une carence.

En cas de Carence en fer associée à une anémie


inflammatoire par inflammation, infection, cancer.
le Rs-TF n’est pas influencé par ces pathologies :
sa concentration est normale en l’absence de déficit
fonctionnel.
estimation précoce d’une carence en fer et
anémies mixtes
Fe Les pathologies du fer.

Hypersideremies = surcharge = hémochromatose

Hémochromatose Hémochromatose secondaire


primitive (rare) : excès d'apport
Mutation génétique. transfusionnelle ou
alimentaire. .
plusieurs types en rapport Alcoolisme.
avec le gène atteint. cirrhose/cytolyse
hépatique .
Anémie de Biermer
defaut de synthése de
l’héme: Anémie
sidéroblastique.
défaut de synthése de
Fe Hypersidérémie..
Hémochromatoses primitive

L’hémochromatose primitive ou génétique:


maladie héréditaire à transmission AR et à apparition tardive.
hyper absorption intestinale du fer alimentaire conduisant à
une surcharge en fer qui s’accumule dans les tissus.(foie
,pancréas, glandes endocrines, cœur, articulation).
Fe Les pathologies du fer.
Hemochromatoses primitives

Deux mutations ponctuelles :


C282Y et H63D.
-La mutation C282Y (Cys 282 Tyr : remplacement, en position
282, d’une cystéine par une tyrosine) est la plus fréquente
↑de l’expression des DMT1→ ↑de la réabsorption ferrique.
-
Fe Hypersidérémie..
Hémochromatoses primitives
Évolution:
Phase latente clinique et biologique (15-20 ans)
Phase d’apparition d’anomalies biologique:
↑Fer sérique .
↑CS.
↓Progressive et lente de la transferrine.
ALAT > 3 fois la limite supérieur.
phase d’expression clinique : 40 ans
La triade classique mélanodermie-diabète-
hépatomégalie.
Déficit génital: hypogonadisme.
Autres complications:
- Ostéo-articulaires.
- Atteinte cardiaque.
Fe Hypersidérémie..
Hémochromatoses primitives

Le diagnostic le plus sensible et le plus précoce


repose sur le Test phénotypique qui permet de
faire la différenciation entre les formes acquises
et génétique.
TRT:
- chélateurs du fer.
- Traitement d’entretien :
saignées mensuelles ,trimestrielles à vie