Vous êtes sur la page 1sur 20

Plan

 introduction
 1ère partie : Le MEDAF et son indicateur de performance
 Définition du « MEDAF »
 Indicateur de performance
 2ème partie : Outils et les différents modes de gestion de
risque
 Outils de gestion de risque
 Les différents modes de gestion
 Les avantages et les critiques du « MEDAF »
 Conclusion
INTRODUCTION
1ère partie : Le MEDAF et son indicateur de
performance
Définition du MEDAF

Le modèle d'évaluation des actifs financiers (CAPM), fournit


une estimation du taux de rentabilité attendu par le marché
pour un actif financier en fonction de son risque
systématique .
L'idée et la formule sur laquelle le MEDAF est
basée :

 les investisseurs sont rémunérés par la valeur temps de l'argent et


par le risque.
 la formule de base du modèle :

E( Rx ) = R f + β ( Rm-Rf )
 E( Rx ) : la rentabilité de l’actif risqué
 β : la sensibilité de l’action attendue par le marche .
 Rf : la rentabilité d’un actif sans risque.
 Rm : la rentabilité moyenne du marché (mesurée par un indice)
L'univers du MEDAF doit obéir à certaines règles bien précises pour
que la formule de la rentabilité de l'actif fonctionne:
 Aucun coût de transaction
 Un investisseurs peut acheter ou vendre à découvert n’importe
quelle action sans que cela puisse avoir une incidence sur le prix
de l’action
 Aucune taxe que ce soit sur les plus-values ou les dividendes
 Les investisseurs ne souhaitent pas être exposés au risque
 Ils ne considèrent chaque action que sous son aspect moyenne-
variance
 Les investisseurs ont diversifié le risque tenant à l’action en
diversifiant leur portefeuille
 Tous les actifs peuvent être achetés et vendus librement sur le
marché
 Les investisseurs peuvent prêter ou emprunter de l’argent au taux
sans risque
Les indicateurs de performances:

 Ce sont des méthodes qui permettent de mesurer et


d’analyser les performances au delà du simple calcul
de rendement, que ce soit au niveau des fonds
d’investissements ou des portefeuilles-titres.

 L’un des indicateurs les plus connues est le ratio de


Sharpe.
Le ratio de Sharpe:
 Il a était mis en place par l’économiste américain William Forsyth Sharp en 1966.
 Il permet de mesurer la rentabilité du portefeuille en fonction du risque pris.
 Selon lui, la moyenne des rentabilités ne suffit pas à effectuer une mesure exacte
de la performance.
 Le but de ratio est de pouvoir constituer le portefeuille qui possèdent le risque le
plus faible possible pour un rendement maximum.
 Pour cela, il faut respecter trois hypothèses:
- Un unique portefeuille risqué ne peut être comparé à la fois qu’à un unique
portefeuille sans risque.
- Aversion totale au risque de la part de l’investisseur.
- Distribution selon une loi normale des rendements dans le cadre moyenne-
variance.
 Formule de calclul:

Avec:
Sp: Ratio de Sharpe du portefeuille P riqué.
Rp: Rendement du portefeuille P risqué.
Rf: taux sans risque.
σ : Volatilité du potefeuille risqué P.
 Si Sp<0 : Le portefeuille sous performe un placement sans risque. Ce n’est pas
logique d’investir.

 Si 0<Sp<1 : l’excédent de rendement par rapport au taux sans risque est plus
faible que le risque pris.

 Si Sp>1 : le portefeuille surperforme un placement sans risque et donc il génère


une plus forte rentabilité.

 On conclut, que plus le ratio est élevé plus le portefeuille est performant.
2ère partie : Les outils et les différents modes
de gestion de risque
Les outils de gestion de risque

 La volatilité et l’écart type


La volatilité représente le risque d'un titre. Il s'agit des variations d'un titre sur un
temps plus ou moins espacé .

L’ecart Type Utilisé pour calculer la volatilité d’un actif

Avec : V = La variation
xi = Variation du cours à l’instant i
n = le nombre total de période
 Le Beta :
Le Bêta est un outil de mesure du risque d'un actif notamment utilisé dans le
modèle d'évaluation du CAPM (MEDAF)

Calcul du Beta :

Avec : rp = rentabilité de l'actif


rm = rentabilité du marché
Les différents modes de gestion de
portefeuille

La gestion active La gestion Passive


a pour objectif a pour objectif
de surperformer de répliquer
le marché de fidèlement les
référence performances
(appelé d'un marché de
"benchmark") du référence.
portefeuille géré.
les avantages
 Facilité d'utilisation: Le MEDAF est un calcul simpliste qui peut facilement être soumis
à un test de stress afin d'obtenir une gamme de résultats possibles afin d'assurer la
confiance autour des taux de rendement requis.

 Portefeuille diversifié: L'hypothèse selon laquelle les investisseurs détiennent un


portefeuille diversifié, semblable au portefeuille du marché, élimine le risque (spécifique)
non systématique.
 Risque systématique (bêta): Le modèle MEDAF prend en compte le risque
systématique, qu est exclu des autres modèles de rendement.

 Variabilité des risques commerciaux et financiers: lorsque les entreprises étudient


les opportunités, si la combinaison d'activités et le financement diffèrent de l'activité
actuelle, les autres calculs de rendement requis, comme le coût moyen pondéré du
capital (WACC), ne peuvent pas être utilisé. Cependant, CAPM peut .
LES LIMITES

 Non testabilité : la rentabilité obtenue n’est pas observable

 Portefeuille du marché : Pas d’indice permettant de rendre compte de l’évolution


d’un portefeuille entièrement diversifié sur le marché

 Le bêta n’est pas le seul facteur de risque

 Le bêta d’un actif financier n’est pas stable dans le temps

 L’estimation du bêta est délicate


 Le modèle de marché repose sur des hypothèses strictes .

 Le marché financier n’est pas totalement efficient .

 La situation de concurrence pure et parfaite n’existe pas dans les


marchés financiers.

 La quote-part du risque total expliquée par le bêta peut être


relativement faible.
Conclusion

Vous aimerez peut-être aussi