Vous êtes sur la page 1sur 62

DIU SMC 2015 – Session 2

Santé mentale dans la communauté: principes et outils


Jeudi 26 mars 2015: Empowerment des usagers et des aidants

Empowerment :
Concept fondamental de la santé mentale
communautaire

Simon VASSEUR-BACLE,
Psychologue clinicien
Chargé de mission CCOMS
Notions abordées

1. Contexte et concepts
• Qu’est-ce que l’empowerment ?
• Société, santé, santé mentale

2. Initiatives internationales
• QualityRights Project
• Exemples de bonnes pratiques

3. Recherche et empowerment
• Travail conjoint OMS / CE
• Recherches portées par le CCOMS en France et en Europe
1. Contexte et concepts

• Qu’est-ce que l’empowerment ?


Quelques réflexions théoriques…

 Empowerment  Santé mentale ou Santé

 Méthodes de travail autour des relations inter-groupes


Solomon (1976), Berger & Neuhaus (1977), Rappaport (1981)

 Il n’y a pas « 1 » empowerment mais un concept global


• Niveaux d’empowerment
• Domaines d’application
• Différentes cibles
Niveaux d’empowerment

Empowerment individuel

• 4 composantes: participation, compétences, estime de soi et conscience


critique

Empowerment collectif ou communautaire


• « structure organisationnelle qui permet le développement des
organisations locales et d'un leadership qui offre l'opportunité pour les
individus et les organisations d'exercer leur initiative au plan
communautaire »
Lackey, Burke & Peterson, 1987

Empowerment structurel
• « influence potentielle sur la formulation des politiques de santé publique
et la formulation des programmes de santé »
Wallerstein & Bernstein, 1988
• « résultat qui permet de changer les structures actuelles et les relations de
pouvoir entre les diverses instances, les intervenants et les individus »
Sherwin,1992
Empowerment et société

 Dès qu’une différence de pouvoir existe dans les relations inter-groupes

 Empowerment et citoyenneté
• Reconnaissance des droits civils et politiques et devoirs civiques
• démocratie et accès à l’état sont des conditions nécessaires
• permettre au citoyen de se sentir intégré dans la communauté politique
de son pays et d’y avoir un certain pouvoir d’action

 Processus de transformation
• l'empowerment, lorsqu'il est acquis, constitue le 3ème et plus haut degré
de participation
• permet le renversement des rapports de domination entre état et société
civile, notamment pour les groupes sociaux les plus défavorisés
Arnstein, 1969
Empowerment et santé

 Exemples du VIH ou du diabète

 Volonté d’expression et revendication des droits

 Reconnaissance du savoir expérientiel

 Participation à la recherche et à la formation

 Participation aux politiques de santé

 Empowerment et rétablissement
Empowerment et santé mentale

 Définition adoptée par l’OMS: l’empowerment fait « référence au niveau de


choix, de décision, d’influence et de contrôle que les usagers des services de
santé mentale peuvent exercer sur les événements de leur vie. La clé de
l’empowerment se trouve dans la suppression des barrières formelles et
informelles et (…) la transformation des rapports de force et des relations de
pouvoir entre les individus, les groupes, les services et les gouvernements ».

 Associé à d’autres aspects du soin: désinstitutionnalisation, information,


participation, organisation des services, auto-détermination, …

 Nécessité de prendre en compte:


• Différents groupes cibles (pathologies, sévérité des troubles, …)
• Différences individuelles (âge, sexe, facteurs culturels, …)
• Usagers / aidants
Empowerment et santé mentale communautaire (1)

Changements … De…  Vers…


Asiles  Soin dans la communauté
Hôpitaux  Groupes de soutien
… dans le soin
Paternalisme  Partenariats
Traitement  Rétablissement
Contrainte  Coopération
… dans l’orientation biomédicale  holistique / bio-psycho-sociale
Contrôle  Auto-détermination
… chez les professionnels Donneurs de soin  Promoteurs de santé
Le patient « fou »  Usagers / citoyen
… chez les usagers Objet  Sujet
Déficits  Possibilités
… chez les aidants Exclus des soins  Partenaires des soins
Empowerment et santé mentale communautaire (2)

 Empowerment par la communauté:


 Mobilisation de ressources
 Echanges avec les services
 Défense de la citoyenneté

→ D’autant plus avec la désinstitutionnalisation

 Empowerment par les services:


 Promotion de la citoyenneté et lien avec les services municipaux
 Majeure partie des effectifs dans la communauté (Vs. à l’hôpital)
 Information et rétablissement sont des composantes explicites des projets
de soin
 Usagers comme partenaires dans la planification, l’implémentation et
l’évaluation des services

→ Être partenaire au lieu d’avoir des partenaires


Repères historiques

1978 Declaration d’Alma‐Ata


Droit et devoir des personnes de participer individuellement et collectivement à
la planification et à la mise en œuvre des mesures de protection sanitaire

1986 Charte d’Ottawa pour la Promotion de la santé

2000 Droit de chacun à bénéficier du plus haut standard possible de santé


physique et mentale

2004 Plan d'action de l'OMS pour la mise en œuvre d'une stratégie européenne
pour la prévention et le contrôle des maladies non transmissibles
“People should be empowered to promote their own health”
Repères historiques (2)

2005

La Charte de Bangkok pour la promotion de la santé à l’heure de la


mondialisation
La promotion de la santé doit être au programme de la politique de
développement mondial et la participation des gouvernements doit être définie

Déclaration et Plan d'action sur la santé mentale pour l'Europe


“empowerment des usagers, des aidants et des ONG”

Déclaration d’ Helsinki
“permettre aux personnes avec un problème de santé mentale de choisir et de
s’impliquer dans leur parcours de soin”
Repères historiques (3)

2007 Pacte européen pour la santé mentale et le bien-être


L’empowerment des personnes avec un problème de santé mentale et des aidants
sont des priorités pour la prochaine décennie.

Convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées
Les personnes avec un handicap ont des droits, sont en mesure de les revendiquer
et de prendre leurs propres décisions.

2008 Stratégie européenne pour la prévention et le contrôle des maladies non


transmissibles
People should be empowered to promote their own health.

2010 Déclaration de l’OMS sur l’empowerment des usagers en santé mentale


La clé de l’empowerment se trouve dans la transformation des rapports de force et
des relations de pouvoir entre les individus, les groupes, les services et les
gouvernements.
2. Initiatives internationales
Programme QualityRights de l’OMS

Contexte:
• Constat d’urgence

• Violations des Droits des personnes

• Manque de formation

• Absence de perspective de rétablissement

• Perspective globale et internationale


Programme QualityRights de l’OMS

Isolement
Abus
Conditions de vie inhumaines
et dangereuses
Solitude
Contrainte
Violence
Viol
Lacunes dans les soins
Négligence
QualityRights: Objectifs

 Evaluer et améliorer la qualité et les droits de l’homme dans les


structures d’hospitalisation et les dispositifs ambulatoires.

 Former les usagers des services , les familles et les professionnels de


santé à comprendre et promouvoir les droits de l’homme.

 Développer un mouvement de personnes ayant un problème de santé


mentale dans la société civile afin de proposer une entraide,
d’assurer la défense des droits et d’influencer les processus de
décision politiques.

 Réformer les politiques et législations nationales selon les bonnes


pratiques et les standards internationaux des droits de l’homme.
QualityRights: Tool Kit

 Comment conduire une évaluation


détaillée des structures
d’hospitalisation et ambulatoires

 Comment rapporter les résultats de


l’évaluation

 Comment utiliser les résultats et les


recommandations pour améliorer
la qualité des soins et les droits
QualityRights: Méthode d’évaluation

 Constitution du comité d’évaluation

 Structures visées

 Déterminer la qualité des soins et le respect des droits dans ces


structures selon 5 thèmes:

 Theme 1. Droit à un niveau de vie adéquat (Article 28 de la CDPH)


 Theme 2. Droit de jouir du meilleur état de santé physique et mentale possible
(Article 25)
 Theme 3. Reconnaissance de la personnalité juridique et droit à la liberté et à la
sûreté de la personne (Articles 12 et 14)
 Theme 4. Droit de ne pas être soumis à la torture ni à des peines ou traitements
cruels, inhumains ou dégradants et à ne pas être soumis à l’exploitation, à la
violence et à la maltraitance (Articles 15 et 16)
 Theme 5. Droit à l’autonomie de vie et à l’inclusion dans la société (Article 19)

 Chaque thème est divisé en normes, elle-même divisées en critères


QualityRights: Résultats

 3 méthodes d’observation et 2 types de rapport

 Illustration de résultats (Asturies):


Défense des Droits

Ombudsman, Pays-Bas : Depuis 1993, la loi néerlandaise oblige chaque hôpital


psychiatrique à avoir une personne indépendante garante des droits des
usagers et une autre personne indépendante garante des droits des aidants.
Ces personal Ombusmen (PO) sont employées par un organisme indépendant
et leurs services sont gratuits.

Référence: Forti A, Nas C, Van Geldrop A, Franx G, Petrea I, Jeurissen P, Van


Strien Y., Mental Health Analysis Profile The Netherlands, OECD, 2014
(forthcoming).

Ex: PO-Skåne comptait à l’origine (1995) deux PO, mais a maintenant développé
un service dirigé par les usagers avec plus de trois-cents PO travaillant à temps
plein dans la région de Malmo.

Références:
http://www.who.int/disabilities/world_report/2011/report.pdf
http://www.youtube.com/watch?v=t6scSjDq21I
Citoyenneté: Droit de vote

Bureaux itinérants, Canada : Amélioration de l’accessibilité au vote des


personnes en situation de handicap par le système électoral qui a prévu des
possibilités nouvelles de voter comme des bureaux de scrutin itinérants ou un
vote par voie postale.

Référence: Michael J. P. Les personnes handicapées et les systèmes électoraux


du Canada: la progression graduelle du droit de vote. Perspectives électorales.
2004 AVRIL;6(1):2–9.
Soins dans la communauté

Réforme des soins en santé mentale (Article 107), Belgique : La réforme de la


Santé Mentale est basée sur une approche communautaire ayant pour
objectif de proposer les soins au Coeur de l’environnement de la personne et
ceci en alternative à l’hospitalisation.

Référence: Vers de meilleurs soins en santé mentale, par la réalisation de


circuits et réseaux de
soins, http://www.psy107.be/SiteFiles/Wallonie.pdf%20def.pdf

EPAPSY, Grèce : Bonne pratique des Unités Mobiles de santé mentale dans
des régions isolées (Cyclades).
Référence: Lavdas, M., Stylianidis, S., Pantelidou, S. (2014). Creative reactions
in a public mental health system amid crisis; the Greek experience.
L’Harmattan [in press].
Evaluation des soins

ROM (Routine Outcome Monitoring), Pays-Bas : Un monitoring des soins par


le biais d’une évaluation par les usagers au moyen d’un questionnaire, élaboré
par des pairs-aidants, avec des résultats rendus visibles et exploitables par
tous (Pays-Bas).

Référence: Forti A, Nas C, Van Geldrop A, Franx G, Petrea I, Jeurissen P, Van


Strien Y., Mental Health Analysis Profile The Netherlands, OECD, 2014
(forthcoming).
Information et lutte contre la stigmatisation

See Me, Ecosse : Le programme « See Me » est un programme national de


lutte contre la stigmatisation et la discrimination des personnes ayant un
problème de santé mentale. Ses actions incluent notamment un travail en
partenariat avec les medias aux fins d’éducation et d’information des
journalistes avec différents moyens, entre autres celui d’une veille
médiatique.

Référence : www.seemescotland.org
3. Recherche et empowerment
Santé mentale en Europe:
Indicateurs favorables à l'autonomisation
des usagers et des aidants

Travail conjoint OMS / CE, Méthodologie de travail comportant quatre volets :

1. Aide aux gouvernements et acteurs locaux à la création d'un environnement favorable à


la participation des usagers et aidants.
2. Identification des indicateurs favorisant l’empowerment des usagers en santé mentale
3. Recueil d’un ensemble d’exemples de bonnes pratiques.
4. Promotion de la diffusion de ces bonnes pratiques.

Définition des indicateurs

Le programme de l’Organisation Mondiale de la Santé et de la Commission Européenne


pour l’empowerment des usagers et aidants en santé mentale (2009-2012) a développé 19
indicateurs globaux répartis entre quatre champs d’application:

• Respect des droits humains et lutte contre la stigmatisation et la discrimination


• Participation au processus de décision (politiques nationale et locale)
• Accès à des soins de qualité et implication dans leur évaluation
• Accès aux informations et aux ressources
Santé mentale en Europe:
Indicateurs favorables à l'autonomisation
des usagers et des aidants

Objectifs de l’étude du CCOMS

• Bénéficier des points de vue des usagers, des familles et aidants ainsi que de tous les
acteurs participant au système de soin (professionnels de santé et du social, élus, milieu
associatif, …)
• Interroger tous les pays de la zone Europe
• Tester les indicateurs et les questions-cible
• Recueillir les exemples de bonnes pratiques visant l’empowerment des usagers et
aidants en santé mentale
• Formuler des recommandations concrètes et applicables

Méthodologie

• 19 indicateurs présentés lors du congrès de Leuven


• Ajout de questions-cible et de zones de commentaires libres
• Relecture par des experts français et internationaux
• Diffusion large (versions papier et électronique; disponible en ligne)
• Réponse de manière anonyme
Santé mentale en Europe:
Indicateurs favorables à l'autonomisation
des usagers et aidants

Répartition par catégories de répondants en France (N=278)

n
Usagers 39 (14%)
Familles 63 (23%)
Professionnels 120 (43%)
Autres 56 (20%)

Répartition par catégories de répondants dans les autres pays (N=78)

n
Usagers 22 (29%)
Familles 10 (13%)
Professionnels 27 (35%)
Autres 19 (24%)
Santé mentale en Europe:
Indicateurs favorables à l'autonomisation
des usagers et des aidants

Partie 1 :

RESPECT DES DROITS HUMAINS ET LUTTE


CONTRE LA STIGMATISATION ET LA
DISCRIMINATION
Santé mentale en Europe:
Indicateurs favorables à l'autonomisation
des usagers et aidants

Indicateur global n°1:


Les personnes usagères des services de santé mentale ont le droit de vote.

 Consensus

 Mais 5% des usagers répondent ne pas savoir

100 96 100 93 97
92 92

80 80

60 60
Oui
Non
40 40
Ne sait pas
20 20
3 5 4 3 5
1
6
1 2
0 0
France Autres pays Usagers Familles Professionnels
Santé mentale en Europe:
Indicateurs favorables à l'autonomisation
des usagers et aidants

Indicateur global n°4:


Le pays a une législation de l'emploi permettant de couvrir les besoins des aidants
familiaux.

 Position des familles

100 100

80 80

60.3
60 60
Oui
42.1 42.6 40.1
37.1 35.6 36.8 Non 36.1
40 40 32.7
27.3 Ne sait pas 27.2
21.1 21.3 20.5 19.2
20 20

0 0
France Autres pays Usagers Familles Professionnels
Santé mentale en Europe:
Indicateurs favorables à l'autonomisation
des usagers et aidants

DROITS et STIGMATISATION
++ : 100 à 80%,
1. Droit de vote ++ + : 80 à 60 %
2. Eligibilité + O : 60 à 40 %
- : 40 à 20 %
3. Discrimination à l’emploi O -- : 20 à 0 %
4. Emploi et aidants -
Santé mentale en Europe:
Indicateurs favorables à l'autonomisation
des usagers et des aidants

Partie 2 :

PARTICIPATION DES USAGERS,


FAMILLES ET AIDANTS
AUX PROCESSUS DE DECISION
Santé mentale en Europe:
Indicateurs favorables à l'autonomisation
des usagers et aidants

Indicateur global n°6:


6a.Les personnes usagères des services de santé mentale sont impliquées dans la
conception, la planification, la mise en place et la gestion des services de santé mentale
dans votre pays.

 Comparaison avec implication des familles

100 100

80 80

60 60
51.3 Oui
45.9 45.2
42.2
37.1 39.5 Non
40 40 33.3
30.9 32
Ne sait pas 26.2 27.9 26
28.8
24.5
20 20
9.2

0 0
France Autres pays Usagers Familles Professionnels
Santé mentale en Europe:
Indicateurs favorables à l'autonomisation
des usagers et aidants
6b.Les familles et aidants des personnes usagères des services de santé mentale sont
impliqués dans la conception, la planification, la mise en place et la gestion des services
de santé mentale dans votre pays.

 Familles à nouveau plus impliquées

 Mais la participation reste limitée, avec un pourcentage important des réponses


négatives
100 100

80 80

60 60
49.6 Oui 47.5 49.3
43.4 44.9
39.5 Non
40 40 35.6
32.8
26.6 Ne sait pas 28.6 26.5
23.7
17.1 19.7
20 20 15.1

0 0
France Autres pays Usagers Familles Professionnels
Santé mentale en Europe:
Indicateurs favorables à l'autonomisation
des usagers et aidants

IMPLICATION
++ : 100 à 80%,
5a et 5b. Politiques de santé +* + : 80 à 60 %
6a. Au niveau des services (usagers) O/- O : 60 à 40 %
- : 40 à 20 %
6b. Au niveau des services (familles) O -- : 20 à 0 %
Santé mentale en Europe:
Indicateurs favorables à l'autonomisation
des usagers et des aidants

Partie 3 :

ACCES A DES SOINS DE QUALITE


ET
IMPLICATION DANS LEUR EVALUATION
Santé mentale en Europe:
Indicateurs favorables à l'autonomisation
des usagers et aidants

Indicateur global n°7:


Les personnes ayant un problème de santé mentale et leurs familles et aidants ont accès
à des services de santé mentale convenables et adaptés.

 Contraste avec les professionnels

100 100

80 80 74.1

59.7 59.2
60 60
Oui 49.3
45.9 44.3
42.5
Non
40 35.5 40
31.3 Ne sait pas
20.4
20 20
9 9.8 8.2
5.3 5.5
0 0
France Autres pays Usagers Familles Professionnels
Santé mentale en Europe:
Indicateurs favorables à l'autonomisation
des usagers et aidants

Indicateur global n°8:


Les personnes usagères des services de santé mentale ont accès aux services généraux
de santé, comme n'importe quel citoyen.

 20% de réponses négatives chez les usagers

100 100
85.5 87.7
82.7 85
80 80 73.8

60 60
Oui
Non
40 40
Ne sait pas
19.7
20 12.6 20 13
10.5 8.2
4.7 4 6.5 4.1 2
0 0
France Autres pays Usagers Familles Professionnels
Santé mentale en Europe:
Indicateurs favorables à l'autonomisation
des usagers et aidants

Indicateur global n°10:


Les familles et aidants des personnes usagères des services de santé mentale ont
l'opportunité d'être activement impliqués dans la planification et l'évaluation des soins.

 Distribution des réponses pour les usagers


 70% de réponses négatives pour les familles

100 100

80 80
69.9

58.5
60 60
48.7 46.2 Oui
43.9
40.3 Non
40 40 36.1 37.7
33.3
Ne sait pas 26.2
21.9
20 15.8 20
8.2 8.2
5.1
0 0
France Autres pays Usagers Familles Professionnels
Santé mentale en Europe:
Indicateurs favorables à l'autonomisation
des usagers et aidants

Indicateur global n°12:


12a.Les personnes usagères des services de santé mentale sont impliquées dans la
formation des équipes des services de santé mentale.

 Comparaison avec implication des familles

100 100

80 80
66.2 68.7
65.8

60 60
47.5 Oui
41 Non 41
40 40 36
Ne sait pas 26
21.6 23
20 20 16.3 15
12.2 11.5
8.2

0 0
France Autres pays Usagers Familles Professionnels
Santé mentale en Europe:
Indicateurs favorables à l'autonomisation
des usagers et aidants

12b.Les familles et aidants des personnes usagères des services de santé mentale sont
impliqués dans la formation des équipes des services de santé mentale.

 Constat négatif et encore plus marqué chez les professionnels

100 100

80 80
66.7
62.9 63
60 60
48.7 Oui
42.6
37.2 Non
40 40
Ne sait pas 27.9 29.5
24.5
20.5
20 20 16.5 16.3 17
12.6 14.1

0 0
France Autres pays Usagers Familles Professionnels
Santé mentale en Europe:
Indicateurs favorables à l'autonomisation
des usagers et aidants

QUALITE et EVALUATION DES SOINS


++ : 100 à 80%,
7. Services de santé mentale adaptés O + : 80 à 60 %
8. Services généraux + / ++ O : 60 à 40 %
- : 40 à 20 %
9. Evaluation des soins (usagers) O -- : 20 à 0 %
10. Evaluation des soins (familles) -
11a et 11b. Evaluation des services -
12a et 12b. Formation des professionnels - / --
Santé mentale en Europe:
Indicateurs favorables à l'autonomisation
des usagers et des aidants

Partie 4 :

ACCES AUX INFORMATIONS


ET
AUX RESSOURCES
Santé mentale en Europe:
Indicateurs favorables à l'autonomisation
des usagers et aidants

Indicateur global n°13:


Les personnes usagères des services de santé mentale ont un droit d'accès à leurs
données médicales.

 Gradient de réponse
 20% des usagers ne savent pas

100 100 94.6


88.1
79.5
80 74.4 80
68.9

60 60
Oui
Non
40 40
Ne sait pas
21.3
20 15.4 20
6.8
10.2 9.8 9.5 11
5 3.4 2
0 0
France Autres pays Usagers Familles Professionnels
Santé mentale en Europe:
Indicateurs favorables à l'autonomisation
des usagers et aidants

Indicateur global n°18:


18a.Des informations sont disponibles pour les familles et aidants des personnes
usagères des services de santé mentale afin de les soutenir dans leur rôle d'aidants.

 Contextes nationaux
 Réponses des familles

100 100

80.6 82.2
78.9
80 80

60 60 52.5
Oui
46.2
38.4 Non
40 40
Ne sait pas 31.1

20 15.4 20 16.4 13.7


13.3 11.6 9.5
6.1 4.1
0 0
France Autres pays Usagers Familles Professionnels
Santé mentale en Europe:
Indicateurs favorables à l'autonomisation
des usagers et aidants

INFORMATIONS et RESSOURCES
13. Accès aux données médicales +
14. Assistance légale abordable O/-
15a. Aides sociales (usagers) ++ : 100 à 80%,
++
+ : 80 à 60 %
15b. Aides sociales (familles) + O : 60 à 40 %
16. Financement des associations O - : 40 à 20 %
-- : 20 à 0 %
17a et 17b. Information/Formation sur les O/-
services et traitements
18a et 18b. Information/Formation pour O usagers
les aidants ++ familles
19. Compensation pour les aidants -- familles
Rapport sur les recommandations en faveur de
l’empowerment en santé mentale
Conseil Scientifique du CCOMS 50
Méthodologie d’élaboration des recommandations

51

 Formulation des recommandations par les intervenants, participants,


associations et organisations concernées avant, pendant et après le
congrès.
Plus de 200 recommandations recueillies

 Travail de synthèse et de regroupement: 3 axes et 20 recommandations

 Révision de cette première version :


 Comité de pilotage et Conseil scientifique du congrès
 Associations européennes, françaises et étrangères d’usagers er d’aidants
 Experts français et internationaux (usagers, aidants, professionnels, universitaires)
 Conseil scientifique du CCOMS
 OMS Europe
 Commission Européenne
Représentation des associations
52

 Associations européennes: ENUSP et EUFAMI

 Associations françaises: Fnapsy, Argos 2001, France-Dépression, Advocacy-


France, Unafam

 Associations étrangères:
 Grèce (SOFPSI et EPAPSY)
 Angleterre et Pays de Galles (Hearing Voices Network)
 Pays-Bas (Amsterdamse Vriendiensten, Mind Rights)
 Belgique (Psytoyens)
 Canada (Les porte-voix)
 Maroc (Association des usagers de la psychiatrie et AMALI),

 Fédérations représentant des associations de santé mentale:


 Belgique (AIGS)
 Pays-Bas (GGZ Nederland)
Organisations et Universités
53

 Organisations non gouvernementales: Santé Mentale Europe, la


Fondation britannique de Santé Mentale, le Réseau international de collaboration
en santé mentale et l'Association des personnes utilisatrices des services de santé
mentale du Québec

 Représentants d'universités:
 Angleterre (Université de Birmingham, Université de Brunel, Université de
Cambridge, King’s College et l'Ecole d'infirmières de Nottingham)
 Portugal (Université Nova de Lisbonne)
 Suède (Université de Stockholm)
 Canada (Université de Montréal, Université de Sherbrooke et Institut
universitaire en santé mentale Douglas)
 Etats-Unis (Université de Yale)
 Maroc (Faculté de médecine de Casablanca)
Elus, Ministères et CCOMS étrangers
54

 Elus et représentants de Ministère:


 Ministère de la santé tunisien
 Ministère de la santé et des affaires sociales français
 Agence Régionale de Santé Nord-Pas-de-Calais
 Mairie d'Hellemmes

 Centres Collaborateurs de l'OMS:


 Genève
 Montréal
 Trieste
 Lille
Défense des Droits fondamentaux
55

1. Assurer la protection des droits fondamentaux dans les établissements


de soins et d’insertion.

1 bis. Veiller à la mise en application de ces droits et prévoir un système de


sanctions en cas de violation.

2. Garantir l'autodétermination et la capacité juridique des usagers et


des aidants.

3. Défendre la pleine citoyenneté des usagers et aidants.

4. Donner les moyens aux usagers et aux aidants de faire appel aux
professionnels de soin et d’insertion de leur choix.
Défense des Droits fondamentaux (2)
56

5. Répertorier, en vue de restreindre, les pratiques d’isolement et de


contention.
6. Evaluer, en vue de limiter, les pratiques de soins sous contrainte.
7. Développer des soins au plus près des lieux de vie des personnes et
favoriser les alternatives à l’hospitalisation.
8. Favoriser une assistance légale et juridique aux usagers et aux
aidants, y compris aux personnes incarcérées.
9. Garantir l’accès aux soins de santé mentale en prison.
Participation à l’organisation et l’évaluation des soins

57

10. Instituer la participation effective des usagers et aidants à tous les


niveaux en garantissant les conditions de son application.
11. Evaluer la qualité des soins, les organisations des services et la
sécurité des patients selon des outils élaborés en commun avec les
usagers et aidants.
12. Intégrer des interventions d'usagers et d'aidants dans les modules de
formation initiale et continue des professionnels du champ de la santé
mentale, ainsi que dans la recherche.
13. Favoriser la concertation des actions de prévention à l’échelle des
territoires locaux avec les usagers, aidants, professionnels,
travailleurs sociaux, élus, ainsi que la société civile.
14. Donner une place aux associations d’usagers et aidants dans les
services de santé mentale.
15. Développer les réseaux et groupes d’entraide mutuelle.
Information et communication

58

16. Rendre disponible une information en santé mentale adaptée et


utilisant différents supports : écrits, images, films, réseaux sociaux,
blogs …
17. Rendre accessibles les conventions et traités internationaux concernant
les droits humains appliqués aux usagers en santé mentale.
18. Rendre accessibles les données sur la réalité de l’offre et des besoins de
soin en santé mentale sur un territoire.
19. Créer un observatoire de l’empowerment des usagers et aidants,
comprenant une banque de données internationale d’outils
d’évaluation.
20. Créer des cellules de veille sur le traitement de l’information en santé
mentale dans les médias et favoriser la réponse des usagers et
aidants.
21. Reconnaître et promouvoir auprès des citoyens et des professionnels
de santé le savoir expérientiel des usagers et aidants.
Perspectives
Protocole de recherche

Basée sur les 21 recommandations

Association d’un ou plusieurs indicateurs à chaque recommandation

Cartographie européenne
« officielle » → auprès des Etats
« expériences de terrain » → auprès des usagers et aidants

Observatoire européen
Propositions d’actions via l’observatoire

 Accès aux recommandations


 Partage d’expériences de bonnes pratiques
 Accès aux chartes et conventions existantes

 Réponse en ligne au questionnaire


 Diffusion des résultats de la cartographie
 Système d’alerte en cas de violation de Droits
 Témoignages individuels

 Base de données d’outils favorisant la promotion de l’empowerment


 Espaces dédiés : usagers, familles, professionnels, services de santé
mentale, élus, …
 …
Santé mentale en Europe:
Indicateurs favorables à l'autonomisation
des usagers et aidants

Merci de votre attention !

Contact: svasseurbacle@epsm-lm.fr

Vous aimerez peut-être aussi