Vous êtes sur la page 1sur 50

Entrepreneuriat

1
• Plan:
I. Entrepreneuriat ?
• Enjeux
• Définitions
• Approches
II. Les principales approches de la pensée
entrepreneuriale:
• L’école économique
• L’approche par les traits
• L’approche par le processus
III. La création de l’entreprise: de l’idée à la
création proprement dite
2
III. La création de l’entreprise: de l’idée à la
création proprement dite
• Étude de faisabilité (étude de marché, étude
financière et étude juridique)
• Business-plan (plan d’affaire)
IV. Les structures d’accompagnement à la
création d’entreprises
V. L’entrepreneuriat social
VI. L’entrepreneuriat et l’approche genre.

3
I . Entrepreneuriat, de quoi parle-t-on
?
• L’entrepreneuriat est au cœur du
développement humain des sociétés
modernes
• L’entrepreneuriat est devenu la philosophie
dominante des affaires.
• L’entrepreneuriat est souvent associé à:
Un mode de pensée
Des comportements
Des situations
4
Entrepreneuriat, de quoi parle-t-on ?

Un mode de pensée

L’esprit d’entreprendre, la culture


entrepreneuriale

Créativité Innovation Sens de


l’initiative Flexibilité
5
Entrepreneuriat, de quoi parle-t-on ?

Des comportements

Associé fréquemment à :

 La perception et à l’acceptation du risque


 à une orientation vers le développement et
l’exploitation d’opportunités
 à la prise de responsabilité
 d’initiatives
6
Entrepreneuriat, de quoi parle-t-on ?

Des situations : l’entrepreneuriat, au travers


de l’acte d’entreprendre, se décline en
situations très diversifiées

Création Reprise
d’entreprises Entrepreneuriat
d’entreprises social
ex-nihilo

Développement d’entreprises
existantes (intrapreneuriat)

7
Entrepreneuriat, de quoi parle-t-on ?
• L’entrepreneuriat est un phénomène:
 économique et social,
 un objet de recherche et aussi, de plus en
plus,
un domaine d’éducation et d’enseignement
• L’entrepreneuriat est au cœur de l’actualité

8
Entrepreneuriat, de quoi parle-t-on ?
• L’entrepreneuriat : un phénomène de société

Diffuser dans la société une


culture entrepreneuriale

• l’objectif est de distiller l’esprit d’entreprise


dans la culture nationale

9
Entrepreneuriat, de quoi parle-t-on ?
• Entrepreneuriat, une nécessité économique

Entrepreneuriat est un outil de


développement économique et social

Créer des Innover Épanouissement


emplois individuel

10
Entrepreneuriat, de quoi parle-t-on ?
• Entrepreneuriat , un objet de recherche
• L’entrepreneuriat : un phénomène aux
multiples facettes qui a des implications aussi
bien:
– Économiques
– Sociales
– culturelles

11
Entrepreneuriat, de quoi parle-t-on ?
• L’entrepreneuriat est analysé par:

Des
économistes

Des sociologues

Des spécialistes
en sciences de
gestion
12
What Who/Why How
Question principale (approche (approche sur les (approche sur les
fonctionnelle) individus) processus)
Échelle du temps 200 dernières années Depuis le début des Depuis le début des
années 50 du 20ème années 90 du 20ème
siècle siècle

Domaine Économie Psychologie Sciences de gestion


scientifique Sociologie Théorie des
principal Psychologie cognitive organisations

Objet d’étude Fonctions de Caractéristiques Processus de création


l’entrepreneur personnelles d’une nouvelle activité
Traits des individus ou d’une nouvelle
entrepreneurs et organisation
entrepreneurs
potentiels
Méthodologie Quantitative Quantitative Quantitative
Qualitative Qualitative

Hypothèse de base L’entrepreneur joue Les entrepreneurs sont Les processus


(ou ne joue pas) un différents des non entrepreneuriaux sont
rôle dans la croissance entrepreneurs différents les uns des
économique autres
13
Entrepreneuriat, de quoi parle-t-on ?
• Entrepreneuriat : une discipline
d’enseignement à part entière

Peut-on enseigner
l’entrepreneuriat?

14
Entrepreneuriat, de quoi parle-t-on ?
• Pour Peter Drucker: « Presque tout ce qui se
dit sur l’entrepreneuriat est faux. Il n’y a ni
magie, ni mystère. Ce n’est pas non plus une
affaire de gènes. C’est une discipline et,
comme toute discipline, cela s’apprend »
• On ne naît pas entrepreneur, on le devient !

15
1. 2. 3. 4.
Sensibiliser Prédisposer Former Incuber

Informer et Développer Développer Accompagner


Objectifs développer la l’esprit les le lancement
concrets motivation d’entreprendre compétences des
spécifiques entreprises

16
Qu’est ce que l’entrepreneuriat
• L’entrepreneuriat est une discipline assez récente
dans le corpus scientifique.
• L’entrepreneuriat est interdisciplinaire
• La définition de l’entrepreneuriat reste encore
largement débattue.
• Fayolle et Verstraete (2005), l’entrepreneuriat est
un domaine très hétérogène pour se limiter à une
seule définition
• Ils proposent donc de classer les différentes
définitions proposées par les auteurs selon
quatre courants de pensée (paradigmes):
17
Les attentes
• l’entrepreneuriat peut être décrit comme un
phénomène institutionnel porté par quatre
acteurs institutionnels :
• l’Etat,
• la recherche,
• la formation
• et les organisations professionnelles
impliquées.
18
Les attentes
• L’Etat : la création d’entreprises est:
– une solution potentielle au problème de chômage
– et l’entrepreneuriat en général est un levier
important pour le développement économique
d’un pays
– et de l’innovation

19
Les attentes
• Les individus : L’entrepreneuriat peut être:
– un moyen d’insertion professionnelle et sociale,
– de s’accomplir,
– d’être indépendant,
– de créer son propre emploi
• ……

20
L’entrepreneuriat: fondements et
formes
• Nous allons proposer une définition de
l’entrepreneuriat en revenant sur ses origines
et en précisant ses principales manifestations

21
L’entrepreneuriat: fondements et
formes
• L’entrepreneuriat est un mot dérivé du nom
entrepreneur qui va se diffuser dans la
littérature française à partir du 18ème siècle
sous la plume notamment de Richard
Cantillon (1755)

22
L’entrepreneuriat: fondements et
formes
• Pour Cantillon, l’entrepreneur est associé à la
prise de risque, un attribut essentiel du
comportement entrepreneurial.

23
L’entrepreneuriat: fondements et
formes
• Pour Schumpeter, l’autre référence
incontournable en entrepreneuriat,
l’entrepreneur est une personne qui crée de
la valeur à partir d’une innovation

24
L’entrepreneuriat: fondements et
formes
• Selon Schumpeter, l’esprit d’entreprise est un
mouvement de destruction créative.
L’entrepreneur réalise de nouvelles
combinaisons qui rendent les anciennes
activités obsolètes.

25
L’entrepreneuriat: fondements et
formes
• Dans la conception Schumpeterienne,
l’entrepreneuriat peut prendre de
nombreuses formes. Elle peut s’inscrire dans
des organisations existantes ou en phase
d’émergence. Cette conception invite à retenir
une définition en termes de poursuite
d’opportunités.

26
L’entrepreneuriat: fondements et
formes
• La définition de l’entrepreneuriat à partir du
concept d’opportunité:
• Nous retiendrons les deux définitions
suivantes:

27
L’entrepreneuriat: fondements et
formes
• l’entrepreneuriat est défini comme:
– « Un processus de recherche, d’évaluation et
d’exploitation d’opportunités,
– Effectué par un entrepreneur ou une équipe
entrepreneuriale qui,
– Dans le cadre d’une création, d’une reprise ou d’un
développement d’activités,
– Développe une organisation mettant en œuvre une
vision stratégique,
– Et contribuant à créer de la valeur. » (Karim
Messeghem et Sylvie Sammut.2011)

28
• « l’entrepreneur est avant tout un réalisateur
de projet, quelqu’un qui dans la société
perçoit une opportunité et imagine une façon
de répondre à ce besoin avant que d’autres ne
le fassent; c’est une personne qui, face à une
situation problématique, développe un projet,
une vision qui transforme le problème en une
occasion d’affaires » (jean marie Toulouse,
HEC Montréal, fin des années 1980)

29
L’entrepreneuriat: fondements et
formes
• Ces définitions conduisent à ce focaliser sur la
notion d’opportunité, considérée à partir des
années 1990 comme le moteur de l’action
entrepreneuriale.
• Qu’est ce que une opportunité:

30
L’entrepreneuriat: fondements et
formes
• L’opportunité peut être définie comme « une
situation future qui est jugée comme désirable
et faisable » (Stevensen et Jarillo. 1990)

31
L’entrepreneuriat: fondements et
formes
• Une opportunité est fondamentalement une
relation développée dans le temps entre une
idée menant à une création nouvelle de valeur
et le marché;

32
L’entrepreneuriat: fondements et
formes
• L’opportunité suppose une triple relation:
– soit la découverte d’une idée pour une
production nouvelle, complétée par des dizaines
d’autres informations pour son application,
– un marché disponible ou à développer, tenant
compte de la conjoncture et de la concurrence,.

33
L’entrepreneuriat: fondements et
formes
– , et finalement le temps pour saisir, comprendre,
adapter et concrétiser sur le marché l’idée en
espérant que ce dernier réponde bien aux
besoins, lui donnant finalement sa valeur réelle.

34
L’entrepreneuriat: fondements et
formes
• Les opportunités peuvent prendre différentes
formes que l’on peut classer selon
– la nature de la valeur créée,
– l’intensité du changement et
– le degré de légitimité.

35
L’entrepreneuriat: fondements et
formes
• À cette diversité correspondent plusieurs
types d’entrepreneurs: (K.Messeghem et
S.Sammut)

36
L’entrepreneuriat: fondements et
formes
L’entrepreneur innovant: correspond à la
définition de Schumpeter, il est à la poursuite
d’opportunités qui conduisent à une nouvelle
combinaison entre les moyens et les fins. Il
remet en question l’équilibre sur le marché
dans le cadre d’un processus de destruction
créatrice

37
L’entrepreneuriat: fondements et
formes
L’entrepreneur arbitragiste: correspond à la
définition de Kirzner, il repère des situations
de déséquilibre sur le marché. Sa vigilance
entrepreneuriale lui permet de détecter les
imperfections du marché

38
Une cartographie de l’entrepreneuriat
• L’entrepreneuriat en tant que discipline, un
domaine de recherche, est traversé par quatre
paradigmes (selon Vestraete et Fayolle .2005):

39
Une cartographie de l’entrepreneuriat
• (un paradigme est un ensemble d’hypothèses
théoriques générales et de lois , une
construction théorique, faisant l’objet d’une
adhésion d’une partie suffisamment
significative d’une communauté scientifique)

40
Une cartographie de l’entrepreneuriat
Le paradigme de l’innovation: ce paradigme
met l’accent sur l’introduction de nouvelles
connaissances dans le processus
entrepreneurial. Il correspond à la conception
Schumpetérienne.

41
Une cartographie de l’entrepreneuriat
• Le paradigme de la création d’une
organisation: développé par Gartner (1985)
met l’accent sur le processus de création sous
l’angle de la construction d’une nouvelle
organisation

42
Une cartographie de l’entrepreneuriat
Le paradigme de l’opportunité: propose de
définir le processus entrepreneuriale comme
la détection, l’évaluation et l’exploitation
d’opportunité. Ce paradigme est devenu
dominant depuis le début des années 2000
grâce aux travaux de Venkataraman (1997)

43
Une cartographie de l’entrepreneuriat
Le paradigme de la création de valeur: ce
paradigme correspond aux travaux de Bruyat
(1993) qui définit l’entrepreneuriat comme la
dialogique individu-création de valeur;
l’entrepreneuriat est considéré comme
apporteur de richesses et d’emplois pour la
nation.

44
Une cartographie de l’entrepreneuriat
• Ces paradigmes loin de s’opposer, peuvent se
combiner et qu’un consensus se dégage pour
définir l’entrepreneuriat en termes
d’opportunité.
• Le paradigme d’opportunité permet de
fédérer l’ensemble des autres paradigmes, ce
qui permet de repérer cinq courants (écoles)
qui traversent le champ de
l’entrepreneuriat:(Fayolle 2004)

45
Une cartographie de l’entrepreneuriat
L’école économique qui s’intéresse à la
fonction de l’entrepreneur dans l’économie
(Schumpeter et Kirzner);
L’école fondée sur les traits, d’inspiration
psychologique, tente de cerner les
caractéristiques associées à
l’entrepreneur(McClelland, 1961)

46
Une cartographie de l’entrepreneuriat
L’école de la décision, qui s’est développée au
cours des années 1990 avec la percée des
approches cognitives, s’intéresse au processus
de décision et en particulier à l’intention
entrepreneuriale,(Shapero 1975)

47
Une cartographie de l’entrepreneuriat
• Le courant du processus qui est apparu à la fin
des années 1980 en réaction aux limites de
l’approche fondée sur les traits (Gartner 1988)

48
Une cartographie de l’entrepreneuriat
• L’école de l’organisation entrepreneuriale qui
s’intéresse à l’orientation entrepreneuriale
d’organisations existantes (Stevensen et
Jarillo, 1990)

49
Courants Auteurs fondateurs Prise en compte de l’opportunité

École économique Schumpeter, La poursuite d’opportunité est réalisée par un


Kirzner entrepreneur dont la fonction économique est de
contribuer à l’équilibre ou au déséquilibre des
marchés
École des traits ou McCleland Certains traits peuvent favoriser la capacité de
école psychologique l’entrepreneur à percevoir l’opportunité et
influencent la propension à exploiter l’opportunité

École de la décision Shapero, La décision entrepreneuriale se focalise sur la


ou école cognitive Krueger décision de poursuivre une opportunité

École du processus ou Gartner Le processus porte sur la manière de poursuivre la


du comportement nouvelle opportunité. Cette école concerne le
processus d’émergence organisationnelle qui
accompagne l’exploitation de l’opportunité
École de l’organisation Stevensen et Jarillo Comment des organisations existantes parviennent
entrepreneuriale –elles à poursuivre une orientation
entrepreneiriale?
50