Vous êtes sur la page 1sur 17

Master Management des Organisations

Financières et Bancaires

les accords de comité de


bâle II

Réalisé par: Encadré par:


FATIMA ZOHRA ALLOUCH Mr khalid rguibi
ISMAIL DADDA
HALIMA JABRANE
Année universitaire : 2019/2020
INTRODUCTION

❖ Qui ce qu’un comité de Bâle?

❖ Quel est l’objectif principal de Bâle II ?

❖ Les trois axes de Bâle II ?


plan
Chapitre 1 : notion et généralité

Section 1 : le comité de bâle qui ce que c’est ?

Section 2 : les principales missions de comité de bâle

Section 3 : les accords de bâle II

Chapitre 2 : les trois piliers de bâle II

Section 1 : premier pilier « exigence en fond propre »

Section 2 : deuxième pilier « processus de surveillance prudentielle »

Section 3 : troisième pilier « discipline de marché »

Conclusion
CHAPITRE 1 : Notion et généralité
Section 1 : le comité de bâle qui ce que c’est ?

Institué à la fin de 1974 sous l’appellation du « Comité des règles et


pratiques de contrôle des opérations bancaires », par les gouverneurs
des banques centrales des pays du Groupe des dix
Section 2 : les principales missions de comité de Bâle

➢ Renforcer la sécurité et la fiabilité du système financier.

➢ Etablir des standards minimaux en matière de contrôle prudentiel.

➢ Diffuser et promouvoir les meilleures pratiques bancaires et de

surveillance.
Section 3 : les accords de Bâle II

I. Contexte de la réforme Bâle II

Les accords de Bâle II ont été signés en 2004 par les gouverneurs des
banques centrales du comité de Bâle et entré en vigueur le 1er janvier
2008 suite à la crise financière.
II. Les objectifs de Bâle II

L'objectif essentiel de Bâle II demeure le renforcement de la stabilité du


système bancaire. Cette révision a commencé à prendre corps depuis les
amendements divers relatifs á des dispositions de Bâle 1 avec la prise en
compte des risques de marché en 1996.
CHAPITRE 2 : Les trois piliers de Bâle II
Section 1 : premier pilier « exigence en fond propre »

L’apporte de cette réforme réside dans l’addition du risque opérationnel


au Ratio de Cooke qui devient de sa part le Ratio de MacDonough:

Ratio cooke de 1988:

Capitaux Propres/Risque de crédit > 8%

Ratio cooke de 1996:

Capitaux Propres/(Risque de crédit + Risque de marché) > 8%


Ratio MacDonough:

Le ratio McDonough est un ratio de solvabilité bancaire. Il fixe une limite à


l'encours pondéré des prêts accordés par un établissement financier en
fonction du niveau de ses capitaux propres et du risque des prêts. Il tient
compte du niveau de risque plus ou moins élevé des différents prêts
accordés

Capitaux propres/(Risque de crédit + Risque de marché +Risque


Opérationnel) > 8%
Section 2 : deuxième pilier « processus de surveillance prudentielle »

Le deuxième pilier du nouvel Accord vise à promouvoir le dialogue entre


les Autorités de contrôle et les établissements bancaires, il institue le
principe d’un dialogue structuré entre banques et superviseurs et établit
un processus de surveillance prudentielle.
Les 4 principes de pilier 2

● Principe 1 : « Les banques devraient disposer d’une procédure permettant d’évaluer


l’adéquation globale de leurs fonds propres par rapport à leur profil de risque ainsi que
d’une stratégie permettant De maintenir leurs niveaux de fonds propres »
● Principe 2 : " Les autorités de contrôle devraient examiner et évaluer les stratégies et
procédures suivies par les banques pour évaluer en interne leurs niveaux de fonds propres,
ainsi que leur capacité à surveiller et garantir le respect des ratios de fonds propres
règlementaires. Si les autorités de contrôle ne sont pas satisfaites, elles devraient prendre
des mesures prudentielles appropriées. "
Les 4 principes de pilier 2

● Principe 3 : « Les autorités de contrôle devraient attendre des banques qu’elles conduisent
leurs activités avec des fonds propres supérieurs aux ratios règlementaires minimaux et
devraient pouvoir exiger qu’elles détiennent des fonds propres en plus de ces montants
minimaux. »
● Principe 4 : « Les autorités de contrôle devraient s’efforcer d’intervenir tôt pour éviter
que les fonds propres ne deviennent inférieurs aux niveaux minimaux requis compte tenu
des caractéristiques de risque d’une banque donnée ; elles devraient requérir la mise en
œuvre à bref délai, de mesures correctives si le niveau de fonds propres n’est pas maintenu
ou rétabli. »
Section 3 : troisième pilier « discipline de marché »

Le pilier 3 vise à instaurer des règles de transparence financière en


améliorant la communication d’informations au grand public sur les actifs,
les risques et leur gestion.
Conclusion
MERCI POUR VOTRE
ATTENTION