Vous êtes sur la page 1sur 18

Les voies de recours en

matière civile

Réalisé par : Encadré par :

 Assia Khalidi  Professeur Bouchra


Jdaini
 Najoua Soussi
La justice rendue l’est dans le cadre d’institutions appliquant une
procédure conçue et développée par l’homme. L’administration
de la justice est le fait des hommes. Or, ni les instructions, ni les
règles de la procédure ni encore moins les humains ne sont
parfaits au point de pouvoir se contenter d’une seule décision. Le
principe de plusieurs degrés de juridictions tient ici son
fondement philosophique.
Les droits de la défense ont, dans les voies de recours, une
possibilité de voir corriger des erreurs et des irrégularités qui
engendrent des injustices difficile à supporter par les bonnes
consciences et donc provoquer un nouvel examen de procès.
Les voies de recours sont donc l’ensemble des procédures
destinées à permettre un nouvel examen devant une juridiction
hiérarchiquement supérieure ou celle qui a rendu la décision
critiquée. Elles sont multiples et leur multiplicité répond à des
besoins précis. Certaines ont pour but –l’opposition-,
d’autres visent la réforme de la décision rendue –l’appel-.
Dans ces deux cas, les voies sont dites ordinaires et sont
toujours ouvertes aux plaideurs. En revanche les voies de
recours extraordinaires ne sont ouvertes que dans des cas
limitativement énumérés par la loi et il s’agit du pourvoi en
cassation, de la rétractation et de la tierce
opposition.
Les voies de recours

ordinaires extraordinaires
Pourvoi
en Tierce
L’appel L’opposition rétractation
cassation opposition
Chapitre 1 : Les voies de recours ordinaires
Section 1 : L’opposition
A. Définition
L’opposition est une voie de recours qui consiste à
faire rétracter, c-a-d rejuger par la même juridiction,
un jugement rendu en l’absence de la partie qui en
est l’objet et donc qui n’a pas pu faire valoir ses
arguments lors de la 1er audience. Lorsqu’une
partie fait l’opposition, la juridiction ayant
initialement statué est à nouveau saisie de l’entier
litige et une nouvelle instance recommence, qui
peut aboutir soit à la confirmation soit à l’annulation
de la 1er décision.
Nous verrons donc ses conditions et ses effets.
B. Les conditions de l’opposition

 L'opposition n'est ouverte qu'aux défaillants*


 La partie opposante qui se laisserait juger une seconde fois
par défaut n'est pas reçue à former une nouvelle opposition*
 Le délai pour faire opposition est de 10 jours.
L'opposition est formée devant la juridiction qui a rendu le
jugement attaqué*.

*- arts 132-133-130 CPC


C. Les effets de l’opposition

 Effet suspensif : Le délai d’opposition et la formation de


ce recours suspendent l’exécution à moins que l’exécution
provisoire n’ait été accordée. Si l’opposition est rejetée, les
actes qui ont été faits antérieurement à l’exécution de ce
jugement resteront valables.
 Effet de rétractation : L’opposition fait revenir le procès
devant le même tribunal qui a statué. Ce tribunal va donc
statuer sur la recevabilité de l’opposition.
Section 2 : L’appel
A. Définition
B. Conditions de l’appel
 Conditions de fond
 Conditions de forme
C. Effets de l’appel
 Effet suspensif
 Effet dévolutif
 Effet d’évocations
D. Instance d’appel
 Requête
 Procédure et construction du procès (schéma)
Chapitre 2 : Les voies de recours
extraordinaires

Section 1 : La tierce opposition

Comme son nom l’indique, c’est un recours qui permet aux


personnes qui n’ont été ni parties, ni représentées dans une
instance d’attaquer un jugement duquel elles sont tiers et qui
leur apporte préjudice (exemple : un vendeur d’un bien qui va
demander la résolution de la vente car l’acheteur n’a pas payé le
prix tout en revendant le bien à un tiers, ce tiers dont les droits
peuvent être compromis pourra former une tierce opposition).
 La tierce opposition est formée suivant les règles
établies pour les requêtes introductives d'instance* .

 Aucune tierce opposition n'est recevable si elle n'est


accompagnée d'une quittance constatant la consignation
au greffe de la juridiction, d'une somme égale au
maximum de l'amende qui peut être prononcée*.

 La tierce opposition ne suspend pas l’exécution du


jugement, mais le juge peut ordonner le sursis.

*- art 304 CPC


Section 2 : La rétractation
A. Définition
Elle permet de demander à un tribunal dont la décision est
définitive de statuer à nouveau en fait et en droit, parce que
son jugement est entaché d’erreur dont la réalité n’apparait
qu’après que la décision est devenue irrévocable.

B . Cas d’ouverture
N’est ouvert que dans les cas limitativement énumérés par
l’article 402 alinéa 2 du CPC (si depuis la décision, il a été recouvré
des pièces décisives qui avaient été retenues par la partie adverse
et que leur rétention est de nature à modifier le contenu de la
décision, si dans le cours de l’instruction de l’affaire, il y a dol tel
que faux témoignages ou faux rapports d’experts et s’il a été jugé
sur des pièces reconnues fausses depuis la décision rendue).
C. Les conditions de la rétractation
 Aucune demande en rétractation n'est recevable si elle n'est
accompagnée d'une quittance constatant la consignation au greffe
de la juridiction, d'une somme égale au maximum de l'amende qui
peut être prononcée* .
 Le délai pour former une demande en rétractation est de 30
jours à compter de la notification de la décision attaquée et ce
délai peut être triplé en faveur des parties qui n’ont ni résidence ni
domicile au Maroc* .
 Cette demande de rétractation est portée devant la juridiction
qui a rendu la décision attaquée.

*- article 403 CPC


C. Les effets de la rétractation

Si la rétractation est admise, les parties


seront remises dans l’état ou elles se
trouvaient avant le jugement .
Section 3 : La cassation

A. Définition
B. Causes de la cassation

 Violation de la loi interne.


 Violation d’une règle de la procédure ayant causé
préjudice à une partie.
 Incompétence.
 L’excès de pouvoir, c’est le cas juge a empiété sur les
attributions du pv exécutif.
 Défaut de bade légal ou de motif, absence de motivation
des décisions.
A. Conditions de la cassation
 Délais
 Décision attaquée

D. Procédure de la cassation et ses


effets
 Requête
 Procédure (schéma)
Effets
Les voies de recours contre la sentence arbitrale

En droit Arbitrage Arbitrage


marocain OHADA CCJA

• Recours en
• L’appel
annulation (6
• La rétractation
• Le recours en cas)
annulation (7 cas) • Recours en • Recours en
• La tierce annulation révision (art 32
opposition AU)
• Le pourvoi en • Recours en
cassation cassation

CCJA : Cour commune de justice et d’arbitrage


AU : acte uniforme relatif à l’arbitrage
Bibliographie :

 Publication de la Revue Marocaine d’Administration Locale et de


Développement « droit judiciaire privé », collection Manuels et
Travaux Universitaires.
 Leçons de droit civil « introduction à l’étude du droit »
 « Les voies d’exécution au Maroc, Abdellah Boudahrain
 Code marocain de la procédure civile
 Sites Web
Merci pour votre attention