Vous êtes sur la page 1sur 14

LE FINANCEMENT BANCAIRE

ET
LE FINANCEMENT DE LA BOURSE

FAIT PAR :
ISLEM MERHBEN
 RACHA HARAKATI
CHAIMA MBAREK
Définition du financement indirect(financement bancaire)

Le financement est dit « indirect » quand il passe par un intermédiaire pour


accéder à des ressources de financement. Cet intermédiaire est la banque.

La banque met en relation des capacités de financement avec l'épargne des


ménages et les besoins de financement des entreprises à travers le crédit.

Les entreprises ont recours au financement indirect quand elles s’adressent


à une banque pour obtenir un emprunt.
• Avantages
• Le principal avantage du financement indirect pour une entreprise est de conserver la même
répartition de son capital social.
Exemple :
une entreprise familiale préfère s’adresser à une banque pour obtenir un financement que de faire
entrer de nouveaux associés dans son capital.

• Inconvénient
• Le financement indirect a pour défaut d’augmenter la dépendance financière des entreprises vis-à-
vis des banques.

• En effet, les entreprises ont besoin de conserver un ratio d’autonomie financière élevé pour
préserver leur stabilité.

Le financement indirect, par l’emprunt bancaire, est souvent la seule source de financement possible,
notamment pour les petites et moyennes entreprises (pme).
DÉFINITION DU FINANCEMENT DIRECT (FINANCEMENT SUR LA
BOURSE)

Le financement est dit « direct » quand les agents ayant besoin de financement accèdent
directement aux capacités de financement sur les marchés financiers.
Avantage
Le premier avantage du financement direct est la conservation du ratio d’autonomie financière.

En effet, le montant des emprunts bancaires reste stable et les sociétés peuvent demander plus
d’indépendance par rapport aux banques.

Inconvénients
L’inconvénient majeur du financement direct est la dilution du capital. En effet, la répartition du
capital est modifiée par l’arrivée de nouveaux investisseurs.
Exemple :
une augmentation de capital par émission de nouvelles actions permet de faire entrer de
nouveaux actionnaires dans le capital.

Le financement direct est réservé aux grandes entreprises ou aux entreprises de tailles
intermédiaires.
La bourse est un marché qui réunit des agents qui ont des
besoins de financement : les entreprises, et des agents à
capacité de financement : les investisseurs (qui peuvent être
des épargnants individuels, des banques ou des sociétés
d’investissement, par exemple).
Les titres échangés en bourse sont les actions. Les actions représentent une fraction du capital de

l’entreprise. Lorsqu’un investisseur croit dans la capacité d’une entreprise à gagner de l’argent, il va

acheter ses actions pour bénéficier de dividendes, dont le montant dépendra des bénéfices réalisés. On

distingue 2 marchés :

• le marché où les titres sont proposés pour la première fois : on parle du marché primaire. Ces titres

sont vendus à un certain prix de vente : le prix d’émission.

• Et le marché où les titres s’échangent ensuite entre les investisseurs : on parle du marché secondaire.

Le prix de ces titres dépend alors de la confrontation entre l’offre et la demande. Il s’agit de la bourse au

sens strict.
La bourse est aussi un marché réglementé : les entreprises émettrices doivent respecter une

obligation de publication d’informations.

Les investisseurs doivent en effet pouvoir prendre des décisions en toute transparence.

Pour les entreprises, se financer par le biais de la bourse est un moyen alternatif aux crédits

bancaires. Il permet de lever davantage de fonds et de diversifier les sources de financement en

réunissant de nombreux investisseurs.

Pour les investisseurs, c’est un moyen de financer des entreprises avec la possibilité de le

récupérer ses fonds à tout moment : on dit que les titres sont liquides.
La bourse joue donc un rôle primordial dans notre économie car les

entreprises y trouvent une partie des capitaux nécessaires à leur expansion.

Cependant, la majorité des entreprises, comme les PME (petites et moyennes

entreprises) et les ETI (entreprises de taille intermédiaire) n’y ont encore pas

accès en raison de coûts administratifs et financiers trop élevés.


De plus, certains accusent les marchés financiers d’être responsables de

crises car les choix des investisseurs peuvent parfois être éloignés des

résultats réels des entreprises. Dans certaines situations, ils ignorent les

performances réelles des entreprises et essaient à la place de spéculer, c’est

à dire de prédire ce que le marché lui-même prédira…


Selon les banques, les systèmes bancaires, en particulier aux premiers stades du développement économique et
dans Institutions institutionnelles faibles - font un meilleur travail que le système financier fondé sur le marché
pour mobiliser l'épargne , Affecter le capital et exercer le contrôle de l'entreprise.

En revanche, la vision du marché souligne que Les marchés fournissent des services financiers essentiels qui
stimulent l'innovation et la croissance à long terme.

Alternativement,

Les services financiers soulignent le rôle de la banque et des marchés dans la recherche d’entreprises, en
exerçant des Contrôle, la création de dispositifs de gestion des risques et la mobilisation des économies de la
société pour les plus productifs.

Ce point de vue minimise le débat entre le secteur bancaire et le marché et met l'accent sur la qualité Des
services financiers produits par l’ensemble du système financier.
Les données ne fournissent aucune preuve pour les points de vue
des banques ou du marché.
Distinguer les pays en fonction de la structure financière ne permet
pas d'expliquer les différences de performance économique à long
terme entre pays.
Les données relatives à plusieurs pays appuient fortement la vision
des services financiers.
En distinguant les pays par leur niveau global de développement
financier, on peut expliquer la différence de croissance économique
entre les pays.
Les pays ayant des degrés de développement financier plus élevés - tels que
mesurés par des mesures globales du développement des banques et du
développement des marchés - bénéficient de taux de croissance économique
considérablement plus élevés.

En outre, la composante du développement financier expliquée par les droits


légaux des investisseurs extérieurs et l'efficacité du système juridique pour faire
respecter ces droits est étroitement et positivement liée à la croissance à long
terme. Les données concordent avec l'opinion selon laquelle le système juridique

Influence considérablement le développement du secteur financier, ce qui à son


tour influe sur la croissance à long terme
• SOURCE:HTTPS://BANQUE.OOREKA.FR/ASTUCE/VOIR/670647/FINANCEMENT-DIRECT-ET-
INDIRECT
• HTTP://DESSINEMOILECO.COM/WP-CONTENT/UPLOADS/2012/06/LA-BOURSE-ET-LE-
FINANCEMENT-DES-ENTREPRISES.PDF
• HTTPS://WWW.NBER.ORG/PAPERS/W9138.PDF