Vous êtes sur la page 1sur 10

A élaboré: Musteata Adriana

A vérifié: Vitalina Bahneanu


1. Histoire
2. Le Parlement frança
3. Rôle
4. Images
5. Le Président de la République
française
6. Bibliographie
Le Parlement français, en tant que pouvoir législatif, ne
doit pas être confondu avec les parlements d’Ancien
régime qui étaient des cours de justice ayant certaines
attributions politiques.
Le Parlement, au sens moderne du terme, est apparu en
France avec la Révolution. Sa forme
(monocamérale, bicamérale ou pluricamérale), ses
noms et ses attributions, définis par les différentes
constitutions, ont pris des formes très différentes
suivant les régimes :
Le Parlement français exerce une grande partie du pouvoir
législatif et peut en partie contrôler l’activité
gouvernementale, selon la Constitution du 4 octobre 1958.
Il est bicaméral, c'est-à-dire composé de deux chambres :
le Sénat, dit « chambre haute », qui comprend 348 sénateurs1,
l’Assemblée nationale, dite « chambre basse », qui compte
577 députés1.
Les deux chambres siègent dans des lieux différents : le palais
du Luxembourg pour le Sénat et le palais Bourbon pour
l’Assemblée nationale. Elles peuvent néanmoins se réunir
ensemble lors d'un Congrès : le Parlement siège alors dans
la Salle du Congrès au château de Versailles
.
La Constitution de 1958 a considérablement amoindri les pouvoirs du
Parlement. Celui-ci garde sa prérogative habituelle à savoir le pouvoir
législatif comme le dit l’article 24. « Le Parlement vote la loi ». Mais cet
article limite singulièrement le domaine de la loi. Le Parlement fixe les
règles concernant les droits civiques et les libertés publiques, le droit des
personnes, le droit pénal et celui de procédure pénale. Il légifère à propos
des juridictions, des magistratures, des impôts, de la monnaie, des régimes
électoraux, de la création de catégories d’établissements publics, du statut
des fonctionnaires, des nationalisations. Par contre il fixe uniquement les
principes fondamentaux pour l’organisation de la défense nationale, les
collectivités locales, l’enseignement, le droit de propriété, celui des
obligations et du travail. Toutes les autres matières relèvent du domaine
réglementaire, c’est-à-dire du pouvoir exécutif (article 37). Cette limitation
avait pour but de mettre fin à la paralysie parlementaire existant sous
la IVe République.
Le président de la République française est le chef de l'État en
France, exerçant les plus hautes fonctions du pouvoir
exécutif de la République.
Officiellement, sous la Ve République, le président partage le
pouvoir exécutif avec le Premier ministre : on parle de régime
semi-présidentiel5. En pratique, lorsque la majorité
parlementaire lui est acquise, le président concentre
l'intégralité du pouvoir exécutif, même si le Premier ministre
reste chef du gouvernement et responsable de sa politique
devant l'Assemblée nationale
Les Assemblées parlementaires françaises (numéro 5216)
de Pascal JAN aux éditions La Documentation
française (ISSN 1763-6191).
Philippe Georges et Guy Siat, Droit public, Sirey, 2004.
Sous la direction de Jean-Luc Parodi, Institutions et vie
politique, La Documentation française, 2003
Valère Staraselski, Monsieur le député, publié aux
éditions du cherche midi. 2002 (ISBN 2-74910-003-8)