Vous êtes sur la page 1sur 52

L’état gazeux

Gaz : résumé
Si l’énergie des molécules est suffisantes :
passage à l’état vapeur
Nombre de molécules par unité de volume gaz <
liquide
Distances entre molécules grandes
 néglige les forces de cohésion
 faible pression de cohésion
Molécule peut être considérée comme une bille
élastique de rayon petit
Mouvement rectiligne uniforme entre deux chocs
successifs
La distribution de vitesse obéit à une statistique de
Maxwell-Boltzmann
Modèle du gaz parfait
Gaz parfait = gaz fictif où
1) les forces d’attraction entre les molécules
sont considérées comme nulles
2) les forces de répulsion n’agissent qu’à
très petite distance
3) les interactions entre les molécules sont
des chocs élastiques
Libre parcours moyen
Distance moyenne d parcourue entre deux collisions

Calcul de d en fonction
-du diamètre des molécules
-de leur vitesse
-de leur nombre

-Soit σ = diamètre ‘de collision’ d’une molécule


-En moyenne, il y a une seule molécule dans le cylindre de
longueur d et de diamètre 2σ
Ordre de grandeur…
V 1
d 
 N 2 2  2 n  2

n=N/V

• 1 mole ~ 6 1023 molécules


• 22,4 litres à 0 C et 1 atmosphère d  2.1 105 cm
• σ ~ 2 Angstroems (10-10m)
Attention !
v2 0
Pression dans un gaz

 Piston sans frottement : volume = V


 Les molécules frappent le piston
 Définition pression = force à appliquer à la surface du piston pour
contrebalancer la pression des molécules de gaz

 Travail : dW = F.(-dx) = -P A dx = -P dV

 Collision élastique molécule-


dpx 1 1
paroi :  ( p xf  p xi )  ( mv xf  mv xi )
dt dt dt
Quantité
Choc de :mouvement
élastique vxf = - vxi cédée au
dp x 2 m v x
piston : 
mbre de chocs par u de temps : n.A.vx t/tdt dt

dpx F
 F  nAv x 2mv x P  2nmv x2
dt A
Seule la moitié des vx est dirigé vers la
paroi.
Si le gaz est monoatomique (donc pas de
vibrations, ni de rotations), toute l’énergie
de la molécule est sous forme d’énergie
cinétique. L’énergie INTERNE du gaz est
une énergie cinétique.
Si <> représente l’énergie moyenne d’une
molécule et U l’énergie totale, on a
U  N  
2
PV  U
3
Densité d’énergie du gaz, 
U N 
 
V V

La pression, un phénomène de surface est


proportionnelle à la densité d’énergie
(grandeur volumique)
2
P 
3
Remarque : si T augmente, l’énergie cinétique des molécules
augmente, les deux grandeurs sont liées :
À Tcste -> U = cste -> PV = cste

Loi (historique) de Boyle et Mariotte


1679
Mesure de la température
C’est une grandeur importante pour les
activités humaines
Sanctorius : contemporain de Galilée 1592
Fahrenheit : premier thermomètre 1717
Echelle de température
2 points :
0F : mélange glace – sel
100F : t° du corps humain
Ces points ont été redéfinis :
t° fusion de la glace : 32°F
t° ébullition de l’eau: 212°F
Mesure de T suite…
Celsius 1742 : Pts de référence
t° fusion de la glace : 0°C
t° ébullition de l’eau: 100°C

PROBLEME ! Dépend de la pression !!

Nouveau 1er point de référence : point triple de


l’eau : 0,01°C qui correspond à l’existence
simultanée des trois phases eau-glace-vapeur
(note : à 610Pa)
2ème point de référence : le zéro absolu
Comment le définir ?
A la recherche du zéro perdu…

Amontons 1702
Loi de Gay-Lussac (ou de
Charles)

Boyle : PV = cste
Gay-lussac :  t  t pt 
v (t )  v (t pt ) 1  
 273,16 

 Boyle : PV = cste
 Si tpt est la t° du point triple de l’eau (0,01C) ,
alors V=0 pour t° = -273,15°C
Echelle de température absolue
 Echelle de KELVIN 1848
 T = t+273,15
 Toutes les températures sont positives
 0°C=273,15K avec 1K = 1°C

Equation d’état
 Boyle : PV = cste
 Gay-Lussac : VT = Vpt T/273,16

PV / T  cste

La constante du membre de droite doit dépendre de la


quantité de gaz = Nk
-23 -1
Nombre d’Avogadro

N0k = R = constante des gaz parfaits : 8,314 J K-1

PV  n R T
Notion de thermostat…
Effets de température sur les autres états de la
matière

la vie sur terre est sauve !


Dilatation des solides

Dilatation linéaire

Dilatation volumique à 20°C


Notion de chaleur

Confusion possible entre chaleur et


température
Analogie hydraulique :
Température ~ niveau d’eau
Chaleur ~volume ajouté
C = capacité calorifique

ay  a s y s
Chaleur massique

si C ~cste
Chaleur latente de transformation d’une phase en
une autre

 La chaleur nécessaire à la transformation proportionnelle à la


masse du corps : la constante de proportionnalité L est appelée
chaleur latente. Elle s’exprime en kcal/kg

Q  Lm

• Eau Fusion……79 kcal/Kg


Ébullition ..539,6 ¨

• Hg Fusion……2,82 ¨
Ebullition…65 ¨

• Ethanol Fusion……24,9 ¨
Ebullition…204 ¨
Equivalent mécanique de la
chaleur
Postulé de Mayer (1842)
Prouvé par Joule (1843)

Q = J E

J = 2,4 10-4 kcal/J

Actuellement on définit la kilocalorie en


fonction du Joule

1kcal = 4186 J

e des expériences de James Prescott Joule

4186
4186Joules
Joulesélèvent
élèventla
laTTde
de1kg
1kgd’eau
d’eaude
de1K
1K
Température et énergie
cinétique
Capacité calorifique d’un gaz et équipartition de
l’énergie
c.c.moléculaire à volume constant
Théorème d’équipartition de
l’énergie
1842
Le facteur de Boltzmann
† 1906
Vérification de la théorie ~1925
Nul n’est parfait, même un gaz...
2) Isothermes d’un gaz réel (CO2)
(+ transitions de phases)

C = point critique
liquide et gaz coexistent

thermes d’un gaz parfait (sans transitions de phases)


Gaz réels : equation de Van der
Waals 1873
Isothermes de Van de Waals