Vous êtes sur la page 1sur 72

Exposé sur théme

La conduite technique de
figuier
Réalisé par:
maazouz
redouane
Introduction
I-La morphologie
II- Exigences pédo-climatiques
III-Technique culturale
- le préparation du sol
-la plantation
-les variétés
-la multiplication
-la taille
-La pollinisation
-l’Irrigation et fertilisation
-les maladies et les ravageurs
-la récolte et le rendement
IV-Conditionnement et conservation
Conclusion
Le figuier occupe une superficie de plus de 46000
ha, soit 5% du patrimoine arboricole national. La
production est estimée à 57000 tonnes, atteignent un
rendement moyen de 1,2 tonnes/ha .
La culture est localisée principalement dans les
zones de montagne, sur des sols pauvres, schisteux-
marneux (Rif et chefcheouen) ou calcaires dans des
terrains souvent accidentés et bénéficiant de trés
peu de soins.
Les cinq grandes zones de production sont:
Taounate (22230 ha), Chefchaouen(7050 ha),Al
hoceima(5000 ha),Ouazzane (3150 ha), Tétouan
(2000 ha).
Les autres plantations sont réparties entre Taza,
Nador, Essaouira, El jadida, Safi.
La culture du figuier est en régression, souvent
remplacée par des céréales ou du tabac.
La valeur nutritive:

Constituants teneurs
Protéines(g/100g) 3.00
Hydrates de carbone(g/100g) 58.20
Matières grasse(g/100g) 1.90
Energie(cal) 253
VitamineC(mg/100g) 3.6
vitamineB1(mg/100g) 0.079
vitamineB2(mg/100g) 0.083
Calcum(mg/100g) 174
Phosphore(mg/100g) 70
Magnesum(mg/100g) 60
Potassium(mg/100g) 682
Classification botanique:
-Régne : plante
-Sous-régne : Tracheobionta
-Division : Magnoliophyta
-Classe : Magnoliopsida
-Sous-classe : Hamame lidae
-Ordre : Urticales
-Famille : Moraceae
-Genre : Ficus
-Non binominal : Ficus carica
Les racines: le figuier comme plusieurs autres arbres
disposent des racines qui sont à la fois pivotantes et
traçantes et s’ancrer trés solidement au sol gràce à un
systéme racinaire développé.
Les feuilles :sont caduques, rugueuses,dentées, lobées,
finement velues, assez grandes (jusqu'à 25 cm de long).
La fleurs: trés particuliéres,puisqu’elles sont
renfermées dans une inflorescence appelèes
sycone.
Le fruit: est constitué par le sycone devenu charnu
après fécondation ou parthénocarpiquement.
Graine : Les petites graines (akène) contenues
dans le fruit sont indigestes et traversent les
organes digestifs de l’homme et des animaux .
Le climat:
Le figuier se développe bien dans des zones à
faible hygrométrie, fort ensoleillement et des étés
chauds et secs.
-Au stade jeune, les pousses en croissance
peuvent être endommagées (à -1°C). Mais l'arbre
adulte peut résister jusqu'à -12°C.
- Les températures de 32 à 37°C sont très
favorables au développement et la maturité des
fruits. Si la température s'élève jusqu'à 43°C, le
fruit durcit.
BESOINS EN EAU:
Son système racinaire très développé peut
supporter des conditions très sèches. Ses besoins
annuels sont de l’ordre de 600 à 700 mm, surtout au
printemps et au début de l’été.
SOL:
Le figuier est peu exigeant et s’accommode de
tout type de sol mais sa croissance est optimale
dans les sols légers, plutôt sableux, profonds et
fertiles. S’il préfère le calcaire, il s’adapte très
bien en sols acides.
Et le ph neutre 7ph.
Travail du sol:

Avant d’entamer la plantation on procède à une


préparation du sol qui constitue le support du verger
Cette préparation donne au sol une structure
meuble et aérée , évite les accidents d’asphyxie
des racines .
Défoncement
Sous solage
Labour
Fumure de fond:
La fumure de fond ne concerne que les élément
qui sont peu mobiles dans le sol comme la
potasse
Les doses sont fonction de:
_ la nature du sol et son passé cultural
_ l’analyse chimique du sol
_ La fumure de fond doit être apportée avant la
plantation au moment du défoncement .
PERIODE DE PLANTATION:

Même si les plantes élevées en conteneur peuvent,


théoriquement, être plantées toute l'année, éviter les
périodes trop froides (risque de gel) ainsi que les
périodes trop chaudes pendant lesquelles les
plantes demanderont plus de soins. Planter donc de
préférence tôt à l'automne (mi-octobre à fin
novembre) ou au printemps (mi-février à mi-avril).
La plantation:
Une plantation d'automne a l'avantage de voir la
plante s'installer plus rapidement. Préférer,
cependant, les plantations de printemps dans les
zones les plus froides ou quand les sols sont
lourds, argileux, très humides.
Choix de système de plantation:
le choix de ce système dépend:
 La densité de plantation
 La forme pratiquer aux arbres
 L’orientation
ECARTEMENT DE PLANTATION:
Elle varie de 4 à 10 mètres selon la variété
(petit ou grand développement), l’humidité du sol
et l’effet recherché. En verger, les distances de
plantation varient de 5 à 7 mètres entre les rangs
pour 4 à 6 mètres sur le rang (250 à 400
plants/ha).
Il existe actuellement un grand nombre de variétés au
Maroc et probablement beaucoup de synonymie
d'appellation. Vingt quatre variétés commercialement
cultivées ont été identifiées dans trois zones du Rif.
Parmi ces variétés, sont cultivées à grande échelle. Il
s'agit de: El Messari, El kholté,Lembar Labiad,
Ghouddane, et Aounq Hmam.
La variété Ghouddane est un type commun qui
ne comporte que des fleurs pistillées. Elle n'a
pas besoin de pollinisateur, alors que toutes les
autres variétés sont du type San Pedro et
nécessitent un pollinisateur pour la fructification
de septembre-octobre.
Ghoddane
Autres variétés:

Nabout Beida 2256


Reggoudi Ferqouch Jmel
Hafer El-Brhal Châari 2587
Chetoui Embar Lebied
Filalia Jeblia
Embar El-khel Bousbati
Variétés étrangères

Abacor Blanca
Cuello Damo Blanca
Lerida
Kadota
la multiplication:
Il y a 2 méthodes de multiplication marcottage
et le bouturage,mais la plus utilisée c’est le
bouturage.
Le figuier se multiplie facilement par boutures
qui s'enracinent facilement.
Les boutures sont plantées dans un carré
d'élevage où elles sont espacées de 20 à 30 cm
sur la ligne et 60 cm entre ligne.
N.B:
L'ombrage et une irrigation régulière sont nécessaires
pour une bonne reprise des boutures.
Et la 2ème méthode c’est le marcottage.
Le marcottage consiste à mettre dans le sol un
rameau encore solidaire de la plante-mère, de
provoquer l'émission de racines adventives, puis de
pratiquer à la séparation du sarment en terre du pied-
mère. Cette méthode est plus facile à réussir que le
bouturage.
Cette opération se fait ordinairement au printemps,
avec du bois d'un an ou de deux ans ; cependant on
peut aussi marcotter à l'automne.
La taille:
 Généralement, la taille s’effectue du bas vers le haut et de
l’intérieur vers l’extérieur.
 ouvrir l'arbre au soleil; on lui donne la forme connue d'un
gobelet en ôtant totalement les branches qui ont poussé au
centre de l'arbre.
 avec ces principes, la production débutera sérieusement
après quatre années.
La taille de formation:
elle consiste a donner a l’arbre une forme de conduite
généralement la forme la plus utilisée pour le figuier
est le gobelet.
La taille de fructification:
 La taille de fructification consiste à favoriser la
ramification, les figues se développant sur les pousses
d’un an.
 Pincez le bourgeon terminal des rameaux en avril ;
supprimez les pousses qui se développent à l’aisselle
des jeunes figues en mai.
 Conservez deux nouvelles pousses à la base des
rameaux et en septembre éliminez la branche qui a
fructifié.
avant la taille: après la taille:
La taille en vert:
cette pratique de toute la saison végétative permet de
maintenir le centre de l'arbre évidé pour que le soleil
pénètre, de limiter le nombre de nouvelles branches,
ainsi que la longueur de celles qui sont laissées: ainsi
les fruits seront moins nombreux et plus beaux.
Pollinisation:
Il existe un type de figuier appellé
(caprifiguier)assurant la fecondation de tous les autre
figuier, il posséde trois sourte de figues en trois
générations:
-des sycones garnis de fleurs males en premiér
génération(Dokkar)fournissant de figues d’été.
-des sycones contenant des fleurs femelles avec quelques
fleurs males ,constituant les figues d’automne.
- Des sycones contenant des fleurs femelles
transformées en galle par la présence d’un insecte le
Blastophaga.
Irrigation :
Au cours des premières phases de croissance et
de développement, les besoins en eau du figuier
sont importants, mais l'irrigation doit être réduite à
l'approche de la maturité, en vue d'obtenir des fruits
riches en sucre et entiers.
En été, le figuier doit être irrigué tous les 8 à 10
jours. En hiver, lors du repos végétatif, 2 à 3
irrigations sont suffisantes pour couvrir les besoins
de l'arbre.
Fertilisation:
Le figuier est surtout exigeant en potasse et ne
requiert pas de fortes doses de fumure azotée,
celle-ci provoquant un développement végétatif trop
intense et un déséquilibre en végétation et
fructification.
En sol bien équilibré, on choisira un engrais de
type 4-8-12 (100/150g/an/m²) ou 10-20-25
(50/70g/an/m²) soit un équilibre N-Azote/P-
Phosphore/K-Potasse de type 1-2-3 ou 1-2-2,5.
En sol pauvre, on préférera des fumiers
compostés additionnés de potasse pure sous forme
de sulfate de potasse (20/25g/an/m²).
La fumure doit être apportée en fin d’hiver à
l’aplomb du feuillage et non au pied de l’arbre.
Fertilisation (suite):
 Les plants d'un an doivent recevoir 9 kg de fumier
bien décomposé et 35 g d'azote sous forme d'urée.
Chaque année, on doit ajouter 7 kg de fumier et 35
g d'azote supplémentaires.
 A cinq ans, l'arbre doit recevoir 40 kg de fumier et
150 g d'azote.
 Chez le figuier, l'azote est essentiel pour la
croissance végétative et la fructification; le
phosphore agit sur la couleur et la maturité du fruit
et le potassium sur le rendement et la qualité de la
figue.
Le figuier, contrairement à la plupart des autres
fruitiers, est très robuste et ne demande que peu ou
pas de traitements.
Ses principaux ennemis sont la Teigne (traitement
en cas de forte attaque. Insecticide, ou produit de
type Bactospéine), le Chancre (aucun traitement
curatif. Traitement préventif : masticage des plaies,
Bouillie Bordelaise), parfois le Psylle en fin d’été ,
uniquement sur la côte sud-est où les hivers
(traitement : insecticide 30 à 40 jours avant
maturité).
 Un mauvais état du feuillage (brunissement,
jaunissement et même chute des feuilles) n’est souvent
dû qu’à un problème physiologique : manque d’eau,
excès d’eau, déséquilibre minéral, brûlures par
embruns ou même Mistral .
Nematode(Heterodera radicicola):

Symptomne:
Formation de galles et nodosités sur les racines.

La lutte:
Désinfection du sol avec Dazomet
La mouche de figuier:
Les larves naissant, elles s’attaquent au contenu du
sycone,détruisant toutes les fleurs ainsi que les parois
du future fruit, Rapidement le fruit pourrit et tonbe
avant maturité.

Lutte:
Utiliisation des insecticides
Récolte:
Les figues destinées à étre consommées fraiches
doivent etre récoltées le matin avant la lever du soleil.
Les figues ayant à supporter un transport seront
récoltées quelques jours avant leur maturité et
emballées soigneusement.
Le pédoncule de la figuier doit étre intact sur le fruit
le rendement:
le rendement maximal (5t/ha en terrain sec à plus
de 20t/ha en culture irriguée) est atteint à l'âge de
6 ans.
Conservation:
Le probléme de la conservation du fruit à l’état frais
ne se pose pas puisque sa consommation doit se faire
dans les quelques jours qui suivent sa récolte.
Attention,avant d’avoir atteint sa maturité,ce fruit
contient un latex aux propriétés caustiques ne
disparaissant qu’avec la maturité compléte.
Conclusion:
La culture de figuier est une culture traditionnelle
puisque elle a été citée dans le couran ,ce qu’elle a
donnée une importance chez les humains comme une
culture préferable dans les tables maroccaines , cette
culture est rentable si on maitrise ces technicités
culturales afin d’etre à la disoposition de tous les
consommateurs.