Vous êtes sur la page 1sur 40

LES THEORIES DE L’APPRENTISSAGE

(LES THÉORIES COMPORTEMENTALES)

1 Pr. Ismail RAMMOUZ


Septembre 2014
LA THÉORIE DE L’APPRENTISSAGE
« il n’y a pas de sujet plus proche du cœur de la
psychothérapie que l’apprentissage »
Il modère :
 Nos pensées

 Notre langage

 Nos motivations

 Nos émotions

 Notre attitude

 Notre personnalité.

2
BEHAVIORISME
 John. B. Watson (1913) « la psychologie
doit être une science objective basée sur le
comportement observable… oubliez
l’esprit »
 Donc : à écarter toute référence aux
pensées intérieures, aux sentiments,…
 Milieu universitaire américain +++

3
LE CONDITIONNEMENT CLASSIQUE
DE PAVLOV
1. Conditionnement répondant classique:
nous apprenons à attendre et à nous
préparer à des événements importants tels
que la nourriture, la douleur, la peur, …
(PAVLOV)
2. Conditionnement opérant, nous
apprenons à répéter les actes qui apportent
des résultats et à éviter ceux qui apportent
des désagréments (SKINNER)
3. Conditionnement par « Modeling » ;
nous acquérons un déroulement de
comportements en regardant les autres
(BANDURA)
4
CONDITIONNEMENT CLASSIQUE DE
PAVLOV
 Avant le conditionnement
Stimulus : son + chien → aucune salivation
Stimulus : nourriture + chien → salivation
 Pendant le conditionnement

Stimulus sonore + nourriture + chien →


salivation
 Après le conditionnement

Stimulus sonore + chien → salivation


5
 La salivation en réponse à la présence de nourriture n’est
pas apprise : c’est une réponse inconditionnelle
 la nourriture déclenche habituellement et sans
apprentissage la salivation : c’est un stimulus
inconditionnel
 La salivation en réponse du stimulus sonore n’a été
déclenchée que par apprentissage : c’est une réponse
conditionnelle
 Le son qui était un stimulus neutre et grâce à
l’apprentissage il devient un stimulus conditionnel

Donc: Conditionnel = appris


Inconditionnel = non appris 6
CONDITIONNEMENT CLASSIQUE
PAVLOV 1927
LE CONDITIONNEMENT CLASSIQUE
DE PAVLOV
 »

8
LE CONDITIONNEMENT CLASSIQUE
DE PAVLOV
 5 processus majeurs :
* l’acquisition
* L’extinction
* La récupération spontanée
* La généralisation
* La discrimination

9
LE CONDITIONNEMENT CLASSIQUE
DE PAVLOV
L’acquisition :
Combien de temps doit il s’écouler pour que le
stimulus neutre devient un stimulus
conditionnel ?
= Variable d’une espèce à une autre, et d’un sujet à
un autre
= Dépend de l’intensité et de la fréquence de
l’exposition
= Mais d’autres facteurs ….. Ex: prédisposition
génétique, la biologie, les cognitions,…
10
LE CONDITIONNEMENT CLASSIQUE
DE PAVLOV
La généralisation
• Après conditionnement, Pavlov a présenté une sonnerie
d’un ton différent à la nourriture → même réponse
• Autre exemple : le chien conditionné à saliver lors qu’il est
brossé va également saliver un peu si on le gratte
• Point clé : RESSEMBLANCE DES STIMULI

Un autre exemple:
 Situation 1 : chien + nourriture → salivation
 Situation 2 : à la vue de la personne qui apporte régulièrement de
la nourriture → salivation
 Situation 3 : au bruit des pas de cette personne → salivation
Donc: hypothèse de « l’apprentissage par association »
11
LE CONDITIONNEMENT CLASSIQUE DE
PAVLOV
5. La discrimination
• La capacité apprise à distinguer un SC des
autres stimuli voisines, mais les résultats ne pas
toujours pertinents.
• Pavlov a pu conditionner ses chien à des tonalités
particulières et pas à d’autres.

12
 Les applications : John.B.Watson ; courant du
comportemtalisme dans l’explication des troubles
psychologiques
 Albert, 11 mois, craignait les bruit violents mais non les
rats blancs, watson lui a présenté un rat blanc, et au
moment où il allait le toucher, on frappe un coup de
marteau sur une barre en acier. Après 7 répétitions Albert
fondait en larmes à la simple vue du rat.
5 jours plus tard, il montra une crainte généralisée à la vue
d’un lapin, d’un chien, d’un manteau en plan de phoque, … 13
LE CONDITIONNEMENT CLASSIQUE DE
PAVLOV
Exemple :
• Vous passez à coté de la cuisine, juste avant le
déjeuner et vous ressentez l’odeur d’un steak en
train de cuire, et ça vous a mis l’eau à la bouche
Quel est le SI, le SC, et la RC
Exemple 2 :
• Un cancéreux quand il prend sa chimiothérapie
présente une demi heure plus tard des nausées,
mais il a commencé à présenter ces nausées dès
l’arrivée à l’hôpital à la salle d’attente.
14
LE CONDITIONNEMENT CLASSIQUE DE
PAVLOV
Exemple 1 :
 Steak et son goût : SI

 L’odeur associée : SC

 L’eau à la bouche : RC

Exemple 2 :
 SI (médicaments) → RI (nausées)

 SC (salle d’attente) → RC (nausées)

15
AUTRES EXEMPLES PRATIQUES
1- L’injection fait peur à un enfant,…
 Une maladie aigue exigeant des injections à
répétition
 L’enfant commence à avoir peur de l’hôpital, du
médecin, de la blouse blanche, de l’odeur, de la
salle de soins,….
2- L’enfant victime de maltraitance.

16
CAS CLINIQUE:
ETAT DE STRESS POST TRAUMATIQUE
Une jeune femme raconte: « il y a un mois, j’ai été violée. Au milieu de la
nuit, je me suis réveillée en entendant quelqu’un à côté de ma chambre à
coucher. Pensant que ma colocataire rentrait chez elle, je l’ai appelée par
son nom. Quelqu’un a commencé à marcher lentement vers moi et tout
d’un coup, j’ai réalisé. J’ai poussé un cri et je me suis débattue, mais ils
étaient deux…ma colocataire est rentrée à la maison, ils l’ont amenée
dans ma chambre, l’ont violée et nous ont ligotées toutes les deux sur mon
lit.
Nous n’avons jamais dormi une autre nuit dans l’appartement, et lorsque je
vais me coucher le soir, toujours avec la lumière allumée, le souvenir de
leur entrée dans ma chambre se répète sans fin, je ne peux même pas
envisager de passer une nuit seule, lorsque je passe en voiture près de
notre ancien appartement ou lorsque je dois aller dans une maison vide,
mon cœur bat et je suis en sueur, j’ai peur des étrangers, en particulier
des hommes et plus s’ils ressemblent à mes agresseurs.
Ma colocataire partage la plupart de mes craintes, j’ai peur de rester dans la
même ville, j’ai peur que cela arrive de nouveau, j’ai peur d’aller me
coucher, j’ai peur de m’endormir,…..
17
LES STIMULI CONDITIONNELS:
APPRENTISSAGE PAR ASSOCIATION ET GÉNÉRALISATION

Une jeune femme raconte: « il y a un mois, j’ai été violée. Au milieu de la


nuit, je me suis réveillée en entendant quelqu’un à côté de ma chambre à
coucher. Pensant que ma colocataire rentrait chez elle, je l’ai appelée par
son nom. Quelqu’un a commencé à marcher lentement vers moi et tout
d’un coup, j’ai réalisé. J’ai poussé un cri et je me suis débattue, mais ils
étaient deux…ma colocataire est rentrée à la maison, ils l’ont amenée
dans ma chambre, l’ont violée et nous ont ligotées toutes les deux sur mon
lit.
Nous n’avons jamais dormi une autre nuit dans l’appartement, et lorsque je
vais me coucher le soir, toujours avec la lumière allumée, le souvenir
de leur entrée dans ma chambre se répète sans fin, je ne peux même pas
envisager de passer une nuit seule, lorsque je passe en voiture près de
notre ancien appartement ou lorsque je dois aller dans une
maison vide, mon cœur bat et je suis en sueur, j’ai peur des étrangers, en
particulier des hommes et plus s’ils ressemblent à mes agresseurs.
Ma colocataire partage la plupart de mes craintes, j’ai peur de rester dans
la même ville, j’ai peur que cela arrive de nouveau, j’ai peur d’aller me
coucher, j’ai peur de m’endormir,…..
18
LES RÉPONSES CONDITIONNELLES
= TROUBLES PSYCHOLOGIQUES (PTSD)
Une jeune femme raconte: « il y a un mois, j’ai été violée. Au milieu de la
nuit, je me suis réveillée en entendant quelqu’un à côté de ma chambre à
coucher. Pensant que ma colocataire rentrait chez elle, je l’ai appelée par
son nom. Quelqu’un a commencé à marcher lentement vers moi et tout
d’un coup, j’ai réalisé. J’ai poussé un cri et je me suis débattue, mais ils
étaient deux…ma colocataire est rentrée à la maison, ils l’ont amenée
dans ma chambre, l’ont violée et nous ont ligotées toutes les deux sur mon
lit.
Nous n’avons jamais dormi une autre nuit dans l’appartement, et
lorsque je vais me coucher le soir, toujours avec la lumière allumée, le
souvenir de leur entrée dans ma chambre se répète sans fin, je ne
peux même pas envisager de passer une nuit seule, lorsque je passe
en voiture près de notre ancien appartement ou lorsque je dois aller dans
une maison vide, mon cœur bat et je suis en sueur, j’ai peur des
étrangers, en particulier des hommes et plus s’ils ressemblent à mes
agresseurs.
Ma colocataire partage la plupart de mes craintes, j’ai peur de rester dans
la même ville, j’ai peur que cela arrive de nouveau, j’ai peur d’aller me
coucher, j’ai peur de m’endormir,….. 19
THÉORISATION DU CAS CLINIQUE
 Stimulus douloureux et suffisamment puissant(
une seule fois)
 La peur = RC est associée à certains endroits
(SC) et à certaines personnes (SC)
 Mais la généralisation est importante (d’autres
lieux et d’autres personnes)
 Toutes les craintes sont conditionnées.

20
CONDITIONNEMENT PAVLOVIEN ET
DÉPENDANCE AU TABAC
Selon cette théorie, il existe un conditionnement répondant
associant l’effet du produit et les comportements correspondant à
des stimuli conditionnels:
 Les rituels de la prise des cigarettes
 Au contexte de la prise
 L’endroit, les repas, prendre un café, voir des cigarettes, avoir
des cigarettes à proximité, rencontrer un fumeur, parler du
tabac, …..
 Association d’une situation X à la consommation du tabac
 Association du stress avec le tabac
 Association de la détente au tabac, de la joie avec le tabac,
faire la fête avec le tabac,…

21
CONDITIONNEMENT CLASSIQUE:
IVAN PAVLOV

22
23
CONDITIONNEMENT OPÉRANT DE
SKINNER
 Idée princeps : les
comportements suivis de
résultats positifs se
développent et ceux suivis
de résultats négatifs
s’atténuent et finissent par
disparaitre.
► les sujets associent les
comportements à leurs
conséquences :
Ils ont plus tendance à
répéter ceux qui sont
récompensés et à éviter
ceux qui entraînent une 24
punition.
CONDITIONNEMENT OPÉRANT DE SKINNER
Fondateur : B.F. Skinner (1904-1990)
► le modelage : une récompense conduit graduellement
le comportement d’un animal vers le comportement
désiré.
Comment ? La boîte de Skinner
 Boîte avec un levier et un appareil qui fait rentrer de
la nourriture et enregistre les réponses.
 Observer le comportement du rat avant

 Voir le levier, s’approcher, toucher, appuyer, appuyer


2 fois, 3 fois, ou appuyer constamment. = modelage en
apprenant à des animaux des stimuli différents
25
CONDITIONNEMENT OPÉRANT DE SKINNER
Applications :
 Les dresseurs d’animaux : Faire apprendre aux
éléphants à lever deux pattes en attendant une
musique et de se mettre en position assise en
attendant une autre musique +++

26
CONDITIONNEMENT OPÉRANT DE SKINNER
 Les parents et enfants
 Modeler les bonnes manières de manger, de parler
 Skinner « nous récompensons et nous modelons le comportement
des autres, mais de façon non interventionnelle »
 Nous renforçons les hurlements d’un enfant
Ex: Un enfant veut avoir un bonbon
Demande à son père = 0
Demande à sa mère = 0
Supplier les deux = 0
Autres méthodes
Crie et hurle (x1) = 0 Crie et hurle (x2) = 0 Crie et hurle (x3) =
bonbon
donc j’ai appris pour avoir quelque chose je dois crier
et hurler 27
LES PRINCIPES DE RENFORCEMENT
 Renforcement positif : augmente la réponse en
présentant un stimulis positif après cette réponse
Ex : attention, argent, approbation, compliment, un
privilège, ...
 Renforcement négatif : renforce une réponse en
réduisant un stimulis négatif (désagréable)
Ex : place dans une cage électrifiée et si l’animal a
pu savoir qu’en appuyant sur le levier le courant
électrique cesse, il continuera de faire pour
réduire le stimulis désagréable.
28
LES PRINCIPES DE RENFORCEMENT
 Les renforcements primaires et secondaires :
 Primaires sont satisfaisantes de façon innées;

Ex : obtenir la nourriture, éviter une douleur


 Secondaires : sont appris par une association à
des renforcements primaires.
Ex :
Le rat dans la boite de Skinner
La lumière signale l’approche de l’arrivée de la
nourriture, donc le rat va travailler pour allumer
la lumière.
29
LES PRINCIPES DE RENFORCEMENT (3)
 Les renforcements immédiats et différés :
• Le rat appuie sur le levier → réponse retardée

• Autres comportements peuvent se reproduire →


aucun apprentissage
• Contrairement à l’homme (> 4 ans)

• Exception : les addictions (phase de descente)


Cocaïne, les rapports sexuels non protégés,
regarder un film à minuit
 Skinner : « les renforcements petits mais
immédiats semblent parfois pour notre malheur,
être plus attractifs que des renforcements plus 30
importants mais différés.
CONDITIONNEMENT OPÉRANT
SKINNER ET DÉPENDANCE AU TABAC
sensations de
manque de Nicotine
émotions négatives
renforcement
négatif
Consommation Tabac
Renforcement
positif
Sensations
agréables
Emotions positives
LES PRINCIPES DE RENFORCEMENT (4)
 Il existe des programmes de renforcement dans les écoles, les
compagnies, …
 « le renforcement continu est rare » comme le vendeur, le pêcheur
 C’est un renforcement partiel: le comportements sont parfois
récompensés et parfois non
 La résistance à l’extinction est variable
 La punition est un renforcement négatif , elle supprime ou
diminue un comportement négatif
 Mais la contreverse : l’intérêt de la punition à elle seule est
limitée
 Skinner: « la punition nous indique ce qu’il ne faut pas faire, et
n’indique pas ce qu’il faut faire »
Donc punition + renforcement positif > punition
seule 32
LES PRINCIPES DE RENFORCEMENT
 Parmi les inconvénients: Généralisation de la
peur. L’élève craint son maître trop sévère et par
association craint l’école.
Ou encore: Éducation trop sévère et punitive →
délinquance
 La suppression du comportement est temporaire:
vitesse de la voiture → radar → punition →
détecteur de radar

33
LES PRINCIPES DE RENFORCEMENT (6)
 Possibilité de transformer une punition en des
incitations positives
« tu ranges ta chambre immédiatement, sinon pas
de diner »

« tu sera bienvenu à table pour le diner dès que tu


auras nettoyé ta chambre »
« si tu ne fais pas tes devoirs, il n’y aura pas de
télévision »

34
UNE CRITIQUE
 Prédisposition biologique :
« n'essayez jamais d’apprendre à chanter à un
cochon, vous perdez votre temps et cela envie le
cochon »

35
CONDITIONNEMENT VICARIANT
= APPRENTISSAGE SOCIAL (ALBERT BANDURA)

36
CONDITIONNEMENT VICARIANT
APPRENTISSAGE SOCIAL ( ALBERT BANDURA)

Comportements – croyances - valeurs


L’APPRENTISSAGE SOCIAL
COMPRENDRE LES CONDUITES SOCIALES
APPRENTISSAGE VICARIANT:
= APPRENDRE SANS RENFORCEMENT
= APPRENDRE UNIQUEMENT EN OBSERVANT UN MODÈLE

39
APPRENTISSAGE VICARIANT:
UN PETIT PAS VERS LE COGNITIVISME

40

Vous aimerez peut-être aussi