Vous êtes sur la page 1sur 12

Institut supérieur de commerce et de comptabilité de

Bizerte

Le chômage
=>Réalisée par : Imen hlel

Filière: 1 ere annèe gestion appliquè 2


Matière: informatique
• Qu' est ce qu’ un chômage?
• Quelles sont les analyses classique et keynésienne?
• Quelles sont les stimulants de chômage
• Comment le chômage a t-il évolué?
• A travers quelles politiques peut-on lutter contre le
chômage ?
plan
I. Définition de chômage
II. Vision keynésienne et classique
III. Les facteurs de chômage
IV. L évolution de chômage
V. Les solution de chômage
I. Defintion de chômage
• La situation d une personne sans travail
rémunère ,qui est capable pour occuper un
emploi ou recherche a occuper un travail
Ii-Vision classique et keynésienne
pour le chômage
• 1)Vision classique et keynésienne pour le chômage

*-Vision classique :
A l époque classique certains économistes apporté l analyse
que lorsque des chômeurs augmentent les ese doivent
diminuer les salaires pour embaucher , au fur et a mesure
les salaires vont être augmentée que cela provoque d
emploi massive .cette augmentation des salaires
représentent des couts de p° et augmente le pv ce qui
résulte la diminution de la demande ce qui défavorise a la
production et cela créer LE Licenciement DES salariées il s
agit donc l apparition de chômage
• La vision keynessienne

Cette vision considère que l analyse classique sur la


chômage est totalement inefficace ,
L idée de diminution de salaire ne génère pas la réduction
de chômage et que la baisse des couts de p° est réalisée
grâce a la rôle concurrentiel au marché qui favorise la
baisse des couts avec le maintien le niveau des salaires
réelles
La vision keynésienne apporte l l action sur augmentation
massive de c° stimule l augmentation de p° ET cela génère
l embauche ment donc réduction le niveau de chômage
• Iii-Les contribuants de chômage:
• 1)Problème quantitatif
ce problème due par des déterminants qui a
participé a la création de chômage
_ l apparition des nouveaux diplômés sur le
marché d’emploi qui représentent surpression
sur les demandes d emploi
la perte d emploi suite a les grèves
2)Problème qualitatif
Les formations ne conforment pas les besoins du
marchè d emploi ce qui ne stimule pas les
ese a recruter
Existence inadéquation entre les qualifications
demandées et les offres d emplois
_les ese s’ ont opposé en difficultés de trouver les
compétences qu’elles recherchent
3)Problème regional
• Des inégalités entre les centralisation les activités
• La concentration des ese sur les zones cotièrs
grâce l’infrastructure qui les encourage a investir
• Marginalisation pour les régions rural « intérieurs
» suite a les mauvaises condition qui n encourage
pas a l investir
VI-Evolution de chomage
Le nombre de chômeurs en Tunisie s élève a
520.000 dont 160.000 diplômés de l
enseignant supérieur
Les maitrisards et les techniciens supérieurs
représentent 90% des diplômés prés de 50% D
ENTRE EUX en Situation de chômage
La proposition des chômeurs chez les ingénieurs
sont la plus faible de 10%
Les techniciens de l iset 43% contre 53% pour
les techniciens non l iset
Les jeunes filles représentent 57% l ensembles des
diplômes contre 43% pour les garçons
51%des homme sont employés contre 38% Des
femmes
V-Solutions pour reduire le chomage

• Augmenter l’investissement, qui engendre la


croissance économique, est créateur
d’emplois
• Améliorer la compétitivité pour avoir la baisse
des prix et les couts de p° ce qui encourage les
• ese a recruter
• Subventionner l’emploi des personnes en
difficulté sur le marché du travail
• Favoriser l’innovation et attirer des entreprises
internationales, qui créeraient de l’emploi
• l’augmentation de la productivité a toujours
conduit à la création d’emploi (selon l analyse
de Keynes