Vous êtes sur la page 1sur 22

Electricité du bâtiment

I. Les différents composants de l’installation électrique


1. Tableau électrique :
Le tableau électrique se présente comme un coffret contenant des rangées de rails métalliques. C’est sur
ces rails métalliques que sont clipsés les différents dispositifs de répartition et de protection. Ce système de
fixation sur rail permet de décaler très facilement les disjoncteurs et interrupteurs d’une rangée pour
ajouter de nouveaux équipements. Il permet également une bonne organisation de vos circuits.
a. Où implanter le tableau électrique ?
Le tableau électrique doit être installé à l’intérieur de l’habitation et dans un lieu facile d’accès :
• Dans l’entrée de votre logement, ou tout autre lieu facile d’accès, couloir ou dégagement.
• Dans un local technique facile d’accès.
Les endroits où il est interdit d’installer le tableau électrique : placard, local poussiéreux ou difficile d’accès, escalier,
pièce d’eau.
Évitez également d’installer votre tableau à proximité immédiate de canalisations.
Ce tableau vous indique les distances minimales à respecter par rapport à vos canalisations ainsi qu’à certains
équipements :
b. L’étiquetage du tableau électrique
Attention : la norme impose un étiquetage de votre tableau électrique.
Celui-ci vous permettra de repérer facilement le circuit en cause en cas de panne.
Chacun des circuits doit être repéré avec une étiquette qui doit préciser la pièce desservie et la fonction du circuit.
Les tableaux électriques sont généralement vendus avec des étiquettes.
2. Les câbles électriques :
Les câbles et les fils permettent d’acheminer le courant du tableau électrique vers les différentes pièces de votre logement.
La différence entre fils et câbles :
Fils électrique ou conducteur électrique isolé :
Il est composé d’une âme conductrice, le plus souvent en cuivre (plus rarement en aluminium), recouverte d’une enveloppe isolante
en PVC de couleur.
- La couleur
En France, la couleur permet de repérer la destination du fil :

 Jaune et vert pour le fil de terre

 Bleu pour le neutre

 Rouge ou tout autre couleur autre que jaune, vert et bleu pour la phase

Vous pouvez trouver les fils électriques sous deux formes :


souple ou rigide.
a. Le fil électrique ou conducteur électrique isolé
 Le fil souple ou multibrins
Il est composé d’une tresse de plusieurs brins de cuivre. Sa souplesse permet de l’utiliser pour des liaisons courtes
dans un espace exigu comme celui du tableau électrique ou pour brancher des luminaires.

 Le fil rigide ou massif


Il est composé d’un seul brin et est plutôt destiné aux liaisons longues avec passage dans des gaines.
a. Le câble électrique
Il est constitué de plusieurs fils réunis (multipolaires) dans une gaine protectrice simple ou double. Selon l’usage et le
diamètre du câble, le nombre de fils peut varier de 2 à 5. Il est utilisé à la fois pour la circulation du courant électrique
(courant fort) mais aussi pour la transmission de données comme le téléphone, l’informatique, la TV… (Courant faible).

b. Choix des fourreaux de protection : gains, tubes :


Les fils et les câbles doivent généralement être protégés par des fourreaux protecteurs ou gaines annelées
d’encastrement. Leur choix dépend de la configuration de votre installation.
Il est interdit de passer des fils ou câbles courant fort et courant faible dans le même fourreau (gaine d’encastrement).
Cela empêche toute interférence sur le courant faible afin d’éviter une diminution du signal dans la transmission des
données.
Il existe deux sortes de fourreaux de protection : les gaines ICTA pour l’intérieur et l’extérieur et les gaines TPC
réservées à l’extérieur.
Pour l’extérieur Les gaines TPC Pour l’intérieur et l’extérieur : Les gaines ICTA
(Tubes de Protection des Câbles) (Isolant Cintrable Transversalement Annelé)

Remarque :
Les fourreaux de protection sont vendus dans les diamètres
suivants :
 Gaines ICTA : 16, 20, 25 ou 32 mm de diamètre
 Gaines TPC : 40, 50, 63, 90 mm de diamètre
3. Les prises et interrupteurs :
Prise de courant Interrupteur

Les prises et interrupteurs sont soumis à des risques limités à l’intérieur des logements. À part dans les pièces d’eau,
ils n’ont pas besoin d’être étanches. Les boîtiers sont donc généralement en matière plastique et le mécanisme
interne en métal. Il est important de respecter les prescriptions de la norme quant au placement et au nombre de
prises et interrupteurs.
a. La hauteur des prises et interrupteurs par rapport au sol

La norme NF C 15-100 réglemente la hauteur minimale à laquelle placer les prises et interrupteurs.

Les interrupteurs doivent être posés sur le mur opposé au sens d’ouverture de la porte pour être facilement
manipulables dès l’entrée ou la sortie de la pièce.
b. Le nombre de prises et interrupteurs par pièce
4. L’éclairage :
L’éclairage de votre habitation, qu’il soit intérieur ou extérieur, fonctionne grâce à votre réseau électrique. Pour
choisir un éclairage, créer de nouveaux raccordements ou remplacer des luminaires, il est essentiel de prendre
en compte le fonctionnement électrique, la conformité à la norme et la sécurité de votre installation.
a. Eclairage intérieur
Les luminaires intérieurs sont rattachés au réseau électrique soit par branchement direct sur un circuit, pour les
suspensions et appliques par exemple, soit par branchement sur une prise, comme pour une lampe à poser.
La puissance lumineuse émise par votre luminaire ne dépend pas de votre puissance électrique mais des lumens de
votre ampoule. Le choix d’une ampoule dépend également de la puissance en watts supportée par votre luminaire.

b. Eclairage extérieur

Les luminaires extérieurs sont généralement reliés au tableau électrique sur un circuit. Cette contrainte impose de
disposer d’arrivées électriques extérieures dédiées.
Appliques, spots ou balises, il existe une grande diversité de modèles aux puissances et aux styles variés.
Certains modèles de luminaires ne nécessitent pas d’alimentation électrique grâce à leurs capteurs solaires.
Cependant, ces luminaires sont beaucoup moins intenses et préconisés pour le balisage et la décoration.
5. Mise à la terre :
II. INSTALLATION ELECTRIQUE
1. Schéma de principe d’une installation électrique
2. Bilan de puissance

Le bilan de puissance est une étape indispensable dans une installation électrique. Il prend en compte la totalité
des puissances des appareils installés et leur utilisation. Pour un résultat garantissant le bon fonctionnement de
l’installation, plusieurs coefficients s’ajoutent au calcul :
Le coefficient de simultanéité Ks : détermine les conditions d’utilisation de l’installation s’appliquant à un ensemble
de récepteurs ou circuits (ex : prise de courant Ks = 0,4)
L’objectif de ce bilan de puissance est de déterminer la puissance ainsi que l’intensité totale de votre installation.

Exemple :
BILAN DE PUISSANCE

PUISSANCE
DESIGNATION N° CIRCUIT NOMBRE APPAREIL PUISSANCE (W)
TOTAL(W)

TABLEAU SECONDAIRE LOCAUX ANNEXES RDC

Eclairage - 1 -

ECL SPOT AU SOL EXT1 1-1 3 150 450

ECL SPOT AU SOL EXT2 1-2 3 150 450

ECL SPOT AU SOL EXT3 1-3 8 150 1200

ECL ESCALIER 1 1-4 6 150 900

ECL DEBARAT ESC1 1-5 1 100 100

ECL VESTIAIRE FEMME 1-6 3 80 240

ECL HALL FEMME 1-7 5 50 250

ECL DEBARAT ESC2 1-8 1 100 100

ECL ESCALIER 2 1-9 3 150 450

ECL HALL 1-1 1-10 8 50 400

ECL HALL 1-2 1-11 2 50 100

ECL HALL 1-3 1-12 6 50 300

ECL HALL 1-4 1-13 6 50 300

ECL HALL 1-5 1-14 8 50 400

ECL ACCUEIL 1-15 2 100 200

ECL VESTIAIRE HOMME 1-16 3 80 240

ECL HALL HOMME 1-17 4 50 200

ECL VEST ENFANT 1-18 3 80 240

ECL DEBARAT ESC3 1-18' 1 100 100

ECL ESCALIER 3 1-19 4 150 600

ECL LOC SONORISATION 1-20 1 80 80

TOTAL 7300

Kf 1

TOTAL - Ecl1 - 7300


3. Schéma unifilaire
4. Calcul de courant d’emploi

On prend Égale à 0,80 pour le circuit triphasé et égale à 1 pour les circuit monophasé

Ib : intensité absorbé en Ampère


P : Puissance absorbé en Watt
U : Tension en Volt
Ѵ3 = 1,732

Exemple :
Soit une puissance de 1.kW en triphasé 400.V. calcul le courant d’emploi Ib
5. Calcul de Chute de tension
X 1,732

U étant la chute de tension, en volts,

ρ0 étant la résistivité des conducteurs égale à 23 mΩmm²/m

= 0,6 = 0,8
L étant la longueur simple de la canalisation, en mètres,

S étant la section des conducteurs, en mm²

λ étant la réactance linéique des conducteurs, prise égale à 0,08 mΩ/m,

IB étant le courant d'emploi, en ampères A,

U0 étant la tension entre phase et neutre, en volts V.