Vous êtes sur la page 1sur 26

CIRCUITS EN RÉGIME SINUSOÏDAL

1 Introduction

2 Impédance – Admittance

3 Puissances en sinusoïdal monophasé

4 Adaptation d’impédance

5 Relèvement du facteur de puissance


Signal sinusoïdal
y(t )  A cos(ωt  θ)
y
q1

A
Y0
T t
t1
0 1
2 wt

A est l’amplitude
(wt + q) est la phase

w est la pulsation ω  2πf 
T
q est la phase à l’origine
Signal sinusoïdal
•Caractéristiques

y •Ymin = - Ymax
Ymax

T t
•Ypp = 2 Ymax
0
y

y2 Y2max
•Ymoy = 0

½ Y2max

Ymax
T t
Yef f 
0
y 2
Signal sinusoïdal

•Déphasage entre 2 sinusoïdes

2/1

y1
•2/1 = q1 - q2
y2

t
y
0 1 2 2
wt
Signal sinusoïdal

•Représentation de Fresnel

Y1

Y w
q1

Yeff
2/1

àt=0 O
q
q2

O Y2
1 Direction origine
Vecteur unité

Y 3 = Y2 – Y 1
Signal sinusoïdal

•Transformation Cissoïdale

Ensemble des fonctions sinusoïdales du


temps
Cw Ensemble des nombres complexes

y(t)
Y

original image

x(t) C-1w X

C(w)
y(t) = Y cos(wt + q)
Y = Y ejq
m
yb Y
Yeff

q
ya
O
e
u(t )  U 2 cos(ωt  q u ) 
 U  Ue
C jqu

i(t )  I 2 cos(ωt  qi ) 

C
I  Ie jqi
i/u

u U

i
t
i/u = qu - qi
1
0 wt O

I
Impédance L’impédance est l’équivalent en
l’alternatif à la résistance en
continu

U U j (qu qi )
Z  e  Ze j
I I
j
Z  Ze  Z cos   jZ sin   R  jX

R  Z cos  R est la Résistance


Z  R 2  X2
X  Z sin  X est la Réactance
X
  arctg  
R
Admittance L’admittance est l’équivalent en
l’alternatif à la conductance en
continu

1 I I j (qi qu )
Y   e  Ye j *
Z U U
j *
Y  Ye  Y cos  *  jY sin  *  G  jB

G  Y cos  * G est la conductance


Y  G 2  B2
B  Y sin  * B est la susceptance
 B
  arctg  
*

G
Eléments simples
Le conducteur ohmique
i/u = 0
u
Z  Re  R  0 j
j ( 0)
i

R R X0 t
wt

Y  Ge j ( 0)  G  0 j U

GG B0
qi = qu
I

O
1
Eléments simples
Le solénoïde i/u =
π
2
u
π
j( ) i
Z  Lωe  0  jLω
2
t
R  0 X  Lω 0 wt

π
1  j( )
1
Y e  0 2
U
Lω jLω
1
G0 B-
Lω O
1
π
=+
2
I
Eléments simples
Le condensateur π
i/u = - 2
u
1  j ( π2 ) 1
Z e  0 i
t
Cω jCω 0 wt

1
R 0 X-

π
j( )
Y  Cωe  0  jCω
2
=-π
U

2
G  0 B  Cω I
1
O
Associations de dipôles passifs

En série
Ce sont les impédances qui s’ajoutent
kN
Zeq  Z1  Z 2  ...Z N   Zk
k 1

Zeq  (R 1  R 2  ...R N )  j (X1  X 2  ...X N )


k N
Zeq   (R k  jX k )
k 1
Associations de dipôles passifs

En dérivation
Ce sont les admittances qui s’ajoutent
kN
Y eq  Y1  Y 2  ...Y N   Y k
k 1

Y eq  (G1  G 2  ...G N )  j (B1  B2  ...B N )


k N
Y eq   (G k  jBk )
k 1
Représentations des dipôles passifs
R X

Représentation série
D
G
Dipôle passif linéaire

B
X B
q  Coefficient de qualité
R G Représentation dérivation

1 R G π
d   Coefficient de dissipation δ  
q X B 2
Angle de fuites
Représentations des dipôles passifs

Équivalences D

R -X
G 2 B 2
R X 2
R X 2

1 - q2
G B
(
R 1 q 2
) X(1  q )
2
Puissances en alternatif
Le produit des valeurs efficaces est appelé
puissance apparente

S  U eff  Ieff  U  I en [VA]

La valeur moyenne de la puissance


instantanée est la puissance active

P  (u(t )  i(t ) )moy en [W]

On appelle facteur de puissance le rapport


P
fp 
S
Puissances en alternatif
i/u
u
i
t

wt

p
P = (p)moy

+ t
Puissances en alternatif
Puissance apparente [VA] Puissance active [W]
S=UI P = U I cosi/u

Facteur de puissance Puissance réactive [var]

fp = cosi/u Q = U I sini/u

Q
S P Q 2 2
tg  
P
Puissances en alternatif
Puissance apparente complexe

j(θθi) j
S  UI  U I e  Se
*

S  S (cos  jsin  )  P  jQ
m

S
jQ
φ
e
0
P
Puissances en alternatif
Cas des dipôles passifs

S  U I  Z I I  Z I 2  (R  jX ) I 2
* *

S  RI  jXI  P  jQ
2 2

P  RI 2 Q  XI 2
Puissances en alternatif
Cas des dipôles passifs

S  UI  U(Y U )  U Y U  Y U  (G  jB) U
* * * * * 2 2

S  GU  jBU  P  jQ
2 2

P  GU 2
Q  -B U 2
Puissances en alternatif
iT = i1 + i 2 + i 3 Théorème de BOUCHEROT
Sk = U.Ik* = Pk + j Qk ST = U.IT* = PT + j QT
i1 i2 i3

u k N k N k N
E1 E2 E3 ST  U  I *   U I *  S *
k 1
k
k 1
k
k 1
k

k N

 ( P  jQ )  P
k N
IT   Ik
k 1
ST 
k 1
k k T  jQT

k N k N k N
PT  P
k 1
k QT  Q k ST  S k
k 1 k 1

ST  P2 k  Q2 k
Puissances en alternatif
iT = i1 + i 2 + i 3 Théorème de BOUCHEROT

i1 i2 i3
Élément Pk Qk
u
E1 P1 Q1
E1 E2 E3 E2 P2 Q2
E3 P3 Q3

Total PT = Pk QT = Qk

ST PT
ST  P k  Q 2 2
k IT  f P  cos 
U ST
Puissances en alternatif
Adaptation d’impédance
Source Charge
i
2
EG
Zg Pu  R L I  R L
2
ZG  Z L
eg u ZL

(R R )2*1 RL*2*(R R )EG 2


 L G L G 

Pu (Pu )' 0
(R L RG )
4

Pumax = E2g/4Rg

XL = -Xg

RL
RLopt = Rg
Puissances en alternatif
Relèvement du facteur de puissance
i’T après relèvement iT avant relèvement

induct. induct. induct. E2 P2 Q2


capacit.
C
E3 P3 Q3
E1 E2 E3
Total PT = Pk QT = Qk

C 0 - QT

Total’ PT 0

S'T PT ST
Q' T  0  f p  1  IT '    IT 
U U U
QT
C
2πf U2