Vous êtes sur la page 1sur 22

Formation continue

du personnel du Greffe et du Service des Etudes


et de la documentation de la Haute Cour Constitutionnelle

LE CONCEPT DE
LÉGISTIQUE :

QUELLE IMPLICATION POUR


LA HAUTE COUR
CONSTITUTIONNELLE ?

« Légistique et résumé
Intervenant :
M. RANDRIAMAMPIONONTSOA
des décisions juridictionnelles »
Lantonirina,
Enseignant à l’Université de Tuléar
Session du 25, 26, 28, 29 novembre 2019
Spécialiste en Légistique et en Droit
parlementaire
PLAN DE PRESENTATION
 CONSIDERATIONS PRELIMINAIRES

 DEFINITIONS: la loi, la légistique

 ORIGINE DE LA LEGISTIQUE

 OBJET ET OBJECTIFS DE LA LEGISTIQUE

 LEGISTIQUE FORMELLE ET LEGISTIQUE


MATERIELLE

 LA HAUTE COUR CONSTITUTIONNELLE ET LE


Intervenant :
M. RANDRIAMAMPIONONTSOA
CONTROLE DES TEXTES JURIDIQUES
Lantonirina,
Enseignant à l’Université de Tuléar
Spécialiste en Légistique et en Droit parlementaire
 CONCLUSION Support de formation continue – N°005-19/ENMG/DFG
CONSIDERATIONS PRELIMINAIRES
 « On ne fait pas le droit ; il se fait » (Gustave Le Bon, cité par A.
SÉRIAUX, Le Droit – Une introduction, Ellipses, 1997, p. 87. )

 « Que ce soit un empereur, un roi, un consul, un président de la


république qui fasse une déclaration de volonté, ce n’est jamais
qu’un homme et cette déclaration de volonté n’a pas en soi plus
de force créatrice dans le domaine du droit que celle du dernier
des sujets » (Léon. DUGUIT, Traité de droit constitutionnel – Tome
premier : La règle de droit, le problème de l’État, 3e éd., De
Boccard, 1927, p. 673. )

 Les « naissances du droit » reposeraient sur trois acteurs : « un


pouvoir qui édicte, un peuple qui accepte, une science qui formule
». (J. GAUDEMET, Les naissances du droit – Le temps, le pouvoir et
Intervenant :
M. RANDRIAMAMPIONONTSOA la science au service du droit, 3e éd., Montchrestien, coll. Domat,
Lantonirina,
Enseignant à l’Université de Tuléar
Spécialiste en Légistique et en Droit parlementaire
2001, p. 373. )
Support de formation continue – N°005-19/ENMG/DFG
 Parmi ces trois acteurs, la légistique intéresse la « science qui
formule » (Boris Barraud, « La légistique », in La recherche
juridique (les branches de la recherche juridique), L’Harmattan,
coll. Logiques juridiques, 2016, p. 213 s. )

 « Si je pouvais faire en sorte que ceux qui commandent


augmentassent leurs connaissances sur ce qu’ils doivent
prescrire, et que ceux qui obéissent trouvassent un nouveau
plaisir à obéir, je me croirais le plus heureux des mortels »
(MONTESQUIEU, De l’esprit des lois, 1748 (cité par Ch.
BEHRENDT, F. BOUHON, Introduction à la théorie générale de
l’État – Recueil de textes, Larcier (Bruxelles), coll. Faculté de
droit de l’Université de Liège, 2009, p. 126).
Intervenant :
M. RANDRIAMAMPIONONTSOA
Lantonirina,
Enseignant à l’Université de Tuléar
Spécialiste en Légistique et en Droit parlementaire
Support de formation continue – N°005-19/ENMG/DFG
DEFINITIONS: la loi, la légistique
DEFINITIONS
 DE LA LOI

La loi au sens strict


« La loi est l’acte voté par le parlement. » (Pierre Pactet
Ferdinand et Mélin-Soucramanien, Droit constitutionnel, 28e
édition mise à jour juillet 2009, éd SIREY, p.587)

La loi au sens large


« La loi est l’ensemble des règles de droit qui régissent la
vie en société. » (cours d’introduction à l’étude du droit)

Au sens de la Constitution Malgache (article.6 al.1)


Intervenant :
M. RANDRIAMAMPIONONTSOA « La loi est l’expression de la volonté générale. Elle est la
Lantonirina,
même pour tous, qu’elle protège, qu’elle oblige ou qu’elle
Enseignant à l’Université de Tuléar
Spécialiste en Légistique et en Droit parlementaire
Support de formation continue – N°005-19/ENMG/DFG
DEFINITIONS : la loi, la légistique
DEFINITIONS DE LA LEGISTIQUE :
(suite)

 Au sens étroit
Au sens étroit, elle désigne « l’étude des modes de rédaction et de
formulation des lois » (A.-M. LEROYER, « Légistique », in D. ALLAND, S.
RIALS, dir., Dictionnaire de la culture juridique, Lamy-Puf, coll. Quadrige-
dicos poche, 2003, p. 922.)

 Au sens large
Au sens large, « (…) la légistique est l’analyse et la réflexion relatives aux
modes de création et d’application du droit. Elle est alors triplement plus
large : en ce qu’elle ne se borne pas à l’étude mais amène à faire aussi
œuvre propositionnelle, œuvre prescriptive, œuvre prospective ; en ce
qu’elle inclut dans son objet non seulement la rédaction des textes mais
aussi tous les autres éléments qui participent de la création du droit ; en ce
Intervenant :
M. RANDRIAMAMPIONONTSOA
qu’elle s’intéresse, au-delà de la création de la loi, à toute la création et à
Lantonirina,
Enseignant à l’Université de Tuléar
toute l’application du droit » (Le courrier juridique des finances et de
l’industrie juin 2008, « La légistique ou l’art de rédiger le
Spécialiste en Légistique et en Droit parlementaire
droit
Support ».)continue – N°005-19/ENMG/DFG
de formation
Définition de la légistique (suite)
 En tant que discipline juridique

 « [La légistique] tend à déterminer des règles de rédaction des


textes qui favorisent leur interprétation, leur combinaison et leur
codification ; elle cherche aussi à standardiser les formules pour
faciliter l’informatisation ; elle se penche, enfin, sur les modalités
d’application pour lever les incertitudes et sur l’ensemble de
l’ordonnancement pour le rationaliser »(Notamment, C. BERGEAL,
Savoir rédiger un texte normatif – Loi, décret, arrêté, circulaire, 2e
éd., Berger-Levrault, 1997. )

La légistique consiste, aux différents niveaux de la vie du droit



positif, à proposer des méthodes censées permettre d’améliorer la
qualité du droit, d’en accroître l’efficacité (J. COMMAILLE, « Code
civil et nouveaux codes sociaux », in J. COMMAILLE et alii, Le Code
Intervenant :

civil 1804-2004 – Livre du bicentenaire, Dalloz-Litec, 2004, p. 71).


M. RANDRIAMAMPIONONTSOA
Lantonirina,
Enseignant à l’Université de Tuléar
Spécialiste en Légistique et en Droit parlementaire
Support de formation continue – N°005-19/ENMG/DFG
Définition de la légistique (suite)
Définition institutionnelle de la légistique
 Le Conseil d’État et le Secrétariat général du Gouvernement français,
dans leur « guide de légistique », expliquent que cette dernière recouvre
« l’ensemble des règles, principes et méthodes qui doivent être observés
dans la >, 2007, p. 2.) préparation des textes normatifs : lois,
ordonnances, décrets, arrêtés » (Conseil d’État, Secrétariat général du
Gouvernement, « Guide pour l’élaboration des textes législatifs et
règlementaires », 2e éd., [en ligne] <legifrance.fr

La Primature de Madagascar, au sens de son équivalent de ce guide



légistique, explique qu’elle fixe « (la légistique sous entendue) les règles
qui doivent présider à l’élaboration, à la rédaction, à la présentation, ainsi
que des procédures d’enregistrement au niveau du Secrétariat Général du
Gouvernement des textes juridiques.(Circulaire N°05-PM/SGG/DCNLEGIS
du 10 juin 2003 fixant les Règles relatives à l’élaboration et la
présentation des textes législatifs et réglementaires ainsi que la mise en
Intervenant :
M. RANDRIAMAMPIONONTSOA
œuvre des procédures pour leur enregistrement au Secrétariat Général du
Lantonirina, Gouvernement)
Enseignant à l’Université de Tuléar
Spécialiste en Légistique et en Droit parlementaire
Support de formation continue – N°005-19/ENMG/DFG
ORIGINE DE LA LEGISTIQUE
La légistique est aussi vieux que la politique et le droit.

 DANS L’ANTIQUITE
Aristote ( dans son œuvre « la politique ») parlait déjà de la
qualité des lois.

 AU MOYEN AGE
Machievel (dans son œuvre « le Prince ») et Montesquieu y
font également allusion.

 LE PREMIER OUVRAGE DE LAEGISTIQUE RECONNU


C’est l’ouvrage de Jeremy BENTHAM de 1820 intitulé « Traité de
Intervenant :
législation civile et pénale », qui constitue le premier ouvrage
M. RANDRIAMAMPIONONTSOA
Lantonirina,
consacré uniquement à la légistique, orienté principalement sur
Enseignant à l’Université de Tuléar
Spécialiste en Légistique et en Droit parlementaire la légistique formelle. Support de formation continue – N°005-19/ENMG/DFG
ORIGINE DE LA LEGISTIQUE

 DANS LES ANNEES 70 ET 80


La légistique est considérée comme « une science
appliquée de la législation, qui cherche à déterminer les
meilleures modalités d’élaboration, de rédaction,
d’édiction et d’application des normes ».

 A L’EPOQUE CONTEMPORAINE
La légistique est très développée, notamment en
France, Italie, Allemagne, Pays-bas, Belgique, Canada et
Grande-Bretagne. Le métier de spécialiste en légistique est
Intervenant :
M. RANDRIAMAMPIONONTSOA apparu, appelé communément « draftman ».
Lantonirina,
Enseignant à l’Université de Tuléar
Spécialiste en Légistique et en Droit parlementaire
Support de formation continue – N°005-19/ENMG/DFG
ORIGINE DE LA LEGISTIQUE
 SUIVANT LA DOCTRINE

• La légistique « cherche à déterminer les meilleures


modalités d’élaboration, de rédaction, d’édiction et
d’application des normes » (J. CHEVALLIER, « L’évaluation
législative : un enjeu politique », in J.-L. BERGEL, A.
DELCAMP, A. DUPAS, dir., Contrôle parlementaire et
évaluation, La documentation française, coll. Notes et études
documentaires, 1995, p. 15.)

• « La qualité du droit suppose l’amélioration de ses conditions


de production. Cet objectif est au centre d’une nouvelle
discipline : la “légistique”, qui vise à étudier l’activité de
production normative et à définir les techniques adaptées à
la gestion de cette production » (J. CHEVALLIER, L’État post-
Intervenant : moderne, 3e éd., LGDJ, coll. Droit et société, 2008, p. 152 )
M. RANDRIAMAMPIONONTSOA
Lantonirina,
Enseignant à l’Université de Tuléar
Spécialiste en Légistique et en Droit parlementaire
Support de formation continue – N°005-19/ENMG/DFG
ORIGINE DE LA LEGISTIQUE

 SUIVANT LE DROIT POSITIF MALGACHE

La légistique vise à :

 Améliorer la qualité juridique des textes

 Faciliter la bonne compréhension des textes juridiques


par les administrés

 Avoir une présentation normalisée des textes juridiques


au niveau de l’appareil législatif et juridique de l’Etat

Intervenant :
M. RANDRIAMAMPIONONTSOA
Lantonirina,
 Faciliter la conservation des textes juridiques
Enseignant à l’Université de Tuléar
Spécialiste en Légistique et en Droit parlementaire
Support de formation continue – N°005-19/ENMG/DFG
LEGISTIQUE FORMELLE
ET LEGISTIQUE MATERIELLE

Intervenant :
M. RANDRIAMAMPIONONTSOA
Lantonirina,
Enseignant à l’Université de Tuléar
Spécialiste en Légistique et en Droit parlementaire
Support de formation continue – N°005-19/ENMG/DFG
LA LÉGISTIQUE FORMELLE

 La « légistique formelle » (ou « nomographie ») porte sur


le système de communication, sur « les procédés de mise
en forme des projets normatifs »

 Elle peut se définir comme « la recherche de procédés, de


règles et de formules destinés à une rédaction correcte et
à une meilleure appréhension des textes normatifs, et
s’efforçant de parvenir à cette fin par l’harmonie, la clarté
et le rejet des différences non fondées ».
Intervenant :
M. RANDRIAMAMPIONONTSOA
Lantonirina,
Enseignant à l’Université de Tuléar
Spécialiste en Légistique et en Droit parlementaire
Support de formation continue – N°005-19/ENMG/DFG
LA LÉGISTIQUE FORMELLE

 Elle cherche à fournir des principes permettant


d’améliorer la compréhension et l’accessibilité des
textes juridiques.

 L’accent est mis sur le perfectionnement du


message normatif et des modalités de sa réception.

Intervenant :
M. RANDRIAMAMPIONONTSOA
Lantonirina,
Enseignant à l’Université de Tuléar
Spécialiste en Légistique et en Droit parlementaire
Support de formation continue – N°005-19/ENMG/DFG
LA LÉGISTIQUE MATÉRIELLE

 La « légistique matérielle » (ou « nomologie »), de son


côté, concerne le système d’action que représente la
création du droit. Elle découpe le processus de formation
et de mise en œuvre des textes juridiques en plusieurs
étapes et cherche à donner à chacune d’elles des conseils
méthodiques pour améliorer l’efficacité ou efficience du
droit.

 La légistique matérielle, concerne donc les procédés des


Intervenant :
M. RANDRIAMAMPIONONTSOA études d’impact ou celui des lois expérimentales et des «
Lantonirina,

périodes d’essai législatives ».


Enseignant à l’Université de Tuléar
Spécialiste en Légistique et en Droit parlementaire
Support de formation continue – N°005-19/ENMG/DFG
En résumé :

 la légistique amène à aborder des problématiques multiples et


diversifiées, allant de la question de la codification à celle de
l’évaluation des effets du droit, de la question de la législation
par références à celle des formulations d’objectifs, de la
question des consultations préalables à celle des études
d’impact, de la question du respect d’un principe de
subsidiarité à celle, globale, des modes de gouvernance…

la légistique matérielle concerne la manière de rechercher la


matière quand la légistique formelle se rapporte à la manière


Intervenant :

Lantonirina, d’exprimer la matière.


M. RANDRIAMAMPIONONTSOA

Enseignant à l’Université de Tuléar


Spécialiste en Légistique et en Droit parlementaire
Support de formation continue – N°005-19/ENMG/DFG
LA HAUTE COUR CONSTITUTIONNELLE
ET LE CONTROLE DES TEXTES
JURIDIQUES

Intervenant :
M. RANDRIAMAMPIONONTSOA
Lantonirina,
Enseignant à l’Université de Tuléar
Spécialiste en Légistique et en Droit parlementaire
Support de formation continue – N°005-19/ENMG/DFG
 EXAMEN DE LA CONFORMITE A LA CONSTITUTION

La HCC examine les lois votées ainsi que les décisions de


justice dont elle est saisie, pour vérifier leur conformité à la
Constitution.

 EXAMEN DE LA CONFORMITE AU DROIT POSITIF


(HARMONISATION AU CORPUS JURIDIQUE INTERNE ET INTERNATIONAL
ET A LA JURISPRUDENCE CONSTITUTIONNELLE)

La HCC, au cours de son contrôle de constitutionnalité, vérifie


également si les textes juridiques qui lui sont soumis
s’imbriquent parfaitement ou harmonieusement au droit positif
malgache, dans le cas contraire elle les censure ou propose
Intervenant :
des amélioration (reformulation, extirpation, suppression..)
M. RANDRIAMAMPIONONTSOA
Lantonirina,
Enseignant à l’Université de Tuléar
Spécialiste en Légistique et en Droit parlementaire
Support de formation continue – N°005-19/ENMG/DFG
 EXAMEN DE LA CONFORMITE AUX NORMES
D’ELABORATION (PROCEDURE) ET DE REDACTION

La HCC vérifie aussi la stricte application des procédures


d’adoption ou d’édiction des textes juridiques qui lui
sont soumis, dans le cas contraire elle les censure ou y
propose des rectificatifs.

Intervenant :
M. RANDRIAMAMPIONONTSOA
Lantonirina,
Enseignant à l’Université de Tuléar
Spécialiste en Légistique et en Droit parlementaire
Support de formation continue – N°005-19/ENMG/DFG
CONCLUSION
 La Haute Cour Constitutionnelle participe activement à
l’amélioration qualitative des lois pour l’examen desquelles elle
est saisie ;

 La Haute Cour Constitutionnelle œuvre aussi bien dans le cadre


de la légistique formelle que celui de la légistique matérielle, à
l’occasion de son contrôle de constitutionnalité des lois et des
textes juridiques dont elle est saisie.

 La haute Cour Constitutionnelle demeure donc fortement


impliquée en matière de légistique.
Intervenant :
M. RANDRIAMAMPIONONTSOA
Lantonirina,
Enseignant à l’Université de Tuléar
Spécialiste en Légistique et en Droit parlementaire
Support de formation continue – N°005-19/ENMG/DFG
MERCI DE VOTRE ATTENTION !
INTERVENANT :
M. RANDRIAMAMPIONONTSOA
LANTONIRINA

ENSEIGNANT À L’UNIVERSITÉ DE TULÉAR


SPÉCIALISTE EN LÉGISTIQUE ET EN DROIT
Intervenant :
M. RANDRIAMAMPIONONTSOA PARLEMENTAIRE
Lantonirina,
Enseignant à l’Université de Tuléar
Spécialiste en Légistique et en Droit parlementaire
Support de formation continue – N°005-19/ENMG/DFG

Vous aimerez peut-être aussi