Vous êtes sur la page 1sur 166

SURVEILLANCE GEOLOGIQUE

(MUDLOGGING)

KHALFI Chaouki
chawki.khalfi@gmail.com
SOMMAIRE
1- GÉNÉRALITÉS
2- PARAMETRES DE FORAGE 3- GÉOLOGIE

-Vitesse de pénétration; - Collecter/laver et emballer des


-Poids sur l’Outil; déblais;
-Vitesse de Rotation; - Analyser de cuttings sous-
-Couple; microscope;
-Pression d’Injection; - Tests chimique et identification des
-Pression annulaire; roches;
-Densité de la boue; - Calcimétrie;
-Variation de volume de la boue - Analyser de déblais sous UV
de forage; - Préparation de lame mince
-Débit entrant/Sortant.

Collecter et représenter les données dans des logs


GÉNÉRALITÉS
GÉNÉRALITÉS
Le chantier de forage pétrolier est sous la direction d’un client, qui

est le propriétaire de la concession et le responsable à la supervision de

toutes les sociétés de services et les personnes qui sont présents sur le

chantier.

Exemple des clients:(Total, Shell, Repsol, Perenco, Anadarco,

Mazarine, British-Gas, British-Petroleum.)

•Les sociétés de forage: Elles fournissent les équipements nécessaires

et les personnelles qualifiés pour assurer le bon déroulement des

opérations de forage selon les programmes et les conventions avec les

clients.

Exemple: CTF; SAIPEM; KCA, NABORS...etc.


GÉNÉRALITÉS
•Les sociétés de boue de forage : Elles assurent, avec des personnes

qualifiées, la réalisation et la suivie des programmes prévisionnels de

boue de forage (mixage et suivie des paramètres de boue de forage afin

d’optimiser ces paramètres pour réussir l’ouvrage).

•Les sociétés de surveillance géologique ou « Mudlogging  » : Elles

suivent les paramètres de forage, en temps réel, à travers des capteurs

installés sur la quasi-totalité des composants de l’appareil de forage.

Elles assurent le service de la reconnaissance des formations

géologiques traversées par le forage à travers l’analyse de déblais,

collecter, et fournir de données géologiques et des paramètres de forage

en forme graphique (logs) selon les besoins des clients.


GÉNÉRALITÉS
•Les sociétés de surveillance de déviation et de diagraphie

instantanée : Suivre et fournir le client par des informations

(déviations, trajectoire de l’outil et des informations physiques de la

formation traversée en temps réel.

•Les sociétés de diagraphie différée ou logging : Enregistrement de

la réponse physique des formations traversées par le forage à chaque

fois que la phase est terminée.

•Les sociétés de cimentation : Elles approvisionnent le mixage et la

cimentation des tubages à chaque fois que la phase est terminée.

Performer des test de pression à savoir le Test de Pression de

Formation (FIT, LOT)


GÉNÉRALITÉS
•Autres sociétés de services: Leurs appels sera selon les besoins et les
spécifications de chantier.
ORGANISATION DU CHANTIER

Stock de produits de
boue
Gp E.

Carburant
Gp E.

Eau
Gp E.
Mix

M P2 B3 Lab. Boue
Locaux administratifs et ateliers

Actif

M P1

B2 Cen
M
Bourbier
B1 Des
Plancher T.V

Unité de
Mudlogging

Unité de Diagraphie différée

Tiges en utilisation Stock d’outils de forage


APERÇU SUR LES SYSTÈMES DE FORAGE

Pour exécuter un forage on a besoin d’un Outil de forage ou Trépan


et une garniture de forage composée de diverses tiges. Les
équipements de surface qui permettent d’actionner l’Outil et la
garniture sont classées en trois systèmes :

Un système de levage: pour maintenir et exécuter un poids sur le

trépan;

Un système de rotation: pour permettre au trépan de forer (forage

rotary);

Un système de circulation: pour évacuer les déblais «Cuttings» de

forage.
1-Moufle fixe 1
2
2- Câble de
forage

3
3- Moufle mobile
4
4- Crochet

5- Tête d’injection
6 5

6- Table de
rotation

7- Treuil 7

8-Pompe
LA DIAGRAPHIE?
La diagraphie est l’ensemble des mesures enregistrées durant le
forage (diagraphie instantanée) ou après l’arrét du forage ( diagraphie
différée).
• La Diagraphie instantanée (Durant le forage) : Enregistrement des
mesures de forage (les paramètres de forage) et la surveillance
géologique des terrains traversés (Mudlogging) et/ou les réponses
diagraphiques instantanées (Measurment While Drilling &
Logging While Drilling MWD-LWD).
• Diagraphie différée (Après le forage): Les enregistrements
continues des variations d’un ou de plusieurs paramètres donnés en
fonction de la profondeurs.
Les mesures qui sont enregistrées par l’unité de surveillance
géologique sont essentiellement des mesures qui concernent:
- Les paramètres de forage: Poids sur l’Outil, poids sur le crochet,
vitesse de pénétration (ROP), vitesse de rotation (RPM), débit d’injection
des fluides de forage (FR)….etc;
-Les variables des conditions de fonctionnement: Couple à la table
de rotation (torque), pression de refoulement aux pompe de forage
(SPP), niveaux de la boue dans les bassins, vitesse de déplacement du
train des tiges…etc;
-Les variables géologiques en relation avec les Formations
traversées: température et résistivité de la boue (entrée et sortie),
teneur en gaz, densité de la boue (entrée/sortie);
-La nature géologique des terrains traversés: Lithologie, pourcentage
des différentes roches, facies…..etc;
Comment on peut exploiter les données (signaux)
des capteurs installés en surface?

VISUALISATION
ECRAN

C
A
P
PANEL DE
T INTERFACE
SIGNAUX TRAITEMENT ORDINATEUR
E ANALOGIQUE
DES SIGNAUX
U
R
S

STOCKAGE
DONNEES
PRÉSENTATION DE L’UNITÉ DE MUDLOGGING

Paramètres de Forage

Données de Gaz

Analyse des Déblais


EQUIPAGE DE L’UNITÉ DE MUDLOGGING
 2 Ingénieurs « Data Engineers »:
- Surveiller les paramètres de forage;
- Recorder et interprétation les données (data);
- Préparation des rapports (journaliers et de fin de puits);
-Veiller sur le bon fonctionnement de l’unité sur le plan technique
(maintenance des capteurs, du system et autres).
 2 Mudloggers:
- Analyser les échantillons (sous microscope, fluoroscope,
Calcimétrie);
- Préparation les lames minces;
- Surveiller sur les paramètres de forage.
 2 Samples Catchers :
- Collecter et préparer les échantillons;
- Emballer les déblais.
Forage
LES MESURES DE FORAGE

Les principaux taches du service de Mudlogging sont:


- Enregistrer et Suivre les paramètres de forage (WOB, RPM, FR, SPP,
TQ, …… );
-Analyser et Interpréter les fragments de roche évacués par la boue de
forage ««Surveillance géologique» ;
- Enregistrer et Interpréter les données de gaz (gaz total et analyse par
chromatographe);
- Préparer les rapports ( journaliers, hydraulique, logs et de fin de
puits);
-Surveiller sur la sécurité de chantier ( détection des gaz, H2S,
détection des problèmes au cours de forage,….etc.).
LES MESURES DE FORAGE « ROP »

-PRINCIPE DE MESURE: La vitesse de pénétration ou la vitesse de


mouvement de l’outil est assimilée au temps nécessaire du
déplacement de l’outil à travers un intervalle de profondeur donné
25cm, 50cm,1m…etc).

Exemple:

ROP m/hr
0 10
1m t0=0min

1m==>20min; ROP= 3 m/hr

Profondeur m
2m t1=20min

1m==>10min; ROP= 6 m/hr


3m t2=30min
LES MESURES DE FORAGE « ROP »

-Vitesse de pénétration durant le forage (ROP: Rate Of Penatration):

•Intérêt de la mesure « ROP » pour le Géologue:

Corréler avec les puits avoisinants;


Habillage géologique des terrains traversés;

Décider la cote du carottage;

Déterminer le toit de réservoirs;

Détecter les zones des pressions anormales.

•Intérêt de la mesure « ROP » pour le Foreur:


 Vérifier et suivre les conditions de fonctionnement de l’Outil
(Bourrage, ferraille au fond de puits, usure des dents…etc.);
Optimiser les paramètres de forage (recherche les meilleurs
compromis d’avancement, poids et rotations);
LES MESURES DE FORAGE « ROP »

-Capteurs nécessaire pour la détermination de la vitesse de pénétration:

•Capteur de déplacement sur le tambour du treuil: pour suivre le


mouvement du moufle mobile.
Diamètre du câble

2ème couche
1ère couche
LES MESURES DE FORAGE « WOB/WOH »
-Poids au Crochet (WOH: Weight On Hook): Le poids au crochet
représente la traction exercée par le train de tige suspendu dans la
boue de forage. Cette mesure est établi à partir du signal envoyé par le
capteur du poids au crochet.
-Poids au Crochet (MSW: Measurment String Weight): Le poids au
crochet théorique est calculer à partir de la sommation des masses des
tiges descendu dans le trou et suspendu dans la boue de forage.

NB: Le poids calculé tient en considération les forces de Poussée


d’Archimède exercées sur le train de tige par la boue de Forage.

Buoyancy Factor (BF) = (65.5 – mud weight in ppg) ÷65.5

NB: 65.5ppg C’est la densité de métal des tiges

Exemple: Densité de boue = 13.0ppg ;

BF=(65.5-13.0)/65.5; BF=0.8015
LES MESURES DE FORAGE « WOB/WOH »

?
>
ou
MSW#1 < MSW#2
ou
=
Air
Boue

Poussée d’Archimède
LES MESURES DE FORAGE « WOB/WOH »
-Poids sur l’Outil (WOB: Weight On Bit): C’est la différence entre le
poids au crochet avec l’outil au-dessus du trou (MSW) et le poids au
crochet avec l’outil posé au fond de trou (WOH).

- Conditions de Forage: Outils posé au fond, Circulation, Rotation;

WOB (t)= MSW(t)-WOH(t)


-Conditions de manœuvre (Remonté/Descente):
Outils n’est pas posé au fond (Position de l’Outil = profondeur totale);

DESCENTE REMONTE
(RIH: Run In Hole) (POOH: Pull Out Of Hole)
MSW = WOH Situation idéale Situation idéale
MSW = WOH

MSW > WOH DRAG -


-
MSW < WOH OVERPULL
LES MESURES DE FORAGE « WOB/WOH »

Conditions de Forage:
 Outils posé au fond,
 Circulation,
 Rotation.
LES MESURES DE FORAGE « WOB/WOH »

WOB (t)= MSW(t)-WOH(t)


?
LES MESURES DE FORAGE « WOB/WOH »

WOH#01 WOH#02
LES MESURES DE FORAGE « WOB/WOH »
-PRINCIPE DE MESURE: La mesure de
poids au crochet est effectuée à partir des
mesures de tension du brin mort;
- par un cellule à pression hydraulique,
qui est branché directement sur le circuit
de mesure de foreur,
LES MESURES DE FORAGE « WOB/WOH »
-PRINCIPE DE MESURE: La mesure de poids au crochet est effectuée à
partir des mesures de tension du brin mort;
-par un capteur « Strain-gauge » installé directement sur le câble de
forage/le brin.
LES MESURES DE FORAGE « RPM »
-Vitesse de rotation (RPM: Rotation Per Minute): la vitesse de rotation
est le nombre de tours par minute de la garniture de forage, en surface.
Cette mesure est assimiler au nombre de tours par minute de la table
de rotation (En cas d’utilisation de Kelly) ou le nombre de tours par
minute générer par le top-drive pour faire tourner la garniture de
forage.
LES MESURES DE FORAGE « RPM »
-PRINCIPE DE MESURE: Une pulsation électrique est générée à
chaque rotation de la table de rotation à travers un détecteur de
proximité. L’intégration du nombre de pulsation électrique en un temps
donné indique la vitesse de rotation.
LES MESURES DE FORAGE « RPM »
LES MESURES DE FORAGE « RPM »

-LES INTÉRÊTS DES MESURES:

•Intérêt de la mesure « RPM » pour le Foreur:

 Contrôler la vie des Outils (en particulier les roulements de l’Outils);


Permettre d’optimiser les paramètres d’avancement.

•Intérêt de la mesure « RPM » pour le Géologue:


Conditionner la vitesse de pénétration (ROP);
LES MESURES DE FORAGE « RPM »
LES MESURES DE FORAGE « RPM »

RPM
Surface

?
+
TURBINE DE FOND

RPM
Outils

=
LES MESURES DE FORAGE « TORQUE »
-Couple (TQ: Torque): Le couple mesuré en surface est la mesure de la
force nécessaire pour maintenir la rotation du train de tige.

Plusieurs paramètres s’opposent à cette rotation:


Paramètres mécaniques: Poids sur l’outil « WOB », Vitesse de
rotation « RPM », diamètre et types d’Outils.
Paramètres géologiques: résistance de l’arrachement;
LES MESURES DE FORAGE « TORQUE »
-PRINCIPE DE MESURE: Sur les appareils de forage rotary où la
transmission se fait par chaîne, la prise de mesure se fait par
l’intermédiaire d’un système hydraulique dont la pression varie en
fonction de la tension de la chaine. Un jauge de contrainte transforme
ces pressions en signaux électriques.
LES MESURES DE FORAGE « TORQUE »
-PRINCIPE DE MESURE: Sur les appareils de forage rotary où
l’alimentation électrique du moteur d’entrainement, un capteur à effet
Hall est installé autour du conducteur d’amener du courant
(consommation de courant électrique par le moteur de la table de
rotation).
LES MESURES DE FORAGE « TORQUE »
-LES INTÉRÊTS DES MESURES:

•Intérêt de la mesure « TQ » pour le Foreur:

 Contrôler les vibrations, les torsions de la garniture de forage;

 Contrôler l’évolution de la valeur moyenne du couple qui le renseigne


sur l’état de l’outils (les roulements de l’outil); Les variation
fréquentielles peuvent signifier:
-Des problèmes de coincement d’une molette;

-Des éboulement sur l’Outil.

•Intérêt de la mesure « TQ » pour le Géologue:


 Détecter les changements de lithologie;

Déceler les zones à compaction anormale;

Envisager la présence de terrains fracturés quand il y a des variations


brutales de couple.
LES MESURES DE FORAGE « SPP/Casing pressure»
-Pression d’injection (SPP: Stand Pipe Pressure): L’ensemble des pertes
de charges dans les conduites de circulation (Colonne de surface, tète
d’injection, intérieur des tiges (DP, HWDP, DC), à travers les duses de
l’Outil, espace annulaire ( trou ouvert et tubé) jusqu’à la surface.
-PRINCIPE DE MESURE: Des jauges de pressions sont fixées sur la
colonne montante pour la pression d’injection et sur le manifold de
duses pour la pression annulaire. Les jauge utilisées sont des jauges de
contrainte qui transforment la pression en un signal électrique.
LES MESURES DE FORAGE « SPP/Casing pressure»
LES MESURES DE FORAGE « PRESSION »
-LES INTÉRÊTS DES MESURES:

•Intérêt de la mesure « SPP » pour le Foreur:


 Contrôler les conditions de fonctionnement (problèmes de duses, de
garnitures et de pompes;
 Surveiller le déplacement des bouchons de boue dans le puits;

Détecter les zones de pression anormales;

Détecter les problèmes de stabilité des parois et contrôle de sécurité;

•Intérêt de la mesure « SPP » pour le Géologue: le géologue est intéressé


par les mesures de pression d’injection par son influence sur
l’avancement. Cet avancement sera réduit par une augmentation de la
pression différentielle appliquée au fond du puits.

NB: La pression d’injection est différente de la pression hydrostatique !


LES MESURES DE FORAGE « Densité de la boue»
-La densité entrée/sortie de boue de forage: La densité de la boue
entrante est fixé par le programme du forage. Cette densité ne variera
pas si la boue est homogène en surface. Quand à la densité de boue de
forage sortante, il y plusieurs paramètres qui peuvent l’affecter :
- Augmentation en concentration en solides risquant d’occasionner des
pertes;
-Venues des eaux ou huiles provoquant une diminution de la densité;

-Venues des gaz, provenant de la Formation pouvant diminuer la


densité de la boue. Donc, on doit immédiatement mettre en marche le
dégazeur.
LES MESURES DE FORAGE « Densité de la boue»
-PRINCIPE DE MESURE:

1) Le principe de mesure consiste de mesurer la pression


hydrostatique d’une colonne de boue de hauteur
constant.

2) Mesurer les forces de Poussées d’Archimède appliquées


sur un cylindre (5kg). Toute variations de la densité de la
boue résulte une variation équivalente du poids de
cylindre.

Cylindre :5Kg
LES MESURES DE FORAGE « Volumes de la boue»
-Les Volumes de la boue des basins: La boue de forage étant répartie
entre le puits et les bassins actifs, la seul variation acceptable est une
diminution de la quantité de boue des basins due à
l’approfondissement du forage.

En réalité, les volumes de boue peut également diminuer, perte de


surface régulière, suite aux procédures de traitement de boue (Dé-
sableurs, Dé-silteurs, centrifugeuses, Dégazeurs et perte au tamis
vibrants).
De plus, des augmentations régulières du volume de boue dans les
bassins peuvent provenir de la fabrication de boue ou d’ajouts
d’additifs.
Autre que les diminutions de volume, due à l’approfondissement, et en cas
de l’équilibre hydraulique parfait, le volume ne dois pas varier.
LES MESURES DE FORAGE « Volumes de la boue»
-LES INTÉRÊTS DES MESURES:

•Intérêt de la mesure « Volume de la boue » pour le Foreur:


Disponibilité de la boue dans chaque bassin;

Contrôler la stabilité de puits (en cas de venus, perte partielle/totale);

Contrôler le bon remplissage du puits durant les manœuvres


(RIH/POOH);
•Intérêt de la mesure «Volume de la boue » pour le Géologue: les pertes
partielles pouvant mettre en évidence des formations fracturées.

NB: L’unité de surveillance géologique et le foreur doivent suivre


attentivement les niveaux des bacs à boue durant le forage, durant les
opérations de manœuvre, durant la descente de tubage…etc.
LES MESURES DE FORAGE « Volume de la boue»
-PRINCIPE DE MESURE: Le capteur envoie une onde ultrasonore qui
se réfléchit sur la surface de la boue et revient à celui-ci. Les variations
de niveau correspondent à des variations de temps de parcours.
LES MESURES DE FORAGE « Débit entrant FR»
-Débit entrant (FR: Flow Rate): Le débit est paramètre fixé pour assurer
un bon nettoyage du trou et de l’Outil ainsi que son refroidissement.
-PRINCIPE DE MESURE: Le principe consiste à compter le nombre de
coups de pompe. Ceci nous permettre de connaitre le volume injecté
par chaque coup avec le rendement de la pompe donc le débit peut être
calculé.
Le mesure de nombre de coups de pompe se fait par un détecteur de
proximité. Une pulsation électrique est générée à chaque coups de
pompe. L’intégration du nombre de pulsation électrique en un temps
donné indique le nombre de coups de pompe par minute.

Nombres de coups per minute X Volume par coups X Rendement de la


Pompe = Débit entrant
LES MESURES DE FORAGE « Débit entrant FR»

Capteur de proximité

Piston de pompe
LES MESURES DE FORAGE « Débit entrant»
-LES INTÉRÊTS DES MESURES:

•Intérêt de la mesure « Débit Entrant» pour le Foreur:


Contrôler le fonctionnement des pompes;

Contrôler l’avancement de forage;

•Intérêt de la mesure «Volume de la boue » pour le Géologue:


Calculer le temps nécessaire « Lag-Time » de remontée des
échantillons (Déblais, Gaz,…etc.);
Contrôler les pertes et les venus;
LES MESURES DE FORAGE « Débit Sortant»
-Débit Sortant (Flow Out): Le débit sortant est déterminé en terme de %
par rapport au diamètre du goulotte de sortie de la boue.
-PRINCIPE DE MESURE: C’est un système de palette dont la précision
est nettement insuffisante. Ce système ne permet pas de mesurer leur
débit, mais d’apprécier les variations de débit.

100%

50%

0%
EMPLACEMENT DES CAPTEURS SUR L’APPAREIL DE
FORAGE

* Profondeur (Depth), Poids sur


l’outil (WOB), Rotation (RPM),
Pression (SPP)

* Coups par minute, Débits


entrant

* Débits sortant (Flow out)

* Volume, Température,
Résistivité, Densité entrante…etc.

*Température out, Résistivité,


densité sortante
Géologie
Solutions chimiques

Calcimetre de
Auto-calcimetre Bernard

Microscope
DÉBLAIS DE FORAGE SOUS MICROSCOPE
LES SYSTÈMES D’ANALYSE DES GAZ

* Chromatographe pour
analyser des différents
composants de l’échantillon
de gaz.

* Détecteur totale des gaz

* Système de distribution des


Gaz.
A quoi sert une évaluation géologique?
A fin de présenter une représentation graphique (Log) de la colonne

litho-stratigraphie des terrains traverser par le forage, une analyse

géologique stricte est très indispensable pour assurer le bon

déroulement des opérations de forage sur les plans:

-Sécurité (Safety): Stabilité des parois de puits, reconnaissance des

zones de surpressions,…etc.

-Profile de tubage (casing shoe),

-Caractérisation des Formations traversées et des réservoirs attendus.

Identification de la Formation (Facies);

Reconnaissance des comportements mécaniques;

Détermination de ces paramètres pétro-physiques


(Porosité/Perméabilité).
A QUOI SERT UNE ÉVALUATION
GÉOLOGIQUE?
Qu’est ce qu’un réservoir?
Une roche caractérisée par certains paramètres pétro-physiques

(porosité et perméabilité) qui peuvent assurer l’accumulation et la

circulation des fluides.

La porosité: C’est l’ensemble des vides existant entre les

particules constitutives de la roche et qui peuvent contenir des fluides

(eau, hydrocarbures…).
La perméabilité d’un milieu poreux est son aptitude à se
laisser traverser par un fluide (liquide ou gaz) sous l’effet
d’un gradient de pression.

(1) (2)

1) Circulation de fluides à 2) Circulation de


travers les espaces inter fluides à travers les
granulaires. fractures.
Notions des Réservoirs conventionnels et
non-conventionnels ?

Bien
RESERVOIRS Carbonatés
CONVENTIONELS &
Clastiques

PERMEABILITE
Faible
-Réservoirs conventionnels
CONVENTIONELS

Colmatés « Tight » ;
RESERVOIR S

- Sables Bitumeux;
NON

Quasi-nul
- Les argiles.
COMMENT ON PEUT ÉVALUER LES FORMATIONS

GÉOLOGIQUE? QUEL EST L’APPORT DE LA

DIAGRAPHIE INSTANTANEE A L’ÉVALUATION

DES FORMATIONS?
NOTION DE TEMPS DE LATENCE ?
Temps de Latence « Lag time »: C’est le
temps nécessaire pour que les déblais de
forage puissent migrer du fond jusqu’à la
T2 surface.
Le calcule du lag-time dépend de:
Diamètre de puits (VOH), Diamètre externe
de la garniture de forage (VDS),
Volume Annulaire (litres)= VOH (l) – VDS(l)
Débit entrant = litre/minute à travers la
vitesse des pompes (Coups Par Minute).
VDS: Volume des Tiges « drill string »
VOH: Volume Trou Overt « Open Hole »
T1
Temps nécessaire de surface jusqu’au fond T1

Temps nécessaire du fond jusqu’à la surface T2


NOTION DE LAG-TIME?
Le lag-time est proportionnel aux:
-Volume de l’annulaire (espace entre le diamètre de puits et le diamètre

externe de la garniture de forage).


-Débit entrant, vitesse des pompes (Coups Par Minute).

Volume Annulaire (litres) minute


Lag time (minute)= --------------------------------- = litres * ------------
Débit entrant (litres/minute ) litres
Surface
Lag-Time

VOH

VDS
Fond de puits
EVALUATION DE LA FORMATION
Déblais (Cuttings): L’ensembles des débris des roches
forées par le trépan et transportées par la boue de forage
jusqu’au surface.

-La description des «Cuttings» donne une information sur la


colonne litho-stratigraphique (le Formations géologique
traversées.
Donnés Réelles Habillage complet Habillage complet
de la Géologie Hypothèse 1 Hypothèse 2 …

?
50 – Argile 50 – 50 –
?

?
55 – Argile 55 – 55 –
?
Position ? ?

?
60 – . . . . . . . Sable 60 – 60 –
?

?
65 – . . . . . . . Sable 65 – 65 –
?
Donnés Réelles de Paramètre physique qui Habillage complet
la Géologie dépend de la lithologie
Hypothèse unique

50 – Argile 50 –

55 – Argile 55 –

60 – . . . . . . . Sable 60 –

65 – . . . . . . . Sable 65 –
EVALUATION DE LA FORMATION

Carotte (Core): C’est une section cylindrique de la Formation


en place, elle est coupée et récupérée par des outils spéciaux.
- L’analyse pétro-physique et la description de la carotte (Core).
EVALUATION DE LA FORMATION
Carotte latérale (SideWall Core): C’est une section
cylindrique latérale de la Formation en place, elle est
récupérée par des outils spéciaux qui sont manipulés en
surface par l’unité de diagraphie différée «Logging».
-L’analyse et la description des carottes latérales (Side Wall
Core).
CLASSIFICATION DES ROCHES
 Roches sédimentaires

- Roches clastiques: Sand, Sandstone, Silt, siltstone……etc.

- Roches argileuses: Clay, claystone, shale……etc.

- Roches carbonatées: Limestone, dolomite…..etc.

 Roches chimiques: Halite, gypse, anhydrite, Chert….etc.

 Roche organiques: Lignite, Coal, Bitume….etc.

 Roches volcaniques: Granite, Diorite, Basalt….etc.

 Roche métamorphiques: Schiste, Quartzite….etc.


LES PROCEDURES DE
COLLECT/LAVAGE ET
EMBALAGE DES DEBLAIS?
COLLECT/LAVAGE ET EMBALAGE DE
CUTTINGS
Les déblais sont collectés, lavés et emballés par le

Mudlogger/Sample Catcher à des intervalles spécifiques (prédéfinis par

le programme de forage) pour divers raisons:

 Evaluation instantanée des Formations géologiques;

 Evaluation après le forage:

• Analyse paléontologique,

• Analyse géochimique,

• Besoins des partenaires de client,

• Besoins de gouvernement,

• Archives et bibliothèque des échantillons.


PROCÉDURES D’ÉCHANTILLONNAGE
Fréquence (Frequency) : La fréquence d’échantillonnage est fixée par
le programme géologique de forage. La fréquence peut être changé par
le géologue de site pour plusieurs raisons (rencontre des niveaux
intéressants, avancement élevée, ...etc.) Exemple : échantillon chaque
10m, 5m, 1m.
Emballage (Packing) : Nombre des échantillons : Donnée par les
clients selon leur besoin et le nombre des partenaires.
les tailles des sacs d’échantillonnages :
- Sac large pour les échantillons no lavés (20 X 30 cm).
- Sac pour les échantillons lavés et séchés (15 X 20 cm).
Identification : Selon les standards du client mais souvent on note le
nom du client, le nom de puits, la profondeur de l’échantillon (m ou
ft).
PROCÉDURES D’ÉCHANTILLONNAGE
Divers types : Echantillon non lavé (micropaléontologie) ; Lavé et
séché pour l’identification biostratigraphique…etc.
Séchage : En utilisant des fours. Note : il ne faut pas détruire les
échantillons lors du séchage il faut régler la température nécessaire
pour la conservation de l’échantillon.
Oú ? Les déblais doivent être prélevés à différents niveaux des tamis
vibrants en utilisant un seau (bucket) et une truelle (trowel). Une plate
en bois peut être utilisée sous la sortie des tamis vibrants pour la
récupération des déblais d’un intervalle.
Quand ? Selon le temps nécessaire pour la remonté des cutting d’une
profondeur bien déterminer (Lag-time).
Combien ? Echantillon non lavé : presque 500 cc ; Echantillon lavé :
100 – 150 cc après le lavage.
PROCÉDURES D’ÉCHANTILLONNAGE
Remarque: Généralement les tamis « Sieves » utilisés pour
le lavage des déblais sont: 5, 2, 0.5, 0.250, 0.125, 0.063
mm.
PROCÉDURES D’ÉCHANTILLONNAGE
PROCÉDURES D’ÉCHANTILLONNAGE
Collecte des déblais sur tamis vibrant
en général chaque 2/5 m
pour des toits chaque 1 m
échantillon non-débourbé ROP élevé chaque 1 à 2 m
maître de l'ouvrage pour
études palynologiques et
archivage
tri granulométrique
avec tamis à maillage uniforme
lavage
lavage & séchage
gas-oil ou eau en
gas-oil ou eau en
fonction de la boue
fonction de la boue

échantillon
Observation au binoculaire maître de l'ouvrage
échantillon broyé
Identification globale des pour contrôle avec
dans un mortier
formations traversées logging
(0.2gr)
FLUORESCENCE
échantillon mis dans CALCIMETRIE
tube à essai + trichloro- Calcimétre Bernard
éthane

mise en évidence traces Identification qualitative &


d'hydrocarbures quantitative des formations
contenues dans l'échantillon

SAISIE DU MASTER LOG


ANALYSE DES DÉBLAIS SOUS
MICROSCOPE
Les paramètres pour décrire les
déblais

• Nome de la roche (Rock Name).............................Pourcentage (%).

• Coleur (Color)........................................Sous la lumière naturelle .

• Durité (Hardness & Induration)..........................l’échelle de Mohs.

• Texture.............................................Organisations des éléments.

• Matrice & Cement................................mécanique et/ou chimique.

• Particules....................................................Fossiles & Accessoires.

• Porosité visuelle...................................………Evaluation qualitative.

• Oil Shows........................................................Odeur, fluorescence.


Le pourcentage et le nom de la
roche
Le pourcentage et le nom de la
roche
Exemple:
Profondeur: 3763m

70% Sandstone: light green, greyish, white, locally offwhite,


translucent, transparent i/p, friable, fine - medium, occasionally
coarse sand, subangular - subrounded, moderately to well sorted,
quartzitic, locally kaolinitic cement, poor-no visual porosity,

30% Shale: black, darck grey, firm, moderately indurate, grading


to silty, micaceous, micropyretic i/p, metallic luster.
Couleur:
Le couleur des déblais dépend:

 Constituent grains
 Matrice et / ou le cément
 le réflexion de certains autres éléments

Amber amb Milky mky White wh Medium med


Black blk Olive olv Yellow yel Varigated vgt
Blue bl Pink pk Mottle mtl
Brown brn Purple purp Clear clr Dusky dsk
Greygy Red red Pale pa Transparent trnsp
Green gn Smokey smky Light lt Translucent trnsl

Charte et abréviation des couleurs.


Couleur:

Exemple:
Profondeur: 3763m

70% Sandstone: light green, greyish, white, locally off-white,


translucent, transparent i/p, friable, fine - medium, occasionally
coarse sand, subangular - subrounded, moderately to well sorted,
quartzitic, locally kaolinitic cement, poor-no visual porosity,
30% Shale: black, dark grey, firm, moderately indurate, grading to
silty, micaceous, micropyretic i/p, metallic luster.
Hardness (dureté):

Loose LSE
Sof SFT
Friable FRI
Hard HD
Very hard VHD
Hardness (dureté) & induration:
Exemple:
Profondeur: 3763m

70% Sandstone: light green, greyish, white, locally off-white,


translucent, transparent i/p, friable, fine - medium, occasionally
coarse sand, subangular - subrounded, moderately to well sorted,
quartzitic, locally kaolinitic cement, poor-no visual porosity,
30% Shale: black, dark grey, firm, moderately indurate, grading to
silty, micaceous, micropyretic i/p, metallic luster.
Texture
La texture de la roche est défini par:
- La taille des grains,
-La forme (arrondissement « Roundness » et sphéricité
« Sphericity ») des éléments constitutifs.
-L’arrangement/Classement des éléments constitutifs
« Sorting »
Texture : Grains Size
Texture : Roundness
The roundness characterizes the sharpness of the edges
of the particle
Texture : Sphéricité-Arrondisement
La sphéricité est le ratio largeur/longueur
Texture : Classement (Sorting)
Texture:
Exemple:
Profondeur: 3763m

70% Sandstone: light green, greyish, white, locally off-white,


translucent, transparent i/p, friable, fine - medium, occasionally
coarse sand, subangular - subrounded, moderately to well sorted,
quartzitic, locally kaolinitic cement, poor-no visual porosity,
30% Shale: black, dark grey, firm, moderately indurate, grading to
silty, micaceous, micropyretic i/p, metallic luster.
Matrice / Cément
Accessoires
The accessory grains that occur in Siliceous rocks can be:
• Minerals. sometimes formed during burial (chlorite, glauconite),
sometimes present as remains of the original rock that was eroded
(micae and feldspar can appear in a sandstone as result from the
detrition of granite).
• Lithic fragments. Parts of a non-recognizable rock that are milled
down to sand-grain size can be found in sandstones.
• Biogenic fragments. A high energy sand can comprise particles of
lignite or other biogenic materials (shells) derived from the detrition
of a reef or a coastal forest.
Fossiles
The main micro-fossils present are the following :

• Foraminifera
• Gastropods
• Pelecypods
• Corals
• Algae
• Ostracods
• Bryozoa
• ..... and many others
Minéraux / particules Insoluble
The main minerals accessories present are the following :
• Coal and Lignite
They represent fossilized woods. It is ofen possible to see vestigial vegetal traces.
• Cherts
Very hard rocks composed of silica, ofen characterized by a very slow R.O.P.
They can arise from the fossilization of siliceous sponge spikes.
• Feldspars
The best known are the Orthoclases. They come from the destruction of intrusive or
metamorphic rocks. They exemplify minimal weathering (as they are chemically very
fragile).
They appear in the form of small granules or white and pinkish fragments.
They can be identified by their low hardness (can be scratched by steel).
• Micas
 Muscovite : white
 Biotite : black
 Chlorite :green
Porosité visuelle & Perméabilité
• They are rather difficult to evaluate on cuttings, especially on sof
sediments.
 0 - 5 %Non to very poor porosity(N-VP POR)
 5 - 10 % Poor porosity (POOR-POR)
 10 - 15 % Fair porosity (FAIR-POR)
 15 - 20 % Good porosity (GD-POR)
 20 - 25 % Very good porosity (V-GD-POR)
Porosity types :
• Intergranular porosity PI :
The rocks belonging to this category show isolated interstices between
the elements constructing the rock (fossils, particles).
• Inteagranular porosity PIc :
The interstices are mainly secondary porosity and located inside the
elements constructing the rock.
Apparent Porosity & Permeability
• Vacuolar porosity PV :

The interstices are due to water dissolved cavities (sphere shaped),

• Fracture porosity PF :

Some times open microfractures can be observed in consolidated rocks

(carbonates).

• Intercrystalline porosity PC :

Isolated interstices between Calcite or Dolomite crystals. Generally poor,

porosity will only become evident when the rock is soaked in oil.

Permeability : nil to poor.


Carbonates : Dunham Classification
• Clastic Limestones are roughly formed of two phases :
 the matrix ("mud“ or micrite)

 the elements

The matrix was, in the depositional conditions, a mud (more or less


calcareous), which hardened afer elimination of interstitial water
(compaction) and a possible re-crystallization (diagenesis).

The elements, through their size, percentage, aspect and origin are
going to characterize the rock type and from there, its
stratigraphic facies :
Carbonates : Dunham Classification
• The particles (oolites, pisolites, oncolites ... ) are more or less
spherical small particles (d<mm d>cm) size formed by aggregation
of concentric layers around an inorganic fragment.
 The fossils or microfossils (can play the part of particles) and
are "packed" into the matrix.
 The crystals :

 clastic (all except Calcite, Aragonite, Dolomite).

 Calcite, Aragonite, Dolomite are due to re-crystallization.


Carbonates : Dunham Classification

"Is depositional texture still recognizable?"


Carbonates : Dunham Classification
Fossiles, minérales, Matrice
Exemple:
Profondeur: 3763m

70% Sandstone: light green, greyish, white, locally off-white,


translucent, transparent i/p, friable, fine - medium, occasionally
coarse sand, subangular - subrounded, moderately to well sorted,
quartzitic, locally kaolinitic cement, poor-no visual porosity,
30% Shale: black, dark grey, firm, moderately indurate, grading to
silty, micaceous, micropyretic i/p, metallic luster.
TEST CHIMIQUE ET
IDENTIFICATION DES
ROCHES
Chemical Tests : Sulfates Tests
La différence entre gypse et anhydrite:
GYPSUM (d = 2.32 sg) : CaSO4 + 2H2O
Turns white when heated at flame
Normally present at surface conditions

ANHIDRITE (d = 2.99sg) : CaSO4


Normally found in subsurface

Crush about 2 g of powder sample


Put the powder in a glass tube and add 2 / 3 cc of HCl
12% and distilled water
Mix and heat the solution until boiling
Filter and decant the solution
Add to filtrate some drops of BaCl2 solution and then
examine the filtrate

No SULFATES : remain COLOURLESS


Presence of SULFATES : becomes MILKY WHITISH

BaCl2  Ca    SO4   BaSO4  Ca    2Cl 


Chemical Tests : Staining Test for Carbonates

To differentiate between calcite and dolomite

Apply a drop or two of Alizarin S to the clean


and dry sample for at least 45 sec. Remove Preparation of Alizarin S staining solution:
excess of staining solution and then examine 1 gram Alizarin S + 998 cc distilled water +
sample 2cc concentrated HCl (N)
DOLOMITE : remain COLORLESS
CALCITE : will stain RED

Dolomite euhedral in limestone Micro-boring in a mollusk bioclasts. Thin section has been
Sample has been stained with alizarin red-s. stained with alizarin red-s and was impregnated with blue
dyed epoxy to enhance porosity.
Chemical Tests : Staining Test for Carbonates
Chemical Tests : Chlorides
 To identify the presence of salts
The most frequent is Halite NaCl (Salt) It is characterized by :
 its taste;
 its reduced hardness (can be scratched with finger nails);
 its high solubility;
lf still suspicious, carry out the chlorides test, normally done by the Mud
Engineer.
Chemical Tests : Organic Rocks
 To differentiate between Coal & Lignite
If the test with HNO3 confirms the presence of lignite, ask the mud engineer if
some products based on lignite (ligno-sulphonates) have been added. If so,
take a sample and compare using the binocular microscope to compare.
CALCIMITRIE
Identification des roches : Calcimetrie

• La Calcimetrie / Dolomimetrie est la détermination du teneur de calcium


carbonate et/ou de magnésium carbonate dans l’échantillon analysé.

• PRINCIPE : Le teneur du carbonate dans l’échantillon est proportionnel au teneur


de dioxyde de carbone CO2 dégagé suite à la réaction entre l’échantillon et l’acide
chlorhydrique HCl selon la formule suivante.

CaCO3 + 2HCl  CO2 + CaCl2 + H2O

(Ca, Mg)(CO3)2 + 4HCl  2CO2 + CaCl2 + MgCl2 + 2H2O


Identification des roches : Calcimetrie

Les équipements utilisés sur site pour la


détermination des teneurs de carbonates
sont:
• Calcimeter de Bernard;

• CalcimeterAutomatique (Autocalcimeter);
B'
A CALCIMETRE

baisse de
A'

niveau
DE BERNARD
B

réservoir
d'eau

fiole (125 ou
CO2 250 ml)

3.7cc HCl 0.2 g de cuttings:


à 50 % CaCO3 ou
(Ca,Mg) (CO3)2
Identification des roches : Calcimetrie
Identification des roches : Calcimetrie

AUTOCALIMETRE
Identification des roches : Calcimetrie
Identification des roches : Calcimetrie
Identification des roches : Calcimetrie
Identification des roches : Calcimetrie
Identification des roches : Calcimetrie
Identification des roches : Calcimetrie
Identification des roches : Calcimetrie
Identification des roches : Calcimetrie
Identification des roches : Calcimetrie
Identification des roches : Calcimetrie
Identification des roches : Calcimetrie
Identification des roches : Calcimetrie
Identification des roches : Calcimetrie
Identification des roches : Calcimetrie
ANALYSE DE DEBLAIS
SOUS U.V.
Echantillon sous U.V.
- Fluorescence direct: Consiste à examiner l’échantillon
directement dans la boite de fluorescence et de déterminer:
1.Pourcentage des débris « Cutting » fluorescents;
2. Distribution: uniforme, dispersé, inégal, strié, trace;
3.Intensité: brillant, bien, moyen, terne, pale, non;
4.Couleur: jaune, jaune doré, jaune-brun, brun foncé…..etc.

Exemple:
LIMESTONE: dark gray - gray,
dark brown, sof-moderately
hard, crypto - microcrystalline,
moderately- high argillaceous,
fracture porosity.
Spotty light brown oil stain;
Dull yellowish Brown
fluorescence;
Echantillon sous U.V.
Remarque: Plusieurs minéraux peuvent être fluorescents sous la lumière
U.V. tels que: Pyrite, Kaolinite, Calcite……..etc. Ainsi que certaines additives
de la boue et bien sure les hydrocarbures.

Pour éviter la confusion entres les hydrocarbures et les autres éléments


fluorescents:

Premièrement: il faut prendre ces débris et l’examiner sous microscope;

Deuxièmement: il faut examiner l’échantillon avec l’ajout du solvant sous U.V.

Fluorescence Direct (Naturel)


Minerals Yes
Bitumen, Residues No
Crude Oil Yes
Echantillon sous UV
-Fluorescence après l’ajout du solvant:
Broyer une quantité de l’échantillon à examiner;
Placer sous la lumière U.V.;
Ajouter des gouttelettes du solvant (Cyclohexane) et on
décrivant:
1. La vitesse de réaction: très lente, lente, moyenne, rapide
2. Le couleur: jaune, jaune doré, jaune-brun, brun foncé…..

Exemple:
LIMESTONE: dark gray - gray, dark brown, sof-
moderately hard, crypto - microcrystalline,
moderately- high argillaceous, fracture
porosity.
Spotty light brown oil stain;
Dull yellowish Brown fluorescence;
Fast yellow white stream cut;
Echantillon sous U.V.
Remarque: Avant d’accéder à l’analyse de l’échantillon sous U.V. on
doit déterminer l’un des caractéristiques fondamentales des
hydrocarbures qui est l’odeur :
 Forte odeur ==> API gravité faible

 Faible odeur ==> API gravité forte

API gravity (American Petroleum Institute)=(141,5/Density) – 131,5


Echantillon sous U.V.
Description sous la lumière naturelle:

Exemple:
LIMESTONE: dark gray - gray, dark brown, sof- moderately hard, crypto -microcrystalline,
moderately- high argillaceous, fracture porosity.
Spotty light brown oil stain;
Echantillon sous U.V.
Description sous la lumière U.V. « Direct Fluorescence »:

LIMESTONE: dark gray - gray, dark brown, sof-moderately hard, crypto -


microcrystalline, moderately- high argillaceous, fracture porosity.
Spotty light brown oil stain;
Dull yellowish Brown fluorescence;
Echantillon sous U.V.
Remarque: plusieurs minéraux peuvent être fluorescent sous la lumière
U.V. tell que Pyrite, Kaolinite, calcite……..etc. Ainsi que certain additive de
la boue et bien sure les hydrocarbures.

Pour éviter la confusion entres les hydrocarbures et autres:

Premièrement: il faut prendre ces débris et l’examiner sous microscope;

Deuxièmement: il faut examiner l’échantillon avec l’ajout du solvant sous UV.

Fluorescence Direct (Naturel) Cut (Solvent)


Minerals Yes No
Bitumen, Residues No Yes
Crude Oil Yes Yes
Echantillon sous U.V.
Description sous la lumière U.V. « Cut Fluorescence »:
-Procédures:

Broyer une quantité de l’échantillon à examiner,


 Placer quelques grammes sur une papier filtre dans le fluoroscope,

Ajouter des gouttelettes du solvant (Cyclohexane) et on décrivant:

1.Vitesse de réaction: très lente, lente, moyenne, rapide

2.Couleur: jaune, jaune doré, jaune-brun, brun foncé…..


Echantillon sous U.V.
Description sous la lumière U.V. « Cut Fluorescence »:

LIMESTONE: dark gray - gray, dark brown, sof-moderately hard, crypto -


microcrystalline, moderately- high argillaceous, fracture porosity.
Spotty light brown oil stain;
Dull yellowish Brown fluorescence;
Fast yellow white stream cut;
ENI Shell
Activity Speed: Flash Color: Nil (Pure solvent)

Streaming Trace
Fast Light yellow
Slow Straw yellow
Crush tea
brown
Intensity: coffee
None
pale black
Dull Intensity: None
Bright Pale (Weak)
Color: Pale Straw Dull (Fair)
Straw Bright (Good)
Dark straw Acetone reaction: Nil (clear)
Light amber Trace (faint)

Amber Translucent white

Dark amber Opaque white (fair)

Light brown Milky (good)


Dark brown
None
Echantillon sous UV
Residual ring:
-Après quelques minute (2mn) pendant que le solvant s’évapore
totalement, le résidu de la réaction se manifeste par un contour
(Residuel Ring) sur le papier filtre. C’est cette trace qu’on va la décrire:
- L’épaisseur:
• Très mince (Very thin)
• Mince (Thin)
• Epaisse (Thick)
- Le Couleur:
• Brun très clair (Very light brown)
• Brun clair (Light brown)
• Brun sombre (Dark brown)
Echantillon sous U.V.
Description sous la lumière U.V. « Cut Fluorescence »:

LIMESTONE: dark gray - gray, dark brown, sof-moderately hard, crypto -


microcrystalline, moderately- high argillaceous, fracture porosity.
Spotty light brown oil stain;
Dull yellowish Brown fluorescence;
Fast yellow white stream cut;
Very thin, light brown residual ring.
A quoi sert l’analyse de l’chantillon sous U.V.?
La description de l’échantillon sous la lumière U.V. nous renseigne
sur la nature des hydrocarbures existant au sein de notre réservoir
ainsi que les caractéristiques pétrophysiques du réservoir.
- La coloration nous indique la densité d’hydrocarbure (API gravity)
Couleur foncé – orangé ====> hydrocarbures lourds = densité élevée
Bleu-blanchâtre =====> des hydrocarbures raffinés (graisse des
tiges ou diesel….).
Couleur pale- claire=====> des hydrocarbure légers (densité faible)

API gravity= (141,5/densité de Hydrocarbure[g/cm 3])-131,5


A quoi sert l’analyse de l’chantillon sous U.V.?
API gravity= (141,5/densité de Hydrocarbure[g/cm 3])-131,5
A quoi sert l’analyse de l’chantillon sous U.V.?
- Pourcentage indique la quantité des hydrocarbures
- Distribution indique la porosité du réservoir;
- Vitesse de la réaction avec le solvant nous renseigne sur la
mobilité (la perméabilité).
Remarque: L’existence des débris fluorescents au sein de l’échantillon
indique qu’on a un réservoir mais l’inexistance des débris fluorescents
n’indique pas l’absence d’un réservoir !!!!!
!!!! Il faut voire et interpréter les données de gaz et ultérieurement les
données de diagraphie.
PRÉPARATION
DES LAMES MINCES
Préparation d’une lame mince
Siltstone Sandstone Limestone

Dolomite Basalt Tuff


Collecter des données et
préparation des Rapports et
de Logs
Collecter des données et préparation des Rapports et de
Logs
Les différents rapports fournis par l’unité de Mudlogging sont:

-Rapport journalier;

-Rapports de l’opération de cimentation;

-Rapport Hydraulique;

-Rapport de fin de puits.

Note: Ce sont les rapports standards demandés par la plupart des


clients, s’il y a d’autre type des rapports recommandés par le client la
société de Mudlogging doit le fournir!!!!!
Collecter des données et préparation des Rapports et de
Logs
Les différents représentations graphiques fournis par l’unité de
Mudlogging sont:
-Master log;

-Drilling log;

-Pressure log;

-Hydrocarbon log;
-D-exponent;
Note: Ce sont les logs standards demandés par la plupart des clients,
s’il y a d’autre type des rapports recommandés par le client la société
de Mudlogging doit le fournir!!!!!
Collecter des données et préparation des
Rapports et de Logs
Rapports:
- Rapport journalier:

-Rapports de l’opération de cimentation:


..\..\Cours chawki 2012\Gabes 2012-2013\AT-9\AT-9_CEMENTING 7.xls
..\..\..\GEOLOG\Drilling, Logging and Evalution
training\volume 8 Casing & cementing\start.exe
Rapport Hydraulique:
..\..\Cours chawki 2012\Gabes 2012-2013\AT-9\PCI AT-9 HR 20111001.
doc
Rapport de fin de puits:
..\..\Cours chawki 2012\Gabes 2012-2013\AT-9_Final Well Report.doc
Collecter les données et préparation des
Rapports et des Logs

Logs:
- Entête: « Header »:
..\..\Cours chawki
2012\Gabes 2012-2013\ZEA9_ML_3667m.p
df
Drilling log

 Drilling-log: Représentation graphique de l’évolution des paramètres


de forage en fonction de la colonne lito -stratigraphique traversée:
- WOB, RPM, TQ, FR, ROP, SPP………….

- ..\..\Cours chawki 2012\Gabes 2012-2013\AT-9\AT-9_DL.pdf


Hydrocarbon log
Les échantillons de gaz passent vers le détecteur total du gaz et vers
le Chromatographe pour l’analyser.
Le détecteur total du gaz va donner le pourcentage total du gaz « TG »
qui représente l’équivalent du méthane en air pour chaque échantillon
ainsi que le Chromatographe va déterminer
leur composition avec les pourcentages de chacun des composants
Suivant:
 C1 = CH4 Methane
 C2 = C2H6 Ethane
 C3 = C3H8 Propane
 iC4 = C4H10 isoButane
 nC4 = C4H10 normalButane
 iC5 = C5H12 isoPentane
 nC5 = C5H12 normalPentane
Hydrocarbon log
A partir des données de TG et de chromatographe certain rapport
ont été défini pour la caractérisation des réservoirs et les
hydrocarbures:
-Wetness: un rapport pour déterminer les proportions des
hydrocarbures lourds (densité élevé).
W=[(C2+C3+C4+C5)/(C1+C2+C3+C4+C5)]*100

Wetness Potentialité du réservoir


< 0,5 SEC
0,5-17,5 RESERVOIR DE GAZ
17,5 - 40 RESERVOIR D’HUILE
Hydrocarbon log
-Balance: un rapport pour comparer les proportions des
hydrocarbures légers (densité faible) par rapport aux hydrocarbures
lourds (densité élevé).
Bh=(C1+C2)/(C3+C4+C5)
-Character: un rapport pour comparer les proportions des
hydrocarbures lourds afin de déterminer la relation du gaz enregistré
avec une zone productive de gaz ou d’huile.
Ch=(C4+C5)/C3

Character Potentialité du réservoir


< 0,5 Potentiel en gaz
>0,5 Gaz/huile léger/condensate
Hydrocarbon log

 Hydrocarbon-log:
Une représentation graphique des données de:
- Gaz total,
- Composant ( Méthane CH4, Ethane C2H6, Propane C3H8, Butane
C4H10, Pentane C5H12…..) donné par le Chromatographe,
- Les ratios et les relations entre eux pour identifier un réservoir,
- Caractériser un réservoir (qualité et quantité)
..\..\Cours chawki 2012\Gabes 2012-2013\AT-9\AT-9_HL.pdf
Pressure log

 Pressure log:
Une présentation graphique de l’évolution de:
- Gradient de pression,
- Pression de la formation,
- Pression de fracturation,
..\..\Cours chawki 2012\Gabes 2012-2013\AT-9\AT-9_PL.pdf
Master log
 Master log: Une représentation graphique de:

- Paramètres de boue de forage,

- Taux de pénétration (Rate of penetration) ROP

- Pourcentages des roches dans chaque échantillon,

- Les résultats de calcimetrie,

- Les données de gaz de gaz total,

- Les données de gaz chromatographe,

- Les interprétations en corrélant les paramètres de forage,


- La description lithologique des Formations traversées,

..\..\Cours chawki
2012\Gabes 2012-2013\AT-9 ML- 2088m MD.pdf
Récapitulation animée sur le Mudlogging

..\..\..\GEOLOG\Drilling, Logging and Evalution


training\volume 9 Logging the well &DST\start.exe