Vous êtes sur la page 1sur 12

Déparaffinage par zéolithes

1. Intoduction:
Le pétrole constitue la principale source de paraffines liquides et
solides utilisées dans les procédés de synthèse organique. Il est
principalement composée d'hydrocarbures paraffiniques,
naphténiques et aromatiques avec un mélange plus ou moins
important d'oxygène et de composés soufrés
La paraffine est une substance blanche d'un poids moléculaire de
300 à 450, à l'état fondu et de faible viscosité.
Les paraffines sont inertes à la plupart des produits chimiques. Ils
sont oxydés avec de l'acide nitrique, de l'oxygène, de l'air (à
140 ° C et plus) et certains autres agents oxydants pour former
divers acides gras similaires aux acides gras contenus dans les
graisses d'origine animale et végétale.
Les acides gras synthétiques produits par oxydation de la paraffine sont
utilisés à la place des graisses d’origine végétale et animale dans
l’industrie du parfum, dans la production de lubrifiants, de détergents
et d’aliments
Les paraffines sont obtenues à la suite du déparaffinage de fractions
simples de kérosène et de carburant diesel(gazoles)
Le déparaffinage peut être réalisé soit en utilisant l’urée qui est basé sur
la capacité de l’urée, dans certaines conditions, à former des
complexes solides insolubles dans les hydrocarbures avec des
paraffines normales soit par adsorption sur les zéolithes
La présence des paraffines normales donne de mauvaises propriétés
d’écoulement à froid à cause de leur tendance à se cristalliser à des
températures voisine de l’ambiante, cette tendance est étant d’autant
plus marquée qu’elles sont plus longues. Il convient donc de les
éliminer en respectant en tout cas les spécifications officielles.
2. l’adsorption sur les zéolites:
Les aluminosilicates cristallins - les zéolithes - ont la capacité de
adsorber des substances dans lesquelles la taille transversale des
molécules est inférieure au diamètre des entrées dans la cavité
de la structure cristalline de la zéolite. Les molécules de
paraffine normales ont la plus petite taille transversale parmi
tous les hydrocarbures saturés (0,49 nm). La taille transversale
des molécules d'isoparaffines, d’hydrocarbures alicycliques ou
aromatiques dépasse 0,6-0,7 nm. Par conséquent, lorsque des
mélanges d'hydrocarbures sont en contact avec des zéolithes
dont la taille des fenêtres est d'environ 0,5 nm, les paraffines
normales sont adsorbées de manière sélective « sélectivité
géométrique »
2.1 les zéolithes:
Dans la nature les zéolithes se trouve dans des gisements , elles se
forment à la suite d'une synthèse hydrothermale. À l'échelle
industrielle, les zéolithes synthétiques sont principalement
utilisées. Bien que l'on connaisse actuellement plus de 30 zéolites
naturelles, seules 8 d'entre elles (analcime, chabazite,
clinoptilolite, érionite, ferriérite, lomontite, mordénite et
phillipsite) peuvent être d'importance industrielle.
Le niveau de production industrielle moderne de zéolithes
synthétiques atteint plusieurs centaines de milliers de tonnes par
an et est déterminé principalement par les besoins de l'industrie
pétrochimique. Elles sont utilisées comme des catalyseurs, aussi
largement utilisée pour les séchage, la purification et la
séparation de substances, ainsi que pour les échangeurs d'ions.
de formule générale : Mx/n(AlO2)x (SiO2)y où M est un
cation de valence n, qui compense la charge induite par la
substitution d’un Si4+ par un Al3+. Le rapport x/y
correspond au rapport Si/Al. La charpente des zéolithes est
constituée d’un enchaînement de tétraèdres TO4 (où T = Al
ou Si) reliés par des ponts oxygène
Tout procédé de déparaffinage par adsorption est réalisé en trois
étapes successives :
 l’adsorption, au cours de laquelle la zéolite absorbe des n-
paraffines
 une purge ayant pour but d'éliminer les matières premières
retenues entre les granules de zéolithe et les impuretés
faiblement adsorbées sur la surface extérieure des granules
 désorption de n-paraffines
Schéma téchnologique:
Dans la première phase de travail, la fraction pétrolière est
entièrement vaporisée dans un four classique, en présence d'une
petite quantité d'azote qui passera avec elle dans le tamis
moléculaire .
L'installation comporte cinq récipients contenant tous la même
quantité de tamis moléculaires et, lorsque le premier d'entre
eux a reçu le volume convenable de vapeur de la fraction traitée,
on passe au suivant afin d'assurer la continuité de l’alimentation.
Le premier récipient est alors disponible pour la deuxième phase
de travail qui est la purge des produits qui n'ont pas été
adsorbés(les molécules trop grosse pour avoir accès aux cavités à
travers les pores), autrement dit de ceux qui ne sont pas des
paraffines normales (iso paraffines). Cette purge s'effectuera
avec de l'azote préalablement chauffé.
Une fois cette purge effectuée, on procède à la troisième phase du
travail qui est la désorption des paraffines normales retenues sur
les tamis moléculaires. On emploie alors du pentane normal
chaud qui sera récupéré ensuite par évaporation.
Les tamis moléculaires sont ensuite régénérés comme pour un
catalyseur avec des gaz chauds contenant un pour-cent
d'oxygène.
Questions????