Vous êtes sur la page 1sur 209

Les sp écificités fiscales

d es
DOM-TOM
Animation : Sabine SERVAND-DORRYHEE

CICA08112010 08 & 09 novembre 2010


PROGRAMME

 Présentation générale du régime  Droits d’enregistrement


 La réforme administrative
 Le statut des outre-mer  Impôts locaux
 Le régime fiscal des DOM  Les valeurs locatives cadastrales
 La contribution économique
 L’impôt sur le revenu territoriale et l’abattement ZFA
 La réduction de l’impôt sur le  Les taxes foncières
revenu
 L’abattement sur les bénéfices  Taxes assises sur les salaires
 Taxe sur les salaires
 L’impôt sur les sociétés  Taxe d’apprentissage
 L’abattement du tiers sur les
bénéfices
 Investissement Outre-mer
 Entreprises et activités nouvelles
crées dans les DOM  Investissement des particuliers
 L’abattement dans les zones  Investissement des entreprises
franches d’activité

 La TVA
 Champ d’application
 Règles de territorialité
 Livraison de biens

Les spécificités fiscales adaptées aux DOM TOM 2


Présentation générale du
régime

3
Les spécificités fiscales adaptées aux DOM TOM 3
Présentation générale du régime

 La réforme administrative

 Deux statuts

 Le régime fiscal des DOM

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 4


Présentation générale du régime

La réforme administrative

 Quelques rappels législatifs

 Le statut des outre-mer a été modifié par


 la révision constitutionnelle du 28 mars 2003
 La loi sur la programmation du 21 juillet 2003
 la loi du 21 février 2007

 Existence de 2 régimes législatifs


le régime de l’identité législative
le régime de l’identité législative et d’autonomie

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 5


Présentation générale du régime

La réforme administrative

 Différents types de collectivités en outre-mer

 Les DOM Départements et Régions d’Outre-mer (DROM)

 Les TOM Les Collectivités d’Outre-mer (COM)

 La Nouvelle-Calédonie et les Terres Australes et Antarctiques


Françaises (TAAF)

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 6


Présentation générale du régime

Deux statuts

Régions
Départements
(ROM)
(DOM)

Martinique
Guadeloupe
Guyane
Réunion

(DROM)

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 7


Présentation générale du régime

 Les DOM
 Tout en étant soumis aux lois et aux règlements nationaux,
bénéficient de souplesses et d’une certaine autonomie dues à
leur éloignement

 Les ROM
 Sont constituées d’un seul département (à la différence des
régions de Métropole)

Conclusion Superposition de 2 structures


Le Conseil Général
Le Conseil Régional
Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 8
Présentation générale du régime

 Les COM sont au nombre de 6


 elles ont toutes un statut différent
 elles disposent d’une certaine autonomie
 elles sont distinctes de l’Etat Français

 A noter
 depuis le 14 juillet 2007, les îles de Saint-Martin et de Saint-
Barthélemy sont désormais des « Collectivités d’Outre-mer de la
République »

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 9


Le Régime fiscal

 Les DOM
 Apport de la loi n°46-451 du 19 mars 1946 :
 départementalisation
 régime fiscal et douanier en vigueur en France métropolitaine

 Mais Pour favoriser le développement économique et tenir


compte de la situation particulière d’éloignement
 divers aménagements
• création de régimes spéciaux
• octroi d’agréments

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 10


Le Régime fiscal

 Les COM et les collectivités à statut spécifique

 Sur le plan fiscal


 Sont traités comme des territoires indépendants

 Avec application de la législation française que sur mention


expresse

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 11


IMPOT SUR LE REVENU

12
Les spécificités fiscales adaptées aux DOM TOM 12
IMPOT SUR LE REVENU

 La réduction de l’impôt sur le revenu

 L’abattement sur les bénéfices

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 13


IMPOT SUR LE REVENU

 Aucune différence avec la Métropole :


 Sur le barème
 Le mécanisme de calcul
 Le quotient familial

 La particularité :
 Une réduction est accordée aux seuls résidents des DOM
(art 197, 1-3 du CG)

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 14


IMPOT SUR LE REVENU

Réduction
 Réduction proportionnelle plafonnée
 30% pour Guadeloupe, Martinique et Ile de la Réunion
 40% pour la Guyane

 Montant du plafonnement
 6 700€ pour la Guyane
 5 100€ pour les trois autres

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 15


IMPOT SUR LE REVENU

Réduction
 Retenue à la source résidents étrangers
 Métropole :12 et 20%
 DOM : 8 et 14%

 Impôt des contribuables domiciliés hors de France


 Ne peut être inférieur à 20%
 DOM réduit uniformément à 14,4%

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 16


IMPOT SUR LE REVENU

Réduction
 Taux spéciaux sur certaines plus-values

 Impôts BIC, BA, BNC (28,1% en métropole)


 9% pour la Guyane (21,1% avec prélèvements sociaux)
 Autres DOM 11% (23,1% avec prélèvements sociaux)

 Plus-value de cession des droits sociaux


 Métropole : 18% applicables depuis le 1/01/2008
 Guyane : 10% (22,1% avec prélèvements sociaux)
 Pour les 3 : 12% (24,1% avec prélèvements sociaux)

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 17


IMPOT SUR LE REVENU

Réduction, Qui peut en bénéficier


 Les contribuables domiciliés dans un DOM
 En application de l’article 10 du CGI, les bénéfices ou
revenus perçus à la fois en métropole et les DOM sont
imposables sous une cote unique pour l’ensemble selon :
 Le lieu de résidence unique
 Si pluralité de résidences : lieu de l’établissement principal

La situation doit s’apprécier au 31 décembre de l’année


d’imposition

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 18


IMPOT SUR LE REVENU

Réduction, Qui peut en bénéficier

 Contribuable domicilié dans un DOM


 Règles du département appliquées à l’ensemble des revenus

 Contribuable domicilié en métropole


 Aucune réduction

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 19


IMPOT SUR LE REVENU

Réduction, Qui peut en bénéficier


 Si transfert de domicile
 DOM Métropole
 Abattements appliqués à l’impôt afférents aux revenus
perçus (en date effective) pendant la période de domiciliation
dans les DOM

 L’impôt d’après le barème progressif et le quotient familial


est calculé
• Sur la totalité des revenus imposable de l’année civile
• Le résultat est ventilé au prorata des revenus nets perçus des
deux périodes (avant imputation des déficits et charges
déductibles)
• L’abattement est ensuite appliquée aux revenus DOM

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 20


IMPOT SUR LE REVENU

Réduction, Qui peut en bénéficier


 Si transfert domicile
 Métropole DOM

 Abattements appliqués à l’impôt afférents a l’ensemble des


revenus perçus en cours d’année

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 21


IMPOT SUR LE REVENU

ABATTEMENT SUR LES BENEFICES

 Depuis la Lodéom, les entreprises soumises à l'impôt sur


le revenu implantées dans une zone franche d'activité
dans les DOM (Guadeloupe, Martinique, Réunion et
Guyane) peuvent bénéficier d'un abattement sur leurs
bénéfices (CGI art. 44 quaterdecies)

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 22


IMPÔT SUR LES SOCIETES

23
Les spécificités fiscales adaptées aux DOM TOM 23
IMPOT SUR LES SOCIETES

 L’abattement du tiers sur les bénéfices

 Entreprises et activités nouvelles crées dans les


DOM

 L’abattement dans les zones franches d’activité

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 24


IMPOT SUR LES SOCIETES

 L'article 217 bis du CGI prévoit que ne sont


inclus dans l'assiette de l'impôt sur les sociétés
que 2/3 du montant des résultats des entreprises
 Situées dans les DOM
 Et appartenant à certains secteurs d'activité

 Un abattement sur les bénéfices a été institué


par la Lodéom (les anciens régimes spéciaux sont
supprimés)

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 25


IMPOT SUR LES SOCIETES

Abattement du tiers sur les bénéfices


 Le taux de l'impôt sur les sociétés :
 33, 1/3 %, que le lieu du siège de la société soit situé en
métropole ou dans un DOM

 Toutefois, un abattement d’un tiers sur les résultats des


exercices clos jusqu'au 31 décembre 2017 pour
 Des exploitations situées dans les DOM
 Appartenant aux secteurs éligibles au bénéfice de l'aide
fiscale pour investissements outre-mer

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 26


IMPOT SUR LES SOCIETES

Abattement, qui est concerné ?


 Exploitation située dans les DOM

 Toute personne morale soumise à l’impôt avec une


exploitation dans les DOM quel que soit le lieu de
l’imposition

 Si une société réalise des bénéfices à la fois dans les


départements métropolitains et dans les DOM
 Elle est soumise à l'impôt sur les sociétés au lieu de son
principal établissement
 Le taux de droit commun est appliqué sur la totalité des
bénéfices réalisés en métropole
 Auxquels s'ajoutent les deux tiers des bénéfices qui
proviennent des exploitations situées dans les DOM

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 27


IMPOT SUR LES SOCIETES

Abattement, qui est concerné ?


 Attention aux Collectivités sans but lucratif (CSBL)
 Soumises à l’IS au taux réduit (10 %, 15 % ou 24 %) sur
les produits de la gestion de leur patrimoine ‐ revenus
fonciers, revenus agricoles, certains revenus de capitaux
mobiliers (CGI art. 219 bis et 219 quater) ‐ ne peuvent
bénéficier de l’abattement si les activités associatives sont
exclues de son champ d'application
 Lorsqu'elles exercent une activité commerciale, industrielle
ou artisanale qui les rend passibles de l’IS au taux de droit
commun (art. 206, 1 du CGI) et entrant dans le champ
d'application de la réfaction du tiers, les CSBL sont
susceptibles de bénéficier de l'atténuation des bases
d'imposition dans les mêmes conditions que les personnes
morales
Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 28
IMPOT SUR LES SOCIETES

Abattement, activités éligibles ?


 Sont éligibles (article 34 du CGI)
 Activité agricole
 Activité industrielle, commerciale ou artisanale

 Sont donc exclues les activités


 Non commerciales au sens de l'article 92, 1 du CGI
 Mentionnées à l'article 35 du CGI (marchands de biens,
intermédiaires pour la vente d'immeuble ou de fonds…)
 Exclues de l'article 199 undecies B du CGI (le commerce, la
restauration à l'exception des restaurants de tourisme classés et
de ceux dont le dirigeant est titulaire du titre de maître
restaurateur), les cafés, débits de tabac et débits de boissons

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 29


IMPOT SUR LES SOCIETES

Abattement, cumulable ?
 L'abattement peut se cumuler avec :
 Le régime des entreprises nouvelles prévu par l'article
44 sexies du même Code

 Le dispositif d'exonération des entreprises implantées


dans les zones franches urbaines prévu par l'article 44
octies du CGI

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 30


IMPOT SUR LES SOCIETES

Abattement, sa portée
 Cumulable avec la déduction pour investissement
 Les sociétés soumises à l’IS sont en droit de déduire de
leur résultat le montant de leurs investissements neufs
productifs (art. 217 undecies, CGI ) qu’elles effectuent
outre‐mer dans les secteurs d'activité qui n'en sont pas
exclus par l'article 199 undecies B, I du CGI

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 31


IMPOT SUR LES SOCIETES

Abattement, sa portée
 Cumulable avec la déduction pour investissement
 Aux termes de l'article 217 undecies, IV bis du CGI modifié
par la Lodéom, pour les investissements réalisés depuis le 28
mai 2009, l'intégralité des résultats de l'entreprise (sauf
abattement ZFA) est soumise à l'abattement du tiers
La déduction fiscale est réalisée après calcul de l’abattement
du tiers

 Depuis l’intervention de la Lodéom, l’entreprise n’a donc


plus besoin de déterminer la quote-part de résultat
provenant des investissements aidés

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 32


IMPOT SUR LES SOCIETES

Abattement, sa portée
 Cumulable avec la déduction pour investissement
 Attention !

 Pour les investissements réalisés avant le 28 mai 2009,


l’abattement du tiers n’était applicable ni pour le calcul de la
déduction fiscale ni pour la détermination des résultats acquis
pendant 5 ans après leur réalisation

 L’entreprise pouvait renoncer à la déduction fiscale pour


donner tout son effet à l’abattement du 1/3

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 33


IMPOT SUR LES SOCIETES

Entreprises et activités nouvelles


 Les régimes non reconduits
 Article 208 quater, I du CGI,
Les sociétés nouvelles constituées dans les DOM avant le
31 décembre 2006 et les sociétés qui ont créé avant cette
date une activité nouvelle dans ces départements, ont pu
bénéficier, sur agrément, d'une exonération en totalité ou
en partie d'impôt sur les sociétés pendant une durée de
dix ans

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 34


IMPOT SUR LES SOCIETES

Entreprises et activités nouvelles


 Les régimes non reconduits
 A fin d'encourager la mise en valeur du sous‐sol des
DOM, l'article 1655 bis du CGI a institué un régime fiscal
de faveur de longue durée pour les sociétés de recherche
et d'exploitation minière.
Ce régime a été étendu aux sociétés agricoles, forestières
et industrielles exerçant leur activité en Guyane et aux
sociétés qui ont exclusivement pour objet d'exercer à la
Guadeloupe, la Martinique et la Réunion, une activité
industrielle comportant un programme minimum
d'investissement de 20 MF (3 M€ en 2001).

Ce dispositif a cessé de s'appliquer depuis le 1/01/2002

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 35


IMPOT SUR LES SOCIETES

Entreprises et activités nouvelles


 Les opération de franchisage
 L'article 208 quater, II du CGI prévoit, sur agrément,
une exonération temporaire (5 ans) d'impôt sur les
sociétés pour les bénéfices que les entreprises
industrielles métropolitaines retirent des opérations de
franchisage conclues avec des entreprises nouvelles à
caractère industriel exploitées dans les DOM

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 36


IMPOT SUR LES SOCIETES

Abattement dans les zones franches


 Depuis la Lodéom, les DOM sont constitués en une zone
franche d'activité pour les PME. L’avantage fiscal en faveur
des entreprises qui disposent d’implantations dans une
telle zone, (article 44 quaterdecies, CGI), consiste en un
abattement sur le bénéfice imposable pour les exercices
clos à compter du 31 décembre 2008.

 Les contribuables qui remplissent les conditions pour


pouvoir bénéficier de l'abattement au titre de l'exercice
2008 doivent demander par voie de réclamation
contentieuse le bénéfice de ce dispositif. L’entreprise
devra également, pour ce faire, réaliser des dépenses
supplémentaires au titre de la formation professionnelle et
de l'emploi des jeunes avant le 1er septembre 2010.

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 37


IMPOT SUR LES SOCIETES

Abattement dans les zones franches


 Conditions pour en bénéficier
 L'article 44 quaterdecies du CGI, applicable aux
exercices clos depuis le 31 décembre 2008, subordonne le
bénéfice de l'abattement ZFA à la réunion de plusieurs
conditions :
 L’entreprise doit employer moins de deux cent cinquante
salariés et réaliser un CA annuel inférieur à 50 millions €
 Elle doit exercer, à titre principal, une activité éligible
 Elle peut être une société soumise à l’impôt sur les
sociétés (IS) ou une entreprise relevant de l’impôt sur le
revenu (IR)
 Elle doit relever d’un régime d’imposition réel (normal ou
simplifié) ou du régime des micro-entreprises

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 38


IMPOT SUR LES SOCIETES

Abattement dans les zones franches


 Conditions pour en bénéficier
 Elle doit avoir rempli ses obligations déclaratives en
matière de TVA (pas de bénéfice de l’abattement
lorsqu’une ou des déclarations de chiffre d’affaires se
rapportant à l’exercice concerné n’ont pas été souscrites
dans les délais et qu’il s’agit de la deuxième omission)

 Enfin, elle doit avoir réalisé certaines dépenses (au


moins 5 % de la quote‐part des bénéfices exonérée)
 La réalisation de dépenses de formation professionnelle
supplémentaires en faveur des salariés ou des dirigeants
 Le versement d’une contribution au fonds
d’expérimentation en faveur des jeunes

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 39


IMPOT SUR LES SOCIETES

Abattement dans les zones franches


 Formation professionnelle supplémentaire
 Dépenses (excédant le montant auquel l’entreprise est
légalement tenue) réalisées à la date de la clôture de
l’exercice au bénéfice,
 De travailleurs privés d’emploi
 De salariés dans le cadre d’un plan de formation, du droit
individuel à la formation ou dans le cadre des congés de
formation
 De bilan de compétences et de validation des acquis de
l’expérience

 Le formulaire 2082 SD indiquant les dépenses de


formation professionnelle réalisées doit être joint à la
déclaration de résultat
Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 40
IMPOT SUR LES SOCIETES

Abattement dans les zones franches


 Contribution au fonds d’expérimentation en
faveur des jeunes
 Cette contribution ne peut être inférieure à 20 % de
l’ensemble de ces dépenses, sauf lorsque l’abattement est
inférieur à 500 €

 Versement par chèque libellé au nom du fonds


d’expérimentation pour la jeunesse (ou par virement) à
l’adresse de la Caisse des dépôts et consignations (CDC)
accompagné de la déclaration de contribution

 Cette déclaration permet à la CDC d’émettre le reçu que


l’entreprise joindra à sa déclaration de résultats

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 41


IMPOT SUR LES SOCIETES

Abattement dans les zones franches


 Exemple d’un entrepreneur individuel
 Exercice clos en 2010, bénéfice de 100 000 €, Entreprise
éligible au régime des zones franches d'activités
 Bénéficie d'un abattement de 50 %
 La quote‐part du bénéfice exonéré est de 50 000 €

 Dépenses à engager en faveur de la formation


professionnelle et contribution au fonds en faveur des
jeunes pour un montant global
 2 500 € (50 000 x 5 %)
 dont un montant minimum de 500 € (1 250 x 20 %) versé
au fonds en faveur des jeunes

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 42


IMPOT SUR LES SOCIETES

Abattement dans les zones franches


 Les activités éligibles
 Ce sont les mêmes que celles éligibles à l'aide fiscale pour
investissement prévue à l'article 199 undecies B du CGI (A)

 Et certaines activités non commerciales

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 43


IMPOT SUR LES SOCIETES

Abattement dans les zones franches


 Les activités éligibles
 Commerciales et agricoles
 Entreprise relevant
• Des bénéfices industriels et commerciaux (BIC) ou des
bénéfices agricoles (BA)
• Et d’un secteur éligible à la réduction d’impôt prévue par
l’article 199 undecies B du CGI

 Sont exclues
• Activités telles que, notamment, le commerce, la restauration,
à l'exception des restaurants de tourisme classés, des cafés, des
débits de tabac et de boissons
• Activités soumises aux BIC en application de l’article 35 du CGI
(marchands de biens, intermédiaires pour des opérations
immobilières…)
Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 44
IMPOT SUR LES SOCIETES

Abattement dans les zones franches


 Les activités éligibles
 Les activités non commerciales
 En principe, exclues du dispositif

 La Lodéom prévoit expressément que peuvent bénéficier de


l'abattement ZFA les domaines d’activité suivants :
• la comptabilité
• le conseil aux entreprises
• l’ingénierie ou les études techniques à destination des
entreprises

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 45


IMPOT SUR LES SOCIETES

Abattement dans les zones franches


 Les activités éligibles
 Activité exercée à titre principal
 S’apprécie au niveau de l’exploitation sur les bénéfices de
laquelle le contribuable souhaite appliquer l’abattement et non
au niveau de l’entreprise dans son ensemble

 Revêt un caractère principal l’activité qui procure un chiffre


d’affaires ou des recettes dont le montant excède 50% du
montant du CA global ou des recettes totales

 Il n'est donc pas nécessaire que l’ensemble de l’activité de


l’exploitation relève d’une activité éligible

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 46


IMPOT SUR LES SOCIETES

Abattement dans les zones franches


 Quel en est le montant, Cas général
 L’abattement est appliqué sur les bénéfices réalisés après
déduction des déficits
 Le taux est fixé à :
 50 % au titre des exercices ouverts entre le 1er janvier
2008 et le 31 décembre 2014
 40 % pour les exercices ouverts en 2015
 35 % pour les exercices ouverts en 2016
 30 % pour les exercices ouverts en 2017

 Le montant du bénéfice exonéré est limité à 150 000 €

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 47


IMPOT SUR LES SOCIETES

Abattement dans les zones franches


 Quel en est le montant, Cas de majoration
 Des zones géographiques et des secteurs d’activités ont
été jugés prioritaires et bénéficient d’un régime plus
favorable pour les entreprises
 Situées dans des zones géographiques prioritaires
 Exerçant leur activité principale dans des secteurs
prioritaires d’activité
 Participant à la recherche
 Participant à l’ouverture au commerce international

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 48


IMPOT SUR LES SOCIETES

Abattement dans les zones franches


 Quel en est le montant, Cas de majoration
 Des zones géographiques et des secteurs d’activités ont
été jugés prioritaires et bénéficient d’un régime plus
favorable pour les entreprises
 Situées dans des zones géographiques prioritaires
 Exerçant leur activité principale dans des secteurs
prioritaires d’activité
 Participant à la recherche
 Participant à l’ouverture au commerce international
Quand une entreprise peut prétendre à l’application de
plusieurs taux d’abattement ou lorsque l’intégralité de son bénéfice
ne peut bénéficier de l’abattement ZFA, elle doit procéder à une
répartition du bénéfice global entre ses différentes exploitations

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 49


IMPOT SUR LES SOCIETES

Abattement dans les zones franches


 Quel en est le montant, Cas de majoration
 Zones géographiques prioritaires
 La Guyane
 Iles des Saintes, à Marie-Galante et à la Désirade
 La zone dite des « les Hauts » à la Réunion
 Certaines communes de Guadeloupe et de Martinique
(dont la liste est fixée par l’article 49 ZA à l’annexe III du CGI, issu du
décret n° 2009‐1777 du 30 décembre 2009, JO du 31 décembre 2009),
qui sont classées en zone de montagne, situées dans un
arrondissement dont la densité de population est inférieure à
270 habitants par kilomètre carré et dont la population en
2008 est inférieure à 10 000 habitants

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 50


IMPOT SUR LES SOCIETES

Abattement dans les zones franches


 Quel en est le montant, Cas de majoration
 Secteurs d'activité prioritaires
 La recherche et le développement
 Les technologies de l’information et de la communication ;
 Le tourisme
 L’agro-nutrition
 L’environnement
 Les énergies renouvelables

Voir article 49 ZC de l’annexe III au Code général des impôts,


issu du décret n°2009‐1778 du 30 décembre 2009 (JO du 31
décembre 2009 p. 296) définissant les activités éligibles de chacun
des secteurs précités

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 51


IMPOT SUR LES SOCIETES

Abattement dans les zones franches


 Quel en est le montant, Cas de majoration
 Secteurs d'activité prioritaires : La recherche et le
développement
 Se sont celles qui signent une convention avec une
université ou un organisme de recherche français ou étranger,
portant sur un programme de recherche dans le cadre d’un
projet de développement

 Les entreprises concernées doivent engager des dépenses


de recherche pour un montant supérieur à 5 % des charges
totales qu’elles ont engagées sur l’exercice

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 52


IMPOT SUR LES SOCIETES

Abattement dans les zones franches


 Quel en est le montant, Cas de majoration
 Secteurs d'activité prioritaires : Entreprises participant à
l'ouverture au commerce international
 Celles dont un tiers au moins du chiffre d’affaires, au titre
de l'exercice au cours duquel l'abattement est pratiqué, résulte
d’opérations réalisées sous le bénéfice du régime de
transformation sous douane

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 53


IMPOT SUR LES SOCIETES

Abattement dans les zones franches


 Quel en est le montant, Cas de majoration
 Montant de l'abattement majoré
 80 % au titre des exercices ouverts entre le 1er janvier
2008 et le 31 décembre 2014
 70 % pour les exercices ouverts en 2015
 60 % pour les exercices ouverts en 2016
 50 % pour les exercices ouverts en 2017

 Le montant du bénéfice exonéré est plafonné à 300 000 €

Les entreprises situées dans les îles des Saintes, à Marie-


Galante et à la Désirade bénéficient, pour les exercices ouverts
entre le 31 décembre 2008 et le 31 décembre 2011, d’un
abattement de 100 %
Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 54
IMPOT SUR LES SOCIETES

Abattement dans les zones franches


 Cas de cumul
 Cumul avec l'abattement du tiers
 Pour les sociétés soumises à l’IS qui exercent une activité
dans un secteur éligible à la réduction d’impôt pour
investissement (article 199 undecies B du CGI) et qui, de ce
fait, bénéficient d’un abattement du tiers (article 217 bis du
CGI), il est fait application dans l’ordre
• De l’abattement ZFA
• De l’abattement du tiers sur le montant de bénéfices restant
• De la déduction fiscale pour investissement de l'article 199
undecies B du CGI

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 55


IMPOT SUR LES SOCIETES

Abattement dans les zones franches


 Cas de cumul
 Incompatibilité avec le régime de l'intégration fiscale
 Quand une entreprise fait application du dispositif ZFA, elle
n’est pas soumise à l’IS dans les conditions de droit commun

Une société bénéficiant de l’abattement ZFA ne peut donc


constituer un groupe d’intégration fiscale en tant que société
mère, ni rejoindre un groupe fiscalement intégré existant

De même, une société déjà membre d’un groupe


d’intégration fiscale qui prétend au bénéfice de l’abattement
sort du groupe fiscalement intégré avec les conséquences qui
en découlent

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 56


IMPOT SUR LES SOCIETES

Abattement dans les zones franches


 Cas de cumul
 Incompatibilité avec les autres dispositifs fiscaux
• Régimes en faveur des entreprises nouvelles (CGI art. 44
sexies)
• Régime des entreprises implantées en zone franche urbaine
(CGI art. 44 octies et 44 octies A)
• Régime des entreprises implantées dans des zones de
restructuration de défense (CGI art. 44 terdecies)
• Régime d’exonération en faveur de la reprise d'entreprises
industrielles en difficulté (CGI art. 44 septies)
• Régime d’exonération en faveur des entreprises de pêche
maritime (CGI art. 44 nonies)
• Régime d'abattement en faveur des agriculteurs (CGI art. 73 B)

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 57


IMPOT SUR LES SOCIETES

Abattement dans les zones franches


 Cas de cumul
 Cumul avec d'autres dispositifs fiscaux
 Une entreprise susceptible de bénéficier à la fois de
l’abattement ZFA et d’un autre régime d’exonération, doit
nécessairement opter de façon irrévocable entre les deux
régimes dans
• Un délai de 6 mois à compter de la publication de la loi (soit au
28 novembre 2009) ou du début d’activité de l’entreprise

 Les modalités de l’option pour l’abattement ZFA et les


obligations déclaratives prévues à l’article 49 ZB de l’annexe
III au CGI ont été précisées par le décret n° 2010‐135 du 10
février 2010

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 58


IMPOT SUR LES SOCIETES

Abattement dans les zones franches


 Cas de cumul
 Possible avec les crédits d’impôt suivants :
 Le crédit d’impôt recherche
 Le crédit d’impôt nouvelles technologies
 Le crédit d’impôt en faveur de l’apprentissage
 Le crédit d’impôt en faveur de la prospection commerciale
 Le crédit d’impôt pour la formation des dirigeants

 Non permis avec la réduction d’impôt en faveur des PME


de croissance (article 220 decies du CGI)

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 59


IMPOT SUR LES SOCIETES

Abattement dans les zones franches


 Obligations déclaratives des investisseurs
 Le contribuable doit joindre à sa déclaration afférente au
résultat de chaque période d'imposition des bénéfices (ou à
la déclaration de revenus du contribuable non soumis à un
régime réel d’imposition) :
 Un document comportant les éléments nécessaires à la
détermination et au suivi du bénéfice ouvrant droit à
abattement ainsi qu'à la vérification du respect des conditions
posées pour l’application du dispositif (imprimé n° 2082)
 La preuve du versement des sommes au fonds d'appui aux
expérimentations en faveur des jeunes

 Les entreprises étaient toutefois dispensées de cette


obligation au titre de l’exercice clos en 2008
Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 60
La TVA

61
Les spécificités fiscales adaptées aux DOM TOM 61
LA TVA

 Champ d’application

 Règles de territorialité

 Livraison de biens

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 62


LA TVA

Champ d’application dans les DOM


Article 294, 1 du CGI

 La TVA est applicable dans les départements de


la Guadeloupe, de la Martinique et de la Réunion,
dans les mêmes conditions qu'en métropole

 Elle n'est « provisoirement » pas applicable dans


le département de la Guyane

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 63


LA TVA

Règles de territorialité Article 294, 2 et 3 du CGI


 Livraison de biens
 Est considérée comme une exportation d'un bien
l'expédition ou le transport d'un bien hors :
 De France métropolitaine à destination des départements de
la Guadeloupe, de la Guyane, de la Martinique ou de La
Réunion
 Des départements de la Guadeloupe ou de la Martinique à
destination de la France métropolitaine, d'un autre Etat
membre de la CE, des départements de la Guyane ou de La
Réunion
 Du département de La Réunion à destination de la France
métropolitaine, d'un autre Etat membre de la Communauté
européenne, des départements de la Guadeloupe, de la
Guyane ou de la Martinique

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 64


LA TVA

Règles de territorialité Article 294, 2 et 3 du CGI


 Livraison de biens
 Est considérée comme une importation l'entrée :
 En France métropolitaine d'un bien originaire ou en
provenance des départements de la Guadeloupe, de la
Guyane, de la Martinique ou de La Réunion
 Dans les départements de la Guadeloupe ou de la
Martinique d'un bien originaire ou en provenance de la France
métropolitaine, d'un autre Etat membre de la Communauté
européenne, des départements de la Guyane ou de La Réunion
 Dans le département de La Réunion d'un bien originaire ou
en provenance de la France métropolitaine, d'un autre Etat
membre de la Communauté européenne, des départements de
la Guadeloupe, de la Guyane ou de la Martinique

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 65


LA TVA

Règles de territorialité Article 294, 2 et 3 du CGI


 Livraison de biens, en synthèse
 Les DOM sont considérés comme territoires d'exportation
par rapport à la France métropolitaine et par rapport aux
autres Etats membres
 La Guyane et la Réunion constituent des territoires
d'exportation l'un par rapport à l'autre et par rapport à la
Martinique et la Guadeloupe
 Martinique et la Guadeloupe constituent un marché unique
 Les règles applicables aux transferts de biens, aux
acquisitions et livraisons intracommunautaires et aux ventes à
distance ne sont donc pas applicables dans les échanges entre
les DOM et la France métropolitaine. Il en est de même dans
les échanges de ces départements avec les autres Etats
membres de la CE ainsi que dans les échanges de ces
départements entre eux
Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 66
LA TVA

Règles de territorialité Article 294, 2 et 3 du CGI


 Prestations de services
 Depuis la réforme de la territorialité des prestations de
services applicable depuis le 1er janvier 2010, il convient,
pour déterminer le lieu d'imposition à la TVA, de distinguer
selon que le preneur du service est
 un assujetti (relations B to B)
 ou un non assujetti (relations B to C)

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 67


LA TVA

Règles de territorialité Article 294, 2 et 3 du CGI


 Prestations de services
 Assujetti
 Pour les prestations de droit commun visées à l'article 259,
1° du CGI, la TVA est due dans l’Etat du preneur. Le redevable
est alors le preneur qui va auto-liquider la TVA. Le redevable
est le prestataire s’il est établi dans le même Etat que le
preneur
 Pour les prestations matériellement localisables visées à
l'article 259 A du CGI, la TVA est due dans l’Etat où les
prestations sont exécutées. Le redevable est alors le
prestataire. Toutefois, le redevable est le preneur s’il est
identifié dans l’Etat d’exécution de la prestation et si le
fournisseur n’y est pas établi

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 68


LA TVA

Règles de territorialité Article 294, 2 et 3 du CGI


 Prestations de services
 Non Assujetti
 Lorsque le preneur est un non assujetti, la TVA est due dans
l’Etat où le prestataire est établi et, s’il s’agit de prestations
matériellement localisables, la TVA est due dans l’Etat
d’exécution des prestations. S’agissant des prestations
immatérielles, dans certains cas, la TVA est due dans l’Etat du
domicile du preneur

 Le redevable est, en tout état de cause, le prestataire

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 69


LA TVA

Règles de territorialité Article 294, 2 et 3 du CGI


 Prestations de services
 Les relations entre les DOM et les autres Etats membres
de la Communauté européenne et les pays situés en dehors
de cette communauté sont régies selon les mêmes règles
que celles applicables en métropole

 Les relations entre les DOM entre eux et la métropole


sont également régies par les articles 259 à 259 D du CGI

 Le lieu d’imposition des prestations est particulièrement


important puisque le taux d’imposition en dépend

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 70


LA TVA

Règles de territorialité Article 294, 2 et 3 du CGI


 Prestations de services, Relations B to B
 Les prestations de droit commun relevant de l'article
259,1° du CGI rendues à un client assujetti sont
imposables aux taux applicables dans les DOM lorsque le
preneur assujetti est établi en Martinique, en Guadeloupe
ou à La Réunion, quel que soit le lieu d'établissement du
prestataire (métropole ou DOM, y compris la Guyane)

 Elles sont imposables aux taux métropolitains lorsque le


preneur assujetti est établi en métropole, quel que soit le
DOM où est établi le prestataire (Martinique, Guadeloupe,
Réunion ou Guyane)

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 71


LA TVA

Règles de territorialité Article 294, 2 et 3 du CGI


 Prestations de services, Relations B to B
 Ne sont pas imposables lorsque le preneur assujetti est
établi en Guyane, quel que soit le lieu d'établissement du
prestataire (métropole ou DOM)

 Il n‘y a pas de mécanisme d'auto-liquidation dans les DOM:


la taxe doit être acquittée par le prestataire, que le lieu
d'imposition se situe en métropole ou dans les DOM

 Des règles dérogatoires de détermination du lieu


d'imposition existe pour certaines prestations de services.
Alors la prestation est imposable au lieu où elle est
matériellement exécutée et le taux applicable est celui du lieu
d'imposition à la TVA

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 72


LA TVA

Règles de territorialité Article 294, 2 et 3 du CGI


 Prestations de services, Relations B to C
 Les prestations rendues à un non-assujetti et qui ne font
pas l'objet de dispositions dérogatoires sont imposables
aux taux applicables dans les DOM lorsque le prestataire
est établi en Martinique, en Guadeloupe ou à La Réunion,
quel que soit le lieu d'établissement du preneur non
assujetti (métropole ou DOM, y compris la Guyane)
 Elles sont imposables aux taux métropolitains lorsque le
prestataire est établi en métropole, quel que soit le lieu
d'établissement du preneur non assujetti (métropole ou DOM,
y compris la Guyane)
 Elles ne sont pas imposables lorsque le prestataire est
établi en Guyane, quel que soit le lieu d'établissement du
preneur non assujetti (métropole ou DOM)
Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 73
LA TVA

Règles de territorialité Article 294, 2 et 3 du CGI


 Prestations de services, Relations B to C
 Des règles dérogatoires de détermination du lieu
d'imposition existe come le B to B et spécifique au B to C

 Prestation de transport intracommunautaire de biens et


autre que intracommunautaire, prestations accessoires au
transport, travaux et expertises sur bien meuble, prestation
d’intermédiaire au nom et pour le compte d’autrui)

 Dans ce cas, la prestation est imposable au lieu où elle est


matériellement exécutée et le taux applicable sera celui du lieu
d'imposition à la TVA

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 74


LA TVA

Lieu de dépôt des déclarations des


opérations réalisées
 Deux possibilités :
 déclarer séparément les opérations réalisées dans la
métropole d'une part et dans chacun des DOM d'autre part

 souscrire, en un seul lieu, auprès du service des impôts


compétent pour recevoir leur déclaration de résultats, une
déclaration de chiffre d'affaires regroupant l'ensemble de leurs
opérations réalisées en métropole et dans les DOM

Le choix pour la déclaration en un lieu unique est


irrévocable. Il est exercé par l'envoi, au(x) service(s) des DOM
compétent(s), d'une lettre établie sur papier libre

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 75


LA TVA

Les exonérations (Article 295 du CGI)


 Sont exonérés
 Les transports maritimes de personnes et de marchandises
effectués dans les limites de chacun des départements de la
Guadeloupe, de la Martinique et de La Réunion

 Les ventes et importations de riz dans le département de la


Réunion

 Les ventes tendant à la mise en valeur agricole des terres


incultes, des terres laissées à l'abandon et des terres
insuffisamment exploitées de la Guadeloupe, de la Martinique,
de La Réunion et de la Guyane

 Dans les départements de la Guadeloupe, de la Martinique,


de La Réunion et de la Guyane, les opérations immobilières
effectuées en vue de l'accession à la propriété rurale
Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 76
LA TVA

Les exonérations (Article 295 du CGI)


 En application du 5° de l'article 295 du CGI, sont
également exonérés, en Guadeloupe, Martinique et La
Réunion :
1. les importations de matières premières et produits figurant
aux articles 50 undecies (matériels destinés à l'industrie
hôtelière et touristique) et 50 duodecies (produits, matériaux
de constructions, engrais et outillages industriels et agricoles)
de l'annexe IV au CGI
2. les ventes et les livraisons à soi‐même des produits de
fabrication locale analogues à ceux dont l'importation dans les
départements susvisés est exemptée conformément au 1 ;
3. la livraison en l'état de biens importés en exonération de
taxe conformément au 1

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 77


LA TVA

Les taux (Article 296 bis du CGI)


Dans les départements de la Guadeloupe, de la Martinique et
de La Réunion :
 le taux réduit est fixé à 2,10 %
 le taux normal est fixé à 8,50 %
 1,05 % pour les premières représentations théâtrales ou de
cirque visées à l'article 281 quater du CGI
 1,05 % pour les publications de presse
 1,75 % pour la vente d’animaux vivants de boucherie pour
les opérations visées à l'article 281 sexies du CGI
 L'article 296 ter du CGI étend le taux réduit aux travaux de
construction et de vente de logements sociaux à la Guadeloupe,
la Martinique et la Réunion

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 78


LA TVA

Le régime des déductions


 Identique en principe aux règles prévues pour la métropole
 Les ventes aux touristes résidant à l'étranger
 De marchandises susceptibles d'être emportées dans les
bagages à main (appareils de photographie, articles de voyage
et de sport, articles de décoration...) sont exonérées quelle
que soit la valeur minimale d'achat de ces objets
 L'exemption n'est, toutefois, pas accordée en cas de
paiement par billets de banque
 Sont exclues les ventes à des personnes ayant leur
résidence en France (métropolitaine ou DOM)
 L'exonération est, cependant, applicable aux Français
résidant à l'étranger de façon permanente

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 79


LA TVA

Le régime des déductions


 Dispositif de la TVA non perçue récupérable
 Dispositif applicable avant le 1er juin 2009
 L’article 295 du CGI exonère de la TVA un certain nombre
d’opérations réalisées dans les départements de la
Guadeloupe, de la Réunion et de la Martinique
 Sont ainsi exonérées :
• les importations de matières premières et de produits dont la
liste figure aux articles 50 undecies (matériels d'équipement
destinés à l'industrie hôtelière et touristique) et 50 duodecies
(produits, matériaux de construction, engrais et outillages
industriels et agricoles) de l'annexe IV au CGI
• les ventes et les livraisons à soi‐même de produits de
fabrication locale analogues
 L'exonération bénéficie aux importateurs et aux acheteurs
de biens sur le marché local
Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 80
LA TVA

Le régime des déductions


 Dispositif de la TVA non perçue récupérable
 Dispositif applicable avant le 1er juin 2009 (suite)
 Pour que le client final puisse en profiter, l’administration a
admis, dans une réponse ministérielle de 1953, que la TVA,
bien qu’elle n’ait pas été supportée, soit déduite de celle
grevant les opérations pour les besoins desquelles des
matières premières et des biens d’investissement ainsi
exonérés ont été utilisés; d’où le nom de TVA non perçue
récupérable ou « TVA NPR »

 Cette TVA fictive est calculée, selon le cas, sur le prix


d’achat ou de revient des produits concernés

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 81


LA TVA

Le régime des déductions


 Dispositif de la TVA non perçue récupérable
 Dispositif applicable avant le 1er juin 2009 (suite)

 Exemple
• Importation d’une matière première : 50
• Prix du produit fini réalisé à partir du bien importé : 100
• Le prix TTC devrait s’élever à 108,5
• Mais l’entreprise est en droit de déduire la TVA sur la matière
importée : 4,25
• Le prix de vente peut ainsi être fixé à 104,25 (108,5 – 4,25)

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 82


LA TVA

Le régime des déductions


 Dispositif de la TVA non perçue récupérable
 Dispositif applicable depuis le 1/06/09, Régime applicable
 Codifié dans l'article 295 A du CGI et commenté par
l'administration dans une instruction 3 G‐1‐10 du 18 mai 2010
(BOI du 19 mai 2010)

 A compter du 1er juin 2009, la pratique de la déduction de


la TVA NPR est légalisée (nouvel article 295 A du CGI) et son
champ d’application redéfini

 Désormais, seules les livraisons ou importations de biens


d'investissements neufs exonérés en application de l'article
295, 1‐5°‐ a à c du CGI pourront bénéficier de ce dispositif

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 83


LA TVA

Le régime des déductions


 Dispositif de la TVA non perçue récupérable
 Dispositif applicable depuis le 1/06/09, Régime applicable
 On entend par biens d’investissement neufs, les biens
acquis ou crées par l’entreprise, non pas pour être revendus,
mais pour être utilisés durablement par l’entreprise. Ces biens
doivent être comptabilisés dans les comptes d’immobilisation
de l’entreprise

 La condition qui tient à la nature du bien s’apprécie chez


l’assujetti qui immobilise le bien acquis ou importé ouvrant
droit à la TVA NPR

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 84


LA TVA

Le régime des déductions


 Dispositif de la TVA non perçue récupérable
 Dispositif applicable depuis le 1/06/09, Régime applicable

 Il s’agit donc de biens qui doivent figurer sur les listes des
articles 50 undecies et 50 duodecies de l’annexe IV au CGI.
Les autres produits et matières premières inscrits sur les
listes des articles 50 undecies et 50 duodecies de l'annexe IV
au CGI qui ne constituent pas des immobilisations tels les
stocks ainsi que les biens d'investissement d'occasion
continueront de bénéficier de l'exonération de TVA prévue par
l'article 295, 1‐5° précité mais n'ouvriront plus droit à
déduction d'une TVA fictive

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 85


LA TVA

Le régime des déductions


 Dispositif de la TVA non perçue récupérable
 Dispositif applicable depuis le 1/06/09, Régime applicable
 Pour bénéficier du dispositif de la TVA « NPR », le
destinataire ou l'importateur devra remplir les trois conditions :
• Etre un assujetti à la TVA
• Disposer d'un établissement stable dans l'un des DOM concernés
• Réaliser des activités ouvrant droit à déduction en application de
l'article 271 du CGI (CGI art. 295 A, 1) ou les activités exonérées
suivantes
- ventes et livraisons à soi‐même de produits de fabrication
locale exonérées en application de l'article 295, 1‐5° ‐b du CGI
- livraisons en l'état de biens importés exonérées en application
de l'article 295, 1‐5° ‐c nouveau du CGI
- exportations exonérées en application de l'article 262, I du CGI
(CGI, art. 295)

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 86


LA TVA

Le régime des déductions


 Dispositif de la TVA non perçue récupérable
 Dispositif applicable depuis le 1/06/09, Régime applicable
 Le montant de la TVA NPR est déterminé par l’assujetti,
proportionnellement au droit à déduction.
Il est fixé au moment de l’acquisition du bien et obtenu en
appliquant à la base d’imposition (prix d’achat, de revient ou la
base d’imposition à l’importation) le taux de TVA applicable
dans les DOM

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 87


LA TVA

Le régime des déductions


 Dispositif de la TVA non perçue récupérable
 Dispositif applicable depuis le 1/06/09, Régime applicable
 Une procédure de régularisation est mise en place par la
Lodéom lorsque les biens en cause ne sont pas exclusivement
affectés à des fins professionnelles ouvrant droit à déduction
(cas du changement d’affectation ou de la cession du bien)
• La période de régularisation retenue dans le cadre de la TVA
NPR correspond à la période d’amortissement du bien éligible au
dispositif déterminée par l’entreprise, compte tenu des
caractéristiques techniques, physiques ou juridiques de celui‐ci
• Le montant de la TVA NPR récupéré initialement fait l’objet d’une
régularisation lorsque survient un changement d’affectation ou une
cession du bien avant la fin de la période d’amortissement
• Une fois cette période écoulée, aucune régularisation n’est à
opérer

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 88


LA TVA

Le régime des déductions


 Dispositif de la TVA non perçue récupérable
 Dispositif applicable depuis le 1/06/09, Cas particulier des
schémas locatifs
 Le mécanisme de la TVA NPR s’applique également aux
biens acquis dans le cadre des schémas d’investissement
locatifs prévus aux articles 199 undecies B et 217 undecies
ainsi qu’aux biens acquis grâce à tout autre moyen de
financement
 Depuis la Lodéom, la société d’investissement doit inscrire
le bien en immobilisation dans sa comptabilité puisqu’elle en
est le propriétaire et disposer d’un établissement stable dans
un DOM. Or, dans la plupart des cas, cette société est située
en métropole et ne dispose pas d’établissement stable en
Guadeloupe, Martinique ou Guyane

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 89


LA TVA

Le régime des déductions


 Dispositif de la TVA non perçue récupérable
 Dispositif applicable depuis le 1/06/09, Cas particulier des
schémas locatifs
 L’administration admet que le respect des critères de
l’établissement stable s’apprécie chez l’utilisateur final
(l’exploitant local) et non plus chez le propriétaire réel du bien
d’investissement (la société d’investissement située
généralement en métropole).
Ainsi, dès lors que le bien d’investissement acquis par une
société métropolitaine d’investissement est donné en location
à un exploitant local remplissant les conditions relatives à
l’existence d’un établissement stable dans les DOM, la société
métropolitaine d’investissement qui a inscrit le bien en
immobilisation pourra bénéficier du mécanisme de la TVA NPR

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 90


LA TVA

Le régime des déductions


 Dispositif de la TVA non perçue récupérable
 Dispositif applicable depuis le 1/06/09, Cas particulier des
schémas locatifs
 Il est également admis qu’aucune régularisation de la TVA
NPR n’est à effectuer lorsque :
• l’exploitant co-contractant au contrat de crédit‐bail acquiert le
bien avant la fin de la durée d’amortissement et s’engage à
maintenir celui-ci affecté à l’activité pour laquelle il a été acquis
pour la fraction d’amortissement restant à courir
• un changement de locataire est opéré en cas de défaillance du
locataire initial, sous réserve du respect par le locataire des
conditions d’application du régime de la TVA NPR

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 91


LA TVA

Le régime des déductions


 Dispositif de la TVA non perçue récupérable
 Obligations en matière de facturation et déclaratives
 Les fournisseurs doivent indiquer le montant de la TVA NPR
sur leurs factures par la mention : « TVA au taux de … non
perçue »
• le montant de la TVA NPR doit être indiqué sur la ligne 24 sur
la CA3 (ou ligne 27 de la CA12 ou ligne 21 sur la CA12A)

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 92


LA TVA

Le régime des déductions


 Dispositif de la TVA non perçue récupérable
 Entrée en vigueur des aménagements apportés par la
Lodéom
 Les anciennes dispositions s’appliquent dans les quatre
situations suivantes :
• Livraisons ou importations de biens se rattachant à des
opérations régies par le Code des marchés publics lorsque la
soumission de l’offre est antérieure au 1er juin 2009
• Livraisons ou importations faites pour des biens acquis ou
fabriqués sur place destinés à des travaux de construction
immobilière pour lesquels des devis ont été acceptés avant le 1er
juin 2009

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 93


LA TVA

Le régime des déductions


 Dispositif de la TVA non perçue récupérable
 Entrée en vigueur des aménagements apportés par la
Lodéom
• Livraisons ou importations de biens pour lesquelles l’assujetti
apporte la preuve que les biens ont fait l’objet d’une commande
antérieure au 1er juin 2009
• Livraisons ou importations de biens financés dans le cadre de
schémas d’investissement locatifs sur le fondement des régimes de
défiscalisation prévus par les articles 199 undecies B et 217 du CGI
qui ont fait l’objet d’une décision d’agrément avant le 1er juin 2009

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 94


LA TVA

Le régime des déductions


 Dispositif de la TVA non perçue récupérable
 Entrée en vigueur des aménagements apportés par la
Lodéom
 Ainsi, les entreprises bénéficient de la TVA NPR sur les
matériaux et produits qu’elles utilisent dans le cadre
d’opérations de marchés publics pour lesquels elles se sont
portées soumissionnaires avant le 1er juin 2009

 Le bénéfice des anciennes dispositions de la TVA NPR


s’applique également aux livraisons ou importations de biens
relatifs à des opérations pour lesquelles des devis ou des bons
de commande ont été signés avant le 1er juin 2009

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 95


Les droits d’enregistrement

96
Les spécificités fiscales adaptées aux DOM TOM 96
Les droits d’enregistrement

 Les droits d'enregistrement s'appliquent dans les mêmes


conditions qu'en métropole à quelques allégements près
 Le taux de la taxe de publicité foncière ou du droit
d'enregistrement est réduit à 0,60 % (0,715 % avec les
impositions additionnelles) pour certaines opérations :
 ventes de terres incultes ou insuffisamment exploitées (CGI
art. 1594 F quinquies, F)
 opérations immobilières effectuées en vue de l'accession à
la propriété rurale par certains organismes (CGI art. 1594 F
quinquies, G)
 acquisitions de terrains compris dans le périmètre de
lotissements agréés (CGI art. 1594 F quinquies, K)

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 97


Les droits d’enregistrement

 En Guyane, les tarifs des droits d'enregistrement et de la


taxe de publicité foncière sont réduits de moitié, sauf
lorsque ces droits et taxe sont perçus au taux prévu pour
les ventes d'immeubles relevant du régime de droit
commun (CGI art. 1043 A)

 Un délai de six mois est imparti pour le dépôt des


déclarations de succession lorsque la personne dont on
recueille la succession est décédée dans le département où
se situe son domicile. Ce délai est porté à un an dans le cas
contraire, ou à deux ans en ce qui concerne la Réunion
lorsque le décès survient ailleurs qu'à Madagascar, à l'île
Maurice, en Europe ou en Afrique (CGI art. 642)

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 98


Les droits d’enregistrement

 A noter enfin que la Lodéom a institué un dispositif


d'exonération, sur délibération des conseils généraux
d’outre‐mer, de la taxe de publicité foncière ou des droits
d’enregistrement des cessions de parts de copropriété
hôtelières acquises sous le régime de la loi « Pons »,
applicable à compter du 29 mai 2009

 Ce régime est codifié à l'article 1594, I ter du CGI et a été


commenté par l'administration dans une instruction 7 D‐1‐10
du 29 avril 2010 (BOI du 7 mai 2010)

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 99


Impôts locaux

100
Les spécificités fiscales adaptées aux DOM TOM 100
Impôts locaux

 Les valeurs locatives cadastrales

La contribution économique territoriale et


l’abattement ZFA

 Les taxes foncières

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 101


Impôts locaux

Les valeurs locatives cadastrales


 La révision des valeurs locatives cadastrales a été effectuée
dans les DOM en appliquant les règles et la procédure utilisées
en France métropolitaine

 La date de référence de la révision a été fixée


 Pour les DOM au 1er janvier 1975
 pour la métropole au 1er janvier 1970 en métropole

 En conséquence, c'est seulement depuis 1982 que les


valeurs locatives foncières sont majorées forfaitairement
chaque année en appliquant les coefficients prévus pour la
métropole

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 102


Impôts locaux

La contribution économique territoriale


et l’abattement ZFA
 La contribution économique territoriale
 La taxe professionnelle a été supprimée à compter du 1er
janvier pour être remplacée par la contribution économique
territoriale (CET). Cette contribution est constituée de deux
cotisations :
 La cotisation foncière des entreprises, assise sur la valeur
locative des biens passibles de taxe foncière de l’entreprise
 La cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises assise sur
une fraction de la valeur ajoutée produite par l'entreprise

 Les dispositions relatives à la CET sont applicables dans


les DOM

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 103


Impôts locaux

La contribution économique territoriale et


l’abattement ZFA
 L’abattement ZFA
 En application de l'article 1466 F du CGI, un abattement
spécifique sur la base de la taxe professionnelle était
applicable aux établissements implantés dans les DOM qui
rassemblaient les conditions pour bénéficier de l'abattement
sur les bénéfices prévu à l'article 44 quaterdecies du CGI

 Les exonérations de plein droit (permanentes ou


temporaires) et exonérations facultatives qui étaient
applicables à la taxe professionnelle ont été rendues
applicables en matière de CFE

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 104


Impôts locaux

La contribution économique territoriale


et l’abattement ZFA
 L’abattement ZFA, champ d’application
 Sont concernés les établissements existants au 1er
janvier 2009 en Guadeloupe, en Guyane, en Martinique ou
à La Réunion ou faisant l'objet d'une création ou d'une
extension à compter de cette date dans ces départements
et exploités par des entreprises répondant, au cours de la
période de référence, à certaines conditions fixées pour
l’application de l’abattement sur les bénéfices

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 105


Impôts locaux

La contribution économique territoriale


et l’abattement ZFA
 L’abattement ZFA, montant
 80 % pour chacune des années 2009 à 2015
 70 % pour l’année 2016
 65 % pour l’année 2017
 60 % pour l’année 2018

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 106


Impôts locaux

La contribution économique territoriale


et l’abattement ZFA
 L’abattement ZFA, montant
 Le taux de l’abattement est majoré dans les mêmes cas
que ceux visés par l'article 44 quaterdecies du CGI relatif à
l’abattement sur les bénéfices

 Le taux majoré est fixé à :


 100 % pour chacune des années de 2009 à 2015
 90 % pour l’année 2016
 80 % pour l’année 2017
 70 % pour l’année 2018

 Dans les deux cas, l'abattement est plafonné à 150 000 €


par année d'imposition
Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 107
Impôts locaux

La contribution économique territoriale


et l’abattement ZFA
 L’abattement peut-il se cumuler avec d’autres
exonérations ?
 Lorsqu'un établissement réunit à la fois les conditions
pour bénéficier de l'abattement et d’une exonération de
taxe professionnelle, l’entreprise doit choisir le régime dont
elle entend bénéficier et opter en ce sens

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 108


Impôts locaux

La contribution économique territoriale


et l’abattement ZFA
 L’abattement peut-il se cumuler avec d’autres
exonérations ?
 Les régimes d’exonération concernés sont les suivants :
 article 1464 A (entreprises de spectacles et établissements
de spectacle cinématographique)
 article 1464 B (entreprises nouvelles)
 article 1464 D (médecins, auxiliaires médicaux et
vétérinaires ruraux)
 article 1464 I (librairies indépendantes de référence)
 article 1465 (zones d'aide à finalité régionale)
 article 1465 A (zones de revitalisation rurale)

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 109


Impôts locaux

La contribution économique territoriale


et l’abattement ZFA
 L’abattement peut-il se cumuler avec d’autres
exonérations ?
 Les régimes d’exonération concernés sont (suite)
 article 1465 B (zones d'aide à l'investissement des PME)
 article 1466 A (zones urbaines sensibles, zones de redynamisation
urbaine, zones franches urbaines, bassins d'emploi à redynamiser et
zones de restructuration de la défense)
 article 1466 D (jeunes entreprises innovantes)
 article 1466 E (pôles de compétitivité)
 L'option est irrévocable et vaut pour l'ensemble des
collectivités territoriales et des établissements publics de
coopération intercommunale
Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 110
Impôts locaux

La contribution économique territoriale


et l’abattement ZFA
 Avant quelle date faut-il exercer l’option ?
 Une option est nécessaire entre l’abattement ZFA et un
autre régime d’exonération exclu du cumul

 Elle doit être formulée avec le dépôt de la déclaration de


CFE afférente à la première année au titre de laquelle l'un
des régimes d’exonération visés ci‐dessus est susceptible
de s'appliquer, c'est-à-dire au plus tard le deuxième jour
ouvré suivant le 1er mai de l'année précédant celle de
l'imposition ou, en cas de création d'établissement, le 31
décembre de l'année de la création

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 111


Impôts locaux

La contribution économique territoriale


et l’abattement ZFA
 Avant quelle date faut-il exercer l’option ?
 La déclaration doit être adressée, pour chaque
établissement, au service des impôts dont relève
l'établissement

 Lorsqu'un établissement a bénéficié au 1er janvier 2009


de l'une des exonérations précitées et a réuni à cette date
les conditions pour bénéficier de l'abattement, il a dû opter
pour l'abattement sur la base de la TP alors applicable au
plus tard dans un délai de deux mois à compter de la
promulgation de la loi, soit au plus tard le 28 juillet 2009

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 112


Impôts locaux

Les taxes foncières


 Un dispositif d'exonération similaire à celui existant en
matière de taxe d'habitation ainsi que les mêmes plafonds
d’exonération et d’abattements s'appliquent

 La Lodéom a prévu un dispositif d'abattement des taxes


foncières dans les zones franches d'activité des DOM (article
1388 quinquies du CGI)

 Les entreprises éligibles à l’abattement sur la base de la


CFE prévu à l'article 1466 F du CGI bénéficient également
d’un abattement dégressif sur leur base d’imposition à la taxe
foncière sur les propriétés bâties prévu à l'article 1383
quinquies du CGI, au titre des immeubles rattachés à un
établissement situé dans une ZFA
Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 113
Impôts locaux

Les taxes foncières


 Quels sont les immeubles concernés ?
 Immeubles ou parties d'immeubles situés en Guadeloupe,
en Martinique, à la Réunion ou en Guyane rattachés entre
le 1er janvier 2009 et le 31 décembre 2018 à un
établissement remplissant les conditions requises pour
bénéficier de l'abattement de taxe professionnelle

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 114


Impôts locaux

Les taxes foncières


 Modalités d'application de l’abattement
 50 % pour les années 2009 à 2015
 40 % pour l’année 2016
 35 % pour l’année 2017
 30 % pour l’année 2018

 L’abattement est majoré dans les mêmes cas prévus pour


l’abattement sur les bénéfices et sur la base de la CFE :
 80 % pour les années 2009 à 2015
 70 % pour l’année 2016
 60 % pour l’année 2017
 50 % pour l’année 2018

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 115


Impôts locaux

Les taxes foncières


 Modalités d'application de l’abattement
 Ce taux est fixé à 100 % pour les immeubles situés dans
les îles Saintes, à Marie-Galante et à la Désirade pour les
années 2009 à 2011

 Lorsque la réduction de la taxe foncière concerne un


immeuble ou une fraction d’immeuble loué, le propriétaire
doit déduire le montant de l’avantage fiscal obtenu du
montant des loyers tout au long de la période d’application
de l’abattement

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 116


Impôts locaux

Les taxes foncières


 Modalités d'application de l’abattement
 L'abattement s'applique aux impositions établies :
 Depuis le 1er janvier 2009 pour les immeubles rattachés à cette date
à un établissement remplissant les conditions requises
 Au 1er janvier de l’année qui suit celle au cours de laquelle un
établissement est rattaché à un établissement remplissant les conditions
requises
 Au 1er janvier de l’année suivant l’achèvement pour les constructions
nouvelles achevées après le 1/01/2009 et rattachées dès leur
achèvement à un établissement remplissant les conditions requises

 Il cesse de s'appliquer à compter du 1er janvier de l’année qui


suit celle au cours de laquelle les immeubles ne sont plus rattachés
à un établissement remplissant les conditions requises
 En cas de changement d’exploitant, le bénéfice de l'abattement
est maintenu
Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 117
Impôts locaux

Les taxes foncières


 Modalités d'application de l’abattement
 L'abattement cesse de s'appliquer :
 A compter du 1er janvier de l’année qui suit celle au cours
de laquelle les immeubles ne sont plus rattachés à un
établissement remplissant les conditions requises

 En cas de changement d’exploitant, le bénéfice de


l'abattement est maintenu

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 118


Impôts locaux

Les taxes foncières


 L’abattement peut-il se cumuler avec d’autres
exonérations ?
 Lorsqu'un établissement réunit les conditions requises
pour bénéficier de l'abattement et d’une exonération de
taxe foncière sur les propriétés bâties, l’entreprise doit
choisir le régime dont elle veut bénéficier

 Si elle souhaite bénéficier du nouvel abattement, elle doit


opter pour ce dernier

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 119


Impôts locaux

Les taxes foncières


 L’abattement peut-il se cumuler avec d’autres
exonérations ?
 Les régimes d’exonération concernés sont les suivants :
 article 1383 A du CGI (immeubles des entreprises nouvelles)
 article 1383 B, 1383 C, 1383 C bis (immeubles situés dans les
zones franches urbaines)
 article 1383 D (immeubles des jeunes entreprises innovantes)
 article 1383 E bis (hôtels et autres locaux meublés de
tourisme situés dans les zones de revitalisation rurale)
 article 1383 F (immeubles implantés dans un pôle de
compétitivité)
 article 1383 I (immeubles situés dans les zones de
restructuration de la défense)
Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 120
Impôts locaux

Les taxes foncières


 L’abattement peut-il se cumuler avec d’autres
exonérations ?
 L'option est irrévocable et vaut pour l'ensemble des
collectivités territoriales et des établissements publics de
coopération intercommunale

 Si un contribuable bénéficie au 1er janvier 2009 de l'une


de ces exonérations et réunit à cette date les conditions
pour bénéficier de l'abattement, il peut opter pour
l'abattement au plus tard dans un délai de deux mois à
compter de la promulgation de la loi, soit au plus tard le 28
juillet 2009

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 121


Impôts locaux

Les taxes foncières


 Avant quelle date faut-il exercer l’option ?
 Pour bénéficier de l'abattement, le redevable de la taxe
doit adresser avant le 1er janvier de chaque année au titre
de laquelle l'abattement est applicable une déclaration au
service des impôts du lieu de situation des biens
comportant tous les éléments d'identification

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 122


Impôts locaux

La taxe d'habitation

 Une exonération est prévue en faveur des propriétaires qui


occupent leur résidence principale lorsque la valeur locative
de ces logements n'excède pas 40 % ou 50 % de la valeur
locative moyenne des locaux d'habitation de la commune

 Des abattements spéciaux sont prévus et des montants


spécifiques sont fixés pour l'octroi d'allègements

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 123


Impôts locaux

La taxe d'habitation
 Avant quelle date faut-il exercer l’option ?
 Pour bénéficier de l'abattement, le redevable de la taxe
doit adresser avant le 1er janvier de chaque année au titre
de laquelle l'abattement est applicable une déclaration au
service des impôts du lieu de situation des biens
comportant tous les éléments d'identification

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 124


Taxes assises sur le
salaires

125
Les spécificités fiscales adaptées aux DOM TOM 125
Taxes assises sur le salaires

 Taxe sur les salaires

Taxe d’apprentissage

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 126


Taxes assises sur le salaires

Taxe sur les salaires

 Applicable dans les DOM, sous réserve de mesures


particulières affectant le champ d'application et le taux de
cette imposition

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 127


Taxes assises sur le salaires

Taxe sur les salaires


 Employeurs assujettis à la TVA
 En France métropolitaine, les employeurs assujettis à la
TVA pour 90 % au moins de leur CA de l'année civile
précédant celle du paiement des rémunérations sont
exonérés de la taxe sur les salaires

 Alors même que la TVA n'est pas provisoirement


applicable dans le département de la Guyane, les
employeurs qui y sont établis sont exonérés de taxe sur les
salaires dans les mêmes conditions que celles qui auraient
été en vigueur s'ils avaient été assujettis à la TVA

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 128


Taxes assises sur le salaires

Taxe sur les salaires


 Employeurs assujettis à la TVA
 Les opérations qui sont exonérées de TVA dans les
départements d'outre‐mer (autres que la Guyane) alors
qu'elles seraient normalement imposables si elles étaient
réalisées en France métropolitaine, sont considérées
comme étant soumises à la TVA pour le calcul du rapport
d'assujettissement à la taxe sur les salaires

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 129


Taxes assises sur le salaires

Taxe sur les salaires


 Taux
 Le taux normal de la taxe sur les salaires mise à la charge
des employeurs en vertu de l'article 231 du CGI est ramené
de 4,25 % en métropole à :
 2,95 % dans les départements de la Guadeloupe, de la
Martinique et de la Réunion
 2,55 % dans le département de la Guyane

 D'autre part, les taux majorés applicables en France


métropolitaine aux salaires qui excèdent certaines limites,
ne sont pas applicables aux traitements et salaires versés
par les employeurs domiciliés ou établis dans les
départements d'outre‐mer (CGI art. 231, 2 bis)

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 130


Taxes assises sur le salaires

Taxe sur les salaires


 Taxe d'apprentissage
 Le dispositif applicable dans les DOM est, en principe,
celui de la métropole avec quelques particularités
d’exonération pour les DOM :

 La fraction du salaire versé aux apprentis qui est exonérée


de taxe d'apprentissage est fixée à 20 % du Smic (au lieu de
11 % en métropole). Toutefois, pour les entreprises de dix
salariés au plus situées dans ces départements, le salaire des
apprentis est exonéré en totalité comme en métropole

 Le montant du versement de péréquation est fixé à 12 % de


la taxe due (au lieu de 22 % en métropole)

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 131


Investissement Outre-mer

132
Les spécificités fiscales adaptées aux DOM TOM 132
Investissement Outre-mer

 Investissement des particuliers

 Investissement des entreprises

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 133


Investissement Outre-mer

Les investissements des particuliers


 Investissements dans le secteur du logement
 En application de l'article 199 undecies A du CGI, les
particuliers peuvent bénéficier d’une réduction d’impôt sur
le revenu pour les investissements qu’ils réalisent dans
l’immobilier dans les DOM

Depuis le 27 mai 2009, la réduction d’impôt est réservée


aux personnes n’ayant pas été propriétaires de leur
résidence principale au cours des 2 dernières années (sauf
exception en faveur des propriétaires d’une résidence
principale frappée d’insalubrité, menaçant ruine ou
dangereuse)

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 134


Investissement Outre-mer

Les investissements des particuliers


 Quels sont les investissements éligibles ?
 L’acquisition ou la construction d’un logement que le contribuable
affecte à sa résidence principale pendant au moins 5 ans
 Les travaux de réhabilitation d’un logement achevé depuis plus
de 20 ans (+ de 40 ans avant le 27/05/2009) pour lequel le
propriétaire prend l’engagement pour au moins 5 ans soit d’affecter
à sa résidence principale soit de louer nu en tant que résidence
principale
 L’acquisition ou la construction d’un logement neuf loué nu à titre
de résidence principale pendant au moins 5 ans soit directement,
soit par l’intermédiaire d’une société
 les travaux de confortation des logements susvisés contre les
risques sismiques
 la souscription au capital de sociétés exerçant dans des secteurs
autres que le logement
Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 135
Investissement Outre-mer

Les investissements des particuliers


 Quels sont les investissements éligibles ?

 A compter du 1er novembre 2009, un agrément est


nécessaire lorsque l’investissement est supérieur à 2
millions d’euros
 Sauf si le logement est destiné à l’habitation principale du
contribuable
 Ou s’il s’agit de travaux de réhabilitation ou de confortation
contre les risques sismiques

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 136


Investissement Outre-mer

Les investissements des particuliers


 Quelle est la base de la réduction d’impôt ?
 L’assiette de la réduction est constituée par le prix de
revient, le prix d’acquisition ou le montant des travaux de
réhabilitation

 Le prix de revient du logement n’est pris en compte que


dans la limite d’une surface habitable comprise entre 50 et
150 m². La surface habitable en fonction du nombre de
personnes destinées à occuper à titre principal le logement
est définie par l’article 46 AG terdecies, II et III de l’annexe
III au CGI, issu du décret 2009‐1179 du 30 décembre 2009

 La réduction est, en outre, plafonnée à un montant par


m² de surface habitable fixé, pour 2010, à 2 247 € hors
taxes par m² pour 2010 €
Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 137
Investissement Outre-mer

Les investissements des particuliers


 Quel est le taux de réduction d’impôt ?

 25 % pour les logements que le propriétaire affecte à sa


résidence principale et pour les travaux de rénovation

 40 % lorsque le logement est destiné à la location dans le


secteur libre (30 % pour les investissements réalisés en 2011
et suppression de la réduction d'impôt pour les
investissements réalisés après le 31 décembre 2011)

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 138


Investissement Outre-mer

Les investissements des particuliers


 Quel est le taux de réduction d’impôt ?
 50 % lorsque le logement est destiné à la location dans le
secteur intermédiaire (location doit être d’au moins 6 ans, le
loyer et les ressources du locataire ne doivent pas excéder
certains plafonds).
Le taux de la réduction d'impôt est abaissé à
• 45 % pour les investissements réalisés en 2011
• 35 % pour les investissements réalisés en 2012
La réduction d'impôt au titre de ces investissements est
supprimée à compter du 1er janvier 2013

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 139


Investissement Outre-mer

Les investissements des particuliers


 Comment est imputée la réduction d’impôt ?
 Etalée sur 5 ans pour la majorité des investissements, à
l’exclusion de l’acquisition ou la construction d’un logement
neuf que le contribuable destine à son habitation principale
pour lesquelles elle est étalée sur 10 ans

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 140


Investissement Outre-mer

Les investissements des particuliers


 L’avantage est-il soumis à plafonnement ?
 En premier lieu, le montant total des réductions d’impôt
pour investissements outre‐mer que le contribuable peut
imputer sur son revenu global est limité par an à 40 000 €
ou, sur option, à 15 % du revenu du foyer

 En second lieu, les réductions d’impôt pour investissement


outre‐mer sont prises en compte pour le calcul du
plafonnement global des avantages fiscaux prévu à l’article
200‐0 A du CGI

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 141


Investissement Outre-mer

Les investissements des particuliers


 L’avantage est-il soumis à plafonnement ?
 Le montant total des avantages fiscaux dont peut
bénéficier un contribuable est, en effet, plafonné à :
 25 000 €, majorés d’un montant égal à 10 % de ses
revenus pour les investissements outre‐mer réalisés avant le
1er janvier 2010

 20 000 €, majorés d’un montant égal à 8 % de ses revenus


pour les investissements outre‐mer réalisés après cette date25
000 €, majoré d’un montant égal à 10 % des ses revenus

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 142


Investissement Outre-mer

Les investissements des particuliers


 Obligations déclaratives
 Les investisseurs doivent fournir, conformément aux
dispositions de l'article 242 sexies du CGI, une déclaration
comportant :
 La nature de l'investissement
 Le lieu de situation
 Les modalités de financement
 Les conditions d'exploitation de ces investissements
 L'identité du locataire lorsque les investissements sont
réalisés par des personnes morales en vue d'être donnés en
location

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 143


Investissement Outre-mer

Les investissements des particuliers


 Obligations déclaratives
 La déclaration doit donner lieu à la délivrance d'un
récépissé. Elle doit être transmise sur support électronique
de la déclaration, dans le même délai que celui prévu pour
le dépôt de la déclaration de résultats de l'exercice au
cours duquel les investissements sont réalisés ou achevés
lorsqu'il s'agit d'immeubles
 Les mentions devant figurer sur la déclaration doivent être
précisées par l’article 46 quaterdecies Y de l’annexe III au
CGI, issu du décret n° 2010‐136 du 10 février 2010, JO du 12
février 2010

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 144


Investissement Outre-mer

Les investissements des particuliers


 Réduction d'impôt Scellier dans les DOM
 Instituée par la loi de finances pour 2009 et codifiée à
l'article 199 septvicies du CGI, ce dispositif permet à un
particulier qui achète un logement neuf destiné à la
location pendant 9 ans, de pouvoir bénéficier d’une
réduction d’impôt de 25 % (ou 20 % pour les
investissements réalisés en 2011 et 2012) du prix de
revient du logement, retenu dans la limite de 300 000 €,
répartie sur neuf ans

 Ce dispositif s'applique aux investissements réalisés entre


le 1er janvier 2009 et le 31 décembre 2012

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 145


Investissement Outre-mer

Les investissements des particuliers


 Réduction d'impôt Scellier dans les DOM
 La lodéom a étendu le dispositif à l’ensemble des DOM et
COM (Saint-Barthélemy, Saint‐Martin,
Saint‐Pierre‐et‐Miquelon, Nouvelle‐Calédonie, Polynésie
française et îles Wallis‐et‐Futuna)

 Les investissements éligibles sont les mêmes que ceux de


métropole avec des avantages fiscaux renforcés :
 Modification des taux de la réduction d’impôt
 Adaptation des plafonds de loyers
 Prolongement de la durée d’application
 Articulation avec les autres dispositifs

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 146


Investissement Outre-mer

Les investissements des particuliers


 Réduction d'impôt Scellier dans les DOM
 Ainsi, cette réduction d'impôt s’applique jusqu’au :
 31 décembre 2013 lorsque l’investissement est donné en
location dans le secteur libre

 31 décembre 2017 lorsque l’investissement est donné en


location dans le secteur intermédiaire

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 147


Investissement Outre-mer

Les investissements des particuliers


 Réduction d'impôt Scellier dans les DOM
 Pour bénéficier de la réduction d’impôt, le contribuable
doit justifier que le logement respecte la législation
thermique en vigueur. Cette condition est applicable aux
logements qui font l’objet d’une demande de permis de
construire ou d’une déclaration préalable d’ouverture de
chantier déposée à compter du 1er mai 2010

 La preuve du respect de la réglementation thermique


peut être apportée par tous moyens et notamment par un
document fourni par le maître de l’ouvrage attestant qu’il a
respecté cette réglementation

 Il n'y a pas d'éco-conditionnalité pour les logements


situés dans les COM
Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 148
Investissement Outre-mer

Les investissements des particuliers


 Réduction d'impôt Scellier dans les DOM
 Les taux de la réduction d'impôt sont majorés par rapport
au dispositif applicable en métropole :
 25 % du 1er janvier au 26 mai 2009 comme en métropole ;
 40 % du 27 mai 2009 au 31 décembre 2011 ;
 35 % du 1er janvier 2012 au 31 décembre 2013 ;
 35 % du 1er janvier 2014 au 31 décembre 2013, si le
propriétaire s’engage à proroger la période de location de 9
ans selon les modalités prévues pour le secteur intermédiaire
 Ces taux ne sont pas abaissés ou majorés selon que le
logement respecte ou non la norme BBC 2005, comme c’est le
cas pour les logements situés en métropole

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 149


Investissement Outre-mer

Les investissements des particuliers


 Réduction d'impôt Scellier dans les DOM
 Les plafonds de loyers dans le cas de la réduction d’impôt
Scellier (et les plafonds de ressources applicables en cas de
location dans le secteur intermédiaire dans le cadre du
dispositif Scellier) sont adaptés à l’outre‐mer. Ils sont fixés
par les articles 2 terdecies B et C de l’annexe III au CGI,
tels que modifiés par le décret n° 2009‐1672 du 28
décembre 2009 (JO n° 0302 du 30 décembre 2009)

Le dispositif Scellier ne peut être cumulé avec la réduction


d’impôt Scellier ou la réduction d'impôt en faveur de
l'investissement dans les logements sociaux prévue à
l'article 199 undecies C du CGI

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 150


Investissement Outre-mer

Les investissements des particuliers


 Investissements dans les logements sociaux
 Un nouveau régime d'aide fiscale à l'investissement dans
le secteur du logement locatif social, prévu à l'article 199
undecies C du CGI, a été institué par la loi pour le
développement économique des outremer du 27 mai 2009

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 151


Investissement Outre-mer

Les investissements des particuliers


 Investissements dans les logements sociaux
 Qui est concerné ?
 Les personnes physiques domiciliées en France qui
investissent, entre le 27 mai 2009 et le 31 décembre 2017,
dans le secteur social directement ou par l'intermédiaire d'une
société civile de placement immobilier ou d'une société de
personnes établie en France

 Les investissements réalisés par les sociétés soumises à


l’impôt sur les sociétés peuvent bénéficier de la nouvelle
réduction d’impôt, à condition que leurs actions soient
intégralement détenues par des personnes physiques et qu’elle
ait pour objet exclusif l’acquisition, la construction et la
location de logements éligibles

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 152


Investissement Outre-mer

Les investissements des particuliers


 Investissements dans les logements sociaux
 Quels sont les investissements éligibles ?
 Les acquisitions ou les constructions de logements neufs
situés outre‐mer destinés à la location ou à une opération
d'accession sociale à la propriété

 les acquisitions de logements achevés depuis plus de vingt


ans faisant l'objet de travaux de réhabilitation

 Depuis l'intervention de l'article 12 de la loi de finances


rectificative pour 2009, l’opération peut prendre la forme d'un
crédit‐bail immobilier et en permettant aux sociétés de portage
par l'intermédiaire desquelles l'investissement est réalisé
d'ouvrir leur capital aux sociétés anonymes d’HLM

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 153


Investissement Outre-mer

Les investissements des particuliers


 Investissements dans les logements sociaux
 Quels sont les investissements éligibles ?
 Le bénéfice du dispositif est subordonné à l'obtention d'un
agrément pour les programmes immobiliers excédant deux
millions d'euros ou pour ceux réalisés, quel qu'en soit le
montant, par des sociétés soumises à l'impôt sur les sociétés
et ouvrant droit à la réduction d'impôt

 Une fraction du prix de revient doit être consacrée à des


dépenses supportées au titre de l’acquisition d’équipements de
production d’énergie renouvelable ou d'appareils utilisant une
source d’énergie renouvelable ou de matériaux d’isolation
thermique. Cette fraction et la liste des équipements doit être
fixée par arrêté non encore paru à ce jour

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 154


Investissement Outre-mer

Les investissements des particuliers


 Investissements dans les logements sociaux
 Les conditions de location
 Les logements doivent être donnés en location nue à des
organismes publics ou parapublics (organismes d'habitations à
loyer modéré, etc.)

 Les organismes bénéficiaires de la location doivent


sous‐louer ces logements à des personnes physiques, à titre
d'habitation principale

 Les logements peuvent être spécialement adaptés à


l’hébergement des personnes âgées ou de personnes
handicapées auxquelles des prestations de services peuvent
être proposées

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 155


Investissement Outre-mer

Les investissements des particuliers


 Investissements dans les logements sociaux
 Les conditions de location
 La mise en location doit intervenir dans les six mois de
l'achèvement ou de l'acquisition du logement si elle est
postérieure. Le bail doit être consenti pour une durée au moins
égale à cinq ans

 Le bénéfice de la réduction d'impôt est subordonné au


respect de plafonds de ressources du sous-locataire ainsi qu'à
certaines limites de loyer. Ces plafonds sont définis à l’article
46 AG sexdecies, I et II, de l’annexe III au CGI, issu du décret
n° 2010‐58 du 15 janvier 2010 (Inst. 4 A‐3‐10 et 5 B‐16‐10 du
16 février 2010 : BOI du 25 février 2010)

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 156


Investissement Outre-mer

Les investissements des particuliers


 Investissements dans les logements sociaux
 Les conditions de location
 Une fraction égale à 65 % de la réduction d'impôt acquise
doit être rétrocédée à l'organisme de logement social, sous la
forme d'une diminution des loyers.
Une rétrocession est également à pratiquer sur le prix de
cession, lorsque le bien est cédé à l’organisme de logement
social ou à la personne physique respectant les conditions de
ressources

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 157


Investissement Outre-mer

Les investissements des particuliers


 Investissements dans les logements sociaux
 Les conditions de location
 A l’issue de la période de location de cinq ans, le logement
doit être cédé à l’organisme de logement social locataire ou à
des personnes physiques désignées par cet organisme et
respectant des conditions de ressources.
Le prix doit être fixé par une convention conclue entre les
investisseurs et l'organisme, au plus tard à la date de
signature du bail. Il doit être fixé en tenant compte de
l’avantage fiscal dont a bénéficié le propriétaire cédant

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 158


Investissement Outre-mer

Les investissements des particuliers


 Investissements dans les logements sociaux
 Quel est le montant de la réduction d’impôt ?
 50 % du prix de revient des logements, minoré des taxes et
des commissions d'acquisition versées et des subventions
publiques reçues

 Pour les opérations de réhabilitation d'un logement ancien,


la base de la réduction d'impôt est égale au prix de revient des
logements, majoré du coût des travaux de réhabilitation et
minoré
• des taxes et des commissions d'acquisition versées
• et des subventions publiques reçues

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 159


Investissement Outre-mer

Les investissements des particuliers


 Investissements dans les logements sociaux
 Quel est le montant de la réduction d’impôt ?
 La base de la réduction d'impôt est plafonnée à 2 247 € par
m² habitable pour 2010 (plus les parties communes pour les
résidences avec services pour les personnes âgées ou
handicapées)
Ce plafond doit être actualisé chaque année en fonction de
l'indice du coût de la construction de la collectivité concernée

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 160


Investissement Outre-mer

Les investissements des particuliers


 Investissements dans les logements sociaux
 Comment est utilisée la réduction d'impôt ?
 La réduction d'impôt est accordée au titre de l'année
d'achèvement du logement ou de son acquisition si elle est
postérieure
• Elle s'impute sans limitation sur l'impôt dû
• Le solde éventuel est reportable et imputable les cinq années
suivantes : aucun remboursement n'est prévu

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 161


Investissement Outre-mer

Les investissements des particuliers


 Investissements dans les logements sociaux
 Comment est utilisée la réduction d'impôt ?
 En cas de réalisation de l'investissement par l'intermédiaire
d'une société, la réduction d'impôt est pratiquée par les
associés ou membres dans la proportion correspondant à leurs
droits dans la société
• Elle est accordée au titre de l'année au cours de laquelle les
parts ou actions sont souscrites, sans attendre l'achèvement de
l'immeuble

 La réduction d'impôt fait l'objet d'un plafonnement


spécifique des avantages fiscaux outremer et elle entre dans le
champ du plafonnement global des avantages fiscaux

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 162


Investissement Outre-mer

Investissements des entreprises


 Il existe deux régimes :
 Le premier concerne les investissements dans une
entreprise relevant de l’impôt sur le revenu (article 199
undecies B du CGI)

 Le second est relatif aux investissements effectués par les


sociétés soumises à l’IS (article 217 undecies du CGI)

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 163


Investissement Outre-mer

Investissements des entreprises


 Investissements dans une entreprise relevant de
l'impôt sur le revenu
 En application de l'article 199 undecies B du CGI, les
contribuables personnes physiques, domiciliés en France,
peuvent bénéficier d'une réduction d'impôt lorsqu'ils
réalisent outre‐mer, jusqu'au 31 décembre 2017, certains
investissements productifs dans le cadre d'une entreprise
relevant de l'impôt sur le revenu

 L'entreprise qui réalise l'investissement peut être une


entreprise individuelle ou une société de personnes dont les
parts doivent alors être détenues directement par le
contribuable ou par l'intermédiaire d'une entreprise
unipersonnelle à responsabilité limitée
Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 164
Investissement Outre-mer

Investissements des entreprises


 Investissements dans une entreprise relevant de
l'impôt sur le revenu
 L’entreprise ou la société de personnes qui réalise
l’investissement doit en être propriétaire et doit l’exploiter
dans le cadre d’une activité éligible. Par exception, la
Lodéom a accordé le bénéfice de la réduction d’impôt
majorée aux exploitants non propriétaires qui engagent des
travaux de rénovation et de réhabilitation d’hôtels outre-
mer
 Depuis le 28 mai 2009, les aides fiscales ne s’appliquent
aux collectivités et territoires autres que les départements
que s’ils sont en mesure d’échanger avec l’Etat les
informations utiles à la lutte contre la fraude et l’évasion
fiscale
Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 165
Investissement Outre-mer

Investissements des entreprises


 Quelles sont les activités éligibles ?
 Sont concernés tous les investissements productifs neufs
réalisés dans le cadre d’une entreprise relevant de l’impôt
sur le revenu qui exerce une activité agricole ou une
activité industrielle, commerciale ou artisanale

Sont exclues les activités soumises aux BIC, en application


de l’article 35 du CGI (marchands de biens…)

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 166


Investissement Outre-mer

Investissements des entreprises


 Quelles sont les activités éligibles ?
 L’article 199 undecies B du CGI énumère une liste
d’activités qui n’ouvrent pas droit à l’aide fiscale :
 Commerce
 Restauration (à l'exclusion des restaurants de tourisme classés
antérieurement au 24 juillet 2009 et des restaurants dont le dirigeant
est titulaire du titre de maître-restaurateur pour les investissements
réalisés à compter du 24 juillet 2009), cafés, débits de tabac et
débits de boissons
 Education, santé et action sociale
 Banque, finance et assurance
 Toutes activités immobilières (notamment promotion,
activités des marchands de biens, activités de location)
 Navigation de croisière et la réparation automobile
Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 167
Investissement Outre-mer

Investissements des entreprises


 Quelles sont les activités éligibles ?
 Liste d’activités qui n’ouvrent pas droit à l’aide fiscale :
 Les locations sans opérateur, à l'exception de la location
directe de navires de plaisance ou au profit des personnes
physiques utilisant pour une durée n'excédant pas deux mois
des véhicules automobiles particuliers
 services fournis aux entreprises (notamment conseils ou
expertises, publicité, travail temporaire), à l'exception de la
maintenance, des activités de nettoyage et de
conditionnement à façon et des centres d'appel
 Activités de loisirs, sportives et culturelles (autres que celles
qui s'intègrent directement et à titre principal à une activité
hôtelière ou touristique)
 Activités associatives et activités postales

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 168


Investissement Outre-mer

Investissements des entreprises


 Quelles sont les activités éligibles ?
 Depuis le 28 mai 2009, le secteur de la recherche et du
développement auparavant exclu est éligible à la réduction
d'impôt ainsi que les câbles sous‐marins de communication
desservant, pour la première fois, les collectivités
ultramarines

 La réduction d'impôt s'applique également aux


investissements productifs réalisés à compter du 1er janvier
2009 par une société soumise à l'impôt sur les sociétés
dont les actions sont détenues intégralement par des
personnes physiques, lorsque les investissements sont
donnés en location dans le cadre d'un schéma locatif

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 169


Investissement Outre-mer

Investissements des entreprises


 Quels sont les investissements éligibles ?
 Seuls ouvrent droit à l'aide fiscale les investissements
productifs neufs, à savoir les acquisitions ou les créations
de biens corporels amortissables par nature

 Par exception à ce principe, les logiciels nécessaires à


l'utilisation des investissements éligibles peuvent bénéficier
du régime. Par ailleurs, les travaux de rénovation ou de
réhabilitation d'hôtel, de résidence de tourisme et de
village de vacances classés qui constituent un élément de
l'actif immobilisé ouvrent également droit à l’avantage
fiscal

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 170


Investissement Outre-mer

Investissements des entreprises


 Quels sont les investissements éligibles ?
 Est désormais exclue du bénéfice de l'avantage fiscal
l'acquisition de véhicules de tourisme qui ne sont pas
strictement indispensables à l’activité de l’exploitant.

Il s'agit des véhicules neufs, acquis dans le cadre de


l'exercice d'une activité ouvrant droit à la réduction d'impôt
et immatriculés dans la catégorie des voitures particulières,
sans lesquels l'entreprise ne pourrait poursuivre son
activité (nouvel article 18‐0 bis A de l'annexe IV au CGI)

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 171


Investissement Outre-mer

Investissements des entreprises


 Quels sont les investissements éligibles ?
 Dans les secteurs sensibles, l'application du régime de
faveur est subordonnée à l'octroi d'un Agrément préalable,
quel que soit le montant des investissements. Ces secteurs
sont les suivants :
 Transports, navigation de plaisance, agriculture, pêche
maritime et aquaculture, industrie charbonnière et sidérurgie,
construction navale, fibres synthétiques, industrie automobile,
rénovation et réhabilitation d'hôtel, de résidence de tourisme
et de village de vacances classés

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 172


Investissement Outre-mer

Investissements des entreprises


 Quels sont les investissements éligibles ?
 Les entreprises exerçant outre-mer dans ces secteurs dits «
sensibles » depuis deux ans au moins sont toutefois dispensées
d'agrément pour les investissements n'excédant pas 250 000 €
hors TVA déductible par programme et par exercice (300 000 €
avant le 1er novembre 2009).

Cette dispense d'agrément n'est pas applicable au secteur des


transports, à l’exception des véhicules neufs de moins de sept
places acquis par des entreprises de transports publics de
voyageurs et affectés de façon exclusive à la réalisation desdits
transports lorsque les conditions de transport sont conformes à
un tarif réglementaire

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 173


Investissement Outre-mer

Investissements des entreprises


 Quels sont les investissements éligibles ?
 Dans les autres secteurs, lorsqu'ils ne sont pas réalisés
dans un des secteurs « sensibles », les investissements
doivent être préalablement agréés si leur montant excède 1
M € par programme et par exercice

 Ce seuil est abaissé à 250 000 € pour les investissements


réalisés depuis le 1er novembre 2009 (300 000 € avant
cette date), directement ou indirectement, par des
personnes physiques agissant à titre non professionnel,
c'est-à-dire lorsque l'activité ne comporte pas la
participation directe et continue de l'un des membres du
foyer fiscal à l'accomplissement des actes qui lui sont
nécessaires
Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 174
Investissement Outre-mer

Investissements des entreprises


 Quels sont les investissements éligibles ?
 Quel que soit leur montant, les investissements réalisés
depuis le 1er janvier 2009 par une société soumise à l'IS
dans le cadre d'un schéma locatif doivent être
préalablement agréés

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 175


Investissement Outre-mer

Investissements des entreprises


 Quelle est la base de la réduction d'impôt ?
 Il s'agit du montant hors taxes des investissements
productifs, diminuée de la fraction de leur prix de revient
financée par une subvention publique

 Depuis l'intervention de la Lodéom, les frais de transport,


d’installation et de mise en service amortissables sont pris en
compte

 Sont exclus les frais annexes afférents à l’opération (frais de


commission et de montage des dossiers perçus par les
cabinets de défiscalisation…)

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 176


Investissement Outre-mer

Investissements des entreprises


 Quelle est la base de la réduction d'impôt ?
 Les projets d’investissements comportant l’acquisition,
l’installation ou l’exploitation d’équipements de production
d’énergie renouvelable, ne sont pris en compte pour le calcul
de la réduction d’impôt que dans la limite d’un certain montant
par watt installé

 Enfin, ne doivent pas être pris en compte dans l’assiette de


la réduction d’impôt les aides apportées par certaines COM à la
réalisation des projets

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 177


Investissement Outre-mer

Investissements des entreprises


 Montant de la réduction d’impôt ?
 Les investissements définis ouvrent droit à une réduction
d'impôt, en principe, égale à :
 50 % dans le cas général ou pour les câbles sous‐marins
 60 % pour les investissements réalisés en Guyane dans les
limites définies par les règles communautaires relatives aux aides
d'Etat, à Mayotte, à Saint‐Pierre‐et‐Miquelon ou à Wallis‐et‐Futuna
 60 % pour des travaux de rénovation et de réhabilitation
d'hôtel, de résidence de tourisme et de village de vacances
classés, réalisés outre‐mer dans des territoires autres que les
DOM
 70 % pour les travaux de rénovation ou de réhabilitation
d'hôtel, de résidence de tourisme et de village de vacances
classés dans les DOM
Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 178
Investissement Outre-mer

Investissements des entreprises


 Montant de la réduction d’impôt ?
 Les investissements définis ouvrent droit à une réduction
d'impôt, en principe, égale à :
 Les taux de 50 % et 60 % sont majorés de dix points pour
les investissements réalisés dans le secteur de la production
d’énergie renouvelable
 Lorsque les immobilisations sont données en location dans
le cadre d'un contrat d'une durée au moins égale à cinq ans
(ou à la durée normale d'utilisation du bien loué si elle est
inférieure), le propriétaire doit rétrocéder au moins :
• 60 % de la réduction d'impôt à l'entreprise locataire sous forme
de diminution du loyer ou du prix de cession du bien
• 50 % pour les investissements dont le montant par programme
et par exercice est inférieur à 300 000 € par exploitant

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 179


Investissement Outre-mer

Investissements des entreprises


 Montant de la réduction d’impôt ?
 Les investissements définis ouvrent droit à une réduction
d'impôt, en principe, égale à :
 A compter du 28 mai 2009
• L’exploitant non propriétaire qui engage des travaux de
rénovation et de réhabilitation d’hôtels dans les départements
d’outre‐mer bénéficie de la réduction de 70 % jusque‐là réservée
aux seuls propriétaires (prévu en cas de travaux de rénovation et
de réhabilitation d'hôtel, de résidence de tourisme et de village de
vacances classés)
• Le secteur de la navigation de plaisance qui relevait jusqu'alors
du taux de 70 % ouvre seulement droit au taux de 50 % (ou 60 %
si l'investissement est réalisé en Guyane, à Mayotte, à
Saint‐Pierre‐et‐Miquelon ou à Wallis‐et‐Futuna)

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 180


Investissement Outre-mer

Investissements des entreprises


 La réduction est plafonnée
 En application de l'article 199 undecies D du CGI, pour
une même année d'imposition, le montant total des
réductions d'impôt obtenues au titre des investissements
outre‐mer est plafonné
 40 000 € dans le cas général

 100 000 € ou un montant de 300 000 € par période de trois


ans lorsque l'investissement productif est réalisé par un
exploitant agissant à titre professionnel

 100 000 € ou 80 000 € si l'investissement productif est


donné en location à une entreprise exploitante dans le cadre
d'un schéma locatif selon que le taux de rétrocession est égal
à 60 % ou 50 %
Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 181
Investissement Outre-mer

Investissements des entreprises


 La réduction est plafonnée
 Le contribuable peut écarter ces plafonds fixés en valeur
absolue et opter pour un plafonnement égal
 à 15 % du revenu net global du foyer

 Après l'application du plafonnement propre aux


investissements outre‐mer, le contribuable doit s'assurer
que ses avantages fiscaux ne tombent pas sous le coup du
plafonnement global

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 182


Investissement Outre-mer

Investissements des entreprises


 Comment est utilisée la réduction d’impôt ?
 La réduction d'impôt est imputable sur l'impôt sur le
revenu dû par le contribuable au titre de l'année de
réalisation de l'investissement.

Si le montant de la réduction d'impôt excède l'impôt dû, le


solde peut être reporté, dans les mêmes conditions, sur
l'impôt sur le revenu des années suivantes jusqu'à la
cinquième inclusivement

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 183


Investissement Outre-mer

Investissements des entreprises


 Comment est utilisée la réduction d’impôt ?
 Depuis le 28 mai 2009, en cas d’acquisition d’un
immeuble à construire ou de construction d’immeuble, la
réduction d’impôt est pratiquée au titre de l’année au cours
de laquelle les fondations sont achevées (et non plus au
cours de l’année d’achèvement).
Si l’immeuble n’est pas achevé dans les deux ans, la
réduction est remise en cause
• La fraction non utilisée à l'expiration de cette période est
perdue. Les investisseurs professionnels peuvent toutefois
demander que la fraction non utilisée leur soit remboursée à
compter de la troisième année, dans la limite de 100 000 € par an
ou de 300 000 € par période de trois ans

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 184


Investissement Outre-mer

Investissements des entreprises


 Comment est utilisée la réduction d’impôt ?
 Depuis le 28 mai 2009, la fraction de la réduction d'impôt
non imputée sur l'impôt sur le revenu constitue pour
l'entrepreneur investisseur une créance sur l'Etat,
inaliénable et incessible, d'égal montant.
Elle peut toutefois être cédée dans certaines conditions

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 185


Investissement Outre-mer

Investissements des entreprises


 Pendant combien de temps faut-il conserver
l’investissement ?
 L'entreprise est tenue de conserver et de maintenir dans
leur affectation les biens acquis, pendant une durée au
moins égale à cinq ans, ou pendant leur durée normale
d'utilisation si elle est inférieure

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 186


Investissement Outre-mer

Investissements des entreprises


 Pendant combien de temps faut-il conserver
l’investissement ?
 Dans le cas où l'investissement est réalisé par
l'intermédiaire
 d'une société soumise au régime des sociétés de
personnes
 ou par l'intermédiaire d'une société soumise à l'IS qui le
donne en location,
l'associé personne physique qui a bénéficié de l'aide fiscale
doit conserver les parts ou actions de la société pendant un
délai de cinq ans à compter de la réalisation de
l'investissement (ou pendant la durée normale d'utilisation
de l'investissement si elle est inférieure)

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 187


Investissement Outre-mer

Investissements des entreprises


 Pendant combien de temps faut-il conserver
l’investissement ?
 Depuis le 28 mai 2009, si la durée normale d’utilisation
est égale ou supérieure à 7 ans, le locataire doit prendre
l’engagement de conserver l’investissement pendant au
moins 7 ans
 Le non-respect de cette obligation est sanctionné par une
amende due par le locataire
• Cession du bien par l’entreprise locataire à une nouvelle société
qui prend l’engagement de maintenir le bien dans son affectation
initiale
• Liquidation judiciaire du locataire
• Décès de l’entrepreneur individuel locataire
• Remise en cause de la réduction d’impôt
• Force majeure
Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 188
Investissement Outre-mer

Investissements des entreprises


 Pendant combien de temps faut-il conserver
l’investissement ?
 Si dans le délai de 5 ou 7 ans, l'investissement est cédé
ou cesse d'être affecté à l'activité pour laquelle il a été créé
ou acquis, ou si l'acquéreur cesse son activité, l'aide fiscale
est remise en cause

 Il n'y aura toutefois pas de remise en cause de l’avantage


fiscal en cas de défaillance de l’entreprise locataire, à condition
que les biens ayant ouvert droit à réduction d’impôt soient
donnés en location à une nouvelle entreprise qui s’engage à
les maintenir dans l’activité pour laquelle ils ont été acquis ou
créés pendant la fraction du délai de cinq ans restant à courir

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 189


Investissement Outre-mer

Investissements des entreprises


 Pendant combien de temps faut-il conserver
l’investissement ?
 Lorsque l’entreprise locataire cesse son activité dans le
délai de mise à disposition du bien, la reprise de la
réduction d’impôt est limitée forfaitairement, pour les
entreprises relevant de l’IR, aux 3/4 du montant de la
réduction d’impôt pratiquée

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 190


Investissement Outre-mer

Investissements des entreprises


 Obligations des investisseurs
 Depuis le 28 mai 2009, les entreprises qui donnent en
location les investissements doivent déposer une déclaration
précisant les caractéristiques de l’investissement et le locataire

 Désormais, toute personne qui réalise un investissement


est tenue à cette obligation, conformément aux dispositions de
l'article 242 sexies du CGI

 Depuis le 29 mai 2009, les investisseurs et les entreprises


exploitantes doivent respecter leurs obligations fiscales,
sociales (obligations déclaratives, paiement des impôts et des
cotisations sociales) et comptables (obligation de dépôt des
comptes annuels selon les modalités légales selon les
prescriptions des articles L 232‐21 à L 232‐23 du Code de
commerce) à la date de réalisation de l’investissement
Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 191
Investissement Outre-mer

Investissements des entreprises


 Les investissements des sociétés passibles de
l'impôt sur les sociétés
 Conformément aux dispositions de l’article 217 undecies
du CGI, les sociétés passibles de l'impôt sur les sociétés
peuvent déduire de leur résultat les investissements directs
qu'elles effectuent outremer ainsi que les souscriptions au
capital de certaines sociétés

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 192


Investissement Outre-mer

Investissements des entreprises


 Les investissements des sociétés passibles de
l'impôt sur les sociétés
 L'article 217 duodecies du CGI prévoit expressément que
cette déduction est applicable aux bénéfices investis à :
 Saint‐Pierre‐et‐Miquelon
 En Nouvelle‐Calédonie
 En Polynésie française
 À Saint‐Martin
 À Saint-Barthélemy
 Dans les îles Wallis‐et‐Futuna
 Dans les TAAF

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 193


Investissement Outre-mer

Investissements des entreprises


 Les investissements des sociétés passibles de
l'impôt sur les sociétés
 L'octroi de l'avantage fiscal est subordonné au respect par
les entreprises qui réalisent l'investissement (et le cas
échéant par les entreprises exploitantes) de leurs
obligations fiscales et sociales à la date de l'investissement,
pour les investissements réalisés à compter du 29 mai
2009

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 194


Investissement Outre-mer

Investissements des entreprises


 Les investissements directs effectués dans
l’entreprise
 Le dispositif prévu pour les investissements productifs
neufs dans une entreprise soumise à l’IR s’applique
également aux investissements réalisés par les sociétés
soumises à l’IS. Il faut donc que l’entreprise exerce une
activité éligible telle que définie précédemment

 La déduction s'applique également aux investissements


réalisés par l'intermédiaire d'une société de personnes
soumise au régime fiscal prévu à l'article 8 du CGI ou d'un
groupement d'intérêt économique (GIE ou GEIE), dont les
parts sont détenues directement par l'entreprise soumise à
l'IS
Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 195
Investissement Outre-mer

Investissements des entreprises


 Les investissements directs effectués dans
l’entreprise
 Alors que dans le cadre de l’impôt sur le revenu,
l’investissement ouvre droit à une réduction d’impôt, la
société soumise à l’IS déduit le montant de l’investissement
de son résultat

 Les aménagements apportés par la Lodéom, concernent


également les investissements réalisés par les sociétés
soumis à l’IS (sauf les dispositions relatives aux réductions
d’impôt, les investissements réalisés par les sociétés
soumises ouvrant droit à une déduction égale à leur prix de
revient), sous certaines conditions

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 196


Investissement Outre-mer

Investissements des entreprises


 Les investissements directs effectués dans
l’entreprise
 Les conditions :
• S’agissant de la nouvelle déduction dans le secteur des câbles
sous‐marins, la déduction est toutefois limitée à 50 % du coût de
revient
• Par ailleurs, des précisions sont apportées sur le cumul de
l’abattement ZFA sur son bénéfice (cf. ci‐dessus) et la déduction
pour investissement. Cette dernière s’impute sur le bénéfice après
l’abattement ZFA et l'abattement du tiers
• Enfin, un aménagement important est apporté concernant le
non-cumul des aides et l’abattement du tiers. Les résultats
provenant d’exploitations situées dans les DOM et appartenant aux
secteurs éligibles au bénéfice du dispositif de l’article 199 undecies
B du CGI ne sont retenus pour l’assiette de l’impôt sur les sociétés
que pour les deux tiers de leur montant
Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 197
Investissement Outre-mer

Investissements des entreprises


 Les investissements directs effectués dans
l’entreprise
 Les conditions :
• Pour les investissements réalisés avant le 28 mai 2009,
l’abattement du tiers n’était applicable ni pour le calcul de la
déduction fiscale ni pour la détermination des résultats acquis
pendant 5 ans après leur réalisation. L’entreprise pouvait renoncer
à la déduction fiscale pour donner tout son effet à l’abattement du
1/3 et les résultats provenant de l’exploitation de l’investissement
ne pouvaient, pendant 5 ans, bénéficier de l’abattement du tiers
• Pour les investissements réalisés depuis le 28 mai 2009,
l'intégralité des résultats de l'entreprise (sauf abattement ZFA) est
soumise à l'abattement du tiers, la déduction fiscale est opérée
après calcul de l’abattement du tiers. L’entreprise n’a plus besoin
de déterminer la quote‐part de résultat provenant des
investissements aidés
Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 198
Investissement Outre-mer

Investissements des entreprises


 Quels investissements sont concernés ?
 Les investissements éligibles au dispositif de déduction
sont les mêmes que ceux éligibles au bénéfice de la
réduction, sous réserve des précisions suivantes :
1. Suite à l'intervention de la Lodéom, les sociétés soumises à
l’IS peuvent, à compter du 27 mai 2009 et jusqu’au 31
décembre 2017, déduire leurs investissements réalisés en vue
de l'acquisition ou de la construction de logements neufs,
loués dans le cadre d'un contrat de location-accession à des
personnes physiques

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 199


Investissement Outre-mer

Investissements des entreprises


 Quels investissements sont concernés ?
2. Sont également déductibles :
• les acquisitions ou constructions de logements neufs à usage
locatif sous réserve du respect des conditions suivantes :
‐ engagement de louer l'immeuble nu, dans les six mois de son
achèvement ou de son acquisition si elle est postérieure et pendant
au moins six ans, à des personnes qui en font leur résidence
principale
‐ respect de plafonds concernant les ressources du locataire et
le montant des loyers qui sont fixés par décret (les plafonds de
loyers et de ressources des locataires pour 2010 sont repris dans
les instructions 4 A‐3‐10 et 5 B‐16‐10 du 16 février 2010 : BOI du
25 février 2010)
• l’acquisition de titres de sociétés ayant pour objet exclusif
l'acquisition ou la construction de logements neufs à usage locatif,
affectés au secteur intermédiaire
Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 200
Investissement Outre-mer

Investissements des entreprises


 Quels investissements sont concernés ?
 S'il s'agit de construction d'immeubles, la société doit
s'engager à achever les fondations dans les deux ans. Elles
doivent, par ailleurs, s'engager à maintenir l'affectation des
biens acquis, dans les mêmes conditions que les
entreprises qui investissent directement, soit en principe
pendant cinq ans (six ans pour les logements du secteur
locatif intermédiaire)

 Les entreprises bénéficiaires de la déduction doivent


conserver les titres souscrits pendant au moins cinq ans

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 201


Investissement Outre-mer

Investissements des entreprises


 Quel est le montant de la déduction ?
 La déduction pratiquée à raison des investissements
directs est égale au prix de revient des immobilisations,
hors TVA récupérable, diminué du montant des subventions
publiques obtenues ou demandées pour leur financement.

La déduction est opérée sur les résultats de l'exercice au


cours duquel les biens sont livrés ou achevés, avant tout
autre abattement ou toute autre déduction

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 202


Investissement Outre-mer

Investissements des entreprises


 Quel est le montant de la déduction ?
 La déduction est en principe pratiquée par l'entreprise
propriétaire qui exploite effectivement l'investissement.
Néanmoins, le propriétaire non utilisateur peut pratiquer la
déduction lorsque le bien est donné en location sous certaines
conditions pendant au moins cinq ans (ou pendant la durée
normale d'utilisation du bien si elle est inférieure) à une
entreprise utilisatrice.

Le propriétaire doit notamment rétrocéder à l'utilisateur au moins


75 % de l'avantage en impôt procuré par la déduction pratiquée
au titre de son investissement et par l'imputation du déficit
provenant de la location du bien et de la moins‐value subie lors de
la cession de ce bien ou des titres de la société bailleresse

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 203


Investissement Outre-mer

Investissements des entreprises


 Quel est le montant de la déduction ?
 Lorsque l'investissement est opéré par l'intermédiaire
d'une société de personnes, la déduction est pratiquée par
chacun des membres en proportion de ses droits dans le
résultat au titre de l'exercice au cours duquel
l'investissement est réalisé

A compter du 28 mai 2009, la déduction opérée au titre


des investissements réalisés outre‐mer n'est pas prise en
compte dans le calcul de l'abattement prévu en faveur des
ZFA (CGI art 44 quaterdecies)
La déduction est opérée après calcul des abattements.

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 204


Investissement Outre-mer

Investissements des entreprises


 Quel est le montant de la déduction ?

Si les investissements productifs réalisés dans les secteurs «


sensibles » sont soumis à la même condition d'agrément que
ceux des entreprises relevant de l'impôt sur le revenu, les
investissements productifs réalisés dans les autres secteurs
sont soumis à agrément lorsque leur montant excède 1 M€ par
programme et par exercice, ou 250 000 € lorsqu'ils sont
effectués par l'intermédiaire de sociétés relevant du régime
des sociétés de personnes

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 205


Investissement Outre-mer

Investissements des entreprises


 Souscription au capital de sociétés
 Les entreprises soumises à l'IS peuvent également
déduire de leurs résultats l'intégralité des souscriptions en
numéraire réalisées à l'occasion de la constitution ou d'une
augmentation de capital des sociétés suivantes :
 Sociétés de développement régional des DOM

 Sociétés dont l'activité, exercée exclusivement outre‐mer,


relève d'un secteur bénéficiaire de l'aide à l’investissement

 Sociétés exerçant exclusivement leur activité outre‐mer


dans certains secteurs et qui sont en difficulté

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 206


Investissement Outre-mer

Investissements des entreprises


 Souscription au capital de sociétés
 Les sociétés bénéficiaires (autres que les SDR) doivent être
passibles de l'impôt sur les sociétés et détenir des éléments
d'actifs affectés, à concurrence de 90 % au moins de la valeur
brute totale des actifs, à l'exercice d'activités donnant droit à
déduction

 Un agrément préalable est nécessaire pour les souscriptions


au capital des sociétés d'un montant supérieur à 1 M €

 Les sociétés bénéficiaires de la souscription doivent procéder


à la réalisation des investissements, dans les douze mois de la
clôture de la souscription. Toutefois, cette obligation n'est pas
exigée pour les souscriptions en faveur des entreprises en
difficulté
Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 207
GLOSSAIRE

• Lodéom : loi de développement économique pour l’outre‐mer


(du 27 mai 2009)
• CFE : Cotisation Foncière des Entreprises
• CVAE : Cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises
• ZFA : Zone franche d’activité
• TAAF : Terres australes et antarctiques françaises

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 208


Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM

 Principales sources
• LODEOM
• CFPC
• www.legifrance.gouv.fr
• www.senat.fr
• www.outre-mer.gouv.fr
• www.lexisnexis.fr
•…

Merci de votre attention

Les spécificités fiscales adaptées au DOM TOM 209