Vous êtes sur la page 1sur 77

Formation à la Triangulation

Octobre 2010
La triangulation
- Introduction
- La distance
- Les priorités
- Supervision
- Autorisation et capacité
- Missions radios

2
La triangulation

■ Introduction

 Enjeux métiers
 Principes de fonctionnement
 Apports fonctionnels
 Pilotage de l’activité
 Affectation des missions
 Outils d’aide au paramétrage

3
La triangulation

■ Enjeux métiers
> Optimisation de l’activité cariste via la proposition automatique en
temps réel des missions en fonction :
− De la priorité des missions par rapport à l’avancement de l’activité
− Du positionnement géographique du cariste dans l’entrepôt par rapport aux
emplacements de départ des missions à réaliser.
> Ce scénario concerne tous les types de missions radio, à savoir :
− Les missions de stockage
− Les missions de déstockage palettes complètes
− Les missions boxes
− Les missions d’appros picking
− Les missions de transferts
− Les missions de restockage

4
La triangulation

■ Principes de fonctionnement
> Connexion des terminaux caristes à un scénario radio unique
> Paramétrage personnalisable au cariste :
− Pour les types de missions autorisés (stockage, déstockage, etc.)
− Pour les parties de l’entrepôt à prendre en compte lors de l’affectation des
différents types de mission.

> Évolution automatique des priorités des missions en fonction de


l’avancement de l’activité
− Priorisation des missions de déstockages pour les palettes complètes et les
boxes vers les quais par rapport aux dates et heures de chargement des
tournées
− Priorisation des missions de stockage et de transfert (pour l’acheminement)
par rapport au temps écoulé depuis la validation de la réception des supports
− Prise en compte de l’avancement de la préparation hétérogène dans la
priorisation des missions de réappro picking

5
La triangulation

> Recherche d’optimisation des déplacements lors de l’affectation


des missions, rendue possible par :
− La représentation informatique de la structure de l’entrepôt et de ses
dimensions
− Zones
− Allées
− Quais et portes
− Sens de circulation
− La prise en compte de la position du cariste dans l’entrepôt via la
connaissance de l’emplacement de validation de sa dernière mission
(emplacement de stockage, emplacement picking, quai de dépose, zone
intermédiaire, etc.).

6
La triangulation

■ Apports fonctionnels
> Réapprovisionnement picking en Juste A Temps
− Objectif : amélioration du timing entre la réalisation des missions de réappros
et les besoins issus de la préparation de commande.
− Fonctionnement basé :
− Sur l’anticipation des heures de besoins des préparateurs en fonction d’une
productivité moyenne de préparation
− Sur le positionnement géographique du cariste par rapport à l’emplacement de
stockage de la référence à descendre au picking
− Fonctionnement en JAT couplé à la gestion classique des manquants et des
réappros sur seuil
− Processus de priorisation de missions en JAT déclenché à la prise de la
mission vocale du préparateur.

> Identification des restrictions à partir de la notion de lieux de


stockage (LDS) permettant de réaliser des groupes de structure.

7
La triangulation

■ Apports fonctionnels
> Restriction du rayon d’action des caristes par type de mission
− Possibilité de restreindre le rayon d’action d’un cariste en fonction du type de
mission qui lui est attribué :
− Stockage
− Déstockage (palette complète et box)
− Appro picking
− Transfert

> Gestion de l’acheminement


− Prise en compte de la gestion des zones intermédiaires en stockage et en
déstockage
− Permet à un cariste de valider informatiquement la dépose d’un support dans
une zone intermédiaire ou un emplacement intermédiaire
− Permet de prendre en compte la position réelle du cariste dans l’entrepôt lors
de la recherche de missions à lui affecter en triangulation.

8
La triangulation

■ Apports fonctionnels
> Création d’un scénario de gestion des missions d’acheminement
en stockage / déstockage.
− Prise en charge de ce support par un achemineur pour l’amener au quai
d’expédition (pré-affectation de la mission en fonction de l’urgence de
traitement de l’expédition)
− Mise à disposition d’un nouvel écran permettant de voir l’ensemble des
palettes situées dans la même zone ou emplacement intermédiaire avec la
priorité de la mission, le quai, une partie du SSCC et la désignation de la
palette.

9
La triangulation

■ Autres apports fonctionnels


> Stockage multi palettes
− Possibilité de prise en charge de plusieurs palettes en même temps
− Contrôle du volume pris sur les quais pour éviter de pousser des palettes en
stockage
− Contrôle strict du quai (LDS) et limitation du nombre de cariste par quai

> Activation de la table PLI (plages d’inactivités)


− Permet de bloquer l’évolution des priorités pendant l’activité de l’entrepôt pour
les missions de stockage, de transfert et de déstockage.

> Restockage
− L’activation de la triangulation permet la génération de missions de transfert
depuis la zone intermédiaire ou le quai de restockage vers les emplacements
de stockage.

10
La triangulation

■ Pilotage de l’activité
> Modification de toutes les priorités en temps réel
> Pilotage des quais de réception et d’expédition
> Traçabilité des missions en triangulation par :
− Type de mission
− Priorité
− Lieu De Stockage (LDS)
− État de la mission : « A traiter », « Affectée », « Prise en charge » et « Validée »
− Adresse de départ et Adresse d’arrivée
− Le client ou à l’article

■ Affectation des missions


> Affectation des missions et restriction des accès aux LDS dans la
table CAR
> Débrayage possible sur un type de mission spécifique
> Ordonnancement de l’activité cariste avec la table EDP (Evolution
des priorités)
11
La triangulation

■ Outil d’aide au paramétrage (Photo_MIS)


> Objectif : pouvoir analyser en temps réel ou à posteriori l’évolution
des missions caristes à partir de la visualisation et de
l’historisation du nombre de missions par
− Type de mission
− Niveau de priorité
− Plage horaire
> La fréquence des prises de clichés à partir de l’écran de
supervision et d’épuration de ces fichiers, ainsi que les plages de
fonctionnement de ces traitements sont paramétrables.

12
La triangulation
- Introduction
- La distance
- Les priorités
- Supervision
- Autorisation et capacité
- Missions radios

13
La triangulation

■ La distance

 Métrage de l’entrepôt
 Les configurations et paramètres
 Le distancier
 Paramétrages du distancier

14
La triangulation

■ Métrage de l’entrepôt
> Relevé minutieux de la cartographie de l’entrepôt (au décimètre)
> Localisation sur un plan des différentes surfaces d’exploitation de
l’entrepôt, via des points de repères caractérisés par des
coordonnées (x;y) par rapport à un point d’origine unique pour
l’entrepôt :
− Zones / Allées
− Quais
− Aires de masse
− Zones intermédiaires
− Emplacements intermédiaires
> Identification des règles de circulation dans l’entrepôt
− Permet le paramétrage des segments (axes de circulation possibles d’un
point de repère à un autre) avec la possibilité de prendre en compte le sens
de circulation pour le calcul des distances.

15
La triangulation

(0;0) X

16
La triangulation

■ Les configurations et paramètres nécessaires


> Module emplacement:
− Il faut créer le sous menu structure E1.X tel quel:
− E1.1 Structure GEEM100
− E1.2 Points de repères GEEM1600
− E1.3 Segments GEEM1710
− E1.4 Calcul adresses GEEM1800
− E1.5 Distancier GEEM1900
− E1.6 Modification Distancier GEEM1990
− E1.7 Contrôle distancier GEEM1950
> Tables
− La table des plans PLAN doit être créée

17
La triangulation

■ Le distancier
> Définition
− Le distancier est une modélisation informatique de l’entrepôt permettant
d’affecter la mission la plus proche au cariste en triangulation. Le distancier
est indépendant des LDS (lieu de stockage) et il n’est pas obligatoire pour le
fonctionnement de la triangulation radio.

> Fichiers de travail / d’exploitation (fonction F19)


− Les fichiers de travail sont ceux pour lesquels des modifications peuvent
être réalisées sans que celles-ci soient prises en compte immédiatement en
exploitation.
− Les fichiers d’exploitation sont ceux sur lesquels le système vient se baser
pour réaliser ses calculs de distances que l’on ne peut pas modifier.

18
La triangulation

■ Paramétrage du distancier
> 1. Création des points de repère E1.2
− Vérifier que l’on est bien positionné sur le fichier de travail , car il est
impossible de créer des points sur fichier d’exploitation. ( utilisation de la
fonction F19 = Mode …)
− Faire F6 =Création afin de renseigner les coordonnées des points de repères.

19
La triangulation

> 1. Création des points de repère E1.2


− Une fois les coordonnées saisies, il faut si nécessaire associer ces points à
un (ou plusieurs) quai(s) / Allée (s) / Zone (s)

− Remarques : Le libellé généré est automatiquement alimenté par le(s)libellé(s)


de(s) l’élément associé(s) au point. Pour associer plusieurs quais, allées ou zones,
il faut positionner le curseur sur le champ désiré puis appuyer sur F09. Il est ensuite
possible d’ajouter autant d’éléments que l’on souhaite grâce à la touche F06.
20
La triangulation

> 2. Création des segments E1.3


− La création des segments consiste à relier entre eux les points de repère afin
de représenter les chemins qui vont être parcourus par les caristes. Il faut
pour cela avoir au préalable défini le sens de circulation dans chacune des
allées (celui des caristes et non celui des préparateurs).

− La création de segments peut être faite de 4 manières différentes :


− D’un point de repère à un autre (celle utilisée pour les allées)
− D'un point de repère vers une série de points de repère sur l'axe X (celle utilisée
pour relier les quais aux bouts d’allées)
− D'un point de repère vers une série de points de repère sur l'axe Y (celle utilisée
pour relier les quais aux bouts d’allées)
− Sur un secteur qui relie entre eux tous les points du secteur choisi (celle utilisée
pour relier les bouts d’allées entre eux)

21
La triangulation

> 2. Création des segments E1.3


> Le type de matériel: TAM
− Cette table permet de distinguer les différents chemins à emprunter selon le
type de matériel utilisé.
− Il est possible de créer jusqu’ à 10 types d’accès matériel possible. Le type
d’accès matériel se résume à un code et un libellé. Le code TAM « 0 », valeur
par défaut, ne doit en aucun cas être supprimé.
− Cette donnée est utilisé dans la table MAT et lors du distancier.

22
La triangulation

> 2. Création des segments E1.3


− Cette création se réalise après avoir utilisé la touche de fonction F06. Il faut
ensuite choisir la manière de créer le segment sur le fichier de travail (utiliser
F19 sinon) parmi celles décrites précédemment sur l’écran suivant:

23
La triangulation

> 2. 1 Création d’un segment d’un point de repère à un autre


Création d’un segment pour une allée par exemple

24
La triangulation

> 2. 1 Création d’un segment d’un point de repère à un autre

− Il faut renseigner les coordonnées des points de départ et d’arrivée en se


basant sur le sens de l’allée lorsqu’il s’agit d’une allée à sens unique. S’il
s’agit d’une allée à double sens, la notion de point de départ et d’arrivée n’a
pas d’importance.
− Il faut ensuite préciser s’il s’agit d’une allée à sens unique ou à double sens.
− Le champ « Distance calculée » s’alimente automatiquement lorsque les
coordonnées des points de repère ont été saisies. Mais il est possible de
forcer cette distance en renseignant le champ « Distance manuelle ».
− Remarque : Si l’on souhaite créer 3 segments entre 3 points, il faut créer
unitairement chacun des segments si l’on utilise cette manière de création. Par
contre si la création par secteur est utilisée (voir dans les paragraphes suivants),
une seule création est nécessaire.

25
La triangulation

> 2. 2 Création de segments d’un point de repère vers une série de


points de repère sur l’axe X :
Création d’un segment pour relier un quai à l’ensemble des points en bout d’allée par exemple

26
La triangulation

> 2. 2 Création de segments d’un point de repère vers une série de


points de repère sur l’axe X :

− Il faut tout d’abord renseigner l’abscisse qui va correspondre à l’axe (suivant


l’axe Y) le long duquel les points de repère vont être reliés au niveau du
champ « Axe X » situé dans la partie « Vers les points d’arrivée ».
− Il faut ensuite renseigner les ordonnées permettant de limiter le balayage le
long de l’axe précédemment défini au niveau des champs « Axe de Y de » et
« à » situés dans la partie « Vers les points d’arrivée ».
− Le point de référence à partir duquel l’ensemble des segments vont être créés
est à renseigner dans les champs « Axe X » et « Axe Y » situés dans la partie
« Du point de départ ».
− Une dernière étape est celle du renseignement du sens (unique ou double
sens).

− Remarque : Les points à créer se situent le long de l’axe Y (pour un même X)


contrairement à ce qui est énoncé au moment du choix du type de création.

27
La triangulation

> 2. 3 Création de segments d’un point de repère vers une série de


points de repère sur l’axe Y :
Création d’un segment pour relier un quai à l’ensemble des points en bout d’allée par exemple

28
La triangulation

> 2. 3 Création de segments d’un point de repère vers une série de


points de repère sur l’axe Y :

− L’écran est quasiment identique à celui précédemment décrit à l’exception de


la partie « Vers les points d’arrivée » dans laquelle c’est l’ordonnée qui est
fixe et les abscisses qui sont variables. L’axe de balayage des points se situe
le long de l’axe X.
− Hormis la différence précédente, la démarche de création est identique à celle
de la création d’un point de repère vers une série de points de repère sur
l’axe X

29
La triangulation

> 2. 4 Création de segments sur un secteur :


Relier des bouts allés entre eux par exemple

30
La triangulation

> 2. 4 Création de segments sur un secteur :

− Il faut renseigner les coordonnées des 2 points de repère qui vont définir le
carré dans lequel l’ensemble des points seront reliés entre eux par des
segments (même si ces points sont sur le même axe).

− Remarque : Les segments qui apparaissent en fluo dans le répertoire des


segments sont ceux définis en sens unique

31
La triangulation

> 3. La création de l’adressage des emplacements en E1.4

− La création de l’adressage consiste à répartir les emplacements de la


structure sur les segments précédemment créés. Celle-ci se fait de manière
linéaire en tenant compte des distances calculées et saisies.
utilisation de la fonction F19 = Mode exploitation/ Travail

32
La triangulation

> 3. La création de l’adressage des emplacements en E1.4

− Dans le cas où il existe plusieurs segments qui ont été créés à partir du point
sélectionné, il est nécessaire de sélectionner le segment :

33
La triangulation

> 3. La création de l’adressage des emplacements en E1.4

− S’il n’existe qu’un seul segment à partir du point sélectionné, l’écran suivant
apparaît :

34
La triangulation

> 3. La création de l’adressage des emplacements en E1.4

− Il faut alors renseigner le numéro du déplacement correspondant au point de


départ du segment choisi (le 1er point renseigné en haut à gauche sur l’écran
précédent) au niveau du champ « Du déplacement ». Puis il faut renseigner le
numéro du déplacement correspondant au point d’arrivée au niveau du
champ « à ».
− L’action suivante est à réaliser uniquement dans le cas où les déplacements
renseignés ne sont pas répartis sur l’intégralité du segment.
Il faut alors renseigner une distance par rapport au point de départ et/ou une
distance par rapport au point d’arrivée afin de préciser selon quelle portion du
segment on souhaite répartir les déplacements.

33 34
31 36 − Remarque : L’adressage avec renseignement de distances est principalement
29 38
27 40 utilisée lorsque les déplacements n’ont pas été physiquement placés dans un ordre
25 42
23
11
44
12
croissant ou décroissant. Par exemple comme sur le schéma ci-dessous lorsque
9
7
14
16
l’implantation a été réalisée en U sans utilisation du cheminement.
5 18
3 20
1 22

001

35
La triangulation

> 4. Lancement du distancier E1.5

− Une fois l’ensemble des points de repère et segments créés, il est ensuite
nécessaire de lancer le calcul du distancier. Cela consiste à calculer toutes
les combinaisons possibles de liaisons entre les points décrits et le calcul des
distances les plus courtes d’un point à un autre.
− Le lancement du calcul se fait à partir de l’environnement de travail (F19 =
mode exploitation / travail), puis F06 = Recalcule.

− Remarque : Ce calcul étant « gourmand » en ressources machines AS400, il est à


anticiper..

36
La triangulation

> 5. Mise en exploitation E1.6

− Lorsque le 1er calcul est terminé, seuls les fichiers de travail ont été créés. Il
faut alors copier les fichiers de travail dans les fichiers d'exploitation après
avoir arrêter la data queue XTN (qui attribue les missions aux caristes).

37
La triangulation
- Introduction
- La distance
- Les priorités
- Supervision
- Autorisation et capacité
- Missions radios

38
La triangulation

■ Les priorités
> La data queue XTN

39
La triangulation

■ Les priorités
> La tables des évolutions dynamiques des priorité : EDP

40
La triangulation

■ Les priorités
> La tables des évolutions dynamiques des priorité : EDP
− C’est dans cette table que l’on paramètre, la priorité initiale de chaque type de
mission et le nombre de minutes au-delà desquelles les priorités des missions
évoluent.
− Ce paramétrage est différent pour les missions de stockage, de transfert et de
déstockage.
− Les missions de stockage et de transfert évoluent sur le temps d’attente de leur
prise en charge.
− Les missions de déstockages évoluent selon une heure et date limite de
chargement. (L2 option 9 = Priorité/quai, champs DATPRP et HEUPRP)
− La limite Indique le niveau de priorité maximum à atteindre pour la recherche
de mission.

41
La triangulation

■ Les priorités
> La table des plages d’inactivités: PLI

− La table d’inactivité en triangulation permet de figer l’évolution des missions


de stockages (mono et multi palettes), de déstockages (classiques et boxes)
et de transfert durant des plages d’inactivité.
− Ces plages horaires sont à renseigner par activité et par jour de la semaine
selon le fonctionnement de l’exploitation.
− Il est possible de copier les plages horaires du jour précédent (par exemple
mercredi sur jeudi) grâce à la touche F09
− Remarque : Les modifications seront prises en compte lors du prochain
fonctionnement de la XTN

42
La triangulation

■ Les priorités
> Les missions de réapprovisionnement:
− La chaine batch Appro_JAT:
− Définition: elle permet d’automatiser la gestion des réapprovisionnements en
laissant le système les déclencher au moment le plus approprié, au fur et à mesure
des besoins
− Paramétrage: en C4 créer la chaine batch avec les traitements suivants:
− 10 – « Lancement des appros picking » sans codition : renseigner le GEPR935A
− 20 – Attente de n minutes avant bouclage : dans la zone « Commande AS/400 »,
renseigné DLYJOB DLY(N) — « n » représentant le nombre de secondes d’attente
avant le bouclage.
− 30 – « Re-soumission régulière jusqu’à nnHnn » : Ce traitement permet de décrire
une heure limite à laquelle la chaîne bouclante s’arrêtera. Après avoir choisi le type
de traitement « 3 – chaîne à soumettre », vous devez taper la commande
« *SBMTIME=IMMED,*LIMIT=XXXX » — xxxx étant l’heure d’arrêt de la chaîne— dans
la zone « Données variables de la LDA ».
Vous devez indiquer *CURRENT dans la zone « Code de la chaîne à lancer ».

43
La triangulation

■ Les priorités
> Les missions de réapprovisionnement (C1 PR page 5/13)

44
La triangulation

■ Les priorités
> Les missions de réapprovisionnement

1. Création des missions à la vague:


− La Rupture à la vague

2. Création des missions pendant la préparation:


− Manquant vocal ou radio
− Réapprovisionnement à vue
− L’approvisionnement forcé via la P7
− La vague de simulation d’approvisionnement

45
La triangulation

■ Les priorités
> Les missions de réapprovisionnement

3. Evolution de la priorité:
− La priorité de la mission évolue dans la majorité des cas suivant la
préparation. La mission est tout d’abord bloquée à sa création (en priorité 90
via le C1 RG PTYPIC) puis elle évolue lorsque la préparation débute.:
- soit en le flashant directement l’étiquette du support pour la prise en charge,
- soit lors de l’affectation d’une mission dans le cadre de la préparation vocale.
- soit manuellement, par l’utilisateur depuis la fonction P6 à l’aide de l’option
8=Ressources et ENTREE.

− Il est aussi possible de la faire évoluer suite à une action manuelle.

46
La triangulation

■ Les priorités
> Les missions de réapprovisionnement

4. Les priorités attribuées suite à l’évolution de la préparation sont :


− La Rupture à la vague (priorité 90 / bloquée)
− L’avance :
− Cette priorité correspond à la priorité déclenchée lorsque le picking est en dessous
du minimum picking et que la quantité disponible au picking permet de couvrir la
quantité en préparation
− L’avance en JAT :
− Le JAT est activé.
− Il n’y a pas de missions d’appros pickings en priorité < à 90.
− Le stock au picking est en dessous du MINPIC.

47
La triangulation

■ Les priorités
> Les missions de réapprovisionnement
− La Rupture sur en cours :
− Cette priorité correspond à la priorité déclenchée lorsque le picking est en dessous
du minimum picking et que la quantité disponible au picking ne permet pas de
couvrir la quantité en préparation
− La Rupture en JAT :
− Le JAT est activé.
− Il y a un besoin sur la palette d’appro picking.
− Ce besoin est indispensable au service complet d’une ligne au picking.
− La mission comportant la ligne avec le besoin est affectée au préparateur en vocale
ou manuellement en P6.
− L’Urgence préparateur :
− Déclaration d’un manquant par un préparateur vocal, que ce soit en création de
réappro (par exemple dans le cas d’un écart de stock) ou en modification de priorité
d’un réappro existant.

48
La triangulation

■ Les priorités
> Les missions de réapprovisionnement

Risque de rupture
Priorités

Urgence préparateur
Rupture en JAT

Rupture sur en
cours

Avance en JAT

Avance

Rupture
Préparation
90 -
49
La triangulation

■ Les priorités
> La table des circuits (CIR)
− Pour gérer la priorité de Rupture en JAT, il est nécessaire de renseigner
quelques champs pour le calcul de l’heure de libération de l’appro au niveau
du circuit en page 6/9 :
− Prise / heure / préparateur (obligatoire)
− Écart de temps toléré (en %) (facultatif)
− Temps de prise en charge
− Temps de changement de produit Au moins un des 4 temps
− Temps de changement d’allé est à renseigner
− Temps d’anticipation
− Table des pauses (facultatif)

50
La triangulation

■ Les priorités
> La table des pauses préparateurs (POS).
− Le code pose est renseigné au circuit
− Les heures de pauses de l’activité sont à renseigner afin que celles-ci soient
prises en compte dans le calcul de l’heure de libération de l’appro en priorité
de Rupture en JAT.

51
La triangulation

■ Les priorités
> La table des préparateurs (PRP)
− Le coefficient permettant de prendre en compte la productivité des
préparateurs dans le calcul de l’heure de libération de l’appro en priorité de
Rupture en JAT est à renseigner dans la table PRP. Il s’agit d’un coefficient
de pondération à renseigner au niveau du champ « Efficience » en page 2/2.

52
La triangulation

■ Les priorités
> Paramétrage de la configuration:
− Module RG:
− Afin de générer les différentes missions, il est nécessaire d’activer la triangulation
en configuration du module RG en page 16/17 au niveau du champ « Gestion de la
triangulation ».
− Le « délai de désaffectation mission » permettant de désaffecter la mission d’un
cariste une fois ce temps dépassé est à paramétrer en configuration du module RG
en page 16/17 au niveau du champ « Délai désaffectation mission. ». (marche si il y
a plusieurs caristes en activité)
− La priorité attribuée suite aux ruptures à la vague est à paramétrer dans le module
RG en page 3/17 au niveau du champ « Priorité des réappros directs » (préconisée
à 90).
− La priorité attribuée aux appros déclenchés en urgence en G4 est à renseigner en
configuration du module RG en page 3/17 au niveau du champ « Priorité réappro
urgent (G4) ».
− Module PR:
− Les valeurs attribuées aux priorités qui évoluent selon la préparation se
paramètrent en configuration du module PR en page 5/12.

53
La triangulation
- Introduction
- La distance
- Les priorités
- Supervision
- Autorisation et capacité
- Missions radios

54
La triangulation

■ Supervision
> Module supervision:
− Il faut créer le sous menu structure S6.X tel quel:
− S6.1 Pilotage des missions par priorités GESP600
− S6.2 Pilotage des missions par produits GESP630

55
La triangulation

■ Supervision
> Module supervision
− Les missions affichées en 1er sur l’écran précédent sont celles restant à faire
(à l’état « A traiter ») mais il est aussi possible de visualiser d’autres états :
− Affectée : Cela correspond aux missions qui sont prévues sur des caristes sur leur
mouvement suivant.
− Prise en charge : Cela correspond aux missions qui sont en train d’être réalisées
par les caristes.
− Validée : Cela correspond aux missions déjà réalisées par les caristes.

− On peut visualiser les missions:


− Par priorité (faire 1 devant la priorité)
− Par Lieu De Stockage (faire F2 = choix LDS)
− Par produit (en S6.2)
− Par type de mission (faire F2 dans l’écran des priorités choisies).

56
La triangulation

■ Supervision
> Module supervision
− Modification des priorités:
− Lorsque la priorité de la mission est forcée manuellement en supervision, elle cesse
d’évoluer selon la table EDP.
− Par contre les missions d’appros pickings et de destockage continuent d’évoluer.

57
La triangulation

■ Supervision
> La chaine batch PHOTO_MITN

> Une fois la chaine batch créer il faut renseigner les traitements:
− Epuration du fichier GEMITJ GESP6499
− Prise de cliché GESP6400
− Attente de n minutes
− Re – soumission de la chaine batch.

58
La triangulation
- Introduction
- La distance
- Les priorités
- Supervision
- Autorisation et capacité
- Missions radios

59
La triangulation

■ Autorisation et capacité
> Lieu de stockages (LDS)
− La notion de Lieu de Stockage permet d’abandonner la notion de « zonage »
créée avec la structure de stockage, chaque allée, zone et quais doivent être
rattachés à un LDS
− Cette notion permet d’autoriser ou d’interdire des parties de l’entrepôts aux
caristes en triangulation selon le type de mission.
− Remarque: Une réflexion doit être menée pour décider du découpage de l’entrepôt
que l’on souhaite, tout en sachant que la restriction des accès peut être un frein à
l’optimisation.

60
La triangulation

> Un exemple de découpage d’entrepôt par LDS :

61
La triangulation

■ Autorisation et capacité
> La table des matériels (MAT)
− Les différents types de missions y sont autorisés ou interdits
− Le niveau maximum autorisé y est renseigné pour l’emplacement de prise de
la palette.
− Le point de repère initial pris en compte à la 1ere connexion pour le calcul de
la missions la plus proche est à renseigner au niveau du champ « Point de
repère initial ».
− La notion de limitation à la zone reste active en triangulation.
− Le type de matériel (TAM) peut y être affecté.

62
La triangulation

■ Autorisation et capacité
> La table des caristes (CAR)

63
La triangulation

■ Autorisation et capacité
> La table des caristes (CAR)
− Les différents types de missions y sont autorisés ou interdits ainsi que les
LDS.
− L’accès à la sélection manuelle du type de mission par le cariste (débrayage)
à réaliser est paramétrable au niveau du champ « Débrayage » en page 2/3
pour chaque mission.
− Le contrôle d’autorisation d’accès pour les missions de stockage est à
paramétrer en page 3/3. Il permet d’obliger le cariste à réaliser une mission
de stockage en respectant l’autorisation ou l’interdiction des LDS. Il permet
aussi d’obliger le cariste à réaliser une mission attribuée au même quai que
celui indiqué sur l’écran.

64
La triangulation

- Introduction
- La distance
- Les priorités
- Supervision
- Autorisation et capacité
- Missions radios

65
La triangulation

■ Missions radios:
> Les scénario radios MVTACH002 et MVTACH003
− La seule différence entre les deux scénario concerne les missions de
déstockage, le MVTACH003 il permet simplement la prise en charge de
plusieurs palettes à une même adresse de stockage. C’est le scénario utiliser
pour les achemineurs.
> Paramétrages des tables radio
− Table OPC , SCA et SCW.
− Nombre maxi de missions Indique le nombre maximum de missions à traiter
en interactif, ceci afin de ne pas augmenter les temps de réponse lors de la
recherche d’une mission de dernière minute.
− Délai désaffectation mission Indique la durée maximum d’affectation d’une
mission à un cariste. Au-delà de cette durée, le système désaffecte
automatiquement la mission qui n’a pas été traitée.

66
La triangulation

■ Missions radios:
> Les scénario radios MVATCH0002 et MVTACH0003
− SCW ou C1 RG puis F16

67
La triangulation

■ Missions radios:
> Les scénario radios MVATCH0002 et MVTACH0003
− Gestion de la triangulation :
Active l’utilisation des calculs de triangulation dans l’entrepôt et la génération
automatique des missions correspondante, table EDP doit être paramétré.
− Priorité limite:
Indique le niveau de priorité maximum à atteindre lors de la recherche des
missions à traiter en urgence.
− Nombre maxi de missions:
Indique le nombre maximum de missions à traiter en interactif, ceci afin de ne pas
augmenter les temps de réponse lors de la recherche d’une mission de dernière
minute.
− Délai de garde des missions :
Indique la durée maximum d’affectation d’une mission à un cariste. Au-delà de
cette durée, le système désaffecte automatiquement la mission qui n’a pas été
traitée.
− Distance maxi d’affectation (C1 RG ou MAT)
− Délai d’affectation

68
La triangulation

■ Missions radios:
> Les anomalies caristes : ACP suivie des anomalies.
− Le recalcul du positionnement sur le distancier suite à la déclaration d’une
anomalie par le cariste est à activer dans cette table..
− Il est recommandé de supprimer l’utilisation de la touche F12 surtout pour les
missions d’approvisionement. Pour palier à cela il faute créer un compteur,
abandon mission en C1 RG et créer un ACP adéquat qui viendra alimenter ce
compteur.

69
La triangulation

■ Missions radios
> La gestion des transfert en zone intermédiaire

− Table MVT:
Afin que les mouvements de transferts en zone intermédiaire soient journalisés
dans le journal logistique des mouvements, il faut au préalable créer le motif « *ZI »
dans les mouvements de transfert.
− Module RG:
− Afin que les missions de transfert soient proposées, il faut que le champ
« Proposition automatique » (p. 15/17) soit à la valeur 2 qui correspond à
« Proposition auto + évolution état ».
− Le champ « Motif mouvement de transfert » doit être renseigné avec un motif de
transfert, dont le champ « Nature de transfert » est à la valeur 0 pour « Transfert
simple palette », et dont le champ « Neutralisation confirmation » est à 0 pour
« Pas de neutralisation ».
70
La triangulation

■ Missions radios
> Stockage mono palette
− Contrôles préalables:
− Il est indispensable que des
quais soient créés et reliés à
une porte ci celle-ci est gérée
table PRT.
− Afin de savoir sur quels quais
sont créées les palettes en
réception, il est indispensable
qu’ils soient au préalable
affectés aux commandes en R2
ou R4.
− Une entrée en stock sans quai
indiqué se verra bloquer en 90.
Il faut passer par l’écran de
supervision

71
La triangulation

■ Missions radios
> Stockage multi - palette
− Contrôles préalable:
− Il est indispensable que des
quais soient créés et reliés à
une porte ci celle-ci est gérée
table PRT.
− Afin de savoir sur quels quais
sont créées les palettes en
réception, il est indispensable
qu’ils soient au préalable
affectés aux commandes en R2
ou R4
− Une entrée en stock sans quai
indiqué se verra bloquer en 90.
Il faut passer par l’écran de
supervision.

72
La triangulation

■ Missions radios
> Déstockage palettes complète
− Contrôles préalable:
− Il faut que chaque tournée est
une dates et heures de
chargement au plus tard ainsi
qu’un quai (en L2 option 9) ou
en N6.1
− Paramétré en C1RG 7/17
AFCAR à « 0 Pas
d'affectation »

73
La triangulation

■ Missions radios
> Destockage palettes complete
− Contrôles préalable:
− Il faut que chaque tournée est
une dates et heures de
chargement au plus tard ainsi
qu’un quai (en L2 option 9)
− Paramétré en C1RG 7/17
AFCAR à « 0 Pas
d'affectation »

74
La triangulation

■ Missions radios
> Mission transfert
− Contrôles préalable:
− Il faut que chaque tournée est
une dates et heures de
chargement au plus tard ainsi
qu’un quai (en L2 option 9)

75
La triangulation

■ Mission radio
> Restockage radio

76
La triangulation

■ Mission radio
> Restockage radio

77