Vous êtes sur la page 1sur 24

Journée d’étude sur le thème« Le développement de

l’intelligence économique régionale, un enjeu d’avenir »


Oujda 21 Mars 2018

Intervention de Mr EL Bouziani Ahmed


Coordonnateur régional de l’ADS à Oujda

L’intelligence économique au service du développement


Social
Définitions de l’intelligence économique

• Le rapport Martre (1994) présente l’intelligence économique


comme « l’ensemble des actions coordonnées de recherche, de
traitement et de distribution en vue de son exploitation, de
l’information utile aux acteurs économiques. Ces diverses actions
sont menées légalement avec toutes les garanties de protection
nécessaires à la préservation du patrimoine de l’entreprise, ….. ».
• « L’intelligence économique est l’ensemble des moyens qui,
organisés en système de management de la connaissance, produit
de l’information utile à la prise de décision dans une perspective de
performance et de création de valeur pour toutes les parties
prenantes. » AFDIE, 2001
• Le concept d’intelligence économique englobe trois principales
caractéristiques : la veille, la sécurité et l’influence.
La veille
• C’est un dispositif de surveillance permanente de
l’environnement pour acquérir l’information stratégique
pertinente.
• Elle permet de :
 disposer et de traiter l’information documentaire,
technologique et concurrentielle ;
 Identifier les risques et de saisir les opportunités.
La sécurité
• L’intelligence économique doit être défensive et assurer une
maitrise du risque informationnel en accordant une grande
importance à la sécurité des systèmes d’informations. En
effet, l’efficacité d’un dispositif d’intelligence économique
repose sur la capacité de l’organisation à ne pas laisser partir
des informations sur elle-même ou en sa possession,
informations qui pourraient être utilisées par des concurrents
pour gagner un avantage.
L’influence
Il s’agit particulièrement du lobbying qui a pour
vocation de modifier l’environnement par des
pressions informationnelles (communication,
publicité, etc.).
L’influence consiste à propager une information
ou des normes de comportement et
d’interprétation qui favorisent sa stratégie avec
une volonté d’interférence pour faire concorder
les intérêts publics avec les intérêts particuliers.
Les étapes de l’intelligence économique

• Une démarche d’intelligence économique


repose sur quatre phases
 Acquérir l’information
 Traiter l’information pour créer l’intelligence
 Interpréter et synthétiser l’information
 Diffuser l’information pour décider et agir
Les avantages de la démarche d’Intelligence économique

L’IE permet de :
• Surveiller et analyser son environnement,
• Détecter les opportunités et les meilleurs moyens de
les exploiter,
• Prévoir et analyser les risques potentiels,
• Collecter les informations nécessaires,
• Trier les informations,
• Construire des scénarii intelligents qui permet de
réaliser les objectifs fixés,
• mettre en place un système de prospection, de suivi
et d’évaluation permanent pour s’adapter aux
changements de son environnement
L’application de l’IE à plusieurs domaines

À l’instar du marketing qui a évolué pour


donner lieu à plusieurs types de Marketing, les
principes de l’intelligence économique
peuvent aussi s’appliquer à plusieurs
domaines et on parle déjà de l’intelligence
territoriale, l’intelligence sociale, l’intelligence
politique, l’intelligence publique,…
Définition de l’intelligence sociale
• Selon Claude DELESSE , l’idée d’« intelligence
sociale » mise en avant par Stevan Dedijer semble
l’approche la mieux adaptée à l’éclosion et au
développement d’un système national
d’intelligence économique.
• L’intelligence sociale se définit comme «
l’ensemble des activités d’une société, reliées à
l’intelligence, la capacité à s’adapter, répondre à
des circonstances changeantes, afin de réaliser
des objectifs de développement décidés».
L’IE au service du développement social
En plus des trois principales caractéristiques de l’IE , son
application au développement social fait appel à
plusieurs d’autres caractéristiques :
 Anticipation de la demande et des besoins,
 la coordination entre les acteurs et la convergence des
interventions,
 la mise en réseau des acteurs sociaux,
 La formation et le renforcement des capacités des
acteurs,
 Joindre l’efficacité économique à l’utilité sociale
 L’innovation sociale.
L’IE au service du développement social
Anticipation de la demande et des besoins de la population
• Pour répondre au mieux aux attentes de la population et contribuer au développement des
territoires, les acteurs de développement social doivent être toujours à l’écoute de la
population et essayer d’apporter des solutions innovantes et compatibles à chaque situation et
chaque territoire (il n’existe pas de recette miracle à suivre pour le développement d’un
territoire)
• L’analyse des potentialités de territoire et des acteurs (nature, relations,…) permet de mettre
en place des projets et programmes de développement capables de mieux répondre aux
besoins de la population,
• la proximité et l’implication de la population constituent les facteurs de réussite des solutions
apportés,
• la réalisation du diagnostic territorial participatif permet de collecter, de traiter et d’analyser les
données nécessaires pour décider les projets à mettre en place,
• Pour apporter des solutions novatrices, les acteurs doivent s’adapter aux changements
concernant l’environnement institutionnel et réglementaire national et international,
L’IE au service du développement social
• Pour répondre aux besoins d’une population pauvre et marginalisé l’ADS a
fait de l’ESS un axe stratégique de son intervention .
• La constitution du Maroc 2011 a donné plus d’importance à la démocratie
participative et les associations doivent jouer un rôle important. L’ADS,
pour appuyer ces associations à jouer ce rôle, a mis en place le
programme Irtikae,
• pour accompagner le processus de la décentralisation au Maroc, l’ADS a
mis en place le programme PAPCO,
• Face à l’acharnement de la concurrence entre les territoires pour attirer
les investissements le développement de la TPE constitue un levier de
développement économique et social pertinent pour lutter contre le
chômage et créer de la richesse. C’est dans ce sens là que l’ADS a mis en
place depuis plus de 10 ans le programme Maroc Moubadarates pour le
financement et l’accompagnement des TPE.
Actuellement tous acteurs font de la formation des associations, la
promotion de l’ESS et le financement et l’accompagnement de la TPE leurs
cheval de batail.
L’IE au service du développement social
La coordination entre les acteurs permet de :

• favoriser la collaboration et éviter les rivalités entre les acteurs,


• favoriser la synergie entre les acteurs par la mutualisation des
compétences, des efforts et des moyens ainsi que la valorisation des
expériences,
• Assurer la complémentarité entre les actions et la convergence des
interventions ;
• Eviter la redondance des interventions et le gaspillage des fonds et parfois
la création de la concurrence entre les projets et par conséquent leur
échec ;
• Capitaliser sur les expériences des uns et des autres ;
• Eviter le chevauchement des rôles et des missions des différents acteurs ;
• Optimiser les moyens humains et financiers des différents acteurs et
• faciliter l’échange des informations et des données entre les acteurs.
L’IE au service du développement social
La coordination entre les acteurs et la convergence
des interventions
 La coordination entre les acteurs permet d’assurer la
convergence des interventions et par conséquent l’atteinte
des résultats escomptes,
 la convergence entre les interventions permet d’assurer la
complémentarité et l’intégration entre les projets,
 La convergence des interventions des acteurs permet
d’assurer l’efficacité, l’efficience et la performance des projets
et programmes mis en œuvre,
 la convergence permet d’éviter la dilapidation des moyens
humains et financiers, le conflit entre les projets
L’IE appliquée au Développement social
La coordination entre les acteurs et la convergence des
interventions
• Pour mieux se positionner et réussir sa mission l’ADS a toujours
favorisé la coordination avec les différents acteurs notamment les
établissements publics, les ministères, les collectivités territoriales
(depuis sa création en 1999 l’ADS a signée plusieurs conventions
cadres avec plusieurs ministères et la totalité de ses projets et
programmes sont réalisées en coordination avec les différents
acteurs
• Pour assurer la coordination avec l’INDH l’ADS a signée en 2006 une
convention stratégique avec l’INDH,
• Pour assurer la coordination avec les autres partenaires sociaux,
l’ADS fait partie du pole social (EN, MSFEDS, INAS, ADS) mais pour
assurer plus de coordination et de convergence dans le domaine du
développement social, ce pole doit intégrer d’autres acteurs
sociaux,
L’IE appliquée au Développement social
La mise en réseau
• Permet d’exercer l’influence et le lobbying sur les
pouvoirs publics pour promouvoir les droits d’une
catégorie sociale (handicapés, femmes en situation
difficile, personnes âgées,…),introduire des changements
dans les lois et dans des politiques publiques sociales,…
• Elle peut concerner, les collectivités territoriales, les
associations, les coopératives mais aussi les acteurs
publics et privées (personnes ressources).
• Partager le travail et éviter le chevauchement des rôles,
• Mobiliser et optimiser l’utilisation des ressources
humaines et financières
L’IE appliquée au développement social

La mise en réseau permet de :


• faciliter le partage et la circulation de l’information,
• faciliter la mobilisation des acteurs pour une cause
donnée,
• Mettre en commun des pratiques et savoirs
• Echanger les connaissances et les points de vue sur une
thématique donnée
• Créer un débat public pour une question donnée
• Influencer la décision des autorités publiques
• partager les bons pratiques et les diffuser
• Stimuler la créativité et l’innovation
L’IE au service du développement social
L’application de l’IE dans le domaine du développement
sociale permet de joindre l’efficacité économique à
l’utilité sociale
Appliquer les principes économiques aux projets sociaux
permet de réaliser les résultats escomptés à l’aide de la
définition des indicateurs de réalisation et d’impact de
manière précise
 La viabilité,
 La rentabilité,
 L’efficacité
 L’efficience
 La performance
L’IE au service du développement social
La formation
Pour profiter de l’IE, les acteurs doivent être formées sur :
 Les techniques de collecte, de traitement, d’analyse , de
partage et de diffusion de l’information pour faciliter la
prise de décision,
 L’utilisation des NTIC
 Les techniques de veille et de prospection
 Management de l’information et production de la
connaissance
 Gestion des risques
 Diagnostic stratégique et analyse des besoins
L’IE au service du développement social
L’innovation sociale
• L’innovation sociale consiste à élaborer des réponses nouvelles à des besoins
sociaux nouveaux ou mal satisfaits dans les conditions actuelles du marché et des
politiques sociales, en impliquant la participation et la coopération des acteurs
concernés, notamment des utilisateurs et usagers. Ces innovations concernent
aussi bien le produit ou service, que le mode d’organisation, de distribution, (…).
Elles passent par un processus en plusieurs démarches : émergence,
expérimentation, diffusion, évaluation."
• Elle représente une discontinuité par rapport aux solutions généralement
apportées et apporte une réponse créative à des problèmes d’ordre économique
et social non satisfaits par le marché ou par l’Etat.
• Elle permet de mettre en place des démarches novatrices :
 dans l’abordage des problèmes sociaux (définition du problème, identification des
causes et des solutions),
 dans la mise en œuvre des processus de changement, du fait qu’elles incorporent
de nouvelles idées, nouveaux concepts, de nouveaux produits et services, de
nouvelles pratiques, de nouvelles formes d’évaluation.
L’IE au service du développement social
L’innovation sociale
Pour améliorer son positionnement institutionnel l’ADS
fait de l’innovation sociale son cheval de batail pour ce
faire l’ADS a mis en place plusieurs approches et
mécanismes innovants :
- Dans le cadre de ses interventions l’ADS a adopté depuis
2008 l’approche filière et la l’approche programme pour
la valorisation des chaines de valeurs (agriculture,
tourisme, artisanat, pêche artisanale, …),
- Depuis sa création ADS a favorisé la valorisation des
produits de terroir (arganier, le Safran, les PAM…),
- La mise en place des mécanismes de financement
innovants ( CSD, FDL, caisse villagéoise,…),
L’IE appliquée par l’ADS
1- Depuis sa création l’ADS à mis en place un service d’études et prospective.
Ce service permet à l’ADS de :
• identifier de nouveaux axes d’intervention (selon les besoins de la population et
des partenaires et les tendances nationales et internationales),
• Identifier les opportunités et les niches sur lesquelles peut intervenir et des
nouveaux produits de terroir à valoriser,
• Identifier sur les territoires de son intervention les nouveaux partenaires qui
peuvent intervenir dans les axes stratégiques de l’ADS et avec qui peut construire
des partenariats et réaliser des projets et programmes ,
• Identifier des expériences pilotes et novatrices dans le domaine du DS au niveau
national et international,
2- En 2015 l’ADS a signée une convention de partenariat avec le Centre en Intelligence
Economique et Management Stratégique (CIEMS), cette convention a pour objectif
de faire des NTIC un levier pour la promotion du développement social et adopter
l’approche de l’IE dans sa stratégie d’intervention (le conseil , la réalisation des
études, la formation et l’organisation des événements dans le domaine de l’IE).
L’IE appliquée par l’ADS
Le recours à l’intelligence économique dans le domaine du
développement social permet à l’ADS de :
 Détecter les opportunités et s’intégrer dans son environnement,
 S’adapter aux changements et faire face aux risques éventuels,
 Mieux se positionner par rapport aux autres acteurs,
 Identifier les partenaires potentiels avec qui travailler et
coordonner sur les territoires,
 Suivre les innovations dans le domaine du développement social
(nouveaux modes de gouvernance, de production, de
commercialisation, nouvelles niches…)
 identifier les besoins non et peu satisfaits par l’Etat et les
collectivités locales et apporter des solutions novatrices,
conclusion
L’intelligence économique a fait preuve de sa
réussite dans différents domaines mais avec le
développement des NTIC et des réseaux
sociaux l’Intelligence artificielle est en train de
prendre la place d’où la nécessité de s’adapter
a cette révolution en matière de traitement et
d’analyse de l’information.