Vous êtes sur la page 1sur 11

ALCOOL

William ROTH, 1ère S


SOMMAIRE

 L’alcool
 Conclusion
L’ALCOOL

 L’alcool est une famille de molécules (CnH2n+1OH) caractérisé par le


groupement hydroxyle (-OH).

exemple : l’éthanol (C2H5OH)

L’éthanol est un alcool primaire mais il existe aussi des alcools


secondaires,
tertiaires, gras, allyliques, aminés etc.
 Cependant le terme plus usuel d’alcool désigne les boissons alcoolisées.
Les boissons alcoolisées sont le produit d’une fermentation
alcoolique :
Cette fermentation transforme le glucose des sucres en éthanol.

exemple : Le raisin en vin


 Cette transformation se fait à l’aide de levures (Saccharomyces
cerevisiae ellipsoidus). Ces levures transforment le glucose présent dans
le moût en gaz carbonique et en éthanol.

Equation de la réaction :

C6H12O6 => 2 C2H5OH + 2 CO2

(il y a aussi formation de glycérol et d’autres acides)

Cette fermentation alcoolique a lieu en absence d’oxygène, en


anaérobiose et la temperature ambiante ne doit pas dépasser les 35°C
afin que les levures survivent.
Le processus de fermentation alcoolique fait intervenir d’autres réactions
très complexes.
  Quand l’alcool est consommé, il passe directement dans le sang que ce
soit par l’œsophage/muqueuse ou après assimilation par l’estomac
ou même par l’intestin grêle.
 Comme l’alcool est plus soluble dans l’eau que dans la graisse, tout le
monde n’a pas le même taux d’alcool pour une même quantité
absorbée.

Formule : =)

exemple : 3 verres de bière, homme 80kg =

 Différents organes s’occupent d’éliminer l’alcool. Majoritairement le


foie ou bien les poumons, les reins et même la peau (10% max). Par le
foie, cela s’effectue grâce à différentes enzymes.
 De plus nous ne réagissons pas tous de la même façon à l’alcool. On
distingue plusieurs différences :
- entre les genres :
En général, l’alcool est plus nocif pour les femmes que pour les
hommes. En effet, elles possèdent plus de tissus adipeux et moins de
liquide corporel. Comme l’alcool est très miscible, sa concentration se
trouve supérieure à un homme pour une quantité égale ingérée. De plus,
elles disposent de moins d’enzymes servant à éliminer l’alcool.

- liés à l’âge : Les mineurs sont plus sensibles à l’alcool que les adultes
pour les mêmes raisons. De plus d’après certaines études
l’apprentissage et la prise de décisions se trouvent diminués chez
l’adolescent qui consomme souvent de l’alcool. Cela peut aussi mener à
une véritable alcoolodépendance : plus on commence à boire tôt, plus il
sera dur d’arrêter.
 L’alcool ingéré, passe par le sang donc par le circuit sanguin relié au
cerveau. Depuis le cerveau, il agit sur le métabolisme des
neurotransmetteurs.

Sans alcool Avec alcool


 Sans alcool, dans le synapse du GABA, les ions chlore passent dans le
neurone pré-synaptique grâce aux ouvertures (canaux) créées par les
neurotransmetteurs qui s’y sont fixés au préalable, ce qui a pour effet
de réduire l’activité de ce neurone. Cependant en présence d’alcool,
ce dernier se fixe sur les canaux mais davantage et plus longtemps.
Cela a pour effet de réduire anormalement l’activité du neurone, donc
le cerveau, d’où les effets sur la vision, le temps de réaction etc.
 L’alcool est donc une molécule psychoactive. De plus elle est
neurotoxique, elle perturbe les mécanismes de l’information nerveuse
et peut même détruire les neurones. L’absorption fréquente d’alcool a
pour effet de tuer les neurones présents dans l’hippocampe, ce qui a
pour effet d’altérer la mémoire et l’apprentissage.
 Cependant l’alcool est très complexe dans ces effets, notamment sur
l’humeur. En prise aiguë, il augmente la libération d’une substance
antidépressive, la sérotonine. Cependant en prise chronique, il
conduit à un état semblable à la dépression.
 Le traitement de l’alcool est donc beaucoup plus difficile comparé aux
autres drogues, son action étant très large.
 Cependant le cerveau n’est pas le seul organe atteint par la
consommation d’alcool. En effet le foie, qui s’occupe de l’éliminer peut
en devenir malade (inflammation, cirrhose etc.). L’alcool peut même
atteindre certains nerfs, dit « périphériques » ce qui a pour
conséquence la perte de sensations comme le toucher.
 La consommation d’alcool peut aussi contribuer à l’apparition de
maladies liées à d’autres facteurs comme des problèmes à la naissance
(alcoolisation fœtale), des cancers (du foie, de la bouche, du pharynx
etc.)
 L’alcool est, malheureusement, une grande cause de mortalité : En
2004, parmi les décès, 11% chez les hommes et 1,8% chez les femmes
sont liés à la consommation d’alcool.

 Pour conclure, l’alcool reste toléré avec modération. Comme toute


chose, il ne faut pas en abuser.