Vous êtes sur la page 1sur 80

Plan du cours

 Panorama réseaux cellulaires : Générations


 Présentation du réseau radiotéléphonique
 GSM : 2G
 GPRS : 2,5G
 UMTS : 3G
 LTE : 4G
 Gestions Itinéraire , Sécurité & Appels
Panorama et générations

• 1G : 1ère génération : années 80


• 2G : 2ème génération : années 90, GSM
• 2G+ : GPRS
• 3G : 3ème génération : UMTS
• 4G LTE 4ème génération .
Réseaux cellulaires mobiles : Générations

> 1G : NMT (Nordisk Mobil Telefoni), AMPS (Advanced Mobile


Phone System) : débit analogique

> 2G : GSM (Global System for Mobile Communications) : numérique,


commutation de circuit (CS) : débit 9,05 Kbps

> 2,5G : GPRS (General Packet Radio Service) : numérique,


commutation de paquet (PS) : débit théorique 171,2 Kbps

> 2,9G : Edge (Enhanced Data Rates for GSM Evolution) : numérique,
PS, modulation rapide : débit théorique 384 Kbps
Réseaux cellulaires mobiles : Générations
> 3G : UMTS (Universal Mobile Telecommunications System) :
transmission large bande sur 5 MHz au lieu de 200 Khz avec la 2G :
débit théorique de 2 Mbps

> 3,5G : HSDPA (High Speed Downlink Packet Access) :


débit de 14 ,4 Mbps sur 5 MHz

> 3,7G : HSPA Dual Carrier – débit de 28 Mbps sur 5 MHz

> 3,9G : LTE (Long Term Evolution) débit supérieur à 100 Mbps sur 20
MHz

> 4G : LTE-A (LTE-Advanced): débit de 1Gbps sur 100 MHz


Présentation
Un réseau de radiotéléphonie

• Permet des communications entre abonnés mobiles


• S’interface avec le RTC (Réseau Téléphonique Commuté)
• Doit offrir des facilités d’exploitation et de maintenance
• Peut être décomposé en trois sous-ensembles :

– Le sous-système radio (BSS : Base Station Sub-system) assure les


transmissions radio et gère la ressource
– Le sous-système d’acheminement (NSS : Network Sub-System)
comprend les fonctions nécessaires à l’établissement des appels et
à la mobilité.
– Le sous-système d’exploitation et de maintenance (OSS :
Operation Sub-System) permet à l’exploitant d’administrer son
réseau
Présentation
BSS : sous-système radio
– BTS : émetteurs-récepteurs
– BSC : contrôle BTS et rôle de concentrateur

NSS : sous-système réseau


– MSC : commutateurs associés aux VLR
– HLR : base de données localisation et profil abonné
– VLR : base de données de gestion de la mobilité des abonnés

OSS : sous-système d’exploitation et de maintenance


– EIR : Registre d’identité des équipements
– AuC : Centre d’authentification
– OMC/NMC : Centre d’exploitation & maintenance
GSM :
Global System for Mobile : 2G
GSM

 Généralités
 Le réseau cellulaire
 Les composants du réseau
 Les ondes radio
 Les multiplexages
Généralités
GSM = Global System for Mobile
communications

 Norme adoptée en juin 1986


 Mise en place dès le début des années 90
 Débit max. de 9600 bits/s
 Mode commutation de circuit
 un téléphone = un terminal + une carte à puce
 Succès international : présence dans de
nombreux pays....
Le concept de cellules
Le concept de réseau cellulaire
 Concept de base:
Division du territoire en cellules
Partage des ressources radio entre cellules

 Cellule : unité géographique du réseau


Taille de la cellule variable suivant le relief, la densité
d’abonnés…
Hiérarchie de cellules (macro-cellules, micro-cellules…)

 Chaque cellule possède un émetteur-récepteur


Groupe de fréquences radio attribué à chaque cellule
Techniques de multiplexage (Frequency Division Multiple
Access, Time DMA, Code DMA)
Le concept de réseau cellulaire

 Déterminer un motif de réutilisation de fréquences

Motif de
réutilisation de
fréquences à 7
cellules

Difficulté supplémentaire : itinérance de l’abonné


Gestion des transferts entre les stations émettrices
des différentes cellules (handover)
Le concept de réseau cellulaire

 Suivant le relief, les portées des émetteurs sont différentes. La


taille des cellules dépend également du nombres de
communications simultanées à écouler. (fortes atténuations et
fort trafic en ville par petite cellule).

zone urbaine
zone rurale

zone suburbaine ou
axe routier
La réutilisation des fréquences

 Comme le spectre de fréquences disponible (= ressource radio) et


la portée des sites sont limités, on réutilise les mêmes fréquences
sur plusieurs cellules.

 Cette réutilisation se fait de manière à minimiser les interférences


(co-canal et canal adjacent). Elle peut se faire suivant un motif ou
non.

f3
f4 f2 f3
motif régulier f1 f4 f2
à 7 fréquences f5 f7 f1
f6 f5 f7
f6
Architecture du réseau
Schéma Fonctionnel du Système GSM
OMC

Um interface BS interface
Abis interface

B ISDN
T
PLMN
S MSC/VLR
PSTN

PSPDN
B
T
MS BSC
S

BSS(1) SC HLR/AUC EIR


……

A interface

BSS ( n)

Fig.1-1 Structure du Réseau de communication Mobile GSM


Schéma Fonctionnel du Système GSM
 HLR : Registre des abonnés locaux
 VLR : Registre des abonnés visiteurs
 MS: Station Mobile
 l'ISDN: Réseau numérique à intégration de service
 PSTN:Réseau téléphonique public Commuté
 PSPDN : Réseau public de données à commutation de
paquets
 PLMN: Réseau mobile terrestre public
Station Mobile
Les stations mobiles ne sont pas affectées à
un seul abonné. Sur n'importe quelle station
mobile dans le système, nous pouvons identifier
l'abonné avec la carte SIM (module
d'identification de l'abonné). Le numéro
d'identification personnelle (PIN) peut être
employé pour empêcher l'utilisation non
autorisée de la carte SIM.
Capacité maximale : 16 porteuses
~100 communications simultanées
Station Mobile
Chaque station mobile a son propre numéro
d'identification, c.-à-d,identité internationale
d'équipement mobile (IMEI). IMEI comprend
principalement le code de permission et le
nombre relatif au fabricant du produit.

Chaque abonné a sa propre identité


internationale d'abonné mobile (IMSI), qui est
stockée dans la carte SIM et dans le HLR .
Station de Base (BTS)

C'est la partie de communication radio du


système de station de base. Contrôlé par la BSC,
il sert comme équipement d'émetteur-récepteur
pour les cellules radio et effectue la
communication radio entre BTS et MS par
l'interface radio aussi bien que les fonctions de
contrôle relatives.
Station de Base (BTS)
Le canal de transmission :
 Les échanges entre le mobile et la station de base
se font sur deux fréquences distinctes appelées
fréquence montante (du mobile vers la base) et
descendante (de la base vers le mobile), séparées
par un intervalle appelé écart duplex.
 Deux bandes de fréquences sont utilisées : la
bande GSM (largeur 25 MHz, parfois étendue à 35
MHz) et la bande DCS (largeur 75 MHz).
Station de Base (BTS)
Le canal de transmission :

 bande GSM (EGSM étendue)

 montante : 890 (880) à 915 MHz


 descendante : 935 (925) à 960 MHz
 écart duplex 45 MHz
 124 (174) canaux de 200 kHz

 bande DCS

 montante : 1710 à 1785 MHz


 descendante : 1805 à 1880 MHz
 écart duplex 95 MHz
 374 canaux de 200 kHz
Station de Base (BTS)
La voie balise et la voie de trafic:
 Lors d’un test de mobile, le testeur assurera les même fonctions qu’une station de base. • • • • •
 Chaque BTS est équipée pour travailler sur un certain nombre de canaux, en général 5 ou 6, qui sont
autant de paires de fréquences émission-réception :
 un canal est affecté à un rôle particulier : la voie balise. Sur ce canal appelé aussi BCH (Broadcast
Channel) , la station de base émet en permanence, avec une puissance fixe, des données de
service.
 les autres canaux sont affectés aux communications
Station de Base (BTS)
⇒ A sa mise en route, le mobile scrute la bande GSM de son opérateur. Il reconnaît
la balise de sa cellule (signal le plus fort) pour s’y raccorder, être identifié par l’opérateur
et se synchroniser
⇒ Hors communication téléhonique, le mobile reste relié en permanence à la
base par la voie balise, on dit que le mobile est synchronis・(ou : en veille / attaché/ avec
localisation à jour) :
+ le mobile échange sur cette voie des signaux de contrôle (réception/demande
d’appel, qualité de la liaison…)
+ toutes les 15 secondes (toutes les 5 s si le signal est faible), le récepteur mesure le
niveau des balises des cellules voisines pour détecter un possible changement de cellule
+ il utilise la liaison montante de la voie balise pour signaler son désir de se connecter
au réseau pour une communication (RACH : random access channel).

⇒ En communication, la base affecte au mobile une autre paire de fréquences que


la voie balise :
+ le mobile échange avec la base des signaux de parole et de contrôle sur le canal TCH
( Traffic CHannel) appelé aussi voie de trafic
+ il continue à mesurer les balises environnantes pour détecter une variation de
niveau lui indiquant un changement de cellule.
Station de Base (BTS)
Les données échangées:
Les signaux de voix et de contrôle échangés entre le
mobile et la base sont classés en plusieurs catégories,
mais transitent tous sur 2 voies radio montantes et
descendantes :
 la voie balise : FCCH, SCH,,BCCH,PCH,RACH ...
 la voie trafic : TCH, SACCH, FACCH...
Station de Base (BTS)
Un mobile n’ayant pas besoin de ces fréquences en permanence, il la partage avec 7
autres mobiles selon une technique appelée TDMA (Time Division Multiple Access).
Le mobile en communication utilise 1 time-slot (durée 577μs) sur les 8 qui constituent
une trame TDMA (durée 4,6 ms).
Le mobile reçoit le signal émis par la base sur la fréquence descendante durant un
time slot soit 577 μs, puis 3 time-slots plus tard, émet son signal vers la station de base
sur la fréquence montante.
Conclusion : un canal GSM est donc constitué d’un couple de fréquences
(montante et descendante) et d’un numéro de time-slot (entre 0 et 7).
Structure simplifiée du mobile
Emission:
Dans le GSM, la voix est digitalisée et traitée sous forme
numérique :

 le son est capté par le microphone qui fournit un signal


analogique

 il est échantillonné à 8 kHz et codé en binaire sur 13 bits par un


CAN série

 le débit brut résultant est D=8000x13=104 kbits/s


Structure simplifiée du mobile
Emission:
Le signal binaire a un débit trop important pour être
transmis tel quel et va subir plusieurs traitements numériques
effectués par un processeur de signal (DSP) :
 Une compression de débit par un codec qui traite le signal vocal
par tranches de 20 ms et abaisse le débit de 104 à 13 kbits/s (
Division de débit par 8 )avec une perte de qualité minime
 Une protection par des codes correcteurs d’erreurs
 Un cryptage qui assure la confidentialité des communications :
Débit résultant 22,8 kbits/s ( 13 + 9,8 )
 Une mise en paquets de 148 bits (114 pour la voix) pour former la
salve TDMA
DSP au cœur des systèmes de
traitement numérique du signal
DSP au cœur des systèmes de
traitement numérique du signal
Structure simplifiée du mobile
Emission:
La mise en paquets = 1 time-slot sur 8.
Ces salves de données binaires ( 4 salves = 20 ms de parole)
pourront moduler une porteuse, qui sera ensuite transposée dans
le canal d’émission grâce à un changement de fréquence.
Structure simplifiée du mobile
Réception:
Le récepteur a une structure classique de
récepteur à changement de fréquence ,
Une fois démodulées, les données sont
corrigées des erreurs de transmission (quand c’est
possible !), puis décompressées par le vocodeur et
étalées dans le temps pour reconstituer les 20 ms
de parole.
Architecture GSM
BTS (Base Transceiver Station)

• Ensemble d’émetteurs-récepteurs (TRX) à la charge de la


transmission radio (modulation,démodulation, égalisation,
codage correcteur d’erreur)

• Gère toute la couche physique : multiplexage TDMA,


chiffrement, saut de fréquence…

• Réalise l’ensemble des mesures radio nécessaires pour


vérifier qu’une communication se déroule normalement

• Gère la couche liaison de données pour l ’échange de


signalisation entre les mobiles et l’infrastructure.
PYLONE AUTOSTABLE
MÂT ET TREPIED
PYLONE HAUBANE
Le handover : phase de mesures
• MS et BTS effectuent des mesures
• Paramètres recueillis :
– La puissance du signal reçu (qualité du lien)
• MS (canal descendant), BTS (canal montant)
– Le taux d’erreur binaire (BER)
– Distance entre le mobile et la station de base (grâce à la
valeur de l’avance en temps)
• Paramètres diffusés par une station :
– Identité de la station
– Les fréquences des canaux balise des stations voisines
• Les intervalles de mesures doivent être petits
– GSM : remontées de mesures au BSC toutes les 480ms
– Au maximum : mesure de 6 stations
Contrôleur de Station de Base (BSC)
Comme partie de contrôle de BSS, BSC effectue la
fonction de commutation dans BSS.

BSC peut être connecté à plusieurs BTS sur un côté, et


l’MSC et l’OMC à l'autre extrémité. BSC gère
principalement le réseau radio et les ressources radio ,
surveille et dirige la station de base radio, contrôle
l'établissement, la connexion/déconnexion des liens
radio entre l’MS et BTS et la mise à jour des données
d'emplacement, et fournit des fonctions telles que
codage de la voix, transcoding, adaptation du débit, aussi
bien que les fonctions d‘exploitation et de maintenance
du BSS.
Contrôleur de Station de Base (BSC)

• Organe « intelligent » du BSS : gère la ressource


radio commande l’allocation des canaux

• Utilise les mesures effectuées par la BTS pour


contrôler les puissances d’émission du mobile et/ou de
la BTS

• Prend la décision de l’exécution d’un handover

• BSC contrôle plusieurs BTS


Sous -Système Réseau (NSS)
Le sous système réseau inclut principalement
des fonctions de commutation du système GSM,
et les fonctions de la base de données utilisées
pour les données des abonnés ,et la gestion de
mobilité aussi bien que la gestion de sécurité.
Il gére les communications entre les abonnés
mobiles GSM et celles entre les abonnés GSM
mobiles et d'autres abonnés du réseau de
communication.
Sous -Système Réseau (NSS)
Architecture NSS
Le sous-système réseau est divisé en six unités
de fonction:
 Commutateur du service mobile (MSC)
 Registre des abonnés locaux (HLR)
 Registre des abonnés visiteurs (VLR)
 Centre D'Authentification (AUC)
 Registre d’identification d'équipement (EIR)
 Centre d'opération et de maintenance (OMC)
MSC (Mobile-services Switching Center)

• Centre de commutation des mobiles


• Gère l’établissement des communications entre un
mobile et un autre MSC
• Transmission des messages courts
• Exécution du handover
• Dialogue avec le VLR pour gérer la mobilité des
usagers
• Sert de passerelle active lors d’appels d’abonné fixe
vers un mobile (Gateway MSC)
Commutateur de service mobile (MSC)

Comme noyau d'un réseau, le MSC fournit des


fonctions de commutation, et relie les abonnés
mobiles aux abonnés du réseau fixe , ou aux
abonnés mobiles. Ainsi, il fournit des interfaces
aux réseaux fixes (tels que le RTC & RNIS,etc...)
et les interfaces pour l'interconnexion avec
d'autre MSC.
Fonctions du MSC
MSC obtient toutes les données pour des demandes de
traitement d'appel d'abonné des trois types de bases de
données (HLR, VLR et AUC).

MSC fournit une série de services pour les abonnés:


- Services télécom, comme le téléphone & le fax
- Services de transport
- Services supplémentaires, tels que le transfert
d'appel, la restriction d'appel et la conférence.
Registre des abonnés locaux (HLR)
Comme une base de données centrale du système
GSM, HLR stocke les données de tous les abonnés
mobiles existants contrôlés par le même HLR.

Un HLR peut contrôler plusieurs secteurs de


commutation mobiles ou la totalité du réseau de
communication mobile et les données statiques
importantes de tous les abonnés sont stockés dans le
HLR, y compris IMSI, les autorisations d'accès, type
d'abonné et services supplémentaires.

En outre, HLR stocke également et fournit à l’MSC(a)


l'information (dynamique) de la région de MSC(b) dans
laquelle une station mobile a erré, de sorte que
n'importe quel appel entrant soit immédiatement envoyé
à l'abonné appelé sur un chemin choisi.
Registre des abonnés locaux (HLR)
• Enregistreur de localisation nominal
• Base de données qui gère les abonnés
• Mémorise les caractéristiques : identité
nationale de l’abonné IMSI numéro d’annuaire
MSISDN profil de l’abonnement
• Base de données de localisation : mémorise
pour chaque abonné le numéro de VLR où il est
enregistré
Registre des abonnés visiteurs (VLR)
VLR stocke toutes les informations relatives aux
abonnés mobiles entrant dans la zone de couverture, ce
qui permet au MSC d‘établir des appels entrant /sortant.

Il peut être considéré comme base de données


dynamique de l'abonné.

Le VLR obtient et stocke des données nécessaires


d'un abonné mobile à partir du HLR. Une fois qu'un
abonné mobile quitte la zone de couverture de ce VLR, il
le réenregistre dans un autre VLR, les données
temporairement enregistrées de cet abonné mobile
stocké dans le VLR original seront supprimées.
Registre des abonnés visiteurs VLR
• Enregistreur de localisation d’accueil
• Base de données qui mémorise les données
d’abonnement des abonnés présents dans une zone
• Mêmes données que dans le HLR mais concerne
seulement les abonnés mobiles présents dans la zone
considérée (seule donnée supplémentaire l’identité
temporaire TMSI)
• Séparation matérielle entre MSC et VLR rarement
respectée
Centre d'Authentification (AUC)
Comme une unité de fonction de HLR, AUC
est utilisé pour gérer spécialement la sécurité du
système GSM.
AUC : stocke les informations
d'authentification, les clés de cryptage pour
l'authentification des abonnés, le cryptage de la
voix, des données, des messages de signalisations
sur les interfaces de la radio, prévenir l'accès
d'abonnés non autorisés et garantir la sécurité de
communication mobile de l'abonné.
Centre d'Authentification (AUC)

• Mémorise pour chaque abonné une clé secrète


utilisée pour authentifier les demandes de
services et pour chiffrer les communications

• Souvent considérés dans le sous-système


d’exploitation et de maintenance
Registre d’identification d'équipement
(EIR)
EIR stocke l'identificateur international de
l‘équipement mobile (IMEI) , il inscrit les
identificateurs du matériel mobiles qui sont
autorisés respectivement, que devrait être
surveiller en cas de panne, et non autorisé en cas
de vol.
Le service opérateur peut utiliser ces
informations pour localiser l'emplacement d'un
poste mobile volé et le bloquer.
Registre d’identification d'équipement
(EIR)

• Base de données annexe contenant les identités


des terminaux IMEI

• Peut refuser l’accès au réseau parce que le


terminal n’est pas homologué ou qu’il a fait
l’objet d’une déclaration de vol
Les Couches fonctionnelles du GSM
Service carrier

OAM Subscriber

CM

MM

RR

Transmission
Les Couches fonctionnelles du GSM
Transmission: fonction de communication des
données, fournissant des méthodes pour transporter les
données de l'abonné et transmettre la signalisation entre
différentes entités dans divers segments le long du
chemin de Communication.

RR: gestion des ressources radio, établissement et


libération des connexions stables entre les stations
mobiles et le MSC pendant l'étape d‘établissement
d'appel, qui est effectuée principalement par la MS et la
BSC.
Les Couches fonctionnelles du GSM

MM: se rapporte à la gestion de mobilité et de


la sécurité, traitement des stations mobiles
changement d'environnement, faire des choix de
cellule appartenant probablement à différents
réseaux, de sorte que l'abonné appelant puisse
installer un processus valide; des infrastructures
sont exigées pour contrôler l'emplacement des
données des abonnés (mise à jour de
d’emplacement );
Les Couches fonctionnelles du GSM
CM: se rapporte à la gestion de la communication ,
c-à-d, sous des requêtes d'abonné, mise en place des
connexions entre les abonnés, maintient et libére les
appels

OAM: Plateforme d‘exploitation, d'administration et


de maintenance, fournissant des méthodes
d‘exploitation pour des opérateurs. Le service est assuré
directement par la couche de transmission .
BSS:(Base BTS Base transceiver Station de base Emetteurs/Recepte
Station Sub station urs
System )Le BSC Base station Controleur SB Contrôle &
sous sys controller concentration
Radio
MSC Mobile Service Centre de Commutation
Switching Center commutation radio mobile
Commutation
NSS:(Networ associée VLR
k Sub
HLR Home localisation Registre de BD localisation &
System)Le
Register localisation profil abonné
sous sys
Nominal
Radio
VLR Visitorlocalisation Registre de BD localisation
Register localisation Mobilté mobilité abonné

EIR Eqt Identity Register Registre d’identité stocke l'ident


Eqt international de
OSS:(Opérat l‘éqt mobile (IMEI)
ion Sub Auc Authentification Centre sécurité du système
System)Expl center d’authentification GSM
oitation &
administrati
on du réseau OMC/N Operation Mce Centre d’exp &
MC Network Mngt Maintenance
L ’architecture générale du réseau

BTS
MS BSC

BTS
MSC RTC

BTS
BSC

BTS MSC
La fonction transit est assurée par des commutateurs pour mobile
’autonomie
Un
L Unetéléphone dmobile
structure ’acheminement
est relié à est
hiérarchisée uneassurée par des
base (BTS) parcommutateurs
faisceau
(MSC) qui orientent les communications vers le réseau normal ou
hertzien
de (une base par cellule)
base (BSC)
un autre MSC
63
Comment accéder au réseau

En ville, on a souvent des interférences destructives qui affectent une


fréquence très précisément définie (évanouissement sélectif)
Le téléphone va donc utiliser des fréquences différentes l ’une après
l ’autre de façon à ce qu’on soit sûr de bien transmettre
l ’information, quitte à la répéter
Comme le réseau est numérique, on peut utiliser la technique TDMA
Lorsqu’un téléphone est relié à une base, on lui affecte une série de
fréquences et une voie temporelle

64
La signalisation dans les téléphones mobiles
Un téléphone mobile est inscrit dans une registre fixe (HLR) défini par
un numéro, quelle que soit sa position.
06 ABCD MNPQ
mob adresse registre numéro mobile

Ce registre contient les caractéristiques de l ’abonnement, le taxateur et


la zone où se trouve le mobile

Lorsqu’il est en fonctionnement, le téléphone mobile s ’inscrit


automatiquement dans un registre de visiteur (VLR) qui contient le
numéro de cellule où il se trouve, ainsi que ses caractéristiques

65
Comment appeler ou être appelé ?

Pour appeler
le mobile prépare son numéro d ’appel, puis le lance (OK)
le BSC lui donne un canal de conversation après vérification de ses
caractéristiques auprès du VLR
Le MSC utilise le numéro pour router l ’appel vers le RTC ou vers un
autre MSC .
La signalisation permet d ’inscrire un ticket dans le HLR

Pour être appelé


le numéro du mobile permet d ’orienter l ’appel vers le HLR
qui donne la zone où se trouve le mobile, et vers le VLR
qui donne la cellule où se trouve le mobile
C ’est la base qui lance un appel vers le mobile et qui lui affecte un canal
de transmission dès qu’il répond
66
Un point particulier : l ’itinérance ou roaming

On veut pouvoir se déplacer avec son mobile


Le mobile teste régulièrement la fréquence de balise dont le niveau est le
plus élevé
Le mobile se connecte toujours sur la base qui correspond à cette
fréquence
Si la base change, mais reste dans la même zone, le mobile change son
inscription dans le VLR et pas dans le HLR
Si la zone change, il faut modifier à la fois le VLR et le HLR
La conversation bascule d ’une base à l ’autre lorsque les mises à jour
sont effectuées
67
Une conséquence

Ces modifications prennent du temps


Le mobile ne doit pas changer de cellules trop souvent
Il y a une limitation de vitesse : 200 km/h
Il y a un réseau spécial pour les TGV
On ne pourrait rien avoir dans un avion s’il était permis de téléphoner
C ’est interdit car le téléphone essaierait continuellement de s ’inscrire
dans une base et ses émissions perturberaient les instruments de
navigation
Il y a des réseaux mobiles pour les avions, mais ils correspondent à des
cellules plus grandes et donc à des changements pas trop fréquents

68
Le téléphone mobile par satellite
Le principe
La Terre est survolée par une constellation de satellites, telle qu’il y ait
toujours un satellite au-dessus de n ’importe quel point
C ’est ce satellite qui fait office de base auprès de laquelle le mobile
s ’inscrit et se connecte
La situation actuelle
L ’appel est orienté du satellite vers une station terrestre où il est ensuite
routé par le RTC ou un MSC
Une possibilité de l ’avenir
Lorsque ce sera possible, le chemin vers le correspondant sera défini de
satellite en satellite de la constellation avant de l ’atteindre (commutation
à bord)

69
Les services GSM

+ La voix
+ Les données
le WAP (Wireless Application Protocol), le Fax ou bien les fonctions
d'un modem filaire classique
+ Les messages
Les messages écrits courts (SMS)
Le MMS (Multimedia Messaging Service)
+ Le Cell Broadcast (diffusion dans les cellules)
Permet d'envoyer le même SMS à tous les abonnés à l'intérieur
d'une zone géographique
+ Les services supplémentaires
Renvois d'appels, présentation du numéro, etc.
+ Les services à valeur ajoutée
Les services de localisation (Location Based Services),
d'information à la demande (météo, horoscope), de banque
(consultation de compte, recharges de compte prépayées)
Réseau GSM
Réseau GSM
Réseau GSM
La transmission de données et le GSM
Le réseau GSM de base ne propose qu’un débit de 9,6
kbits/s, parfaitement satisfaisant pour la voix, mais
insuffisant pour le transfert de fichiers, d’images, de vidéos,
accès à Internet …
De plus, le canal de transmission GSM est souvent très mal
utilisé lors du transfert de données :

 S on surfe sur Internet, le canal est utilisé à 5% en moyenne

 Lorsqu’on répond à ses Emails en direct, le canal est utilisé à 2%

 Lorsqu’on télécharge ses Emails, le canal est utilisé à 10%


La transmission de données et le GSM
De nouvelles structures sont donc nécessaires pour offrir
aux utilisateurs un confort plus grand:
 la technique HSCSD (High Speed Circuit Switched Data)qui
permet d’utiliser 2, 3 …6 time-slots du GSM avec un débit de 14,4
kbits/s par time-slot
 le standard GPRS (General Packet Radio Service)offre un débit
plus élevée n affectant un nombre de time-slots variable d’une
trame à l’autre en fonction des besoins instantanés
 l’EDGE (Enhanced Data rates for GSM Evolution):réseau de
transition entre le GPRS et l’UMTS, permettant une augmentation
de débit
 l’UMTS(Universal Mobile Telecommunication System): Réseau
mobile avec des débits 200 fois supérieurs à ceux d’aujourd’hui,
qui fournira des services multimédia et de vidéoconférence
d’excellente qualité
les stations de base BTS
le contrôleur de stations de base BSC
Installation des antennes
Exemple : Réseau GSM
Fin de la présentation