Vous êtes sur la page 1sur 24

LE CHÔMAGE DE LONG TERME ET

LE PLEIN EMPLOI

1
Comment devient-t-on chômeur ?
• Il y a essentiellement trois situations qui mènent
les gens au chômage:
1. Les mises à pied ou licenciements;
2. Les départs volontaires ou démissions;
3. Les nouveaux entrants sur le marché du travail et la
réintégration de personnes inactives à la population
active.
• Une personne met fin à une période de chômage
lorsqu’elle est embauchée ou rappelée au travail
ou lorsqu’elle se retire de la population active.

2
3
Mouvements dans le marché du
travail canadien (1976-90)*
183 000
(16,9 %)
Population inactive Chômage
6 624 000 1 084 000
216 000
(3,3 %)

245 000 190 000


235 000
(3,7 %) (1,7 %)
(21,6 %)
275 000
(2,5 %)

Emploi Création
11 100 000 nette
d’emplois :
* : moyennes mensuelles 15 000
(Jones et Riddell, CPP, 1993) 4
Le chômage en durée et en fréquence

• Le chômage est à la fois un phénomène de


courte durée et de longue durée
• Environ la moitié des épisodes de chômage
sont courts (moins de 14 semaines)
• La majorité des chômeurs le sont depuis
plusieurs mois

5
Un exemple numérique
• Supposons qu’une économie fictive
comprenne 100 travailleurs
• Le premier jour de chaque mois, 1
travailleur perd son emploi pour 2 mois
• Le 1er janvier, 8 travailleurs perdent leur
emploi pour toute l’année

Sur 20 épisodes de chômage (un an), 12 sont courts

À tout moment, les 4/5 des chômeurs sont de longue durée

6
Pourquoi y a-t-il toujours du
chômage ?
• Le chômage que l’on observe à tout
moment dans l’économie est donc le
résultat de flux
• Le chômage est causé par :
Tout ce qui cause des mises à pied ou fait
passer les gens d’une catégorie à l’autre

Tout ce qui prolonge la durée du chômage

7
Typologie du chômage
• Une partie de la population active se trouve toujours
entre deux emplois (chômage de courte durée ou
chômage frictionnel, TCF).
• Une autre peut ne pas trouver d’emploi en raison d’une
pénurie d’emplois aux conditions du marché (chômage
de longue durée ou chômage structurel, TCS).
• Enfin, une autre peut se retrouver en chômage en raison
de la mauvaise conjoncture (chômage conjoncturel,
TCC).
• Le taux de chômage observé (TCO) est donc égal à:
TCO = TCF + TCS + TCC
8
Le chômage de courte durée : le
chômage frictionnel
• Chômage qui résulte de la mobilité normale de
la main d’œuvre dans l’économie :
1. Mouvements de la main d’œuvre qui se joint à la
population active (finissants, mères, travailleurs
découragés) et qui la quitte (retraite);
2. Roulement constant des entreprises qui ferment
leurs portes (faillites, relocalisation) et des
nouvelles entreprises qui se créent et qui
embauchent des travailleurs.

9
Causes du roulement de la M-O
• Changement technologique
• Variations dans la composition du PIB,
causées par :
– changements de goûts des consommateurs
– commerce international
• Déplacements de l’activité économique
• Recherche d’emplois plus intéressants
• Facteurs particuliers (idiosyncrasies)
10
Le chômage de longue durée : le
chômage structurel
• Chômage résultant de la difficulté à trouver de
nouveaux emplois
• Durée plus longue que chômage frictionnel car
causé par le manque systématique d’emplois
• Causes principales: rationnement des emplois,
assurance-chômage.

11
Le rationnement des emplois
• Inadéquation entre l’offre et la demande de
travail
– Changements structurels dans le marché du travail,
dont changement technologiques, etc…(voir acétate
#14)
• Des variations de salaires ne viennent pas
équilibrer le marché
• Trois causes:
1. Les salaires d’efficience
2. Les intérêts de travailleurs en place
3. Le salaire minimum

12
Rationnement des emplois
Salaire
réel
OT
Offre excédentaire
Plancher
salarial

Salaire
d’équilibre

DT

Niveau de Travail
rationnement
13
La rigidité à la baisse des salaires
•  demande de travail   salaire d’équilibre.
• Cependant le salaire réel ne baisse pas immédiatement,
faisant apparaître une offre excédentaire de travail.
• Causes : existence de conventions collectives, maintien
du salaire relatif dans l’échelle salariale, asymétrie
d’information
• Cette rigidité à la baisse des salaires provoque une
hausse du chômage. À défaut de pouvoir s’ajuster par
les prix (salaire), le marché du travail s’ajuste par les
quantités (baisse de l’emploi).

14
Le salaire d’efficience
• Théorie du salaire d’efficience : augmenter les
profits en versant aux employés un salaire
supérieur au salaire d’équilibre.
• Bénéfices : main d’oeuvre de meilleure qualité,
incitation à travailler davantage, réduction du
resquillage, diminution du taux de roulement de
la main d’œuvre et des coûts d’embauche.
• Coûts : salaires plus élevés pour l’entreprise.
• Le salaire d’efficience est celui égalise les
bénéfices marginaux et les coûts marginaux.
15
Les intérêts des travailleurs en place
• Lorsque les syndicats négocient une convention
collective, ils représentent uniquement les
intérêts de travailleurs qui sont en place. Le
salaire négocié excède le salaire d’équilibre et il
y a toujours des travailleurs potentiels qui sont
incapables de se trouver un emploi.
• Raison : les travailleurs en place n’acceptent pas
un salaire inférieur par altruisme.

16
Le salaire minimum…et autres
salaires administrés par l’État
• Le salaire minimum est fixé par la loi à un taux
supérieur au taux du marché. Résultat : une offre
excédentaire de travail.
• Idem pour les décrets gouvernementaux qui
fixent les conditions de travail dans certains
secteurs (ex : construction, entretien ménager)
• Idem pour les lois sur l’équité salariale

17
L’assurance-chômage
• Un programme généreux d’assurance-
chômage  prolongement de la durée de
recherche.
• Augmentation de la durée  augmentation
du chômage

18
Chômage conjoncturel
• Aussi appelé chômage «cyclique» , il
fluctue donc avec le cycle économique.
• Il a tendance à s’accroître lorsque le PIB
réel se contracte et à baisser lorsque
l’économie se trouve dans sa phase
d’expansion.

19
Un mot sur le chômage saisonnier
• Comme son nom l’indique, le chômage
saisonnier résulte d’une diminution de l’emploi
en raison des contraintes saisonnières.
• Au Canada, ce type de chômage apparaît surtout
durant la période hivernale car certains emplois
ne sont offerts qu’en hiver…
• Les macro-économistes utilisent des données sur
le chômage qui sont corrigées pour les variations
saisonnières.

20
Le plein emploi: chômage «naturel»
• Il existe en tout temps un certain niveau de chômage.
• Ainsi, il y a «plein emploi» lorsque le taux de
chômage est de nature frictionnelle et structurelle; ce
taux de chômage est dit «naturel».
• Au taux de chômage naturel, il n’y a plus de
chômage conjoncturel.
• Au Canada, le taux de chômage naturel a fluctué
autour de 8 % au cours des vingt dernières années; il
a baissé dans la seconde partie des années 90 et se
situe maintenant autour de 7 %.

21
Le mythe de l’excédent de travailleurs
 technologique   emploi

 productivité

• profits   pouvoir d’achat des actionnaires


• prix   pouvoir d’achat des consommateurs
• salaires   pouvoir d’achat des travailleurs

 pouvoir d’achat   demande de b&s

 production   emploi
22
Changement technologique et
chômage
• Le changement technologique crée du
chômage
• Historiquement, le taux de chômage n’a pas
été poussé à la hausse, sur une longue
période, par le changement technologique

23
LE CHÔMAGE DE LONG TERME ET
LE PLEIN EMPLOI

24