Vous êtes sur la page 1sur 20

Ministère de l’Equipement , du Transport et de la

Logistique
Institut spécialisé des travaux publics de Marrakech
(ISTP)

MATIERE :
MATERIAUX DE CONSTRUCTION

Présenté et préparé par : Abdeljalil BOUTADGHART

Ingénieur en Chef au METL


ESSAIS DE LABORATOIRE

Chapitre 2 : DURETE DES AGREGATS


Plan de cours
I-INTRODUCTION
II-LES TYPES ESSAIS DE LA DURETE
A-ESSAI LA
B- ESSAI MICRO-DEVAL
1- LE BUT DE L’ESSAI
2-PRINCIPE DE L’ESSAI
3-APPAREILLAGE
4-MODE OPÉRATOIRE
5-CALCUL DES VALEUS
6- INTERPRETATION DES RÉSULTATS

3
I-INTRODUCTION
Les granulats étant le squelette du béton (composants
importants intervenant dans la fabrication du béton,
représentent 80% du poids du béton )
La qualité des granulats a une grande influence sur la
les propriétés du béton ( résistance mécanique ,
durabilité , porosité …etc)
Un béton de bonne performance mécanique nécessite
des granulats de bonne qualité ( Granulométrie;
angularité, propreté , dureté …etc )
Parmi les propriétés implorantes des granulats on trouve
la dureté ( la résistance au choc et à l’usure )
II-LES TYPES ESSAIS DE LA DURETE

Pour tester la résistance d’un agrégat , on réalise les deux


essais suivants :
 A- Essai LOS ANGELES ( LA) : pour mesurer la
résistance à la fragmentation due aux chocs (autre
appellation technique: résistance à l'abrasion)
 B- Essai Micro-Deval : pour mesurer la résistance à
l'usure par le frottement d’un agrégat

5
A- ESSAI LOS ANGELES
1- LE BUT DE L’ESSAI LA

L’essai LOS ANGELES ( LA) est destiné à évaluer la


résistance des granulats à la fragmentation ( la dureté).
Cet essai permet de mesurer Les résistances combinées
aux chocs et à la détérioration progressive par
frottement réciproques des éléments d'un agrégat.
Pour tester la dureté d’un matériau, on le soumet à une
épreuve de chocs dans un tambour (La machine Los
Angeles )
Il se pratique sur les classes granulaires 4/6, 6/10 et 10/14
(gravillons pour chaussée et bétons hydrauliques).

6
2-PRINCIPE DE L’ESSAI
 Il consiste à mesurer la masse d'éléments inférieurs à
1,6 mm produite par fragmentation du matériau testé
en le soumettant aux chocs de boulets normalisés
dans le cylindre de la machine Los Angeles en 500
rotations pendant 15 minutes .
 La granularité du matériau soumis à l'essai est choisie
parmi les classes granulaires suivantes :
 6/10 mm
 10/14 mm
 10/25 mm
 16/31,5 mm
 25/50 mm
7
3-APPAREILLAGE
ouverture qui permet d'introduire l'échantillon.
Au cours de l'essai, cette ouverture est
bouchée

Le tambour = cylindre creux en acier


fermés aux 2 extremités

bac destiné à ramasser les matériaux


après l'essai

Le Moteur assurant une vitesse de rotation


comprise entre 30 et 33 tours par minute

charge qui est constituée par des boulets


sphériques de 47 mm de diamètre et pesant
420 à 445 g ( le nombre dépond de la classe
granulaire de matériau testé )
8
4-MODE OPÉRATOIRE :
 Préparation et Choix d’un échantillon de masse initiale
M0 égale à 1 kg (Tamiser l’échantillon à sec sur chacun
des deux tamis de la classe granulaire choisie, en
commençant par le tamis le plus grand )
 Choix des boules (en fonction de la classe granulaire d/D
(voir tableau ci-après)
 Nettoyage de la machine .
 Mise du matériau à testé avec les boules dans le tambour
 Mise en marche l'appareil après réglage (500 rotation
durant 15 min pour toutes les classes sauf la classe 25-50
mm où le nombre de rotation est de 1000. )
• L’ échantillon est ensuite retiré est lavé au dessus d’un
tamis avec des mailles de 1.6 mm .
• La pesée du refus après séchage (M1).
9
Le choix des boulets
Classes Fractions Nombre de Poids total Poids des
granulaires boulets de la charge fractions
(mm) (g) (g)

6-10 9 3960 ± 25 5000 ± 2


10-14 11 4840 ± 25 5000 ± 2
10-25 10-16 11 4840 ± 25 3000
16-25 11 4840 ± 25 2000
16 -31,5 16 – 25 12 5280 ± 25 2000
25 – 31,5 12 5280 ± 25 3000
25 - 50 25 – 40 12 5280 ± 25 3000
40 - 50 12 5280 ± 25 2000

10
5-CALCUL DU LA

 la résistance à la fragmentation aux chocs est exprimé


par le coefficient Los Angeles LA
 LA = 100*( Mo – M1)/Mo
 Avec
> Mo masse initiale de l’échantillon
>M1 masse du refus au tamis 1,6 mm après essai
( M0-M1 correspond la masse du passant de 1.6mm )
=>LA correspond au pourcentage de fines produit
par l’essai.

11
6-INTERPRETATION DES RESULTATS
 LA<15 : Qualité très bonne
 15<LA< 25 : Qualité bonne à moyenne
 25<LA<40 : Qualité moyenne à faible
 40< LA : Qualité médiocre .

12
B- ESSAI MICRO-DEVAL

 1- LE BUT DE L’ESSAI
 L’essai permet de déterminer la résistance à l’usure par
frottements réciproques des éléments d’un granulat.
 Le matériau évolue pendant l’essai par frottement des
éléments les uns sur les autres, sur le cylindre de la
machine en rotation et sur les boulets (charge
abrasive) à sec ou en présence d’eau.
 La granularité du matériau soumis à l’essai est choisie
parmi les classes granulaires : 4-6.3; 6.3-10; 10-14; 25-50
mm. Pour les essais effectués sur les gravillons entre 4
et 14 mm, une charge abrasive est utilisée.

13
2- PRINCIPE DE L’ESSAI
 Si M est la masse du matériau soumis à l’essai, m la
masse des éléments inférieurs à 1,6 mm produits au
cours de l’essai, la résistance à l’usure s’exprime par le
coefficient Micro-Deval qui s’écrit :
 CMD = 100 x m/M

14
3- APPAREILLAGE
 1)- La machine Micro Deval
comporte Un à quatre cylindres
creux en acier inox .
 Chaque cylindre est fermé à une
extrémité par un couvert plat
 un moteur, d’environ 1kW,
assurant au tambour de la
machine une vitesse de rotation
régulière de 100 ± 5 mm tr/min.
 2) la charge est constituée par des
boulets sphériques en acier inox
de 10 ± 0.5 mm de diamètre
environ
 3) un bac destiné à recueillir les
15
matériaux après essai,
4- MODE OPERATOIRE
 Préparation et Choix d’un échantillon (Tamiser
l’échantillon à sec sur chacun des deux tamis de la classe
granulaire choisie, en commençant par le tamis le plus
grand )
 La prise d’essai sera de 500 ± 2 g pour les 4-14 mm et de
10kg ± 20 g pour les 25-50 mm.( Masse initiale M0)
 Mise en place de l’échantillon dans la machine ainsi que
la charge de boulets relatifs à la classe granulaire choisie
(voir tableau ci-après ).
 Pour l’essai humide (en présence d’eau), il faut ajouter
2.5 l d’eau.
 Mise en route de l’essai en faisant effectuer à la machine
12.000 rotations à une vitesse régulière de (100 ± 5)
tr/min pour toutes les classes, soit deux heures
16
4- MODE OPERATOIRE
 Recueillir le granulat dans un bac placé sous l’appareil,
en évitant les pertes de granulat.
 Tamiser le matériau contenu dans le bac sur le tamis de
1,6mm ;.
 Peser le refus à 1,6 mm soit M1 le résultat de la pesée

17
Le poids de la charge en fonction de d/D
Classes Poids Poids de la
granulaires (mm) échantillon (g) charge (g)

4 – 6.3 500 ± 2 2000 ± 5

6.3 – 10 500 ± 2 4000 ± 5

10 - 14 500 ± 2 5000 ± 5

18
5-CALCUL DU COEFFICIENT MICRO-DEVAL

 Le coefficient Micro-Deval est par définition égal au


rapport :
 CMD = 100 x( Mo-M1)/ Mo
 Mo :masse de l’échantillon (500 g ou
10.000g selon la classe choisie=,
 M1 : masse du refus au tamis de 1,6 mm
 Le résultat sera arrondi à l’unité.

19
6-INTERPRETATION DES RESULTATS

 Le coefficient mesure le % d’usure,


plus il est petit et plus la résistance à l’usure
est grande

20

Vous aimerez peut-être aussi