Vous êtes sur la page 1sur 14

La nourriture

dans la Rome antique

1 / 11
1. Rome royale (753-590 av. J.-C.)

 Ientaculum (petit déjeuner), cena (midi) et uesperna


(soir)
 Légumes, olives ; fromage ; blé/épeautre (farro)
Au cours du monarchie romaine, la cuisine est
plutôt simple et semblable à la nourriture de la
Grèce antique. Les Romains mangeaient
souvent une bouillie appelée le puls composée
d'amidonnier (blé), d'huile d'olive, de sel, et
assaisonnée d'herbes.

2 / 11
Nourritures romaines

Ils mangeaient aussi des


céréales, des légumes, des
fruits, de la viande, du
poisson et des fruits de mer,
et utilisaient de l'huile d'olive,
du vinaigre, du sel, du poivre,
de la menthe, du safran et
d'autres épices dans leurs
aliments.

3 / 11
2. Rome républicaine (509-27 av. J.-C.)
 Le matin, jentaculum (pain trempé dans du vin, olives, fruits
secs, et fromage parfois)
 A midi, on mange rapidement (poisson, légumes, fruits) : le
prandium.
 A partir du 2e siècle, la cena est repoussée à 15 ou 16 h et
tient lieu de repas du soir, le plus important :
 Hors d’œuvre - gustatio (œuf, salade d’asperges, poissons
marinés, loir)
 Plat principal – prima mensa (viande rouge, gibier, volaille
avec sauce épaisse, escargot, cervelle de paon)
 Dessert – secunda mensa (pâtisseries,fruits frais, noix)
4 / 11
Un repas romain

De ovo ad mala

Œufs de cane
aux pignons de pin
et au poivre

Ragoût de bœuf

Pommes, raisin et grenades


5 / 11
2. Rome impériale (27 av. J.-C.-476 apr. J.-C.)
 Conseil des hygiénistes : remplacer le jentaculum
par une coupe d’eau.
 Cena : 4 services, coupés de jeux et de danses. On
commence souvent par des œufs et on finit par des
fruits (d’où l’expression : de ovo usque ad mala,
« du début à la fin »)
 Les romains aiment le poisson, les huîtres,les
pièces montées, les pâtisseries.
 Vins aromatisés et de crûs : Falerne, Massique,
Cécube, Chios, Lesbos.
6 / 11
7 / 11
Salle à manger
Triclinium (salle à
manger), fresque
pompéienne
et reconstitution
virtuelle

8 / 11
Nourritures romaines

Le pain, Le pain : un aliment essentiel

avec du fromage

9 / 11
Cuisine

Cuisine reconstituée
Marmite (olla)
Cocotte, chaudron (caccabus)
Plat (patina, patella)
Poêle (sartago)
Pot ou plat (calix)
Vasen cruche en terre cuite (testa)

10 / 11
Nourritures romaines

 Le garum, condiment de base fait à partir de


poisson salé fermenté.

11 / 11
GUSTATIO

Mustacei Catonis more

Mustaceos sic facito. Farinae siligineae modium unum musto


conspergito. Anisum, cuminum, adipis P. II, casei libram, et de virga
lauri deradito, eodem addito. Et ubi definxeris, lauri folia subtus
addito, cum coques. (Caton, De re rustica, CXXI)

Petits pains à la mode de Caton

Faites des pains ainsi. Versez du vin nouveau sur une mesure de farine de
froment. Ajoutez de l’anis, du cumin, deux livres de graisse, une livre
de fromage et de ’écorce de laurier en poudre. Quand vous aurez moulé
le pain, ajoutez dessous des feuilles de laurier pour la cuisson.
Prima mensa

Haedum sive agnum particum

Mittes in furnum. Teres piper, rutam, cepam, satureiam, damascena


enucleata, laseris modicum, vinum, liquamen et oleum. Fervens collitur in
disco, ex aceto sumitur.
(Apicius, De re coquinaria, livre VIII, 365)

Chevreau ou agneau à la parthe

Mettre au four, broyer du poivre, de la rue, de l’oignon, de la sariette, des


pruneaux dénoyautés, un peu de résine, du vin, du garum et de l’huile
d’olive. Verser le jus bouillant dans le plat, déglacer au vinaigre.
Secunda mensa

Dulcia Domestica

Palmulas vel dactilos, excepto semine, nuce vel nucleis vel piper tritum
infercies. Sale foris contingis, frigis in melle cocto et inferes. (Apicius, De
re coquinaria, 296)

Une sucrerie faite maison (dattes farcies)

Remplir des dattes de grande taille ou moyenne, après avoir enlevé le


noyau, avec des noix, avec des graines de pignon, ou avec du poivre
moulu. Saler les contours, cuire la préparation dans du miel et servir.