Vous êtes sur la page 1sur 86

MODULE II

INTRODUCTION A LA SANTE PUBLIQUE

Concepts et méthodes
1. Identification du cours :
Titre : Introduction à la santé publique
Concepts et méthodes en santé publique
N° du cours : 02
Trimestre : 1er trimestre 2002
Préalable : Aucun
Enseignants responsables : Pr N. Fikri Benbrahim
Dr A. Essolbi

Enseignants associés : Mr Bacheikh, Dr Gouaima, Dr Lardi,


Mr El Kourchi, Mme Aissaoui et
Mr Zayyoun

Période : 23 Septembre au 4 octobre 2002


( sessions de 8:30 à 12:30 ).

Volume horaire : 32
Nombre de crédits : 2
2. Liens avec les objectifs du programme de maîtrise
+ Module qui représente un cadre de référence et un prérequis
pour la majorité des modules du programme du maîtrise.

+ Module Introductif à la santé publique .

+ Module qui permettra aux participants


d'acquérir les connaissances de base en santé publique qui leur seront
nécessaires pour mener à bien leurs tâches en tant que
gestionnaires dans le système sanitaire.
3. Objectifs :

 Objectif général :

Faire acquérir aux participants les principaux concepts et


méthodes en santé publique qui sont à la base de l'organisation et
du fonctionnement des services de santé.
 Objectifs spécifiques :

A la fin du module, le participant sera capable de :


 Définir le concept santé à partir des déterminants de la santé
 D'énumérer les champs d'action de la santé publique en
mettant en évidence l'approche multidisciplinaire et
multisectorielle de la santé
 Introduire le concept des soins de santé primaires et de
participation communautaire
 Mettre en évidence la relation santé et développement socio-
économique
 Connaître les principales étapes du cycle de planification, les
outils de prise de décision, les différentes actions en santé publique
 Définir, en conséquence, les éléments à la base de
l'organisation et l’évaluation des services de santé
4. Matières du cours :
Le module est structuré en trois chapitres :

- Chapitre I : Concepts fondamentaux (1ère partie), outils et


méthodes en santé publique ( 2ème partie)

- Chapitre II : Principes d'organisation et de fonctionnement des


services de santé

- Chapitre III : Introduction à l’analyse de la situation sanitaire


nationale et de ses tendances.
5. Méthodologie d’enseignement :

* Cours magistraux,
* Lecture de documents,
* Présentations de cas, exercices
* Syllabus
* Références bibliographiques

Les sessions de cours se déroulent sous forme de cours magistraux, de


présentations de cas, de lecture de documents et d'exercices
participatifs.

Ces sessions seront animées par les encadrants responsables du


module, par d'autres membres enseignants de l'INAS selon le sujet de la
session. Des personnes d’appui pourront égalemen se joindre au cours
de certaines présentations et ce, afin d'exposer leurs expériences
respectives.
5. Méthodologie d’enseignement ( suite):
Les étudiants sont encouragés à faire le maximum de commentaires et de
poser toutes les questions qu'ils jugeraient nécessaires.

Les premières sessions aborderont principalement les informations de


base en Santé Publique. Les sessions à la fin du module se présenteront
plutôt sous forme de présentations de cas.
Il est préférable que les étudiants lisent les articles conseillés et ce avant
les sessions préconisées.

Un syllabus consignant le contenu et la gestion du cours sera remis aux


participants.
6. Évaluation de l'apprentissage :

* Évaluation formative sous forme de pré et post-test


* Évaluation finale sous forme de test-module dont les modalités
seront fixées, en temps opportun.
Elle a pour but d’évaluer l’atteinte des objectifs visés par le module.

7. Documentation :

Une liste bibliographique sera remise aux participants. Cette liste


comportera des lectures obligatoires, celles qui sont liées directement au
contenu du cours et les lectures facultatives.

8. Calendrier et horaire : Voir programme, ci-joint (page.3 et 4 )

9. Rétroaction :

Une évaluation du contenu du cours, de la méthodologie d'enseignement


et des enseignants sera proposée aux étudiants à la fin du cours. Ceci
permettra aux responsables d'apporter les modifications nécessaires au
module pour une optimisation de l'atteinte des objectifs.
INTRODUCTION
Ce module inaugural du programme de maîtrise est consacré
aux concepts fondamentaux en santé publique et à la
description des éléments qui constituent la charpente d'un
système de santé:

1 Il aborde les principaux concepts et méthodes qui


faciliteront l'introduction d'autres cours tels l'analyse des
services de santé, politique de santé, l’épidémiologie,
démographie, sociologie, l’organisation hospitalière, la
planification sanitaire, la gestion des programmes de santé,
etc. .

2 Il permettra aussi de mieux appréhender et comprendre


l’organisation et le fonctionnement du système de santé.
 Le premier chapitre, 1ère partie est réservé à l’introduction des
principaux concepts en santé publique en commençant par la définition
de la santé et en mettant en exergue la notion de déterminants de la
santé. La santé publique et ses différentes approches est ensuite abordée
de même que la notion de "problème de santé" qu'il faut différencier de la
"maladie".

Le concept de soins de santé primaires ainsi que la participation


communautaire et la multisectorialité qui sont à sa base de l’action
sanitaire sont ensuite développés ainsi que la relation complexe qui
existe entre la santé et le développement.
La notion de problème de santé débouche à son tour sur la notion de
souffrance et sa traduction pour la population en terme de "demande" et
pour les professionnels de santé en terme de "besoin". La réponse à la
demande pour des besoins se traduit par une offre de soins.
L'utilisation des services peut être représentée par le chevauchement
entre la demande et l'offre et la mesure de la couverture pour des
programmes décidés par les professionnels par la mesure du
chevauchement entre offre, demande et besoin. .
 Le premier chapitre, 2ème partie traite d’un certain nombre d’outils et
de méthodes utilisés en santé publique.

Il commence par les principes bases de planification sanitaire qui


permettent de guider le professionnel dans son approche pour couvrir de
la meilleure façon possible (efficacement, avec efficience, pertinence,
équitablement et utilement) l'adéquation entre besoin, offre et demande.
- Un premier aspect de la planification consiste à établir des priorités
parmi les problèmes identifiés.

- Une fois les priorités décidées, un éventail de méthodes sont offertes


pour influencer les problèmes de santé. On peut grossièrement les
résumer en activités de promotion, activités préventives, activités
curatives et de réadaptation. Les caractères spécifiques des activités
préventives sont ensuite discutés.

- Un autre aspect abordé concerne la gestion des différentes ressources


disponibles. Dans ce cours, seules les ressources financières et
humaines seront traitées.

- Enfin, l'évaluation, partie intégrante du processus de planification, sera


abordée ainsi que ses différents types.
 Le deuxième chapitre est réservé à certains principes d’organisation et
le fonctionnement des services de santé. Ces principes consistent à
répondre à deux questions: Quel type de service ? Avec quelles
caractéristiques?

Les principes de planification permettent, dans le cadre de l'approche


verticale, de définir un ensemble d'activités curatives et/ou préventives à
mettre en place pour répondre à des problèmes spécifiques. Une autre
façon d'aborder la réponse aux problèmes de santé est l'approche
horizontale: étant donné un service, organiser ce service pour répondre
aux divers problèmes de santé pour lesquels il est requis.

Une première partie de ce chapitre est consacrée à la structure


opérationnelle et revoit les caractéristiques des soins et du service ainsi
que les niveaux opérationnels (premier échelon, niveau de référence et
leur intégration dans le système de santé de district).
La deuxième partie discutera de la structure administrative dans ses
aspects organisationnels (notion d'organigramme mais aussi de balance
entre centralisation et décentralisation). La signification d'intégration
administrative sera également discutée.

La troisième chapitre traitera de l’analyse de la situation sanitaire


nationale et de ses tendances, étape indispensable à tout processus de
planification sanitaire. Elle sera abordée à travers une étude de cas pour
déboucher sur une vision intégrale et actualisée de la situation sanitaire
nationale.
 Médecine sociale.
 Santé publique.
 Santé communautaire.
 Santé de la collectivité.
 Santé familiale.
 Approche Santé Publique / Santé Communautaire.
 Approche santé individuelle.
 Médecine sociale :
 Multidisciplinaire.

 Multisectorielle.
I.E.C Médecine préventive Epidémiologie

MEDECINE SOCIALE
COLLECTIVITE

Autres disciplines Médecine curative Hygiène


Définition de la santé, le concept moderne de santé

1- La santé et ses déterminants

Introduction :

1°- L'accès aux soins et à la protection de la santé est un


droit fondamental de l'homme.

Dans ce contexte chaque pays, compte tenu de son


développement économique et social, et de son
organisation politico-administrative, traduit ce droit
dans un système sanitaire qui lui est propre
2°- La santé est une condition indispensable à
tout développement socio-économique d'un
pays

Investir dans la santé est de nos jours un des


éléments clés de toute stratégie de
développement socio-économique.
1-1 Définition de la santé, le concept moderne de
santé.
1.1.1 : Peut-on définir la santé ?

L’OMS définit la santé, dans sa constitution, de


1949 comme :

“ un état de complet bien être physique, mental et


social et ne consiste pas uniquement en une
absence de maladie ou d’infirmité ”.
 La définition de l’OMS se base sur une approche
positive de la santé: bien être.

 Elle intègre le physique, le mental et le social,


c’est à dire qu’elle envisage la santé dans sa
globalité.

 Ceci implique une notion d’équilibre entre ces


trois composantes.
 Cependant elle n’est pas opérationnelle :

Elle met sur le même pied d ’égalité les aspects


physiques, psychologiques et sociaux.

 L’aspect «bien être» n’est pas mesurable :

L’aspect négatif de la santé (mortalité, morbidité,


incapacité) est mesurable.
Le concept négatif de la santé

= absence de maladie

a eu tendance à déterminer la prise de décision,


la planification et les dépenses de « santé » à tel
point que les services s’occupant des malades
sont appelés services de santé.
1-1-2 : Qu’est ce qu’un “ état de complet bien être ” ?

 IL est difficile de trouver une définition satisfaisante


d'un état de complet bien être physique, mental et
social :

a- aux composantes biologiques de la santé


s'associent d'autres composantes dont il faut tenir
compte (composante socio-économique,
psychologique, culturelle, …) .
b- la santé n'est mesurable que par la voie indirecte
(à travers les statistiques de morbidité/mortalité à
la maladie)
c- la notion de santé (maladie) est perçue
différemment à travers les civilisations et les
époques

“ La santé est l’équilibre et l’harmonie de toutes les


possibilités de la personne humaine (biologiques,
psychologique et sociales) ”.
Cet équilibre exige :

- d’une part la satisfaction des besoins fondamentaux


de l’homme (nutritionnels, affectifs, éducatifs et
sociaux).

- d’autre part une adaptation, sans cesse remise en


question, de l’homme à un environnement en
perpétuelle mutation.
La définition de Dubos*, en 1973 apporte un
élément qualitatif important à la mesure de la
santé qui est basé sur la perception qu’a
l’individu de sa propre fonctionnalité :

* Dubos, R., L’homme et l’adaptation au milieu . Payot , Paris, 1973

“ Un individu en bonne santé est celui qui est


capable de fonctionner aussi efficacement que
possible dans son milieu, et de se consacrer
pleinement à ses projets ”.
1-2 LES ALTERATIONS DE LA SANTÉ :
L’HISTOIRE NATURELLE DE LA MALADIE

Un homme sain est un homme qui vit en parfait


équilibre avec les agents pathogènes dans un
milieu donné.
AGENTS HOMME
A H
Biologiques, Age, Sexe, Race,
Physiques, Chimiques Etat nutritionnel,
Mécaniques, Nutriments, Immunitaire,
M Comportement
(Habitudes)
MILIEU
Physique, Biologique, Socio-Economique

A H A H

M M
Cet équilibre exige :

1°/ d’une part, la satisfaction des besoins


fondamentaux de l’homme nutritionnels,
sanitaires, affectifs, éducatifs et sociaux).

2°/ d’autre part, une adaptation sans cesse


remise en question, de l’homme a un
environnement en perpétuel mutation.
A- Pour éviter que l’homme ne devienne malade et
pour élever son niveau de santé:
Il faut entreprendre des mesures de prévention et de
promotion de la santé. On parle de prévention
primaire.

B- l’homme peut-être apparemment sain alors qu’il est


porteur d’agents infectieux pathogènes :
Il faut mettre en oeuvre des mesures de médecine
préventive pour identifier et traiter ce type de
porteur.
C- lorsque l’homme est malade, il faut mettre
en oeuvre des mesures de médecine
curative.

L’ensemble de ces mesures préventives et


curatives constituent la prévention
secondaire.
D- L’HOMME MALADE PEUT :
1- guérir et redevenir sain
2- guérir en gardant des incapacités, ou des séquelles
plus ou moins importantes.
3- mourir de sa maladie.

L’ensemble des mesures de réhabilitation, qui


visent à réduire au maximum les incapacités et
les séquelles, constituent la prévention tertiaire;
d’ou le schéma de l’histoire naturelle de la
maladie.
SCHEMA N1
L'histoire naturelle de la maladie

7=D
Agent Homme
Pathogène
3 6=C

Horizon 5=B
Sujet Sain (A)
Clinique

1 2

Milieu 4
Sujet Evolution du
Sujet sain asymptomatique Malade
malade
SCHEMA N1
L'histoire naturelle de la maladie (suite)

Sain Apparement Malade A=Sain


Sain B=Sequelles
C=Incapacité
D=Décès
Médecine Médecine Médecine
Préventive Préventive Curative Réhabilitation

Prévention Prévention Secondaire Prévention


Primaire Tertiaire

PREVENT ION
1-3 Les déterminants de la santé
Approche globale de la santé

Prendre conscience de l’approche globale de la santé et être capable


d’appréhender autour du cas clinique individuel les problèmes
socioculturels, psychologiques, économiques, ... et les prendre en
compte dans ses attitudes préventives et thérapeutiques est un objectif
majeur pour les professionnels de santé.
Pour cela, il est important de connaître et d’identifier les principaux
déterminants de la santé.

En effet, l'état de santé des individus et par voie de conséquence de la


communauté est multifactoriel. Il existe plusieurs modèles qui permettent
une classification de ces déterminants
1.3.1 Modèles :

A-Le modèle classique, (Fig.1 et 2) traite des 4 grands groupes de


déterminants de la santé ou de la maladie
(d’après Gea Déver, « And Epidemiological Model For Health Policy
Analysis », vol 2. P.465, paru en 1976)

Le modèle classique (figure 1) classe les déterminants de la santé


(ou de la maladie) en 4 grands groupes. Il s'agit :

¨ Facteurs biologiques
¨ Facteurs liés à l'environnement
¨ Facteurs liés aux habitudes/modes de vie
¨ Facteurs liés au système des soins.
Figure 1: Les quatre grands groupes de déterminants de la
santé ou de la maladie* (D’après Gea Dever, 1976, p. 455)
Psychologie

Maturité et Facteurs liés à la Facteurs


vieillissement biologie humaine génétiques

Réadaptation
Social Réhabilitation

Soins
Modèle épidémiologique curatifs
Psycho- Environ- Organisation des
pour l’analyse des
logique nement services de santé
politique de santé

Physique Prévention

Facteurs Comportements Facteurs liés


professionnels (style de vie) aux loisirs

Modes de consommation
(aliments, produits toxiques)
Figure 2 : Les déterminants de la santé

Habitudes
de vie

Facteurs État de Système


biologique santé de santé

Environnement
B-Le modèle de Monnier,J.P Deschamps et Col
Ce modèle a l’avantage de mettre en relief les facteurs
sanitaires et non sanitaires

2 remarques clés :
- Divers facteurs influencent la santé
- La maladie est un ensemble de causes qui
se combinent et interagissent.
2 groupes de facteurs :
- Facteurs sanitaires
- Facteurs non sanitaires.
2-3-1 FACTEURS SANITAIRES :
- Etat des connaissances médicales
- Possibilités d’application :
- Personnel
- Equipement
2-3-2 FACTEURS NON SANITAIRES :
1° Facteurs géographiques :
- Richesses naturelles
- Climat
- Communications.
 3° Facteurs socio-économiques :

- Revenus (P.N.B.)
- Habitat
- Urbanisation et aménagement rural
- Situation de l’emploi (profession)
- Modes de vie +++
2° Facteurs démographiques :

- Répartition de la population par âge


- Concentration urbaine
- Dissémination rurale
- Politique gouvernementale vis à vis de
la planification familiale.
4° Facteurs psycho-culturels :
- scolarisation
- Coutumes, croyances, traditions
- Mentalités devant les problèmes de santé.
5° Facteurs politiques :
- planification économique et sociale
- Législation sanitaire (ex : cas du tabac)
- Coordination des actions sectorielles
- Aide internationale : coopération.
Figure 3 :Les facteurs qui influencent la santé de l ’homme
Source : Santé publique, santé de la communauté, J. Monnier
Facteurs sanitaires
Etat des connaissances médicales et nutritionnelles
Possibilité d ’application (personnel, équipement)

Facteurs géographiques Facteurs politiques


• Richesse naturelle • Planification économique & sociale
• Climat • Législation sanitaire
• Communication • Aide internationale

Promotion, protection et récupération de


la santé physique, mentale et sociale

Facteurs démograhiques Facteurs Socio-économiques


• Répartition des populations par âge • Habitat
• Politique gouvernementale devant la PF • Urbanisation & aménagement rural
• Concentration urbaine & dissémination rurale • Modes de vie
• Migrations • Situation de l ’emploi
Facteurs psycho-cultrurels
• Scolarisation
• Mentalité des populations devant les problèmes sanitaires
• Coutumes, croyances, traditions
L’ensemble de ces facteurs influencent la santé
:
- soit d’une façon favorable.
- Soit d’une façon défavorable.
L’ensemble des actions qui consistent à agir
sur ces facteurs (promotion, prévention et
traitement).

Ont pour résultante un état de santé donné.


1-3-2 Commentaires :

 Le modèle de la figure 1 situe la santé comme une variable dépendante


influencée par 4 grands groupes de facteurs ou déterminants.

 Ce sont ces déterminants qui dictent les niveaux d’intervention des


services de santé.

 La figure 2 montre que les facteurs biologiques, environnementaux


ainsi que ceux liés aux habitudes de vie interviennent, bien avant
l’apparition de la maladie, constituant ainsi des conditions antécédentes.

 Il est certain qu’il existe de fortes interrelations entre ces différents


facteurs.
 Le système de soins intervient ultérieurement, comme facteur de
restauration de la santé. Mais, il intervient aussi, à travers ses aspects
préventifs et promotionnels, dans la genèse de la maladie.
Cet aspect est mieux expliqué dans la figure 3.

 Les conséquences pour les services de santé. Utilisation de cette


approche globale, multisectorielle :

· Élaboration des politiques de santé


· Évaluation des rôles des différents déterminants en vue d’une
collaboration intersectorielle et de la participation communautaire.

Remarque importante :

La contribution de ces facteurs à l’amélioration de la santé des


populations n’est pas nécessairement reliée à la masse de ressources
financières affectées à la santé. Exemple USA.
1-4 La santé publique et ses approches
Santé publique et santé individuelle ne
sont pas deux concepts opposés.
Si la santé individuelle se gère au
niveau de l’individu, la santé
publique s’envisage au niveau de la
population.
1-4-1 Définition de la santé publique et
ses approches:

Traditionnellement la santé publique


recouvrait essentiellement les domaines :

 d'hygiène du milieu

 la lutte contre les maladies transmissibles.


Le concept de la santé publique a été
élargi pour aboutir à une discipline
autonome qui s’occupe de la santé
globale des populations sous tous
ses aspects.
C'est donc une discipline dont l'objectif
majeur est de :
- promouvoir
- prévenir
- traiter et réadapter l'état sanitaire de la
collectivité.
D'où la nouvelle définition :
“ La santé publique peut se définir comme la
synthèse de toutes les activités
spécifiques qui ont pour but de rétablir,
maintenir ou de promouvoir la santé dans
une communauté ”.
Quelques autres définitions
La santé communautaire :
1- Situe l’amélioration de la santé dans une
perspective de développement communautaire
2- Suppose que la communauté participe à
l’amélioration de sa santé
3- Est basée sur des liens de collaboration entre les
professionnels de santé (personnes-ressources) et
les membres de la communauté (acteurs, décideurs
dans le processus de l’amélioration de la qualité de
la vie …)
Quelques autres définitions (suite)

4- S’inscrit dans le processus actuel de


décentralisation et de régionalisation

5- Tend à remplacer les termes de santé publique,


médecine préventive, médecine sociale
La santé publique recouvre la désignation
des organismes officiels chargés de :

 Organiser le contrôle de l’environnement


 Appliquer la réglementation sanitaire
 Planifier et mettre en œuvre les programmes et
les actions de santé
 Evaluer les programmes et les actions de
santé (amélioration de l’état de santé).
Ces nouvelles dimensions du concept
de santé publique ont deux
conséquences pratiques importantes :
1 - Responsabilité croissante des
individus des familles et des
communautés devant les risques qui
menacent la santé.
2 - Approche pluridisciplinaire et
multisectorielle des problèmes de
santé.
L’approche en santé publique
Tableau n°1: Différences entre l’approche santé publique et
l’approche traditionnelle

Approche Approche
traditionnelle santé publique
Population malades malades et
concernée non malades
Attitude vis à vis qui consultent même s’ils ne
de la population spontanément consultent pas
Prise en charge au moment où jusqu’à réinsertion sociale
ils consultent et au contrôle du problème
Gestion des le prix ne tient compte des ressources
ressources compte pas disponibles et mobilisables
Responsabilité exécuter les décision participative
des gens prescriptions
Tableau n°2: Les différences entre maladie et problème de
santé

Maladie Problème de santé

Biologique/psychologique Psycho-socio culturel/socio


économique

Cause de souffrance Souffrance elle-même

Classification en fonction Classification en fonction


des mécanismes des solutions à envisager
pour y faire face
1-4-2 L’approche santé publique peut se faire à partir :

- de problèmes de santé (approche verticale): un problème de


santé étant défini, organiser les services pour l’utilisation des
méthodes à mettre en action pour résoudre ce problème;

- de méthodes ou services (approche horizontale):tant donné un


service, organiser ce service pour répondre aux divers problèmes
de santé pour lesquels il est requis.

Le problème de santé est défini comme « un état actuel non satisfaisant


de la santé d’une communauté et les difficultés qu’il y a à l’améliorer ».

Celui-ci est différent de la maladie.

 La maladie est un processus biologique ou psychologique dont la


conséquence est le mauvais état de santé de l’individu qui va l’empêcher
d'accéder à un état de « bien être ».
 La maladie est une des causes du problème de santé et traduit une
rupture d’équilibre chez un individu.

Les problèmes de santé Sont des conséquences d’un processus


perturbant l’état de santé de base et provoquant un "mal-être individuel"
et/ou collectif.

 S’attaquer à la maladie n’est pas forcement résoudre le problème de


santé. Par exemple, résoudre les problèmes de santé du 3ème âge , c’est
plus apprendre aux personnes âgées à vivre avec la maladie ou plusieurs
infirmités; idem pour les diabétiques.

 Le concept de problème de santé prend en compte les souffrances


individuelles et les conséquences sociales pour la communauté
(c’est à dire le coût social autant en termes d’arrêt d’activités que des
perturbations familiales par exemple), que ces souffrances soient
actuelles ou potentielles.
1-5 LE CONCEPT DES SOINS DE SANTE
PRIMAIRES ET LA MÉDECINE
PRÉVENTIVE
1-5-1 LA PREVENTION

A. Définition de la prévention:
C ’est l ’ensemble des mesures visant à
éviter ou à réduire le nombre des cas et la
gravité des accidents.
Elle fait appel à des mesures de
prévention :
- individuelles
- Collectives.
L’O.M.S. distingue :
- la prévention primaire.
- La prévention secondaire.
- La prévention tertiaire.
B. Différents types de prévention :

1°. Prévention primaire :


Comprend tous les actes destines à
diminuer l’incidence d’une maladie
c.a.d l’apparition de nouveaux cas.
Elle fait appel à des :
1.1-Mesures de prévention individuelles :
 hygiène corporelle, vestimentaire
 Alimentation
 Activité physique
 Vaccination, exemple :
• tétanos
• Rage.
1.2 : Mesures de prévention collective :
 distribution eau potable
 élimination de déchets solides et liquides
 hygiène alimentaire
 hygiène travail
 hygiène habitat
 vaccination, exemple :
 tuberculose

 poliomyélite
2° - prévention secondaire :
Comprend tous les actes destinés à
diminuer la prévalence d’une maladie
c.a.d. réduire la durée d’évolution.
Elle est basée, essentiellement, sur :
2.1 : dépistage précoce des maladies
2.2 : traitement des premières atteintes.
3°- prévention tertiaire :
Comprend tous les actes destines à diminuer
la prévalence des incapacités chroniques, et
des récidives c.a.d. réduire au maximum les
invalidités fonctionnelles, motrices.
- réadaptation motrice, fonctionnelle
- réinsertion sociale, professionnelle.
Exemple : rééducation après réparation
d’une lésion traumatique due à un
accident.
C- Notion de facteurs de risque :

Les facteurs d’hôte et les facteurs d’environnement


sont appelés facteurs favorisant ou causes
contribuantes.
Dans certains cas, ces facteurs prennent le dessus
(maladies génétiques).

L’épidémiologie analytique est la partie de la médecine


qui s’occupe de l’étude et de l’analyse des risques
pour la santé.
Elle vise la mise en évidence des relations qui
existent entre la maladie et les différents facteurs
étiologiques [facteurs de risque].
Agent

Maladie

Hôte Environnement

3 grands groupes
1- Les agents :

Ce sont les facteurs étiologiques dits nécessaires :

a- Les micro-organismes à l’origine des


maladies infectieuses : ex : tuberculose

b- Les agents physiques :


Mécaniques : ex : les traumatismes
Caloriques : ex : les brûlures
Radioactifs : ex : les leucémies
c- Les produits chimiques :
- Toxiques : intoxication par le plomb,
ex : Saturnisme
- Carcinogènes : goudron / cigarette
ex : Cancer du poumon
- Médicaments : barbituriques / Gardénal.
ex : Intoxication médicamenteuse
d- Les nutriments :
- En excès : diabète (excès de sucre)
-Déficients : malnutrition protéique
(manque de protéines).
2- Les facteurs d’hôte :
- La constitution génétique
- L’âge et le sexe
-L’état physiologique (fatigue, grossesse,
stress…)
- L’état immunitaire (immunisation spontanée
ou acquise)
-L’existence de maladies intercurrentes :
(relation malnutrition – infection)
-Les comportements individuels :
(‘ tabac, alcool, drogues etc…).
3- Les facteurs d’environnement :
- L’environnement socio-économique :
- L’emploi  type d’exposition professionnelle
- Niveau d’urbanisation  promiscuité et stress
-Niveau de développement  niveau
d’éducation, ressources et les attitudes.

- L’environnement biologique :
-La faune et la flore  ressources nutritionnelles
et les vecteurs de maladies
- Climat  maladies tropicales.
Ces facteurs sont, parfois, très nombreux et
les inter-relations qui existent entre eux sont
souvent complexes :

d’où la difficulté de distinguer et de mettre en


évidence le rôle qui revient à chaque facteur.

Ex : les inter-relations qui existent entre le niveau

socio-économique et certains facteurs de risque


Schéma
Facteurs de risque Niveau socio-économique
(Classe sociale)
•Risques liés à l’environnement
•Risques liés au rythme du travail
•Stress lors du travail PROFESSION
•Erreurs alimentaires
•Consommation d ’alcool
•Consommation de tabac NIVEAU DES REVENUS
•Risques liés au nombre ou
l’espacement des maternités
•Risques liés aux conditions de NIVEAU d’EDUCATION
l ’habitat et de la vie sociale
•Risques liés à l ’existence et à
la nature des loisirs
TYPE DE LOGEMENT
LIEU de RESIDENCE
•Mauvaise accessibilité aux
soins curatifs et préventifs
1-5-2 Notion de soins de santé primaires
A- Définition OMS,Alma-Ata, URSS - 1977.
Il s’agit de :
1-Soins de santé essentiels (actions de
promotion, prévention, soins curatifs et de
réadaptation, ...)
2-Universellement accessibles à tous les
individus et toutes les familles, et à la
communauté
3- Par des moyens qui leur sont acceptables
4- Avec leur pleine participation
5- Et à un coût abordable pour la
communauté et le pays.
Les soins de santé primaires font partie
intégrante du système de santé du pays
dont ils constituent le noyau.
Exemples :
Eau, assainissement, logement, protection de
l’environnement, éducation, vaccination,
santé maternelle et infantile, traitement des
lésions courantes et des accidents.
B- Objectifs :
 Les SSP doivent maîtriser les principaux
problèmes de santé de la communauté
 Ils revêtent plusieurs formes :
- actions de promotion sanitaire
- actions de prévention
- actions de traitement
- actions de réadaptation.
 Ils sont modulés par la situation socio-
économique et épidémiologique du pays.
C- Champs d’action :
- Approvisionnement adéquat en eau potable
- Assainissement de base [liquide + solide]
- Santé materno-infantile et Planification
familiale (SMI/PF).
- Prévention et réduction des endémies
locales [par vaccination]
- Promotion d’une nutritions correcte
- Information éducation concernant les
problèmes de santé prédominants.
+++- Traitement approprié des maladies et
traumatismes courants.
1-7 Approche multidisciplinaire et multisectorielle
1-7-1 Approche multidisciplinaire

 L ’épidémiologie
 Les sciences sociales
 L’information
 L’économie
 L’éducation
 La formation
 La gestion, management
 La démographie, etc ..
1-7-2 L ’approche multisectoriellle
Quelques exemples de déterminants multisectoriels de la santé :

1- Sous alimentation MPC, infantile en particulier (relation infection MPC)


2- Logements insalubres (absence d’installations sanitaires adéquates) et
ses conséquences
3- Pollution de l’air, de l’eau, des aliments
4- IST (MST) Sida, prostitution des jeunes, violence, délinquance
5- Tabac, alcool, drogue
6- Accidents de la circulation, accidents à domicile, accidents
professionnels…
7- Projets d’irrigation mal conçus (gîtes larvaires).
8- Conditions de travail et ses conséquences
9- Urbanisme, bruits, promiscuité, (problèmes de stress)
10- Personnes âgées et leur insertion dans la société.
Etude OMS sur la mortalité mondiale (publiée en 1997)

En 1990 :

1- Tabac 6%
2- HTA 5,8 %
3- Précarité de
l’approvisionnement en eau
potable, assainissement 5,3 %
4- Activité sexuelle à risque 2,2 %
5- Alcool 1,5 %
En rapport avec chacun de ces risques spécifiques, il y a un
certain nombre de déterminants plus généraux de la santé :
1- Les revenus
2- Le niveau d’instruction avec comme corollaire
3- L’utilisation efficace des services de santé
4- Pauvreté, sous-alimentation, manque d’hygiène.

N.B : D’après l’OMS et la Banque Mondiale, la moitié des


améliorations apportées à la santé dans les PED entre 1960 et 1999,
est liée à ces facteurs.
Les professionnels de santé devraient-ils s’attaquer à ces problèmes
sous-jacents ?(rapport santé dans le monde, 2002)
Aperçu sur l ’histoire de la Faculté de Médecine
et de Pharmacie de Rabat
“ …Le Maroc n’a pas créé une Faculté de
Médecine, par vanité, mais parce que son utilité est
indéniable. Les médecins qui seront formés à
Rabat apprendront en plus de ce métier qu’ils ont
choisi d’exercer, le rôle social et humanitaire que
comporte leur vocation. Cette faculté doit être donc
aussi une école de civisme et de sacrifice… ”.
Feu sa Majesté le ROI HASSAN II (Discours
d’inauguration de la Faculté de Médecine et de
Pharmacie de Rabat), 1962.