Vous êtes sur la page 1sur 34

ECOLE DES HAUTES ETUDES COMMERCIALES

ECOLE DES HAUTES ETUDES COMMERCIALES

Le transport aérien

2010
2010 - 2011
- 2011
Introduction,
Chapitre 01: Généralité s sur le transport aérien.
Section 01: Définition et caractéristiques du transport aérien.
Section 02: Les avantages et les inconvénients du transport aérien.

Chapitre 02: La logistique aérienne .


Section 01: La préparation de la marchandises, les produits réglementés
et les appareils logistiques utilisés dans le transport aérien.
Section 02: Les intégrateurs.

Chapitre 03: La règlementation.


Section 01: Les documents accompagnateurs de la marchandises par voie
aérienne.
Section 02: Les conventions qui régissent le transport aérien et les règles de
de tarifications.

Conclusion.
Le transport est un élément stratégique qui met en valeur la
compétitivité du vendeur. Les entreprises exportatrices
choisissent leur mode de transport en fonction du coût, du délai
et de la sécurité. D'autres critères tels que la nature du
produit, la qualité et le pays de l'acheteur détermineront le
choix du mode de transport principal.
Les moyens de transports sont majoritairement maritimes et
terrestres (routes, trains). L'avion ne représente que 2%. La
poste et le transport fluvial se partagent le reste.
Nous allons accentuer ce petit travail sur le transport aérien en
répondant aux questions suivantes :

 Comment peut-on définir le transport aérien?

 Quelles sont ses caractéristiques, ses avantages et ses inconvénients?

 Comment préparer la marchandises dans le transport aérien?

 Quels sont les produits réglementés du transport aérien ?

 Quel sont les appareils logistiques utilisés ?

 Quels sont les documents qui doivent accompagner la marchandises par


voie aérienne ?

 Quelles sont les conventions qui régissent le transport aérien ?

 Quelles sont les règles de tarifications ?


Généralités sur le transport
aérien.
Le transport aérien est une activité économique et règlementée
qui regroupe toutes les opérations de transport de marchandises
de toutes sortes de volume en avion. à la fois au niveau d'un pays
et au niveau international. Il représente 3% des marchandises
transportées en volume mais 10% des marchandises transportées
en valeur.
La rapidité avec laquelle le transport peut être effectué
permet de répondre rapidement à des demandes urgentes et
de réduire les stocks. Il en résulte donc d’importantes
économies justifiant le prix élevé du transport par avion.

Le niveau de sécurité obtenu est également un avantage


commercial important, tant en ce qui concerne l’allégement des
emballages que la réduction du nombre de litiges.

La régularité permet de planifier les flux d’approvisionnement.

La fiabilité rend ce mode de transport très performant.


Rapidité et adaptation (pour les produits périssables,
animaux,…etc).

Sécurité pour la marchandise.

Régularité et fiabilité du transport.

Emballage peu coûteux.

Frais financiers et de stockage moindres (adapté aux flux


tendus: Just In Time).

Nombreuses zones géographiques desservies.

Avantage du Poids / Volume pour le tarif.


Prix élevé.

Rupture de charges.

Saturation des infrastructures.

Gène des populations riveraines / survolées.

Consommation de kérosène, ressource non renouvelable.

Pollution / Émissions gazeuses (CO2, NOx, SOx).

Interdit à certains produits dangereux.


L’aérien en logistique.
1) Le conditionnement :

C’est le premier habillage de la marchandise pour sa


présentation commerciale.

Sauf pour des expéditions isolées, les produits destinés à être


transportés par avion :

Doivent être conçus ou recevoir des modifications mineures afin


de permettre leur traitement : dimension des porteurs, résistance
de plancher.

Doivent recevoir un conditionnement adapté au transport aérien.

Le faible risque de détérioration conduit à un conditionnement


léger. Il faut cependant tenir compte de la pression
atmosphérique régnant à bord des avions de ligne pour éviter, par
exp, l’éclatement des sacs plastiques contenant de l’air.
2) Les unités de chargement (ULD) « Unit Load
Devices » :

Indépendamment des colis exceptionnellement


volumineux ou des masses indivisibles, les autres
marchandises sont transportés en unités de chargement,
de toute taille, que sont les palettes, igloos et diverses
conteneurs.

Elles sont prévus pour épouser les arrondis des soutes ou


de la cabine des avions dans lesquels ils sont chargés.

Ont fait l’objet d’une normalisation en ce qui concerne


les dimensions. Cette normalisation permet, dans de
nombreux cas, sans reconditionnement des marchandises,
de changer de type d’avion ou de mode de transport (inter
modalité) lorsque cela est nécessaire pour l’acheminement
du fret jusqu’à sa destination finale.
Importante réduction des coûts par allègement, voire
suppression de l’emballage.

Diminution des risques de vols, détérioration, risques et


pertes.

Possibilité de transporter des marchandises périssables


grâce aux conteneurs à température dirigées.
Conteneur

Palette
Les produit règlementés:

Pour des raisons de sécurité et d’hygiène, le transport de


certains produits est soumis à des recommandations ou à des
règles très strictes :

Pour les denrées périssables : elles doivent être transportées


dans des emballages avec des trous d’aération ou des
emballages contenant du « carboglace ».

Pour les animaux vivants : ils doivent être transportés dans des
conteneurs, stalles étanches (plancher étanche). Des règles
sanitaires internationales liées aux conditions atmosphériques, à
la température et à la pressurisation des soutes à respecter.

Pour des matières dangereuses, elles sont classées et soumises


à une stricte réglementation.
De nombreux appareils de logistique existent, ils sont
regroupés sous différentes catégories suivant leur charge
en fret, leur autonomie ou leur volume utile, c’est pourquoi
ces différentes catégories vont être citées ci-dessous :

Les petits « moyen-courriers » sont des appareils qui


peuvent transporter du fret dans ses soutes. Le fût
n’est pas palettisé. Il est chargé en vrac
Exp : « LES FEEDERS » qui peuvent emporter entre 10 et
30 tonnes de fret
La principale fonction est d’alimenter des hubs ou des
plates-formes logistiques. Parmi ces cargos, on retrouve l’
AIRBUS ATR 42/72
AIRBUS ATR 42/72
Les gros « moyen-courriers et long-courriers » sont des
appareils pouvant transporter, dans leurs soutes ventrales
du fret préalablement chargé et arrimé sur des palettes ou
dans des conteneurs.
Exp : Les long rang freighters qui peuvent emporter entre 50
et 70 tonnes de fret. Parmi ces cargos, on retrouve le
AIRBUS A310

AIRBUS A310
Les « combi » sont des appareils mixtes. Une partie du
volume disponible de la cabine principale est réservée aux
équipements nécessaires au transport de passagers, l’autre
partie est aménagée pour le transport de fret palettisé.

Combi
Les Intégrateurs:

C’est une entreprise intègre à la fois les fonctions de


compagnie aérienne, d'agent de fret et souvent de messagerie
routière. Les intégrateurs sont en contact direct avec les
chargeurs et disposent de leur propre flotte aérienne tout-cargo.
Ils se sont développés sur le marché du colis de moins de 30 kg
mais concurrencent désormais les agents de fret pour le general
cargo.
Quatre principaux intégrateurs dominent le marché : TNT,
FedEx, DHL et UPS.
FedEx

TNT
UPS

DHL
La règlementation.
Les documents:

Bordereau d’instruction.

Lettre de groupage aérien.

Déclaration de marchandises dangereuses.

Certificat de non boycott.

Déclaration transport d’animaux vivants.


LA LTA « Air Way Bill »:

Il s'agit du contrat de transport aérien, émis par le


transporteur, qui précise: l'expéditeur

le destinataire

les aéroports

la nature des marchandises

la quantité des marchandises

le tarif appliqué.

La Air Way Bill (AWB) est à la fois un contrat de


transport, un accusé de réception, une facture, un
certificat d'assurance et un guide de consigne pour la
manutention.
VARSOVIE (1929):
Convention de droit privé,
Règle les rapports juridiques des transporteurs,
Définit le document utilisé LTA et la responsabilité du transporteur.
MONTREAL (1975):
La Convention de Montréal introduit un système de responsabilité à
deux niveaux:
le premier niveau hausse la responsabilité à 100 000 droits de
tirage spéciaux (environ 135 000 $US) par victime, quelle que soit
la partie en faute,
le deuxième niveau permet au transporteur de se prévaloir de
certains moyens de défense pour des réclamations de plus de 100
000 droits de tirage spéciaux, mais n’impose aucune limite de
responsabilité.
La base de tarification est le poids ou le volume des
marchandises. Les prix sont en général au kg taxable.

Règle du payant « pour »:


Si le tarif fixe est de 5 euros pour une marchandise de poids
entre 45 et 100 kg, et un prix de 4 euros pour une marchandise de
poids entre 100 et 300 kg, l’exportateur qui a 85 kg à charger
aura intérêt à payer pour 100 kg car : 85 x 5 = 425 euros alors
que 100 x 4 = 400 euros. La compagnie appliquera automatiquement
la « règle du payant pour » au bénéfice du chargeur … mais lui
fera rarement remarquer qu’il peut charger de ce fait gratuitement
15 kg supplémentaires pour atteindre les 100 kg !
Types du tarifs de transport aérien :
Conditions d'application Prise en compte du

Poids Volume

Tarif Général Par tranches Si rapport


Volume/
poids supérieur à
6

Corates Par tranches Si rapport


avec Volume/
minimum poids supérieur à
6

Tarifs Par tranches, ou Règles variables


spéciaux forfait selon
la catégorie de
la
marchandises

Tarifs ULD Forfait jusqu'au non pris en


poids-pivot compte,
dans la limite de
la
- Par kilo au capacité de
dessus l'ULD
Le tarif général :

Il est établi pour une relation aéroport – aéroport donnée,


indépendant de la nature des marchandises, et s'applique d'après
un barème par tranches de poids (moins de 45 kg, de 45 à 100 kg,
de 100 à 300 kg, …). Compte tenu de la forte dégressivité du
tarif, il pourra être intéressant de « payer-pour » un poids
supérieur au poids réel. Pour les marchandises volumineuses, la
base de tarification est le rapport entre le poids et le volume; on
calcule les unités payantes par rapport au poids sachant que pour le
transport aérien 1 kg = 1 UP, puis on calcule les unités payantes
par rapport au volume sachant que: 6 dm³ = 1 UP (on divise le
volume réel par 6 pour obtenir le nombre d'Unités Payantes (UP)
servant de base de tarification), enfin on compare entre les deux
et on tarife les unités payantes les plus élevés.
Les tarifs préférentiels ou Corates (Specific Commodity
Rates) :

Les tarifs préférentiels ou Corates ont une taxe forfaitaire


consentie pour une relation donnée. Il s’agit de tarifs
préférentiels calculés en fonction de la catégorie de la
marchandise à envois fréquents et continus (périodiques,
journaux médicaments, tabacs… etc) qu’elle est expédiées à un
poids minimum. Les réductions par rapport au tarif général
peuvent être très importantes. Les intermédiaires spécialisés
disposent d’une liste de marchandises bénéficiant de Corates
sur des lignes données. Pour les marchandises volumineuses, la
base de tarification est la même que celle de tarif général.
Tarifs spéciaux :

Ils sont établis pour toutes les relations ( par référence au


tarif général ), Il s’agit de tarifs préférentiels calculés en
fonction de la catégorie de marchandises données tels que
les automobiles, les œuvres d'art ou encore les animaux
vivants. ils s'appliquent d'après un barème par tranches de
poids ou par forfait. Pour les marchandises volumineuses, il
existe des règles variables selon la catégorie de la
marchandises.
Le tarif ULD (Unit Load Device – Unité de chargement
aérienne) :
Le tarif ULD est une taxe forfaitaire consentie pour certains
trajets et concerne une catégorie de marchandises donnée et ce
que l’on appelle un poids « pivot »; Si le poids excède ce poids
forfaitaire, les kilos supplémentaires seront taxés à un tarif
très favorable. Le volume des marchandises n’est pas pris en
compte dans la limite de la capacité de l'ULD.

Remarque: A ces frais (Tarif Général, Corates, Tarifs


spéciaux, Tarifs ULD), il faut ajouter les frais annexes tels
que les frais d’enlèvement, de camionnage, les primes
d’assurances, les frais d’émission de documents, de
présentation en douane, de transbordement ou de primes
pour marchandises dangereuses, selon les services demandés
au transitaire.
Conclusion:
Le transport aérien a connu un très fort développement durant
les 40 dernières années grâce à l’agrandissement des soutes à
bagages des avions et surtout avec l’apparition des gros porteurs
« cargo » et « combi ».

Le transport aérien constitue le moyen le plus rapide par


lequel les opérateurs à l’international assureront la mise à
disposition des marchandises au bon moment, au bon endroit et
au bon client à moindre risques.

Malgré ces avantages, mais il existe des inconvénients comme


les coûts élevés qui peuvent rebuter les éventuels utilisateurs.