Vous êtes sur la page 1sur 42

PLAN

Partie 1 : Aspect Partie 2 : Etude Conclusion


théorique de la empirique
norme IAS 28
Chapitre 1 : Présentation de la norme Analyse du questionnaire
Chapitre 2 : La mise en équivalence Entretien
Chapitre 3 : Cas d'illustration
 Rappel :

Filiale E/se associée Arrangement conjoint

Critère Contrôle Influence notable Contrôle conjoint

Droit de vote > 50% + 20% Égales

Comptabilisation Intégration globale Mise en Intégration


équivalence proportionnelle ou la mise
en équivalence

IAS 28

2
Partie I : Aspects

Théoriques de l’IAS 28

Chapitre 1 : Présentation
de la norme IAS
28

3
Objectif et champ d’application

Objectif Champ
• Le traitement comptable des d’application
participations dans des
entreprises associées
Toutes les entités :
• La méthode de la mise en • Contrôle conjoint
équivalence lors de la • Une influence notable
comptabilisation des
participation des entreprises
associées et le coentreprises

Source : la norme IAS 28


4
Définition et
concepts

Partenariat

Coentreprise Entreprise associée


• Contrôle conjoint • Influence notable

• IAS 28/ IFRS 11 • IAS 28

5
Évaluation à la juste
Publication de la valeur des
norme IAS 28 participations dans une
« Participation dans entreprise associée ou
des entreprises coentreprise détenue
associées et des par une entité qui est
coentreprises» un organisme de
capital risque ou une
autre entité admissible
2003

2003 2011 2014 2016 2017

Publication de la Vente ou apport


d’actifs entre un Intérêts à long terme
norme IAS 28
« Participation dans investisseur et son E/se dans des entreprises
des E/ses associée ou sa associées et des
associées » et la coentreprise coentreprises
norme IAS 31 Exemption de
« Participations dans consolidation
les coentreprises » applicable aux entités 6
d’investissement
Partie I : Aspects

Théoriques de l’IAS 28

Chapitre 2 :
La mise en
équivalence

7
Définition

La méthode de la mise en équivalence selon la norme IAS est une


méthode comptable selon laquelle la participation est initialement
comptabilisée au coût et est ensuite ajustée pour prendre en compte les
changements postérieurs à l’acquisition de la quote-part de l’investisseur
dans l’actif net de l’entreprise détenue.
Le résultat de l’investisseur comprend sa quote-part du résultat de
l’entreprise détenue.

http://www.focusifrs.com/ias_28_participations_dans_des_entreprises_associees 8
 Les principes de base de la méthode de
la mise en équivalence sont les suivants:
o Lors de la reconnaissance initiale:

1. La participation dans une entreprise associée ou une coentreprise est


comptabilisée au coût. L'entrée de journal est:

9
https://www.ifrsbox.com/ias-28-investments-associates-joint-ventures/
2. Une participation est comptabilisée selon la méthode de la mise en
équivalence à partir de la date à laquelle elle devient une participation dans
une entreprise associée ou une coentreprise. Lors de l'acquisition de la
participation, toute différence entre le coût de la participation et la quote-part
de l'investisseur dans la juste valeur nette des actifs et des passifs
identifiables de l’entité émettrice est comptabilisée comme suit :
+ Valeur
Comptable de
participation
Goodwill
Non
Différence Amortissable
entre cout et
quote-part
Produit inclus
Quote-part > cout de la
dans le
paticipation
Résultat Net

10
https://www.ifrsbox.com/ias-28-investments-associates-joint-ventures/
Après la reconnaissance initiale:

L'entrée de journal est:

 Débit Investissement en associé dans l'état de la situation financière, et

 Crédit Revenus d'une entreprise associée en résultat net.

Ou vice versa lorsqu'un associé fait une perte.


NB : Lorsqu'une entreprise associée ou une coentreprise enregistrent des pertes et que ces
pertes excèdent la valeur comptable de l'investissement, l'investisseur ne peut ramener la
valeur comptable de l'investissement sous zéro.

L'investisseur cesse simplement de générer de nouvelles pertes.

https://www.ifrsbox.com/ias-28-investments-associates-joint-ventures/ 11
Si l’investisseur continue d’effectuer des paiements au nom de l'entreprise
associée ou de la coentreprise.

Lorsque la quote-part de Si l'entreprise associée ou la


l’investisseur est ramenée à zéro, coentreprise enregistre
les pertes supplémentaires font ultérieurement des bénéfices,
l'objet d'une provision, et un l'investisseur ne recommence à
passif est comptabilisé comptabiliser sa quote-part dans les
bénéfices qu'à compter du moment
où cette quote-part est égale à sa
quote-part de pertes nettes non
comptabilisées.

https://www.ifrsbox.com/ias-28-investments-associates-joint-ventures/ 12
Lorsqu'une entité émettrice distribue des dividendes à l'investisseur, une telle
distribution diminue la valeur comptable du placement.

L'entrée de journal est:

 Débit en espèces (ou tout ce qui s'applique ici) et

 Crédit Investissement en associé dans l'état de la situation financière.

Il faut noter que :

A. Lorsqu’il existe des droits de vote potentiels :


Il faut distinguer entre les DVP exerçable et les DVP non exerçable,

B. Lorsqu’il y a une Modification du pourcentage de détention des titres de participation,

C. Lorsqu’il existe des opérations intragroupes,

D. Quand il existe une différence entre la date de clôture de l’investisseur et celle de


l’entreprise associée ou la coentreprise.
13
https://www.ifrsbox.com/ias-28-investments-associates-joint-ventures/
Les exemptions d’application de la méthode
de la mise en équivalence :
Un investisseur n’est pas tenu d’appliquer la méthode de la mise en
équivalence si les 4 conditions suivantes sont réunies :

 Condition 1 :
Les autres
propriétaires ( qui
Une (N‘applique pas la MEE)
ont le DDV )

entité Une Entité


OU BIEN les
propriétaires
sans DDV
L'investisseur L'investisseur
(Une filiale )

( les autres propriétaires ne doivent être informés sans émettre l’objection


que l’entité n’applique pas la méthode de la mise en équivalence )

Source : la norme IAS 28


 Condition 2 :

Si les instruments de dettes et des capitaux propres ne sont pas négociés


sur un marché organisé , une bourse de valeurs ou un marché de gré à gré
local ou régional

Dettes

Capitaux
propres
Marchés Financiers

Source : la norme IAS 28


 Condition 3 :

L’investisseur n’a pas déposé ses états financiers auprès d’une autorité de
réglementation, aux fins d’émettre des instruments d’une catégorie
quelconque sur le marché organisé

 Condition 4 :

La société mère ultime ou une société mère intermédiaire de l’investisseur


produit des états financiers consolidés mis à la disposition du public, qui
sont conformes aux IFRS

Source : la norme IAS 28


L’évaluation à la juste valeur :

La juste valeur (ou « fair value »).

« valorisation au coût historique »,

https://www.lafinancepourtous.com/decryptages/entreprise/gestion-et-comptabilite/juste-valeur/ 17
L’évaluation à la juste valeur :

Elle s’applique dans le cas où :

Un investisseur qui peut


être soit:

Un organisme de
capital risque

Un fonds de
placement
Et qui investit au niveau d’une :
Une société
d’investissement à
capital variable Entreprise associé ou coentreprise

Un fonds d’assurance


lié à des placements

18
Source : la norme IAS 28
L’évaluation à la juste valeur :

Un investisseur

Les organismes de capital risque ,


fonds de placement , sociétés
OU BIEN : d’investissement à capital variable,
fonds d'assurance liés à des
placements

Entreprise associé ou coentreprise

Source : la norme IAS 28 19


L’évaluation à la juste valeur :

Exemple

la société A détient 20% de la société B directement, et 10 % via un


organisme de capital risque.

Société 20% Société


B
A Mise en équivalence (Entreprise associé ou
Coentreprise)

Organisme de
capital risque

20
21
Après la sortie, les
intérêts conservés
continuent de constituer
une participation ?
Classement comme détenu en
vue de vente oui non
Appliquer l’IFRS 5

Appliquer la
Comptabiliser
méthode de mise
les intérêts à
La partie qui est en équivalence
IFRS 9
détenue en vue de la
vente

Participation dans une


entreprise associée ou
coentreprise

Application de la méthode
La partie qui n’est pas de mise en équivalence
détenue en vue de la jusqu’à la sortie de la partie
vente qui répond aux critères

Source: eifrs.ifrs.org : Norme comptable internationale 28 participation dans des entreprises associées et des coentreprises
Cessation d’application de la mise en
équivalence

Si la participation Si les intérêts conservés dans Lorsqu'un investisseur cesse


devient une filiale l’ancienne entreprise associée d'appliquer la méthode de la mise en
ou coentreprise constituent un équivalence, il doit comptabiliser tous
actif financier… les montants préalablement
comptabilisés dans les autres éléments
du résultat global au titre de la
participation sur la même base que
celle qui aurait été exigée si l'entité
émettrice avait directement sorti les
actifs ou passifs correspondants

Source : la norme IAS 28 22


Partie I : Aspects

Théoriques de l’IAS 28

Chapitre 3 :
CAS d’illustration

23
Illustration 1

https://prezi.com/p/rdo1iahl18xc/ias-28/
24
25
26
Illustration 2

Début N, la société M acquiert 30% du capital de F qui devient son associée Les comptes
des deux sociétés sont alors les suivants

Bilan F Bilan M

Actifs Capitaux propres 30% Titres B Capitaux propres


2000 600
4500 5000
Dettes
2500 Actifs Dettes
3000
7400

https://youtu.be/brRSDFDzVQ0 27
Bilan de M après acquisition Bilan consolidé du groupe M

Titres F Titres F
600 600

Actifs financiers Participations comptabilisées selon la


méthode de la mise en équivalence

https://youtu.be/brRSDFDzVQ0 28
Fin N, les bilans sont les suivants

Bilan de F fin N Bilan consolidé du groupe M avant


consolidation de F

Capitaux Capitaux
propres Titres B propres
Actifs 2000 600 5000

5000 Résultats Résultats


2000 Actifs 2000

Dettes 2500 8400 Dettes 2000

 Profit de 200 réalisé sur une transaction « en amont » Eliminer 200 x 30% = 60

 Fin N, les titres F augmentent de la part de M dans F sur son accroissement de capitaux propres
1000 x 30% = 300

Réduit du bénéfice précédent de F sur M de 60 Soit un montant net de 300-60=240


29
https://youtu.be/brRSDFDzVQ0
Bilan consolidé du groupe M

Titres F Capitaux propres


600 5000

Titres mis en Résultat


équivalence
2240
840

Actifs
Dettes
8400
2000
 NB: Au compte du résultat consolidé, après les lignes de produits
et charges financiers, en « Parts de résultat sur associées et
coentreprises comptabilisées par mise en équivalence »
30
https://youtu.be/brRSDFDzVQ0
Illustration 3

31
32
33
34
35
36
37
Partie II : Etude
empirique

38
Taux de retour: 20,40% (10/49)
- 42,9% sont des filiales
- 14,3% coentreprise
- 14,3% Société mère
- 14,3% Entité consolidante
- 14,3% Consultant des groupes de sociétés

39
44,4% utilisent les normes IAS/IFRS, 33,3% utilisent la CGNC alors que 22,2% suivent Indian
GAAP

33,3% des répondants sont concérnés par l’IAS 28

Avantages de la mise en équivalence:

- Réduction de temps nécessaire pour la consolidation


- Vision claire sur les participations dans les actifs des sociétés
- Réévaluation des titres de participation

Difiicultés de l’implementation de l’IAS 28:

- Difficulté d’analyse des opérations de structure


- Les règles de présemption d’influence sont assez vagues

40
Des questions?

41
Merci pour votre attention

42