Vous êtes sur la page 1sur 26

THEME 1:LA METROPOLISATION

:UN PROCESSUS MONDIAL


DIFFERENCIE
CHAPITRE 2: LA FRANCE : LA
METROPOLISATION ET SES
EFFETS
INTRODUCTION
• PRESENTATION DES TERMES DU SUJET ET DU CADRE
SPATIAL
• Plus de quatre français sur cinq ( 82%)habitent dans
une ville et les mouvements de population
continuent de renforcer les aires urbaines.
• La métropolisation désigne un mouvement de
concentration de populations, d’activités, de valeurs
dans des ensembles urbains de grande taille.
PROBLEMATIQUE
•COMMENT LA
METROPOLISATION
RECOMPOSE-T-ELLE LES
ESPACES URBAINS FRANCAIS ?
Grâce aux documents p35, p 57, p 69 et p 70-71, complète ce tableau.
ECHELLES EQUIPEMENTS FONCTIONS DE FONCTIONS DE HAUTS-LIEUX
PERMETTANT UNE COMMANDEMENT COMMANDEMENT TOURISTIQUES ET
GRANDE POLITIQUE ET ECONOMIQUE ET CULTURELS
ACCESSIBILITE A ADMINISTRATIF FINANCIER ASSURANT RENFORCANT
TOUTES LES ECHELLES S’EXERCANT A UNE INFLUENCE A L’ATTRACTIVITE DE LA
DIFFERENTES PLUSIEURS ECHELLES METROPOLE A
ECHELLES DIVERSES ECHELLES

MONDIALE ET
EUROPEENNE

NATIONALE

REGIONALE ( ILE –DE-


FRANCE)

INTRA-URBAINE ET
LOCALE
I-LA METROPOLISATION RENFORCE LE POIDS DE
PARIS
• A-PARIS,UNE METROPOLE MONDIALE ( ECHELLES MONDIALE ET
EUROPEENNE)
• Elle attire les IDE et est le lieu de congrès, salons internationaux
(ex-aéronautique au Bourget) et évènements planétaires ( JO
2024).
• Ainsi, l’Ile-de France constitue-t-elle une région métropolitaine
de dimension mondiale: La Défense est le premier quartier
d’affaires d’Europe. Le pôle Paris-Saclay réunit grandes écoles,
centres de recherche et universités. L’aéroport Roissy est un hub
mondial (plus de 100 millions de voyageurs avec Orly)
B-PARIS EST LA VILLE PRIMATIALE(ECHELLE
NATIONALE)
• 12,6 millions d’habitants
• Indice de primatie 5,4millions (Lyon 2,3 millions)
• Mais cette macrocéphalie n’est plus dénoncée car le poids
de Paris favorise l’intégration de la France dans la
mondialisation.
• Les fonctions métropolitaines sont concentrées en Ile-de
France
• Paris et l’Ile de France concentrent 30% du Pib national
C-LES RECOMPOSITIONS SPATIALES DE PARIS (
ECHELLES REGIONALE ET INTRA-URBAINE)
• La Métropole du Grand Paris, créée en 2016,
réunit 124 communes ( Paris et petite couronne)
pour développer la gouvernance à l’échelle de
l’agglomération.
- développement d’un réseau de transport
- des pôles économiques en périphérie pour
limiter la saturation des réseaux.
GENTRIFICATION ET RELEGATION

•GENTRIFICATION* p 314

•PROCESSUS DE RELEGATION ( rejet des


plus modestes en périphéries)
II- LE RENFORCEMENT INEGAL DU POIDS ET DE
L’ATTRACTIVITE DES METROPOLES REGIONALES
• A- LE RAYONNEMENT DES METROPOLES REGIONALES
FRANCAISES S’EST RENFORCE
• La décentralisation *p 74 a favorisé la métropolisation en
transférant aux collectivités locales de nombreuses
compétences ( transport,, emploi, culture, aménagement du
territoire)
• En 2010, le statut administratif de « métropole » est créé et la
loi MAPTAM* p 74 élargit leurs domaines d’action.
• Il y a 22 « métropoles » administratives autonomes. Ex
Bordeaux
B – ETUDE DE CAS, BORDEAUX , METROPOLE DE LA
NOUVELLE AQUITAINE p 58-59
• PARCOURS 1 P 59
• En concurrence les unes avec les autres, les métropoles
élaborent des politiques de communication qui passent par
la construction de marqueurs territoriaux ( cité du vin ) ou
par des politiques d’aménagement ( quartiers autour des
gares ex Euraatlantique)

• A l’échelle intra urbaine, les métropoles régionales


connaissent également les processus de gentrification/
relégation/ ségrégation.
C-DES DYNAMIQUES METROPOLITAINES INEGALES ENTRE
LE SUD,L’OUEST ET LE NORD, L’EST ET LES TERRITOIRES
ULTRA-MARINS
• Dans le Sud (Montpellier, Toulouse, Marseille) et l’ouest (Rennes
,Nantes, Bordeaux) la croissance démographique est soutenue alors
qu’elle est plus faible dans le nord (Lille, Amiens), l’Est ( Nancy, Metz)
et dans les territoires ultramarins (Pointe-à-Pitre, Fort de France)
Une hiérarchie des métropoles françaises se dessinent selon leur
rayonnement.

Transition: si les grandes villes voient leur rôle renforcé, on peut se


demander si les autres villes, petites et moyennes, profitent des
recompositions liées à la métropolisation.
III- L’EVOLUTION DIFFERENCIEE DE LA PLACE ET DU
RÔLE DES VILLES MOYENNES ET PETITES
• DEFINITIONS

• PETITES VILLES : entre 5000 et 20000 habitants


• VILLES MOYENNES : entre 20 000 et 100 000
habitants
NEVERS UNE VILLE MOYENNE MARGINALISEE
P 80 PARCOURS 2
• IDENTIFIER LES CONTRAINTES D’UNE SITUATION GEOGRAPHIQUE
CONCLUSION
• EN France, LE PROCESSUS RENFORCE LES INEGALITES
TERRITORIALES ENTRE LES VILLES A TOUTES LES ECHELLES;
• - NATIONALE: LES METROPOLES CONCENTRENT DE PLUS EN
PLUS DE RICHESSE ET EMPLOIS DE COMMANDEMENT DANS
TOUS LES DOMAINES AU DETRIMENT DES VILLES MOINS
IMPORTANTES
• - REGIONALE: LES VILLES PETITES ET MOYENNES
CONNAISSENT DES EVOLUTIONS CONTRASTEES SELON LEUR
LOCALISATION PLUS OU MOINS PROCHE DES METROPOLES;
CONCLUSION ( SUITE)
• - LOCALE: LA METROPOLISATION ACCENTUE LA FRAGMENTATION
SOCIO-SPATIALE CONTRE LAQUELLE LUTTENT LES POLITIQUES DE
LA VILLE ET L’ETALEMENT (PERIPHERISATION)QUI FAVORISE LA
CROISSANCE DES MIGRATIONS PENDULAIRES,LA SATURATION DES
AXES DE TRANSPORT, LA POLLTUION ET LA CONSOMMATAION
D’ENERGIE.AUSSI LES METROPOLES ONT-ELLES POUR OBLIGATION
DE METTRE EN PLACE UN PDU;

• EXISTE -T-IL UNE FRANCE PERIPHERIQUE PAUVRE OPPOSEE A UNE


France DES METROPOLES PLUS AISEE ET TIRANT PROFIT DE LA
MONDIALISATION OU EST CE UNE VISION TROP SIMPLIFICATRICE?

Vous aimerez peut-être aussi