Vous êtes sur la page 1sur 39

La dépendance de la

personne âgée
• DEFINITIONS
• Autonomie
• Dépendance
• DEMOGRAPHIE ET EPIDEMIOLOGIE
• FACTEURS FAVORISANT LA DEPENDANCE
• Les problèmes vasculaires
• Les démences neuro-dégénératives
• Les problèmes nutritionnels
• les chutes
• Autres troubles générateurs de dépendance
• LA REPONSE GOUVERNEMENTALE
• Historique
• La « PSD »
• L' "A.P.A."
• Grille AGGIR
• LA REPONSE DES PROFESSIONNELS
• Le GERONTE
• Les grilles dérivées de la rosace de Nancy ROPER (MIF, MDA, rosaces annuelles…)
• Grille IADL du CHLS
• Autres grilles (Pierre Garraud, Vinatier, résidence Danton, degré d’activité de Karnofsky, RAI,
ARDAS, Antoine Charial…)
• LA PREVENTION DE LA DEPENDANCE
• Les causes
• La prévention de la dépendance du sujet âgée

DEPENDANCE
• « La dépendance est l’impossibilité à effectuer seul
un ou plusieurs actes essentiels de la vie et à
répondre à ses besoins fondamentaux. A l’origine de
la dépendance il existe le plus souvent un handicap. Le
handicap résulte d’un processus morbide qui a entraîné
une perte de fonction et généré ainsi infirmité ou
invalidité. Il en résulte pour l’individu une difficulté à
s’acquitter de son rôle normal dans la société… »[1]

[1] « Dépendance et autonomie de la personne âgée »,
Thérèse GRANGE, Accompagner et soigner n°31 - 1997
AUTONOMIE
• Définition du petit Larousse :
• « …possibilité de décider, pour un
organisme, pour un individu, par rapport
à un pouvoir central, à une hiérarchie, une
autorité. »
• Définition du petit Robert :
• " Capacité qu'a un individu de se
gouverner lui-même "
AUTONOMIE
• C’est donc la capacité à faire des choix ; c’est apprendre
à gérer ses dépendances.
• « C’est pourquoi dans le cadre du vieillissement et en
dehors de la démence, DEPENDANCE NE VEUT PAS
DIRE PERTE DE L’AUTONOMIE. La conservation de
l’autonomie dépend de la capacité à reconnaître son
handicap, à trouver les moyens de suppléances, et à
élaborer les stratégies de compensation : véritable
interaction entre l’individu et son environnement. »[1]

[1] Ibid ci-dessus
CONCLUSION :
• Le travail sur les capacités et la dépendance
est un travail d’évaluation, de prévention, de
recherche qui relève d’une compétence
technique de soins adaptés
• Au contraire, le travail sur l’autonomie implique
pour le sujet âgé handicapé et pour celui qui lui
vient en aide un travail de remise en cause.
C’est un travail qui se situe à l’interface entre le
sujet âgé, sa personnalité, sa perception de la
réalité, ses désirs et son environnement.
DEMOGRAPHIE ET
EPIDEMIOLOGIE
• 21 octobre 2005 (Sondage IPSOS)- La
France compte aujourd’hui 850 000
personnes dépendantes de plus de 60
ans. Compte tenu de l’évolution
démographique et de l’allongement de la
durée de vie moyenne, ce chiffre devrait
dépasser un million de personnes d’ici
15 ans et continuer à progresser
fortement jusqu’en 2040.
DEMOGRAPHIE ET
EPIDEMIOLOGIE
• La dépendance de la personne âgée fait l’objet
de nombreuses études épidémiologiques et
cliniques. Le vieillissement lui-même n’est
pas source d’incapacité ( vieillissement
primaire), c’est seulement la marge
d’adaptabilité qui diminue : par exemple baisse
de l’adaptation à l’effort et augmentation du
temps de récupération après effort. Par contre,
les maladies cumulées du fait de l’âge
(vieillissement secondaire) risquent d‘entraîner
des incapacités.
FACTEURS FAVORISANT LA
DEPENDANCE
• Problèmes vasculaires
• Les démences neuro dégénératives (la
maladie d’Alzheimer et des autres
démences)
• la nutrition
• les chutes
• Les troubles sensoriels
• La dépression
• Les troubles de la continence
CONCLUSION :
• Les soins vont comporter outre la
rééducation une prise en charge plus
large des facteurs de risque : pathologie
somatique, état nutritionnel, troubles
psychologiques, compensation des
déficits sensoriels
CONCLUSION :
• Un ensemble de structure d’aide et de
soins sont donc mis en place pour
PREVENIR, TRAITER et PALLIER les
handicaps et la dépendance survenant
avec l’âge. Leur objectif commun est de
CONSERVER A LA PERSONNE AGEE
LA POSSIBILITE DE CONDUIRE SA VIE
EN TOUTE LIBERTE ET DIGNITE.
CONSEQUENCES DE LA
DEPENDANCE
Conséquences de la
dépendance sur la personne
âgée
Conséquences de la dépendance
sur la personne âgée
• Vie quotidienne : La dépendance retentit
en premier lieu sur la vie quotidienne de la
personne âgée. Lorsque le maintien à
domicile est possible, la dépendance
impose la présence de personnes au
domicile.
Conséquences de la dépendance
sur la personne âgée
• Abandon du domicile : La dépendance
provoque l'abandon du domicile au profit
de structures institutionnelles. Le
changement de lieu de vie doit être
préparé avec la personne âgée en
structurant progressivement un projet de
vie intégrant à la fois l'acceptation de la
perte du domicile et la préparation au
nouveau logement.
Conséquences de la dépendance
sur la personne âgée
• Vie affective : La dépendance influence à
l'évidence la vie affective d'une personne.
La personne devenue dépendante de son
entourage réactive des modes de relation
anciens voire infantiles.
• le besoin d'aide est vécu comme pénible
ou au contraire l'occasion de "bénéfices
secondaires".
Conséquences de la dépendance
sur la personne âgée
• Gestes de la vie quotidienne :Lorsque la
dépendance est forte, intéressant des
gestes de la vie quotidienne parfois
intimes, la relation avec les aidants peut
osciller entre la révolte et la servilité.
Conséquences de la dépendance
sur la personne âgée
• Risques de maltraitance : Ces modes de
réaction doivent être appréciés de
préférence en équipe, afin d'éviter tout
comportement de projection ou de rejet
que peuvent ressentir certains soignants.
CONSEQUENCES DE LA
DEPENDANCE
Conséquences de la
dépendance sur l'entourage
Conséquences de la dépendance
sur l'entourage
• Modification du regard de l’entourage

• Surinvestissement ou désinvestissement
LA REPONSE
GOUVERNEMENTALE
• Historique:
– 5ème au 14ème siècle : LES INUTILES
– 16ème et 17ème siècle : LES INVALIDES
– 18ème siècle : LA CHARITE
– 19ème siècle : LES PREMICES DES
RETRAITES
– 20ème siècle : NAISSANCE DE LA
GERIATRIE et du 3ème âge
LA REPONSE
GOUVERNEMENTALE
• Dates importantes :
• Juin 1975 : création de l’allocation
compensatrice pour tierce personne
• 1981 : 1er secrétariat d’état chargé des
retraités et des personnes âgées
LA REPONSE
GOUVERNEMENTALE
• 1986 à 1993 : nombreux rapports et 5
propositions de loi sur la prise en charge
de la dépendance  aucun projet ne
verra le jour
• 25 juillet 1994 : loi n°94-637 :
expérimentation d’une prestation
dépendance au niveau départemental
( PED = Prestation Expérimentale
Dépendance )
LA REPONSE
GOUVERNEMENTALE
• 24 janvier 1997 : PSD qui a été votée trop
vite, suite aux pressions des conseils
généraux qui ne voulait plus verser
l’allocation compensatrice pour tierce
personne aux personnes âgées, et à
cause du déficit catastrophique de la SS
en 1995.
LA REPONSE
GOUVERNEMENTALE
• 21ème siècle : le 4ème âge et LA
DEPENDANCE
• Il nous faut donc assumer maintenant à
notre tour l’irruption du grand âge et de la
dépendance dans notre société, et trouver
les moyens d’y remédier au 21ème siècle
LA REPONSE
GOUVERNEMENTALE
• L'APA (Allocation Personnalisée à l'Autonomie)
• Ce nouveau dispositif est rentré en vigueur le 1er
Janvier 2002. Il entendait remédier aux inconvénients
de la PSD, soit :
• Souhait de prise en charge des GIR 1,2,3 et 4
• Idée de financement de « plans d’aide personnalisés »
et pas seulement un nombre d’heures d’aide-
ménagère.
• Tarifs de référence qui seraient nationaux (et non pas
départementaux)
• contribution de l’état et implication plus forte des autres
financeurs.
• …
LA REPONSE
GOUVERNEMENTALE
• • De GIR 1 à GIR 6
L'appréciation de la dépendance s'effectue à
partir d'une grille appelée « grille AGGIR » qui
répartit les demandeurs de l'APA en six
groupes, des plus dépendants (GIR 1) aux plus
autonome (GIR 6).
Seules les personnes relevant du groupe 1 à 4
sont susceptibles de percevoir l'APA.
LA REPONSE
GOUVERNEMENTALE
• • Qui évalue la perte d'autonomie ?
Si la personne âgée vit chez elle, cette mission
revient à l'équipe médico-sociale du
Département (Conseil général) composée d'au
moins un médecin et un travailleur social. Un
membre de cette commission se déplace au
domicile de la personne âgée dans le mois qui
suit l'enregistrement de son dossier.
LA REPONSE
GOUVERNEMENTALE
• • En établissement pour personnes âgées
Si la personne âgée vit en maison de retraite,
c'est l'équipe médico-sociale de l'établissement
qui se charge de ce travail d'évaluation.

• Son rapport est transmis au Département et


au médecin-conseil de la caisse d'assurance
maladie pour validation et contrôle.
LA REPONSE
GOUVERNEMENTALE
• La grille AGGIR[1]

[1] « Grille AGGIR et démarche de
soins », Nicole MARCHAND, L’aide
soignante n°9, Octobre 1997
LA REPONSE
GOUVERNEMENTALE
• Elle est un outil d’évaluation, à un
moment donné dans une situation
donnée, de la dépendance de la
personne âgée chez elle ou en
institution.
• Elle a été élaborée par le Syndicat
National de Gérontologie Clinique après
un travail multidisciplinaire.
LA REPONSE
GOUVERNEMENTALE
• Elle se compose de 2 tableaux de recueil
d’informations :
• Un tableau se rapportant à 10 variables
discriminantes (les 2 dernières
concernant le domicile uniquement)
• 1 tableau regroupant 7 variables
illustratives (ce tableau n’est pas utilisé
pour le calcul du GIR)
• NB : GIR = Groupe Iso Ressource
LA REPONSE DES
PROFESSIONNELS
• D’autres grilles, plus visuelles et plus
facilement utilisables par l’ensemble des
professionnels de santé, avaient été
créées avant et sont encore utilisées.
LA REPONSE DES
PROFESSIONNELS
• Le GERONTE
• Les grilles dérivés de la rosace de
Nancy ROPER
• Autres grilles
– Echelle des activités de vie quotidienne
(ADL de Katz)
– Selon l'échelle des activités
instrumentales de la vie quotidienne
(IADL de Lawton)
La prévention de la dépendance
du sujet âgée
• Concernant les problèmes
cardiovasculaires :
– Les règles hygiéno-diététiques
– le contrôle de l’HTA
La prévention de la dépendance
du sujet âgée
• Concernant les chutes:
– un maintien de l'activité physique
– le diagnostic précoce (ostéodensitométrie) et
le traitement des affections qui provoquent les
troubles de la marche et de l'équilibre
La prévention de la dépendance
du sujet âgée
• Concernant les troubles de la continence:
– Diagnostic précoce de la cause
– Rééducation
– Traitement pharmacologique
La prévention de la dépendance
du sujet âgée
• Concernant les troubles sensoriels:
– Appareillage approprié
– Opération de la cataracte
La prévention de la dépendance
du sujet âgée
• Concernant la dépression:
– Reconnaissance précoce
– Traitement