Vous êtes sur la page 1sur 30

TSFC

203

Présenté par:
MOUNI RABII Encadré par :
SOUKAINA OUCHRAA Mr. EL IDRISSI
ASMAE KARIM
ATIKA FEKKAK
I. INTRODUCTION
II. Les intervenants sur Marché Monétaire
(Interbancaire)
III. Les intervenants sur Marché Monétaire
(TCN)
IV. Les intervenants du Marché Financier
V. Rôle et fonctions du marché financier
VI. Les composantes du marché financier
VII. Les principales opérations du marché
financier
VIII. Les principales valeurs mobilières
1. Économie d’endettement

 C’est une économie dans laquelle prédomine le


financement par crédit bancaire.
 Le marche financier est peu développé, une faible
part des besoins des entreprises est financée par
émissions de titres financiers.
 Les entreprises sont fortement endettées auprès
des banques qui se refinancent auprès de la BC.
2. Économie des marchés
financiers

L’essentielle des besoins de financement


étant couvert par l’émission des titres
financiers.
 Le développement des marchés financiers
ont poussé les économies de passer
(terminologie de Hicks) d’une économie
d’endettement à une économie de marché.
3. La finance directe et la finance
indirecte
 Il y a deux grands compartiments au niveau du
Marché de Capitaux :
A. DEFINITION DU MARCHE MONETAIRE

Le Marché Monétaire : était défini comme


marché de capitaux à court et à très court terme
(Marché interbancaire ‘Monnaie Centrale’ qui ne
fonctionne qu’entre les IF).
Fin 1995, Le marché monétaire est ouvert à tous
les agents de l’économie qui désirent prêter ou
d’emprunter des liquidités sur le marché
monétaire.
Le MM est devenu un marché de titre à court
terme et moyen terme (jusqu’à 7 ans) pour les
Bons à Moyen Terme Négociable (TCN).
B. DÉFINITION DU MARCHE FINANCIER

Le Marché Financier est le marché sur


lequel s’effectue les émissions et les
négociations de titres à long terme
mobilisant l’épargne national et
international ainsi que toute les opérations
destinés à faciliter et à accompagner cette
mobilisation, notamment celles qui visent à
éliminer le risque de taux et le risque de
change dans un portefeuille de titres à LT
par l’emploi des produits dérivés.
Il y a eu par conséquent un double
phénomène, d’une part la période qui
intéresse les marches monétaires c ’est élargi
à moyenne terme, et d’autre part, la majorité
des titres du marché financier qui sont par
définition des titres à long terme sont
devenus mobilisables à CT.
De ce faite, la distinction tranche entre titre à
CT et titre à LT pour distinguer marché
monétaire et marché financier perd de sa
pertinence et l’opposition entre les 2 types de
marché s’attenue.
LE MARCHÉ DES VALEURS
MOBILIÈRES

Le marché des valeurs mobilières


comprend un marché des dettes
respectivement à CT et à MT (TCN)
et à LT (essentiellement les
obligations).
 Le marché des parts de capitaux
(Fonds propres) (les actions) et celui
des produits dérives.
La banque Centrale
Les établissements de crédit
Les animateurs du marché
 Les opérations :
Les opérations en blanc: Prêt BC sans contre partie, faible risque de
contre partie
Les cessions temporaires de titres : Pensions ordinaires ou livrées et les
rémérés
Les opérations « contre bon » : Emprunt contre un « billet à ordre
négociable »
Les opérations fermes: Transfert de titres définitif entre Bq ou BC (open
Market)
Compartiment ouvert à tous les agents financiers ou non financier
résident ou non résident.

Le marché des TCN est composé d’un :


Marché des bons du trésor
Marché des Certificats de dépôts
Marché des Billets de trésorerie
Marché des Bons à Moyen Terme Négociable
(BMTN)
Marché des bons du trésor : procurent une sécurité,
une liquidité et large choix d’échéance. Émis par l’Etat et
Souscrit par les agents financiers ou non, résident ou non
 Marché des Certificats de dépôts: Émis par les
établissement de crédits et souscrit par les établissements
de crédits, les OPCVM, les assurances, les grandes
entreprises.
 Marché des Billets de trésorerie : Émis par les
Entreprises résidentes ou non et les sociétés
d’investissement et souscrit par les établissements de crédits
et les OPCVM
 Marché des Bons à Moyen Terme Négociable
(BMTN): Émis par les émetteurs de (2) et (3), et souscrit par
les établissements de crédits et les OPCVM et les non
résidents non financiers.
Le marché financier : Des titres à moyen et long terme : Marché
d’Actions et Marché des Obligations ouvert à tous les agents
financier ou non, résident ou non. Réparti en :
1. Un marché primaire : Marché d’émissions
2. Un marché secondaire : Marché des négociations
Le marché financier s’articule autour de 3 Points :
1. Les titres émis sur le marché primaire
2. L’organisation du marché
3. Les motivations des émetteurs et des investisseurs
1. Les titres émis sur le marché primaire :
Les actions et les obligations et entre eux : les Certificats
d’investissements, les titres participatifs et les titres
subordonnés
2. L’organisation du marché : Autour de 3 Marchés:
 Marché primaire,
 Marché secondaire,
 Nouveau marché et
 Un marché libre (L’ancien hors côte)
3. Les acteurs du Marché Financier:
les autorités du marché,
le conseil des marchés,
les intermédiaires du marché
Les investisseurs:
Les particuliers : a travers leurs épargnes,
peuvent faire des placements sur le marché financier
permettant d’envisager une meilleurs rentabilité.
Les investisseurs institutionnels: qui jouent un
rôle très important compte tenu des capitaux dont ils
disposent.
Les banques et institutions financières: par
des prises de participations dans certaines affaires,
etc..
Les entreprises : qui possèdent des PTF dans
d’autres sociétés cotées.
Les OPCVM : spécialement constitués pour gérer les
PTF de titre.
• La fonction la plus importante est de faciliter une
allocation efficace des ressources à la fois dans le temps et
Transfert
dans l’espace (entre pays) entre les différents secteurs de
l’économie dans un environnement incertain.

• La mise en commun des ressources afin de créer des


Mutualisation entreprises de grandes tailles et de subdiviser la propriété
et d’obtenir des capitaux important à moindre coût.

Gestion De • Il permet de transférer non seulement des fonds mais


risque également des risques
• Le marché secondaire assure aux investisseurs la
Liquidité possibilité de vendre leur actifs avec un coût de
transaction faible.

• Les prix des actifs fournissent une multitude


Information d’information sur et pour le comportement des
Par le prix agents, et facilite la prise de décision décentralisé
dans les différents secteurs de l’économie.

La symétrie • Il permet de communiquer une information


identique à tous les investisseurs pour éviter le
D’information problème des incitations.
Le marché financier joue un rôle très important dans
l’économie marocaine puisque:
Il assure le lien entre les investisseurs et les
demandeurs de capitaux.
Il permet à un épargnant de retrouver la liquidité grâce
à l’intervention d’un autre investisseur.
Il contribue aux opérations stratégiques des entreprises
(fusions, absorptions, etc…).
Il est un baromètre de l’économie et de valeur des
entreprises cotées à la bourse.
Il contribue en partie aux opérations de privatisation
des entreprises.
Le Marché primaire
Le marché primaire est définit comme le « le
marché du neuf » des valeurs mobilières sur
lequel les émetteurs d’actions, d’obligations ou
d’autres types de valeurs lancent leurs
opérations avec le concours des banques qui
assurent la majeure partie de la
commercialisation de l’émission auprès de leur
clientèle.
Le Marché secondaire

Le marché secondaire, c’est « le


marché de l’occasion » des valeurs
mobilières que l’épargnant souhaite
revendre pour réaliser une autre
opération ou acquérir pour investir
son épargne. c’est la bourse des
valeurs de Casablanca.
Sur le Marché primaire

Les principales opérations réalisées sur le marché primaire peuvent


être regroupées en deux principales catégories:
Les émissions d’actions;
Les lancements d’emprunts obligataires;

Sur le Marché secondaire


 Le marché secondaire abrite, toutes les opérations sur les
titres déjà émis et faisant l’objet d’une cotation :
Achat et ventes au comptant ou à terme.
L’épargnant a le choix entre différentes formules,
pour accéder aux opérations du marché financier,
appelés sous le terme générique de VALEURS
MOBILIERES et divers voies d’accès au marché.
Parmi les valeurs mobilières on distingue les titres
classiques, comprenant les actions et les obligations.
 Quant à l’accès au marché, il est possible soit en
direct (souscription ou passation d’ordre en bourse),
soit par des moyens de gestion collective (Organismes
de Placement Collectif en Valeurs Mobilières.) OPCVM.
A. Les Actions

Les aspects techniques et juridiques


Apparue en 1669, l’action est une valeur mobilière
représentative d’ un droit d’association; ce statut lui
confère certains droits :
 Participation aux assemblées générales et exercer un
droit de vote.
 Participer à la répartition des bénéfices
Participer aux augmentations de capital
Céder ses titres
Participer à la liquidation des biens sociaux
A NOTER
Il existe plusieurs types d’actions que l’on peut répertorier en fonction de la
contrepartie du capital qu'elles représentent, de leur valeur d’émission, de leur
forme ou des droits qu' ’elles confèrent à leurs porteurs.
 La contrepartie du capital
Les actions d’apport : représentatives des apports effectués.
Les actions de jouissance : dont la valeur nominale a été remboursée à
l’actionnaire à la suite d’une réduction de capital et donnent droit à dividende.
La valeur d’émission
 Les actions pair: émises pour leur valeur nominale.
Les actions à prime : émises suite à une augmentation de capital
La forme
Les actions au porteur
Les actions nominatives
 Les droits conférés
L’action ordinaire : donne droit au vote et au dividende
Les risques et les précautions à prendre
Un investisseur en actions doit s’informer régulièrement et réagir
sans attendre si une action chute pour limiter les dégâts.
Le banquier devra remplir ses missions, en informant ses
clients des règles de prudence basique :
Diversifier le portefeuille*
Ne pas investir des sommes dont on aura besoin à court terme
Se fixer des limites ou des objectifs*
Les précautions pendant la durée de placement : la prise
en charge de la gestion des titres par les banques a permis de
limiter les incidents et le client reçoit une information régulière
sur ses valeurs.
Les précautions à la vente: Il faut vérifier (par le banquier)
qu'il n y a pas d’erreur sur la quantité et le client, et s’ils sont
libres d’oppositions ou de nantissement au profit de la banque.
Les aspects commerciaux
La réponse aux motivations
Liquidité : l’action offre, grâce au marché secondaire, une certaine liquidité
Sécurité : l’action est une valeur spéculative et la motivation de sécurité n’est
pas la motivation de l’épargnant
Rentabilité : ne peut être appréciée à priori
Plus-value : l’action est un des rares produits qui permette d’espérer des
plus-values rapides; sans oublier les risques de moins-values.
Fiscalité : faible imposition
Quand et comment vendre :
S’agissant d’un produit spéculatif, le banquier prendra rarement l’initiative de
proposer des actions, sur tout, à la vente aux clients qui ne le demande pas.
L’objectif commercial du banquier
L’objectif du banquier est la fidélisation en proposant ses services et conseil au
clientèle*.
B. Les obligations
Les aspects techniques et juridiques
Qu’est ce qu’une obligation?
 C’est une valeur mobilière représentative d’un droit de créance par un porteur à
l’encontre d’une entreprise ou d’une collectivité qui a recouru à un emprunt à long
terme sur le marché financier en faisant appel à l’épargne publique: le statut
d’Obligataire lui confère certains droits :
1. Percevoir un intérêt
 C ’est la rémunération de son épargne, versé une fois par an à une date et à des
conditions convenues dés le départ.
2. Se faire rembourser les fonds prêtés
 les modalités de remboursement sont fixées dés l’émission
3. Céder ses obligations
 Les sommes prêtées par les obligataires ne sont pas remboursables par l’émetteur
avant l’échéances convenues.
 Le marché secondaire sera le lieu de rencontres des offres et des demandes pour
assurer la liquidité des placements
C. Les Organismes de Placement Collectif en Valeur
Mobilières (OPCVM)
Dans le but de promouvoir l’utilisation de
l’épargne en valeurs mobilières, certains pays ont
favorisé la création et le développement de
certaines sociétés appelées « Sociétés
d’investissement ».
Leur objet est la diversification des portefeuilles
pour diviser le risque.
L’épargnant a la possibilité d’acquérir des titres et
les vendre sans être conditionné par l’offre et la
demande et disposer de connaissance dans le
domaine de la gestion du PTF.
FIN
MERCI POUR
VOTRE
ATTENTION

Vous aimerez peut-être aussi