Vous êtes sur la page 1sur 93

MASTER CCA – Sept 2018

Cours : Stratégie Juridique et Fiscale

animé par : Taoufiq Erradi Expert Comptable CPA.CGA

Taoufiq Erradi CPA.CGA. 1


Chap 5 : Gestion des risques
juridiques et fiscaux

4.1 – Introduction

4.2 – Gestion des risques juridiques

4.3 – Responsabilité des dirigeants

4.4 – Gestion des risques fiscaux

Taoufiq Erradi CPA.CGA. 2


4.1 – Introduction
- L’entreprise a besoin d’une sécurité juridique pour
fonctionner, se développer et prospérer. Elle a
également besoin de préserver, en permanence, ses
intérêts, sécuriser ses activités et protéger sa
réputation.

- Elle peut y arriver en mettant en place un dispositif


de gouvernance, en établissant un état des lieux
actualisé des vulnérabilités juridiques et des zones à
risques, en capitalisant sur les retours d’expérience
(heureux ou malheureux) et en désamorçant les
conflits en amont.
Taoufiq Erradi CPA.CGA. 3
4.1 – Introduction
- Le manque de vigilance par rapport aux risques
juridiques peuvent avoir un impact négatif sur les
intérêts de l’entreprise, de ses salariés, de ses
dirigeants et affecter durablement sa réputation.

- L’entreprise se doit donc de se doter d’un dispositif de


gestion de risques juridiques adéquat qui prendra en
compte, la taille de l’entreprise, la complexité de son
environnement, son secteur d’activité …etc.

Taoufiq Erradi CPA.CGA. 4


4.1 – Introduction
- Les dirigeants de l’entreprise peuvent, eux aussi, voir
leur responsabilité mise en jeu suite à la survenance
d’un risque juridique, étant au cœur de la vie sociale,
financière et administrative de leurs entreprises.

- Dans l’exercice de leurs fonctions de dirigeants, leur


responsabilité personnelle peut être engagée par leur
associés, leur salariés, leur fournisseurs ou sous-
traitants ou tout tiers ayant subi un préjudice suite à
une faute de gestion ou de droit, une omission, une
irrégularité ou une négligence.
Taoufiq Erradi CPA.CGA. 5
4.1 – Introduction
- Le risque fiscal, quant à lui, constitue une sous
catégorie du risque juridique que l’entreprise est
appelée à gérer, du fait qu’il concerne la situation de
l’entreprise par rapport à une branche spécifique du
droit : le droit fiscal.

- Comme pour le risque juridique, une entreprise doit


de surveiller de prêt la façon dont elle s’acquitte de
ses obligations de contribuable en conformité avec les
dispositions des lois fiscales.

Taoufiq Erradi CPA.CGA. 6


4.1 – Introduction
- Dans ce chapitre on traitera les éléments suivants :

 La gestion des risques juridiques

 La responsabilité des dirigeants

 La gestion des risques fiscaux

Taoufiq Erradi CPA.CGA. 7


4.2 – Gestion des risques juridiques
1. Définition du risque juridique:
- Le risque juridique peut être définit comme suit :
 « Le risque de devoir modifier le fonctionnement de l’entreprise ou
de subir un préjudice matériel ou immatériel du fait d’une situation
de droit ou d’un fait ou d’un acte juridique »*
 C’est l’éventualité de « non-conformité à une norme d’où
résulteraient, entre autres, la mise en jeu d’une responsabilité, des
sanctions, un redressement fiscal, une atteinte à la réputation, ou
la perte d’opportunité d’où résulteraient un manque de résultats,
une perte d’actifs, l’inefficacité d’un contrat, la perte d’un gain fiscal,
etc. ».*
Taoufiq Erradi CPA.CGA. 8
* : Fidal, Gestion des risques juridiques 2012
4.2 – Gestion des risques juridiques
1. Définition du risque juridique:
- L'intérêt de définir le risque juridique est d'identifier les
propriétaires du risque, c'est-à-dire les personnes ou entités
ayant la responsabilité du risque et ayant autorité pour le
gérer.

- Ainsi, pour tout ce qui concerne le risque lié à l'identification


du changement de norme juridique et à l'interprétation de
celle-ci, on peut considérer les juristes et la direction
juridique comme propriétaire du risque et donc, la gestion de
cette composante du risque juridique leur incombe de plein
droit. Taoufiq Erradi CPA.CGA. 9
4.2 – Gestion des risques juridiques
1. Définition du risque juridique:
- La non-conformité provient pour l'essentiel du non-respect
de la norme juridique, par exemple un contrat négocié par les
opérationnels. Les propriétaires du risque de conformité (ou
de non-conformité) sont donc les opérationnels. Les juristes
apporteront leur expertise aux opérationnels pour prévenir et
traiter ce risque, mais le rôle précurseur dans la gestion du
risque juridique à ce niveau appartient aux opérationnels.

Taoufiq Erradi CPA.CGA. 10


4.2 – Gestion des risques juridiques
2. Méthodologie de gestion du risque juridique :
La Méthodologie de gestion du risque juridique. La gestion du
risque juridique reprend la méthodologie classique du risk
management, à savoir :
- Identifier les risques juridiques ;
- évaluer les risques ;
- cartographier les risques ;
- traiter les risques.

Taoufiq Erradi CPA.CGA. 11


4.2 – Gestion des risques juridiques
2. Méthodologie de gestion du risque juridique :
2.1 – Identification des risques juridiques:
- L'identification des risques juridiques s'effectue par des
audits juridiques , des interviews des opérationnels et des
juristes. Les avocats ont un rôle essentiel à jouer dans cette
phase d'identification des risques juridiques puisque.
- À cet étape, on fait également l'analyse de pièces
"juridiques", telles que les mises en demeure d'autorités de
contrôle, comme l'inspection du travail, ou les décisions
judiciaires rendues à l'encontre de l'entreprise.
Taoufiq Erradi CPA.CGA. 12
4.2 – Gestion des risques juridiques
2. Méthodologie de gestion du risque juridique :
2.2 – Evaluation des risques juridiques:
- L'évaluation du risque juridique nécessite de définir des
critères de risque afin de déterminer les risques les plus
graves pour l'entreprise. Ainsi, seront notamment identifiés
les risques qui menacent la continuité de l'exploitation, qui
impactent des ressources financières, ou qui compromettent
sa stratégie.

Taoufiq Erradi CPA.CGA. 13


4.2 – Gestion des risques juridiques
2. Méthodologie de gestion du risque juridique :
2.2 – Evaluation des risques juridiques:
- Si La plupart des risques ont des répercussions financières
directes, certains risques juridiques atteignent le capital
immatériel de l'entreprise: C'est tout particulièrement le cas
du risque de réputation, qui pourra par exemple provenir
d'une condamnation pour faits de corruption. Or, le capital
immatériel de l'entreprise est de plus en plus pris en compte
dans sa valorisation. Ce risque a donc un impact financier
certes indirect mais qui peut se révéler très important.
Taoufiq Erradi CPA.CGA. 14
4.2 – Gestion des risques juridiques
2. Méthodologie de gestion du risque juridique :
2. 3 – Cartographie des risques juridiques:
- Une fois l'évaluation effectuée, les risques sont cartographiés
en fonction de leur gravité et de la probabilité d'occurrence. Il
est également possible de mettre en exergue, par l'utilisation
de pictogrammes, le risque pénal, le risque d'image ou de
réputation, ainsi qu'un risque dont la gravité est en
croissance et qu'il y a lieu de surveiller particulièrement.

Taoufiq Erradi CPA.CGA. 15


4.2 – Gestion des risques juridiques
2. Méthodologie de gestion du risque juridique :
2. 4 – Traitement des risques juridiques:
- La cartographie des risques juridiques permet de vérifier
l'adéquation des ressources de la direction juridique aux
risques identifiés, et notamment les plus graves.

- Elle peut donc conduire à définir une politique de formation,


de recrutement de juristes ou le choix de prestataires
externes, comme les avocats…
Taoufiq Erradi CPA.CGA. 16
4.2 – Gestion des risques juridiques
2. Méthodologie de gestion du risque juridique :
2. 4 – Traitement des risques juridiques:
- Elle aide également la direction juridique à piloter les plans de
traitement des risques avec les opérationnels : mettre en œuvre
des dispositifs de conformité (compliance) sur les risques les plus
graves (ex. : concurrence, corruption, environnement…etc).

- L'identification des risques et des propriétaires des risques permet


également de construire une architecture de délégations de
pouvoirs adaptée et des formations associées.
Taoufiq Erradi CPA.CGA. 17
4.2 – Gestion des risques juridiques
3. Types de risques juridiques:
- Les professionnels recensent une multitude de risques
juridiques variés qu’encoure une entreprise, dans le cadre de
l’exercice de son activité. Ils demeurent toutefois unanimes à
distinguer 4 principaux risques :
 1) l’instabilité du droit
 2) La responsabilité grandissante des dirigeants
 3) Les actions anti-concurrentielles
 3) Les tensions dans les relations de travail

Taoufiq Erradi CPA.CGA. 18


4.2 – Gestion des risques juridiques
3. Types de risques juridiques:
3.1 – Instabilité du droit:
- Le risque :
Ce risque renvois au fait que la législation donne naissance périodiquement
à plusieurs nouvelles lois, promulgations, modifications et autres textes de
loi que nul n’est sensé ignorer. Or, il est évident qu’une telle connaissance
exhaustive est impossible à réaliser. D’où le risque d’ignorer et/ou d’agir
contre certaines lois, sans même le savoir.
l’instabilité du droit est certainement le premier risque juridique à
menacer la gestion d’une entreprise.
Taoufiq Erradi CPA.CGA. 19
4.2 – Gestion des risques juridiques
3. Types de risques juridiques:
3.1 – Instabilité du droit:
- La prévention:

La qualité première du droit devrait être sa stabilité, ce qui n’exclut pas


évidemment son adaptation. Mais aujourd’hui le droit est de plus en plus
instable Alors que l’entreprise se construit naturellement dans le temps.
Le meilleur moyen pour faire face à ce risque demeure d’instaurer un
service permanent de veille juridique, au sein de l’entreprise. Ou (selon
l’importance de la structure en question) de déléguer la mission à un
professionnel externe mandaté dans ce but (avocat, notaire…).
Taoufiq Erradi CPA.CGA. 20
4.2 – Gestion des risques juridiques
3. Types de risques juridiques:
3.2 – Responsabilité grandissante des dirigeants:
- Le risque :
Ce risque peut avoir plusieurs facettes :
 Les agissements malsains des dirigeants, surtout dans les cas ou le
dirigeants n’est pas un actionnaire/propriétaire, peuvent exposer
l’entreprise aux conséquences légales lourdes qui peuvent même menacer
la survie de l’entreprise (révocation de permis…etc)

 Les dirigeants encours des risques personnels d’autant plus grands que
l’entreprise est parfois tenté de rejeter la responsabilité d’une situation –
souvent incontrôlable- sur un dirigeant, du fait même de sa position. 21
Taoufiq Erradi CPA.CGA.
4.2 – Gestion des risques juridiques
3. Types de risques juridiques:
3.2 – Responsabilité grandissante des dirigeants:
- La prévention:
Dans le cas des grandes sociétés ou quand le gérant ou le dirigeants n’est
pas un actionnaire, la prévention se manifeste à travers les organes de
contrôles (commissariat aux comptes, comité d’audit). Dans les autres cas,
il y a un auto-contrôle du fait que l’entreprise fait totalement ou
partiellement partie du patrimoine personnels du dirigeant.

D’un autre coté, le dirigeant peut atténuer le risque de sa responsabilité en


faisant appel aux professionnels qualifiés pour éclairer les zones d’ombre
dans l’exercice de ses fonctions.Taoufiq Erradi CPA.CGA. 22
4.2 – Gestion des risques juridiques
3. Types de risques juridiques:
3. 3 – Actions anti-concurrentielles:
- Le risque:
La législation relative aux droits de la concurrence (plus dans le contexte
international) a connu une expansion considérable, le but étant de
permettre le plus de compétitivité économique possible à tous les
entrepreneurs. Donc, entre droit des ententes et autres pratiques
concurrentielles, les lignes directrices de la définition des actions anti-
concurrentielles s’en sont retrouvées considérablement brouillées,
remettant ainsi en question la responsabilité des entreprises, à ce niveau.

Taoufiq Erradi CPA.CGA. 23


4.2 – Gestion des risques juridiques
3. Types de risques juridiques:
3. 3 – Actions anti-concurrentielles:
- La prévention:
D’après les professionnels de gestion du risque, une entreprise qui juge avoir
une position clé au sein de son secteur d’activité, se retrouve dès lors dans
l’obligation logique de mettre en place un service (voir un département) de
diagnostic juridique, afin de s’assurer de légalité de sa position et de l’étendue
de sa responsabilité.
Cette obligation s’applique très particulièrement dans le cas des structures
dont l’activité inclue une part de développement commercial susceptible
d’être contesté sur la base de la définition légales des règles saines de la
concurrence. Taoufiq Erradi CPA.CGA. 24
4.2 – Gestion des risques juridiques
3. Types de risques juridiques:
3. 4 – Tensions dans les relations de travail:
- Le risque:
C’est le risque pour l’entreprise de devoir verser des indemnités élevées
pour mettre fin à un conflit de travail mal géré par l’employeur. La
jurisprudence en la matière a tendance de donner raison à la partie la plus
faible, l’employé! Ce qui complique davantage la situation pour l’entreprise
quand les négociations d’une séparation à l’amiable échouent.

D’autre part, ce risque s’amplifie quand on considère les responsabilités de


l’entreprise en matière de santé et sécurité de travail.
Taoufiq Erradi CPA.CGA. 25
4.2 – Gestion des risques juridiques
3. Types de risques juridiques:
3. 4 – Tensions dans les relations de travail:
- La prévention:
La prévention de ce genre de risque passe avant tout par un solide et très
compétent service RH (connaissance approfondie et actualisée du droit de
travail). De quoi garantir à l’entreprise la possibilité d’anticiper et résoudre
les litiges en amont.

En second lieu, l’instauration d’un climat de travail agréable contribue


grandement à prévenir les tensions à la source de ce risque.

Taoufiq Erradi CPA.CGA. 26


4.2 – responsabilité des dirigeants

- Les dirigeants d’entreprises engagent leur


responsabilité dans l’exercice de leurs fonctions et ce
dans la limite de la loi et les statuts de la société pour
toute faute en dehors des pouvoirs qui leurs sont
attribué.

- La législation marocaine a prévu au niveau de la loi


17-95 (SA) et la loi 5-96 (SNC, SARL) des disposition
pénale qui incrimine la responsabilité des dirigeants.

Taoufiq Erradi CPA.CGA. 27


4.2 – responsabilité des dirigeants

2.1 – Situations engageant la responsabilité:


La responsabilité du dirigeant peut être recherchée dans trois
situations :
 La faute de gestion (par exemple, il met en œuvre une politique
financière et commerciale périlleuse qui cause à la société d’importantes
pertes)
 La violation des statuts de la société (par exemple, il signe un acte alors
qu’il n’en a pas le pouvoir)
 Le non-respect des dispositions légales et réglementaires (par exemple,
il n’adapte pas les équipements aux normes de sécurité en vigueur).
Taoufiq Erradi CPA.CGA. 28
4.2 – responsabilité des dirigeants

2.1 – Situations engageant la responsabilité:


- Négligence dans le management, erreur de gestion, fausse
déclaration, omission dans le contrôle de la sécurité,
concurrence déloyale, discrimination… Légère ou lourde,
involontaire ou non, la notion de faute est vaste et
imprécise. Elle évolue en fonction de la jurisprudence, ce
qui accroît les risques pesant sur les dirigeants.

Taoufiq Erradi CPA.CGA. 29


4.2 – responsabilité des dirigeants

2.2 – Qui peut poursuivre le dirigeant:


Toutes les personnes qui auraient subi un dommage en raison
du manque de diligence du dirigeant :

La société elle-même ;

Les associés de la société

Toute autre personne qui aurait subi un dommage (salariés,


clients etc.)
Taoufiq Erradi CPA.CGA. 30
4.2 – responsabilité des dirigeants

2.3 – Engagement de la responsabilité du dirigeant:


- En général, si le dirigeant commet une faute séparable de
ses fonctions, il engagera sa responsabilité civile, c’est-à-
dire qu’il devra réparer seul le dommage subi.

- la personne lésée engagera une action en responsabilité à


l’encontre du dirigeant. Si l’action en responsabilité
aboutit, le dirigeant sera condamné à payer des dommages
et intérêts.
Taoufiq Erradi CPA.CGA. 31
4.2 – responsabilité des dirigeants

2.3 – Engagement de la responsabilité du dirigeant:


La Dans certains cas prévus par la loi, le dirigeant d’une
société pourra engager sa responsabilité pénale :

Un abus de biens sociaux;


Distribution de dividendes fictifs ;
Non établissement des comptes sociaux et présentation de
comptes frauduleux ;
Non déposition des comptes annuels de la société au greffe
Taoufiq Erradi CPA.CGA. 32
4.2 – responsabilité des dirigeants

2.3 – infractions et sanctions communes aux SARL/SCP:


1 – Sanctions civiles et pénales:
- Article 106 : Seront punis d’un emprisonnement de un à six mois et
d’une amende de 2.000 à 20.000 dirhams ou de l’une de ces peines
seulement, les gérants qui auront, frauduleusement, fait attribuer à
un apport en nature, une évaluation supérieure à sa valeur réelle.

- Article 107 : Seront punis d’un emprisonnement de un à six mois et


d’une amende de 10.000 à 100.000 dirhams ou de l’une de ces
deux peines seulement :
Taoufiq Erradi CPA.CGA. 33
4.2 – responsabilité des dirigeants

2.3 – infractions et sanctions communes aux SARL/SCP:


1 – Sanctions civiles et pénales:
- Article 107 :… suite :
 les gérants qui auront, sciemment, opéré entre les associés la répartition
de dividendes fictifs, en l’absence d’inventaire ou au moyen d’inventaire
frauduleux ;
 les gérants qui, même en l’absence de toute distribution de dividendes,
auront sciemment présenté aux associés des états de synthèse ne donnant
pas, pour chaque exercice, une image fidèle du résultat de l’exercice, de la
situation financière et du patrimoine à l’expiration de cette période en vue
34
de dissimuler la véritable situation de la société ;
4.2 – responsabilité des dirigeants

2.3 – infractions et sanctions communes aux SARL/SCP:


1 – Sanctions civiles et pénales:
- Article 107 :… suite :

 les gérants qui, de mauvaise foi, auront fait, des biens ou du crédit de la
société, un usage qu’ils savent contraire à l’intérêt économique de celle-ci,
à des fins personnelles ou pour favoriser une autre société ou entreprise
dans laquelle ils sont intéressés directement ou indirectement ;

Taoufiq Erradi CPA.CGA. 35


4.2 – responsabilité des dirigeants

2.3 – infractions et sanctions communes aux SARL/SCP:


1 – Sanctions civiles et pénales:
- Article 107 :… suite :

 les gérants qui, de mauvaise foi, auront fait, des pouvoirs qu’ils possèdent
ou des voix dont ils disposent, en cette qualité, un usage qu’ils
savent contraire aux intérêts économiques de la société, à des fins
personnelles ou pour favoriser une autre société ou entreprise dans
laquelle ils sont intéressés directement ou indirectement.

Taoufiq Erradi CPA.CGA. 36


4.2 – responsabilité des dirigeants

2.3 – infractions et sanctions communes aux SARL/SCP:


2 – Sanctions civiles seulement:
- Article 108 : Seront punis d’une amende de 10.000 à 50.000
dirhams, les dirigeants qui n’auront pas procédé dans les délais
légaux à un ou plusieurs dépôts des pièces ou actes au greffe du
tribunal ou qui n’auront pas procédé à une ou plusieurs formalités
de publicité prévues dans la présente loi.
- Article 109 : Seront punis d’une amende de 2.000 à 40.000
dirhams les gérants qui n’auront pas, pour chaque exercice, dressé
l’inventaire, établi les états de synthèse et un rapport de gestion.
Taoufiq Erradi CPA.CGA. 37
4.2 – responsabilité des dirigeants

2.3 – infractions et sanctions communes aux SARL/SCP:


2 – Sanctions civiles seulement:
- Article 110 : Seront punis d’une amende de 2.000 à 20.000
dirhams, les gérants qui :

 n’auront pas mis à la disposition de tout associé, au siège social,


les procès-verbaux des assemblées, les états de synthèse,
l’inventaire, le rapport des gérants et, le cas échéant, le rapport
du ou des commissaires aux comptes ;

Taoufiq Erradi CPA.CGA. 38


4.2 – responsabilité des dirigeants

2.3 – infractions et sanctions communes aux SARL/SCP:


2 – Sanctions civiles seulement:
- Article 110 : Seront punis d’une amende de 2.000 à 20.000
dirhams, les gérants qui :

 n’auront pas procédé à la réunion de l’assemblée des


associés dans les six mois de la clôture de l’exercice ou qui
n’auront pas soumis à l’approbation de ladite assemblée ou de
l’associé unique l’inventaire, les états de synthèse et le rapport
de gestion.
Taoufiq Erradi CPA.CGA. 39
4.2 – responsabilité des dirigeants

2.3 – infractions et sanctions communes aux SARL/SCP:


2 – Sanctions civiles seulement:

- Article 111 : Seront punis d’une amende de 2.000 à 10.000


dirhams, les gérants qui n’auront pas, dans le délai de quinze
jours avant la date de l’assemblée générale, adressé aux
associés les états de synthèse, le rapport de gestion, le texte
des résolutions proposées et le cas échéant, le rapport du ou
des commissaires aux comptes.

Taoufiq Erradi CPA.CGA. 40


4.2 – responsabilité des dirigeants

2.3 – infractions et sanctions communes aux SARL/SCP:


2 – Sanctions civiles seulement:

- Article 112 : Seront punis d’une amende de 1.000 à 5.000


dirhams, les gérants qui auront omis de mentionner sur tous
actes ou sur tous documents émanant de la société et destinés
aux tiers, l’indication de sa dénomination sociale, précédée ou
suivie immédiatement de la mention de sa forme ou de ses
initiales et de l’énonciation du capital social.

Taoufiq Erradi CPA.CGA. 41


4.2 – responsabilité des dirigeants

2.4 – infractions et sanctions propre à la SARL:


1 – Sanctions civiles et pénales:

- Article 113* : Seront punis d’un emprisonnement de un à six mois


et d’une amende de 2.000 à 40.000 dirhams ou de l’une de ces
deux peines seulement, les gérants d’une SARL qui, sciemment,
auront fait dans l’acte de société une fausse déclaration concernant
la répartition des parts sociales entre tous les associés, la libération
des parts ou le dépôt des fonds, ou auront omis volontairement de
faire cette déclaration.
- *:applicables en cas d’augmentation du capital.
Taoufiq Erradi CPA.CGA. 42
4.2 – responsabilité des dirigeants

2.4 – infractions et sanctions propre à la SARL:


1 – Sanctions civiles et pénales:

- Article 114 : Seront punis d’un emprisonnement de un à six mois et


d’une amende de 2.000 à 30.000 dirhams ou de l’une de ces deux
peines seulement, les gérants d’une société à responsabilité limitée
qui auront émis, pour le compte de la société, des valeurs
mobilières quelconques, soit directement soit par personne
interposée.

Taoufiq Erradi CPA.CGA. 43


4.2 – responsabilité des dirigeants

2.4 – infractions et sanctions propre à la SARL:


1 – Sanctions civiles et pénales:

- Article 115 : Seront punis d’un emprisonnement de un à six mois et


d’une amende de 2.000 à 20.000 dirhams ou de l’une de ces deux
peines seulement, les gérants d’une société à responsabilité limitée
qui, sciemment, lorsque la situation nette de la société du fait de
pertes constatées dans les états de synthèse, devient inférieure au
quart du capital social :

Taoufiq Erradi CPA.CGA. 44


4.2 – responsabilité des dirigeants

2.4 – infractions et sanctions propre à la SARL:


1 – Sanctions civiles et pénales:
- Article 115 : …suite :
 n’auront pas, dans les trois mois qui suivent l’approbation des
comptes ayant fait apparaître ces pertes, consulté les associés
afin de décider s’il y a lieu à dissolution anticipée de la société ;

 n’auront pas, déposé au greffe du tribunal, inscrit au registre du


commerce et publié dans un journal d’annonces légales, la
décision adoptée par les associés.
Taoufiq Erradi CPA.CGA. 45
4.2 – responsabilité des dirigeants

2.4 – infractions et sanctions propre à la SARL:


1 – Sanctions civiles seulement:

- Article 116 : Sera punie d’une amende de 10.000 à 50.000


dirhams toute personne qui, malgré l’interdiction énoncée dans
l’article 66, aura contracté des emprunts auprès de la société sous
quelque forme que ce soit, s’est fait consentir par elle
un découvert en compte courant ou autrement ou s’est
fait cautionner ou avaliser par elle ses engagements envers les
tiers.
Taoufiq Erradi CPA.CGA. 46
4.2 – responsabilité des dirigeants

2.4 – infractions et sanctions propre à la SARL:


1 – Sanctions civiles seulement:

- Article 117 : Seront punis d’une amende de 2.000 à 20.000


dirhams, les gérants d’une société à responsabilité limitée qui
n’auront pas, à toute époque de l’année, mis à la disposition de
tout associé, au siège social, les documents suivants concernant
les trois derniers exercices soumis aux assemblées générales :
états de synthèse, inventaires, rapports des gérants et, le cas
échéant, celui du ou des commissaires aux comptes, et procès-
verbaux des assemblées générales.
Taoufiq Erradi CPA.CGA. 47
4.2 – responsabilité des dirigeants

2.4 – infractions et sanctions propre à la SA:


1 – Sanctions civiles et pénales :

- Article 384 : Seront punis d’un emprisonnement de un à six mois


et d’une amende de 100.000 à 1.000.000 de dirhams ou de l’une
de ces deux peines seulement les membres des organes
d’administration, de direction ou de gestion d’une société
anonyme :
- 1) qui, en l’absence d’inventaire ou au moyen d’inventaires frauduleux,
auront, sciemment, opéré entre les actionnaires la répartition
de dividendes fictifs ; Taoufiq Erradi CPA.CGA. 48
4.2 – responsabilité des dirigeants

2.4 – infractions et sanctions propre à la SA:


1 – Sanctions civiles et pénales :

- Article 384 : … suite:


- 2) qui, même en l’absence de toute distribution de dividendes, auront
sciemment publié ou présenté aux actionnaires, en vue de dissimuler la
véritable situation de la société, des états de synthèse annuels ne
donnant pas, pour chaque exercice, une image fidèle du résultat des
opérations de l’exercice, de la situation financière et du patrimoine, à
l’expiration de cette période ;
Taoufiq Erradi CPA.CGA. 49
4.2 – responsabilité des dirigeants

2.4 – infractions et sanctions propre à la SA:


1 – Sanctions civiles et pénales :

- Article 384 : … suite:


- 3) qui, de mauvaise foi, auront fait, des biens ou du crédit de la société,
un usage qu’ils savaient contraire aux intérêts économiques de celle-ci à
des fins personnelles ou pour favoriser une autre société ou entreprise
dans laquelle ils étaient intéressés directement ou indirectement ;

Taoufiq Erradi CPA.CGA. 50


4.2 – responsabilité des dirigeants

2.4 – infractions et sanctions propre à la SA:


1 – Sanctions civiles et pénales :

- Article 384 : … suite:


- 4) qui, de mauvaise foi, auront fait des pouvoirs qu’ils possédaient et/ou
des voix dont ils disposaient, en cette qualité, un usage qu’ils savaient
contraire aux intérêts économiques de la société, à des fins personnelles
ou pour favoriser une autre société ou entreprise dans laquelle ils étaient
intéressés directement ou indirectement.

Taoufiq Erradi CPA.CGA. 51


4.2 – responsabilité des dirigeants

2.4 – infractions et sanctions propre à la SA:


1 – Sanctions civiles seulement:

- Article 385 : Sera puni d’une amende de 3.000 à 15.000 dirhams,


le président ou l’administrateur président de séance qui n’aura
pas fait constater les délibérations du conseil d’administration par
des procès-verbaux conformément aux dispositions des articles
53 et 136.

Taoufiq Erradi CPA.CGA. 52


4.2 – responsabilité des dirigeants

2.4 – infractions et sanctions propre à la SA:


1 – Sanctions civiles seulement:

- Article 386 : Seront punis d'une amende de 20.000 à 200.000


dirhams, les membres des organes d'administration, de direction
ou de gestion d'une société anonyme qui n’auront pas, pour
chaque exercice, dressé l'inventaire, établi des états de synthèse
et un rapport de gestion.

Taoufiq Erradi CPA.CGA. 53


4.2 – responsabilité des dirigeants

2.4 – infractions et sanctions propre à la SA:


1 – Sanctions civiles seulement:

- Article 388 : Seront punis d'une amende de 30.000 à 300.000


dirhams, les membres des organes d'administration, de direction
ou de gestion d'une société anonyme qui n’auront pas réuni
l'assemblée générale ordinaire dans les six mois de la clôture de
l'exercice ou pendant la période de sa prorogation ou, qui
n’auront pas soumis à l'approbation de ladite assemblée les états
de synthèse annuels et le rapport de gestion.
Taoufiq Erradi CPA.CGA. 54
4.2 – responsabilité des dirigeants

2.4 – infractions et sanctions propre à la SA:


1 – Sanctions civiles seulement:

- En outre des sanctions susmentionnées, d’autre sanctions


civiles et pénales sont prévues par la loi sur la SA à
l’encontre des dirigeants ou personnes assimilées,
notamment pour les infractions relatives à la non
observation des dispositions légales relatives à la phase
de la constitutions de la SA.

Taoufiq Erradi CPA.CGA. 55


4.2 – responsabilité des dirigeants

2.4 – infractions et sanctions propre à la SA:


1 – sanctions liées au contrôle:

- Responsabilité du commissaire aux apports :

- Article 383 : Sera punie d'un emprisonnement de un à six mois et


d'une amende de 8 000 à 40 000 dirhams, toute personne qui,
soit en son nom personnel, soit au titre d'associé dans une société
de commissaires aux comptes, aura, sciemment, accepté, exercé
ou conservé les fonctions de commissaire aux comptes
nonobstant les incompatibilités légales.
Taoufiq Erradi CPA.CGA. 56
4.2 – responsabilité des dirigeants

2.4 – infractions et sanctions propre à la SA:


1 – sanctions liées au contrôle:

- Responsabilité du commissaire aux comptes :

- Article 404 : Sera punie d'un emprisonnement de un à six mois et


d'une amende de 8 000 à 40 0000 dirhams ou de l'une de ces
deux peines seulement, toute personne qui, sciemment, aura
accepté ou conservé les fonctions de commissaire aux apports,
nonobstant les incompatibilités et interdictions légales.
Taoufiq Erradi CPA.CGA. 57
4.2 – responsabilité des dirigeants

- Au vue de toutes ces sanctions prévues par le législateur,


les dirigeants, gérants, membres de conseil
d’administration ou toute autre personne concernée se
doivent, donc, de faire appel au conseil juridique
nécessaire pour dégager leurs responsabilités dans
l’exercice de leur fonction, étant donné que la mauvaise
foi n’est pas toujours une condition préalable à la
constatation du délit.
Taoufiq Erradi CPA.CGA. 58
4.3 – Gestion des risques fiscaux
1. Généralités:
- Dans la plupart des PME, le comptable remplit, en plus de la
fonction comptable, la fonction fiscale de l’entreprise. Dans
les grandes sociétés, cette fonction est remplie par un
fiscaliste dédié, voir un département de fiscalité.

- Dans un cas comme un autre, les professionnels de la fiscalité


sont appelés à acquérir les connaissances et le savoir-faire,
qui leur permettent de maîtriser les risques fiscaux et de les
gérer.

Taoufiq Erradi CPA.CGA. 59


4.3 – Gestion des risques fiscaux
1. Généralités:
On peut définir le risque fiscal comme «l’incertitude
associée à :

- L’application des règles fiscales à des faits particuliers ;


- La capacité des systèmes de l’entreprise à déterminer les
conséquences fiscales résultant de l’activité et des opérations;
- Aux changements des lois fiscales et aux interprétations faites par
les juges et les autorités fiscales».

Taoufiq Erradi CPA.CGA. 60


4.3 – Gestion des risques fiscaux
1. Généralités:
Le risque fiscal peut se conjuguer en un risque sanction
et un risque de perte d'opportunité :

 Le risque de sanction : correspond au non-respect, volontaire


ou non, des règles fiscales.

 Le risque de perte d'opportunité : est lié à la


méconnaissance d'une disposition favorable qui peut générer
un manque à gagner important pour l’entreprise

Taoufiq Erradi CPA.CGA. 61


4.3 – Gestion des risques fiscaux
2. Classification du risque fiscal:
- Les risques fiscaux peuvent être analysés et regroupés
en sept aspects ou domaines, dont l’ensemble
combiné constitue le portefeuille de risque fiscal de
l’entreprise.

- Cette démarche sera adoptée pour l’analyse du risque


fiscal pour le besoin du cours, bien qu’il peut y avoir
d’autres classifications.
Taoufiq Erradi CPA.CGA. 62
4.3 – Gestion des risques fiscaux
2. Classification du risque fiscal:
2.1 - Le risque de transaction:
- Chaque transaction que l’entreprise effectue pourrait avoir un
aspect fiscal. Plus la transaction est complexe, plus elle peut
générer des incertitudes fiscales et, par conséquent, des
risques fiscaux. Plus la transaction est non courante, non
routinière, plus elle expose l’entreprise à des risques
spécifiques.

Taoufiq Erradi CPA.CGA. 63


4.3 – Gestion des risques fiscaux
2. Classification du risque fiscal:
2.1 - Le risque de transaction:
- Certaines transactions non récurrentes sont inductrices de
contrôles fiscaux (une fusion, une scission, une acquisition,
tec… ) alors que d’autres transactions suscitent souvent les
soupçons ou l’hostilité du fisc par définition (compte courant
associé, bonification en nature, transactions avec les associés,
remboursement des frais professionnels, etc… )

Taoufiq Erradi CPA.CGA. 64


4.3 – Gestion des risques fiscaux
2. Classification du risque fiscal:
2.1 - Le risque de transaction:
L’entreprise s’expose davantage aux risques de transactions dans
certaines circonstances telles que :

 La non implication, en temps opportun de compétences fiscales


dans la transaction ;

 La méconnaissance des pratiques administratives ;

 Absence de la documentation légale afférente à une transaction


donnée
Taoufiq Erradi CPA.CGA. 65
4.3 – Gestion des risques fiscaux
2. Classification du risque fiscal:
2.2 - Le risque de situation:
- Le risque fiscal dépend de son impact et de sa probabilité de
survenance. La probabilité de survenance dépend de l’action
ou de la réaction de l’administration fiscale face à une
situation. Ainsi, cette probabilité est plus élevée lorsque
l’entreprise se trouve dans certaines situation génératrices en
elle-même d’un fort attrait du contrôle fiscal.

Taoufiq Erradi CPA.CGA. 66


4.3 – Gestion des risques fiscaux
2. Classification du risque fiscal:
2.2 - Le risque de situation:
Exemples:

 entreprise évoluant dans un secteur mal réputé ou entreprise


ayant une mauvaise réputation;

 Situation de monopole;

 entreprise générant un crédit chronique de TVA ou d’IS


notamment lors des premières demandes de restitution,

 - entreprise agitée socialement,


Taoufiq Erradi CPA.CGA. 67
4.3 – Gestion des risques fiscaux
2. Classification du risque fiscal:
2.2 - Le risque de situation:
 mésentente grave entre les associés générant de nombreux
litiges;

 entreprise déposant des déclarations qui révèlent des


incohérences lors des contrôles sommaires;

 entreprise générant un crédit chronique de TVA ou d’IS


notamment lors des premières demandes de restitution,

 accroissement de patrimoine sans cohérence avec les revenus


déclarés, Taoufiq Erradi CPA.CGA. 68
4.3 – Gestion des risques fiscaux
2. Classification du risque fiscal:
2.3 - Le risque opérationnel:
- Les risques opérationnels impliquent tous les services et
toutes les personnes concernées par la fiscalité et non
uniquement la fonction fiscale de l’entreprise
(approvisionnement, transit, comptabilité des stocks,
personnel, trésorerie et finances, commercial, facturation,
livraison, transport, investissement, etc… )

Taoufiq Erradi CPA.CGA. 69


4.3 – Gestion des risques fiscaux
2. Classification du risque fiscal:
2.4 - Le risque de non conformité:
- Ce risque est lié essentiellement à la conformité des pratiques
de l’entreprise aux lois fiscales en vigueur.

- L’entreprise doit se tenir au courant et à tenir compte de la


doctrine administrative ou, encore mieux, à obtenir
l’agrément ou l’accord de l’administration fiscale sur
l’approche retenue pour la résolution d’une difficulté fiscale.
Taoufiq Erradi CPA.CGA. 70
4.3 – Gestion des risques fiscaux
2. Classification du risque fiscal:
2.5 - Le risque comptable:
- La comptabilité, en tant qu’outil de centralisation, de
synthèse et d’assiette fiscale, constitue la principale base du
contrôle fiscal et, par conséquent, de découverte de
défaillances fiscales. La comptabilité apparaît donc comme
étant la première source de menace fiscale.

Taoufiq Erradi CPA.CGA. 71


4.3 – Gestion des risques fiscaux
2. Classification du risque fiscal:
2.5 - Le risque comptable:

- Des procédures efficaces de saisie et d’imputation, d’analyse


et de justifications comptables et de rapprochements
comptabilité-fiscalité sont de nature à réduire les risques
fiscaux d’origine comptable.

Taoufiq Erradi CPA.CGA. 72


4.3 – Gestion des risques fiscaux
2. Classification du risque fiscal:
2.6 - Le risque de dépendance :
- Peu d’entreprises documentent et formalisent leur gestion du
risque fiscal. Dans ce cas, le principal risque réside dans le fait
que si les personnes chargées de gérer le risque fiscal quittent
l’entreprise (comptable, fiscaliste…), il y a un risque de relève
difficile et surtout de perte de la capacité de saisir les
opportunités en attendant une prise de la relève.

Taoufiq Erradi CPA.CGA. 73


4.3 – Gestion des risques fiscaux
2. Classification du risque fiscal:
2.7 - Le risque de réputation :
- D’une façon générale, une bonne réputation, à l’origine de
préjugés et de ressentiments favorables, et qui résulte d’un
savoir, d’une conviction et d’un jugement publics positifs sur
une entreprise ou une personne ou un pays, etc… , est un
outil de gestion des risques dont l’importance apparaît aux
moments cruciaux.

Taoufiq Erradi CPA.CGA. 74


4.3 – Gestion des risques fiscaux
2. Classification du risque fiscal:
2.7 - Le risque de réputation :
- Une défaillance fiscale grave peut porter une atteinte à la
réputation de l’entreprise, de ses dirigeants, de son personnel
et de ses auditeurs.

- Cette mauvaise réputation peut être nuisible à l’entreprise


dans sa relation avec l’administration fiscale et peut être
provocatrice de contrôles fiscaux plus fréquents.
Taoufiq Erradi CPA.CGA. 75
4.3 – Gestion des risques fiscaux
3. Les sources du risque fiscal:

- Les sources de risques fiscaux pour une entreprise sont


multiples. Ils peuvent être d’origine interne comme ils
peuvent avoir des sources externes.

- Généralement, les risques d’origine externe sont aggravés par


les faiblesses internes de l’entreprise.

Taoufiq Erradi CPA.CGA. 76


4.3 – Gestion des risques fiscaux
3. Les sources du risque fiscal:
3.1 - Risques d’origine externe:
 Rareté des ressources humaines compétentes ;
 Changement de doctrines ou de pratiques administratives ;
 Changement législatif ou règlementaire
 Complexité, ambiguïté, inadaptation et incertitude des textes
fiscaux ;
 Mauvaise interprétation de la pratique de l’entreprise par
l’administration ;
Taoufiq Erradi CPA.CGA. 77
4.3 – Gestion des risques fiscaux
3. Les sources du risque fiscal:
3.1 - Risques d’origine externe:
 Pratiques du secteur non adapté aux besoins de la gestion
fiscale ;
 Contrôleurs fiscaux n’ayant pas les qualifications techniques
nécessaires ;
 Discordance inconciliable entre comptabilité et fiscalité ;
 Difficulté de justification probante de certaines dépenses ;
 Pression des clients ou des fournisseurs ou des autres parties
prenantes pour le non-respect des dispositions fiscales
Taoufiq Erradi CPA.CGA. 78
4.3 – Gestion des risques fiscaux
3. Les sources du risque fiscal:
3.2 - Risques d’origine interne:
 Incompétences ou insuffisance des ressources humaines liées à
la fonction fiscale ;
 Pratiques erronées établies dans la culture de l’entreprise
 Méconnaissances des règles, des textes, de la doctrine ou de la
jurisprudence;
 Procédures défaillantes ;

Taoufiq Erradi CPA.CGA. 79


4.3 – Gestion des risques fiscaux
3. Les sources du risque fiscal:
3.2 - Risques d’origine interne:
 Mauvaise coordination entre les services impliqués par la
fiscalité;
 Comptabilité irrégulière, incohérente, non probante ou
insuffisante, comptabilité non tenue à jour;
 Absence d’autocontrôle;

Taoufiq Erradi CPA.CGA. 80


4.3 – Gestion des risques fiscaux
4. La gestion du risque fiscal:
4.1 – intervenir au moment opportun:
- Le contrôle fiscal intervient après coup « after fact » et l’on
peut craindre ses découvertes qu’on n’a pas su gérer de façon
proactive. Or, si tout est géré et maîtrisé au préalable et de
façon proactive, le risque de l’après coup est mieux maîtrisé.

- Bien que la gestion du risque fiscal revient habituellement à


la fonction financière, il reste que la responsabilité incombe
aussi aux autres services. Taoufiq Erradi CPA.CGA. 81
4.3 – Gestion des risques fiscaux
4. La gestion du risque fiscal:
4.1 – intervenir au moment opportun:
- Dans l’hypothèse ou la fonction fiscale et comptable est
fonctionne convenablement dans l’entreprise, le plus grand
défi de la gestion du risque fiscal consiste à gérer
proactivement la partie du risque fiscale qui incombe aux
autres service, pour ne pas avoir à en subir les conséquences
après coup.

Taoufiq Erradi CPA.CGA. 82


4.3 – Gestion des risques fiscaux
4. La gestion du risque fiscal:
4.2 – Perception adéquate du risque fiscal:
- Le risque n’est pris en considération que lorsqu’il est perçu.
Plus l’acuité de perception du risque est forte, plus
l’entreprise est capable de le gérer de façon proactive.

- L’accumulation d’expérience est importante pour développer


une sensibilité aux éléments déclencheurs d’un risque fiscal.

Taoufiq Erradi CPA.CGA. 83


4.3 – Gestion des risques fiscaux
4. La gestion du risque fiscal:
4.2 – Perception adéquate du risque fiscal:

- Plus un comptable / fiscaliste développe un sens aigu de la


perception du risque, plus son acuité de vision du risque est
percutante et plus ses conclusions et ses actions face aux
situation de risque fiscal sont fiables et plus sa gestion du
risque est proactive et efficace.

Taoufiq Erradi CPA.CGA. 84


4.3 – Gestion des risques fiscaux
4. La gestion du risque fiscal:
4.3 – Le piège de l’accoutumance au risque:
- Lorsqu’un risque fiscal, bien que perçu, est pris
volontairement ou négligé, sa perception faiblit avec le temps
et ça augmente systématiquement le degré du risque.

- Cet élément est plus lié à la culture de l’entreprise dans sa


gestion du risque de façon globale, entre le « laisser-aller » et
une gestion rigoureuse du risque…
Taoufiq Erradi CPA.CGA. 85
4.3 – Gestion des risques fiscaux
4. La gestion du risque fiscal:
4.4 – L’audit fiscal:
- L’audit fiscal est un outil de détection des risques fiscaux et
d’amélioration de la gestion de ces risques par les mesures
correctives qu’il peut suggérer.

- Il fait aussi partie des dues-diligences qui précèdent


l’acquisition d’une entreprise pour estimer le risque fiscal à
prendre en compte dans les négociations du prix
d’acquisition. Taoufiq Erradi CPA.CGA. 86
4.3 – Gestion des risques fiscaux
4. La gestion du risque fiscal:
4.4 – L’audit fiscal:
L’audit fiscal se propose essentiellement deux objectifs :
 Conformité: s’assurer du respect par l’entreprise de la
règlementation fiscale applicable ;

 Opportunité: s’assurer que l’entreprise auditée a su


profiter de toutes les opportunités et de tous les
avantages offerts par la législation fiscale.
Taoufiq Erradi CPA.CGA. 87
4.3 – Gestion des risques fiscaux
4. La gestion du risque fiscal:
4.5 – La veille fiscale:
- La fiscalité est en perpétuel changement. Les comptables /
fiscalistes doivent mettre à jour leurs connaissances
continuellement et bénéficier de dispositifs de veille fiscale
permettant de suivre rapidement, l’évolution de la législation,
de la règlementation, de la doctrine et des pratiques
administratives et d’en informer l’ensemble des personnes
impliquées dans la gestion fiscale de l’entreprise.
Taoufiq Erradi CPA.CGA. 88
4.3 – Gestion des risques fiscaux
4. La gestion du risque fiscal:
4.6 – L’approche collaborative:
Une approche collaborative, à l’externe comme l’interne,
contribue également à une bonne gestion du risque fiscal :

 En interne : à travers la communication, la collaboration et


l’assistance mutuelle des différentes personnes impliquées par la
gestion fiscale de l’entreprise;

 En externe : basée sur une communication de qualité et le


développement d’excellentes relations avec l’administration fiscale
Taoufiq Erradi CPA.CGA. 89
4.3 – Gestion des risques fiscaux
4. La gestion du risque fiscal:
4.7 – L’implication de la direction générale:
L’implication et le ton donné par la direction a une incidence
importante en ce qui concerne notamment :
 La façon dont la direction assume les obligations fiscales de
l’entreprise et assure la surveillance et la gestion des risques
fiscaux;

 L’attitude de la direction et la rigueur de ses décisions à l’égard


des questions fiscales et comptables.
Taoufiq Erradi CPA.CGA. 90
4.3 – Gestion des risques fiscaux
4. La gestion du risque fiscal:
4.7 – L’implication de la direction générale:
L’implication et le ton donné par la direction a une incidence
importante en ce qui concerne notamment :
 La façon dont la direction assume les obligations fiscales de
l’entreprise et assure la surveillance et la gestion des risques
fiscaux;

 L’attitude de la direction et la rigueur de ses décisions à l’égard


des questions fiscales et comptables.
Taoufiq Erradi CPA.CGA. 91
4.3 – Gestion des risques fiscaux
4. La gestion du risque fiscal:
4.7 – L’implication de la direction générale:
L’implication et le ton donné par la direction a une incidence
importante en ce qui concerne notamment :
 La façon dont la direction assume les obligations fiscales de
l’entreprise et assure la surveillance et la gestion des risques
fiscaux;

 L’attitude de la direction et la rigueur de ses décisions à l’égard


des questions fiscales et comptables.
Taoufiq Erradi CPA.CGA. 92
QCM

Taoufiq Erradi CPA.CGA. 93

Vous aimerez peut-être aussi