Vous êtes sur la page 1sur 70

1

Construction

Formulation des bétons

Sika France
2

Construction Plan
Les principes généraux
Exemple : la méthode Dreux-Gorisse
• Exercice d ’application

Sika France
3

Construction Les principes généraux


OBJECTIF :
Proposer la formule la plus économique
répondant à un cahier des charges technique

Cahier des charges Rapport d’essai Formule


économique
•affaissement •ciment
•résistance + •additions
•durabilité •granulats
•etc... •...

Sika France
4

Construction Les principes généraux


Approche bi-phasique:
La pâte Le squelette
granulaire

= constituants < 80 µm
Caractérisée par :
• Eau Caractérisé par :
• Ciment • Dmax
• Teneur en air • compacité
• Rapport E/C • courbe granulaire
• Additions • coef. granulaire
• Adjuvants

Sika France
5

Construction Les principes généraux


La pâte
• 1. Le choix des constituants :
– Eau
– Ciment
– Teneur en air
– Rapport E/C
– Additions
– Adjuvants
En fonction du cahier des charges :
– des résistances mécaniques à court et long terme
– de l’environnement
– des conditions de mise en œuvre du béton

Sika France
6

Construction Choix du Ciment


La pâte
• 1. Choix du ciment
 Résistances mécaniques à court et long terme
72,5
I 52.5 R

62,5 I 42.5 R
II 52.5 R (D7)
52,5 II 42.5 R (L7)
II 32.5 R (L21F2)
42,5
V 42.5 (S22V22)

32,5

22,5

12,5
0 7 14 21 28

Sika France
7

Construction Choix du Ciment


La pâte
• 1. Choix du ciment
 Résistances mécaniques à court et long terme
 Environnement :

eaux sulphatées
proximité de la mer
utilisation de sels de déverglaçage
présence d’acides
jus agricoles

Sika France
8

Construction Les principes généraux


La pâte
• 1. Le choix des constituants
 Résistances mécaniques à court et long terme
 Environnement
 Conditions de mise en œuvre :

béton de masse
température extérieure
qualité de parement
importance de la vibration

Sika France
9

Construction Teneur en air


La teneur en air
Elle dépend :
– type de malaxage
– méthode de mise en place du béton : « serrage »
– utilisation d’adjuvants entraîneur d’air ou anti-mousse
– limitation de la résistance mécanique
Elle entraîne :
– limitation des résistances mécaniques
– améliore l’ouvrabilité
– meilleur tenue au cycle de gel/dégel
– diminue la masse volumique du béton

Varie de 1% à 8% d’air
Sika France
10

Construction Rapport E/C


La pâte
• 3. Le rapport Eau/Ciment (en masse)

Il faut environ 25% d’eau pour hydrater tout le ciment.

Pour des questions de mise en œuvre, on utilise beaucoup


plus d’eau que nécessaire à l’hydratation :
Béton courant : 0,40 < E/C < 0,70
augmentation de la porosité et diminution des
résistances

Sika France
11

Construction Rapport E/C


Les pores d’une pâte de ciment varie du mm à l ’Å :

• air occlus (bulles remplies d ’air de l ’ordre du mm)


• bulles d’air entraîné (Ø entre 10 µm et 1 mm)
• pores capillaires (Ø entre 0,01 µm et 5 µm) (ils sont remplis
d’eau et se vident progressivement au cours de la prise et du
séchage en commençant par les plus gros)
• pores du gel (Ø < 0,01 µm) : pores des C-S-H. Ils sont remplis
d ’eau très stable

Sika France
12

Construction Rapport E/C


Distribution de la porosité pour différents rapports E/C

Sika France
13

Construction Les principes généraux

La pâte
• 3. Le rapport Eau/Ciment (en masse)
– Résistance mécanique

Sika France
14

Construction Les principes généraux


Influence du rapport E/C sur les résistances mécaniques
des bétons

Sika France
15

Construction
Les principes généraux

La pâte
• 3. Le rapport Eau/Ciment (en masse)
– Résistance mécanique
– Environnement
 le cahier des charge ou les normes locales précisent en
général le rapport E/C maximum en fonction de
l’environnement
eaux sulphatées
gel modéré
gel sévère
eau de mer
etc...
Sika France
16

Construction
Les principes généraux
La pâte
• 4. Les additions

• Fillers calcaires ;
• Cendres volantes ;
• Laitier ;
• Fumée de silice ;
• Métakaolin ;
• Quartz broyé ;

Sika France
17

Construction Les principes généraux


Les additions - Notion de liant équivalent
• principe
– LE = C + kj . A (kj = cte fonction du type d’addition)

 mais effet de plafonnement


(Valeurs NF P 18-305)

Additions kj A/(A+C)
Fillers calcaires 0,25 0,25
Cendres volantes 0,4 à 0,6 0,30
Laitier 0,9 0,30
Fumée de silice 1à2 0,10
Quartz broyé 0,1 0,10
Autres 0 /

Sika France
18

Construction
Les principes généraux
La pâte
• 5. Les adjuvants

En fonction :
– de la fluidité recherchée
– de la nécessité d’entraîner de l ’air
– des conditions de mise en œuvre
 cycle de coffrage/décoffrage
 coulage sous l’eau
 durée du maintien de l’affaissement
 etc...

Sika France
19

Construction
Les principes généraux

Approche bi-phasique: Le squelette


La pâte
granulaire

= constituants < 80 µm
Caractérisée par : Caractérisé par :
• Eau • Dmax
• Ciment • compacité
• teneur en air • courbe granulaire
• RapportE/C • coef. granulaire
• adjuvants

Sika France
20

Construction
Les principes généraux
Les granulats varient par leur :
• Distribution dimensionnelle :
– fillers 0/2
– sable 0/6,3 mm
– gravillon 1/31,5
– cailloux 20/125

• Forme :
– Roulés (alluvionnaires)
– Concassés (roches broyées)
– alongés, plats

Sika France
21

Construction
Les principes généraux
Le squelette granulaire
100

90

80

70
Tamisats (% volumique)

60

50

40

30

20

10

0
0,01 0,1 1 10 100
Tamis (mm)

Sika France
22

Construction
Les principes généraux
Tableau présentant les caractéristiques de différents
granulats.

Sika France
23

Construction Les principes généraux


Granulats spéciaux

Granulats légers:
– polystyrène expansé, verre expansé, vermiculite (d <
0,5)
– argile ou schiste expansé (0,8 < d < 1,6)

Granulats lourds :
– Basalte (2,8 < d < 3)
– Magnétite (oxyde de fer) (4,5 < d < 5,1)
– Riblons concassés (d  7)

Sika France
24

Construction
Les principes généraux
Le squelette granulaire
• 1. Dmax

En fonction :
– de l’espace entre les armatures :

Dmax < 2e/3


e l Dmax < l

Économiquement, il est toujours préférable


d’utiliser le Dmax le plus élevé possible

Sika France
25

Construction
Les principes généraux

Le squelette granulaire
• 2. Compacité
– pour avoir un comportement plastique il faut
l’aide de la pâte :
ensuite

Remplir les vides granulaires Ecarter les granulats

Compacité = économie

Sika France
26

Construction
Consistance et compacité

Pour un squelette optimisé :

• d
Compacité  1  0,47  5
D

(formule approchée, d’après Caquot)

Sika France
27

Construction
Consistance et compacité
Optimisation du mélange granulaire (>80µm)

• courbe granulaire type Dreux…


(Ultra)fines en complément du ciment
• remplir les vides des granulats
(Super)plastifiant
• casse les flocs des fines = diminution de d
• compacité augmente...

Sika France
29

Construction
Les principes généraux

Le squelette granulaire
• 2. Compacité
– recherche de la compacité optimale
• méthode mathématique
» complexe
» nécessite des moyens informatiques
» précise

Sika France
30

Construction Les principes généraux


Le squelette granulaire
• 2. Compacité
– Méthode mathématique (modèle de suspension solide)

Compacité du mélange binaire


0,8

Compacité

Itération
0,7
mathématique

Compacité
Calcul Théorique

0,6

0,5
0 20 40 60 80 100 120
Palvadeau 0/0.315 Palvadeau 2/4

Proportion de Palvadeau 2/4 en %

Mesure de la compacité de chaque granulat Calcul de la compacité optimale

Sika France
31

Construction Les principes généraux


Le squelette granulaire
• 2. Compacité
– Méthode mathématique (modèle de suspension solide)
0 100

Palvadeau 12/20 10 90 Palvadeau 2/4


20 80

30 70

40 60

50 50

Mélange ternaire 60 40

70 30
Palvadeau 0/0.315
80 0.75 0.8 20
0.7
90 10

0.65
100 0
0 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100

Sika France
32

Construction Les principes généraux


Le squelette granulaire
• 2. Compacité
– Compacité maximale pas toujours souhaitable :
• dosage faible en ciment
• BAP
• produits fluides de remblayage

Utilisation de la méthode des fuseaux

Sika France
33

Construction Les principes généraux


Le squelette granulaire
• 3. Méthode des fuseaux granulaires
– recherche de la combinaison se plaçant au
centre du fuseau
100

90

80
Tamisats (% volumique)

70

60

50

40

30

20

10

0
0,01 0,1 1 10 100
Tamis (mm)

Courbe granulaire du béton

Sika France
34

Construction Les principes généraux


Approche bi-phasique:
• Dernière étape : recherche des proportions
pâte/granulats
400 3
380 Coût du béton
2,5
360 % superplastifiant

superplastifiant (%)
340
coût du béton

2
320
300 1,5
280
1
260
240
0,5
220
200 0
200 220 240 260 280 300 320 340 360

volume de pâte

Méthode expérimentale

Sika France
35

Construction Les principes généraux


Approche bi-phasique :
• Résistances mécaniques
Modèle de Bolomey :
Rc = résistance à la compression
normalisée du ciment (Mpa)

f ’c = Rc x G ( C - 0,5) G = coefficient granulaire (0,4 à 0,6)


C = ciment (kg/m3 de béton)
E+A E = eau efficace (litre/ m3 de béton)
A = volume d ’air (litre/ m3 de béton)

Sika France
36

Construction Résistance « caractéristique »

(LES BETONS, Bases et données pour leur formulation, dir. J. BARON J.-P. OLLIVIER, Ed. Eyrolles, 1997)

Sika France
37

Construction Résistance « caractéristique »

(Nouveau guide du béton, G. DREUX J. FESTA, Ed. Eyrolles, 1995)

Sika France
38

Construction
Résistance « caractéristique »
• dans la norme :

(LES BETONS, Bases et données pour leur formulation, dir. J. BARON J.-P. OLLIVIER, Ed. Eyrolles, 1997)

Sika France
39

Construction
Résistance « caractéristique »

28 MPa

(LES BETONS, Bases et données pour leur formulation, dir. J. BARON J.-P. OLLIVIER, Ed. Eyrolles, 1997)

Sika France
40

Construction
Résistance « caractéristique »

résistance moyenne visée


=
résistance caractéristique
+ 15 à 20 %

Sika France
41

Construction Ouvrabilité
Cône d'ABRAMS (NF P 18-451/ISO 4109)
Caractérise uniquement le seuil de cisaillement du béton to.
Deux bétons peuvent avoir le même seuil (même
affaissement) mais des viscosités très différentes.

Sika France
42

Construction Ouvrabilité
Affaissement Classes Désignation
0-4 Ferme F (S1)
5-9 Plastique P (S2)
10-15 Très Plastique TP (S3)
>16 Fluide F (S4)

Affaissement au cône
Type d’ouvrage
d’Abrams (cm)
Béton compacté au rouleau 0
Bétons extrudés (poutrelles)
Bétons secs (préfabrication) 3
Béton à démoulage immédiat (parpaing)
Béton projeté 5
Mise en place à la pompe >7
Mise en place à la benne
TP
(banches, planchers, …)
Pieux, parois moulées > 18
Béton auto-plaçant / auto-nivelant > 22 (étalement > 650 mm)

Sika France
43

Construction Cône d'ABRAMS


Pour les bétons très fluides
(aff. > 20 cm) et auto-plaçants
on mesure plutôt l’étalement.

De même, l’étalement caractérise


uniquement le seuil de cisaillement du
béton to donc 2 bétons peuvent avoir le
même seuil (même affaissement) mais
des viscosités différentes.
t, Pa
BAP visqueux
1200

Seuil de cisaillement < 400 Pa 800


BAP fluide
400

0
 , S-1

Sika France
44

Construction Maniabilimètre à béton (NF P 18-452)


Type B - D > 12,5 mm - 30 litres
Caractérise la fluidité d’un béton sous vibration.

Sika France
45

Construction Appareil VéBé (P18-438 /ISO 4110)


Écoulement sous vibration d’un matériau
ferme.
Mesure le temps de vibration nécessaire pour
que le cône d ’Abrams s’étale complètement
dans la cuve.

Temps
Vébé
d’écoulement (s)
V0 > 31
V1 30 à 21
V2 20 à 11
V3 10 à 5
V4 4

Sika France
46

Construction Flow-Test béton (ASTM C 124)

Protocole CTG
Mesure de l’étalement
après 15 chocs

Flow-Test (%) = 100*(Etal.-25)/25

! N’est plus normalisé

Sika France
47

Table DIN (NF P 18-448 / ISO 9812)


Construction Essai d ’étalement à la table à chocs

Mesure de l’étalement après 15 chutes.


Étalement = (d1 +d2)/2 (mm) Table à secousses Etalement (mm)
F1 340
F2 350 à 410
F3 420 à 480
F4 490 à 600

Sika France
48

Degré de compactabilité (P 18-439 / ISO 4111)


Construction Essai Walz

On mesure le degré de serrage pour une quantité d’énergie


déterminée.
Boîte métal carrée de 400 mm de haut remplie à la truelle.
Facteur de serrage : Rapport du volume du béton avant et après
serrage.

c = h1/(h1-s) Test de Degré de


compactibilité compactibilité
C0 ³ 1,46
C1 1,45 à 1,26
C2 1,25 à 1,11
C3 1,10 à 1,04

Sika France
49

Construction

Méthode Dreux-Gorisse

Sika France
50

Construction
Méthode Dreux-Gorisse

6 étapes
• Dmax
• volume fines (formule)
• eau et air (tableaux)
• E/C (formule de Bolomey)
• C (calcul)
• granulats (méthode graphique)

Sika France
51

Construction
Méthode Dreux-Gorisse

• Volume de fines
220
Vfines  0,2
D

Sika France
52

Construction
Méthode Dreux-Gorisse
• Eau et air

Sika France
53

Construction
Méthode Dreux-Gorisse

• Formule de Bolomey
 C 
Rb28  Rc 28  k b    0,5 
E  V 

C Rb28
  0,5
E  V Rc 28  k b

Sika France
54

Construction
Méthode Dreux-Gorisse

Sika France
55

Construction
Méthode Dreux-Gorisse

• Ciment

 C   Rb28 
C  E  V      E  V     0,5
E  V  Rc 28  k b 

Sika France
56

Construction
Méthode Dreux-Gorisse

• Courbe de Dreux

Sika France
57

Construction
Méthode Dreux-Gorisse
• Courbe de Dreux

Sika France
58

Construction
Méthode Dreux-Gorisse

• Courbe de Dreux

Sika France
59

Construction
Méthode Dreux-Gorisse
• Courbe de Dreux

Sika France
60

Construction
Méthode Dreux-Gorisse
• Courbe de Dreux

Sika France
61

Construction
Méthode Dreux-Gorisse

• Courbe de Dreux

Sika France
62

Construction
Méthode Dreux-Gorisse

• Volume granulats

Vg  1000  Vc  Ve  Va

Vgi  %i  Vg

Sika France
63

Construction
Méthode Dreux-Gorisse : exemple

Cahier des charges


• B25
• Plastique
• 0/25
• Granulats siliceux roulés 0/6 et 5/20
• CPA-CEM II/A 32,5

Sika France
64

Construction
Méthode Dreux-Gorisse : exemple
• Eau et air

E = 181

V = 19

Sika France
65

Construction
Méthode Dreux-Gorisse : exemple

Sika France
66

Construction
Méthode Dreux-Gorisse : exemple

• Formule de Bolomey
 C 
Rb28  Rc 28  k b    0,5 
E  V 

30 MPa

C Rb28
  0,5 = 1,71
E  V Rc 28  k b
45 MPa 0,55

Sika France
67

Construction
Méthode Dreux-Gorisse : exemple

• Ciment

 C 
C  E  V    = 342
E  V 
181 19 1,71

Sika France
68

Construction
Méthode Dreux-Gorisse : exemple

• Volume de fines
220
Vfines  0,2
D

VC= 342 / 3.15 = 109 l/m3


Sika France
69

Construction
Méthode Dreux-Gorisse : exemple

• Courbe de Dreux

Sika France
70

Construction
Méthode Dreux-Gorisse : exemple

• Volume granulats

Vg  1000  109  181  19


 691

Vs  46%  691  318  ms  318 x 2,7  859 kg / m3

Vg  54%  691  373  mg  373 x 2,7  1007 kg / m3

Sika France
71

Construction
Méthode Dreux-Gorisse : exemple

Formule
• C = 342 kg/m3
• E = 181 l/m3
• V = 19 l/m3
• mg = 1007 kg/m3
• ms = 859 kg/m3

Sika France