Vous êtes sur la page 1sur 24

Exposé sous thème:

Istisna’a et Al Wakala
Supervisé par : Présenté par :
Mme ABRIGHACH Safae EL OUASSIFI Maria
IBOURK Hasna
IDRISSI HASSANI Fatima Ezzahra

Année universitaire 2018/2019


Plan :
Introduction

I. Le contrat Istisna’a
1) Dans le droit positif
 Définition

 La formation du contrat

 L’exécution du contrat

 Les avantages

 Les risques

2) Dans le Fiqh
 Définition

 Les conditions de conformité à la chariaa’

II. Le contrat Al Wakala


1) Dans le droit positif
 Définition

 Les principes du mandat

 Les conditions du mandat

 La fin du mandat

2) Dans le Fiqh
 Définition

 Le caractère licite de la Wakala

Conclusion
Introduction
I. Le contrat Istisna’a

1) Dans le droit positif


 Définition:
C’est un contrat de construction en vertu duquel une partie
« moustasnii » demande à une autre « Sanii » de lui fabriquer ou
construire un ouvrage moyennant une rémunération fixée
payable de manière fractionnée ou à terme.
I. Le contrat Istisna’a

 La formation du contrat:
Le contrat Istisna’a par sa nature fait partie des contrats de vente à
terme.

Ce contrat est une variante qui ressemble au Salam à la différence de 3


éléments:

* L’objet du contrat

* Le règlement

* La livraison
I. Le contrat Istisna’a

 L’exécution du contrat :
• L’Istisna’a englobe divers domaines et activités nécessaires aux
particuliers et aux sociétés tels que les travaux de promotions et la
finition des propriétés immobilières, industrielles et commerciales.

• Dans ce contexte, les banques islamiques ont la possibilité de participer


au financement et faire travailler ses fonds à l’aide de 3 pratiques:

* Istisna’a parallèle

* Contrat Mouqawala

* Les rassemblements industriels


1) Istisna’a parallèle
2) Contrat Mouqawala

• C’est la forme la plus répandue pour employer des fonds.

• Grace à ce contrat, la banque construit une propriété et la livre


avec les caractéristiques exigées au client en contrepartie d’un prix
consenti et sous la forme d’échéance.
3)Les rassemblements industriels

• C’est une autre forme d’Istisna’a qui permet à la banque islamique


d’employer son argent. Elle s’accorde avec un nombre d’industriels
pour que chacun d’eux produise une partie du produit spécial.

• Ainsi, elle se met d’accord avec un autre industriel pour


l’assemblage de ces parties et la réalisation du produit final qui
devient par la suite la propriété de la banque islamique pour
qu’elle puisse le vendre au marché.
I. Le contrat Istisna’a

 Les avantages du contrat :


• C’est un contrat particulièrement flexible en terme de délai de
livraison et de modalité de paiement.

• La banque assume en plus des risques habituels (de crédit), les


risques de non exécution ou mauvaise exécution des travaux d’où
la nécessité de se prémunir.
I. Le contrat Istisna’a

 Les risques du contrat :


L’Istisna’a présente des différents risques:

• liés à la transportation des produits fabriqués avec la possibilité de


leur endommagement.

• liés aux variations des prix préalablement fixés au contrat.

• liés aux retards de livraison de la part du fabriquant.


I. Le contrat Istisna’a
2) Dans le Fiqh
 Définition:
• L’istisna’a est un arrangement licite et conforme aux préceptes de la Shariaa.

• Le contrat istisna’a ne bénéficie pas de soutien direct de la part des sources


majeures de la loi islamique. Pour la majorité des écoles, le contrat est
considéré comme incompatible avec la Shariaa.

• Seule l’école Hanafite l’accepte en considérant le besoin de la société et les


pratiques de consommation. Ainsi elle le considère comme étant un contrat
indépendant et distinct même s’il ressemble le contrat Salam sur certains
points .
I. Le contrat Istisna’a
 Les Conditions de conformité à la CHARI’A
1. Le contrat d’ISTISNA’A doit porter sur un travail de transformation d’une

matière, d’un produit semi-fini ou de composants en un produit fini prêt

à l’utilisation.

2. Le contrat doit préciser la nature, la quantité, la qualité et les

spécificités du bien à fabriquer.

3. La matière, les composants ou les produits semi-finis doivent être

apportés ou financés par le SANI’I (l’entrepreneur).


II. AL WAKALA

1) Dans le droit positif

 Définition:

Selon l’article 879 du DOC, le mandat ou AL WAKALA est définit

comme étant un contrat par lequel une personne charge une

autre d'accomplir un acte licite pour le compte du commettant

(le mandataire)
II. AL WAKALA

 Les principes du mandat:


• Le mandat est un contrat d’où sa validité obéit un principe du
consentement par une parole ou un geste qui confirme
l’acceptation. Par ailleurs, les deux membres de ce contrat gardent
la liberté unilatérale de la dissoudre, puisque c’est un contrat permis
à application volontaire et non contraignante.

• De même c’est un contrat qui peut être limité dans le temps, limité
à une action déterminée, ou conditionné par un événement ou par
une date.
II. AL WAKALA

 Les conditions du mandat:


Le mandat n’est valable que toutes ses conditions sont réunies:

• Les conditions liées au mandataire

• Les conditions touchant le mandaté

• Les conditions de l’objet du mandat


II. AL WAKALA

 La fin du contrat:
Le mandat vient à expiration pour les raisons suivantes:

 La mort de l’un des deux contractants.

 L’exécution complète du travail qui a été l’objet du mandat.

 La mise à pied du mandaté par le mandataire, même sans


l’informer.

 La démission du mandaté lui-même.


II. AL WAKALA

2) Dans le Fiqh:

 Définition:
La Wakala (ou procuration) est un pouvoir conféré par une personne
(le mandant) à une autre (le mandataire) afin qu'elle puisse agir en
son nom pour accomplir un acte licite tel que l’achat , la vente …
II. AL WAKALA

 Le caractère licite de la Wakala:


L’Islam autorise la Wakala parce qu'elle répond à un besoin. En effet

tout le monde n’a pas habilité a gérer directement ses affaires, les

gens peuvent dans ce cas autoriser d’autres à accomplir certaines

taches par délégation. Cela est justifié par les 3 principaux sources de

la Sharia :
 Le coran
 Sunnah
 Consensus
‫‪Justification coranique‬‬

‫قال هللا تعالى‪:‬‬

‫م َقالُوا لَ ِب ْثنَا يَ ْو ًما أَ ْو ب َْعضَ يَ ْو ٍم‬ ‫م لَ ِب ْث ُت ْ‬


‫م َك ْ‬ ‫ل ِم ْن ُه ْ‬ ‫ل َقائِ ٌ‬ ‫م َقا َ‬ ‫َساءلُوا بَ ْين َُه ْ‬ ‫م لِيَت َ‬ ‫ك بَ َع ْثن ُ‬
‫َاه ْ‬ ‫و ََك َذلِ َ‬
‫ة َف ْليَنظُ ْر أَيُّهَا أَ ْز َكى‬‫م ِدي َن ِ‬‫ه ِذ ِه إِلَى ْال َ‬ ‫م َ‬ ‫َكم بِو َِرقِ ُك ْ‬ ‫حد ُ‬ ‫م َفا ْب َع ُثوا أَ َ‬ ‫م أَ ْعلَ ُ‬
‫م بِمَا لَ ِب ْث ُت ْ‬ ‫َقالُوا َربُّ ُك ْ‬
‫م أَ َ‬ ‫ن بِ ُك ْ‬ ‫ق ِم ْن ُه و َْليَتَلَطَّ ْ‬ ‫ْ‬
‫ح ًدا [الكهف‪]19 :‬‬ ‫ش ِع َر َّ‬ ‫ف و َََل ُي ْ‬ ‫طَ َعا ًما َف ْليَأتِ ُكم بِ ِر ْز ٍ‬
‫‪Sunna‬‬
‫‪• Nombreux sont les Hadiths qui autorisent la Wakala.‬‬

‫‪• Le prophète Mohammed pratiquait la Wakala dans le remboursement‬‬


‫‪d’une dette, dans l’application des pénalités et dans la collecte de la‬‬
‫‪Zakat.‬‬

‫•‬ ‫عن جابر بن عبد هللا أنه رضي هللا عنه يحدث قال‪ :‬أردت الخروج إلى خيبر فأتيت رسول‬
‫صلى هللا عليه وسلم‪ ،‬فسلمت عليه‪ ،‬وقلت له‪ :‬إني أردت الخروج إلى خيبر‪ ،‬فقال‪« :‬إذا‬
‫أتيت وكيلي بخيبر فخذ منه خمسة عشر وس ًقا‪ ،‬فإن ابتغى منك آية‪ ،‬فضع يدك على‬
‫ترقوته» (أخرجه أبو داود‪ ،3632 :‬واللفظ له‪ ،‬والبيهقي في السنن الصغرى‪.)2089 :‬‬
Consensus (‫)اإلجماع‬

• Il y a consensus des jurisconsultes musulmans sur les avantages de la


Wakala et sur l’esprit de solidarité qu’elle peut développer.

• Par contre, il y a partage d’opinions sur le fait de la considérer


comme un acte de remplacement(NIYABA) et dans ce cas il y a
interdiction d’agir contrairement aux directives de l’agent
mandataire, ou un acte de procuration (WILAYA), et dans ce cas
l’agent mandaté est libre d’agir différemment d’une directive si elle
est dans l’intérêt du mandataire.
Conclusion
Merci pour votre
attention 