Vous êtes sur la page 1sur 16

Gestion de portefeuille

Catherine Bruneau-Université Paris X


Support n°1

Introduction
sur les marchés financiers
• 1 LES FONCTIONS DES MARCHES
FINANCIERS
• Echanges entre épargnants et investisseurs:
assurés par le système financier
– Institutions financières (crédit monétaire et non
monétaire et entreprises d’assurance)
– Marché financier ( quatre fonctions)
• Circuit de financement ( fonction de marché primaire)
• + 3 fonctions
– marché secondaire
– Valorisation des actifs financiers
– Mutation des structures industrielles
2. Marché primaire
marché du « neuf » nouveaux titres émis
• Rôle: lever du capital et transformer
l’épargne des ménages en ressources
longues pour collectivités publiques et
privées
• En contrepartie du capital reçu, le
collectivités émettent des valeurs
mobilières ( actions, obligations)
• Apports des ménages
– Dépôts auprès des banques
– Souscriptions de valeurs mobilières
– Chèques postaux et souscriptions de bons du Trésor
• Flux partants des institutions financières:
– Crédits accordés aux entreprises
– Souscriptions d’actions et d’obligations sur le marché
– Bons du trésor souscrits , encours de la Banque de
France au Trésor, prêts CDC +Entreprises
d’assurance aux collectivités locales et organismes
publics de construction (HLM)
• Deux types de flux partant du marché
financier
– Le + important: flux vers les entreprises
associé aux émissions d’actions et
d’obligations
– Flux représentant le financement des
administrations par émission d’obligations sur
le marché financier
(emprunts d’état, des collectivités locales,
organismes divers , chambre de commerce
d’agriculture, etc…)
• A noter: la part du marché boursier a beaucoup augmenté depuis les années 1980 en
France.
• Tendance à la désintermédiation : la part de l’épargne passant par les institutions
financières (banques) décroît au profit de la part qui est placée directement via le
marché boursier
• Accroissement de la « marchéisation » et de la « titrisation » des créances et des
dettes
• Titisation: il s’agit d’une technique financière qui transforme des actifs illiquides en
titres (obligation ou autre) liquides (*).
(*) « liquide » est utilisé ici dans son acception financière : est liquide un actif
pour lequel il existe un marché efficace qui permet à tout moment à
l’investisseur d’investir ou de désinvestir dans cet actif. Par opposition, est
illiquide un actif pour lequel il n’existe pas de marché efficace.
Exemple: pour un assureur émission de catbonds ( qui remplace la
réassurance)
Un Cat Bond est une obligation dont le versement des intérêts et le
remboursement du principal dépendent de la survenance d'une ou plusieurs
catastrophes naturelles.
Principal payé par la société émettrice à un fond de titrisation
Un Assureur paie une prime de titrisation au fond
S’in n’y pas de sinistre, le fond reverse prime+des intérêt à l’investisseur
( équivalent des coupons)
S’il y a sinistre, le fond soutient l’assureur dans le remboursement des sinistres
A l’échéance, le fond verse l’investisseur capital (-montant des sinistres, s’il y a
eu sinistre).
2. Marché secondaire
• Le marché financier assure la liquidité et la
mobilité de l’épargne
• Un investisseur peut négocier à tout moment sur
le marché des actions et des obligations et
revoir la composition de son portefeuille sans
attendre l’échéance des titres!
• Exemple: options non négociables avant 1973
(pas de marché secondaire)
puis marché d ’options négociables après
(Chicago)
• Mesures de la liquidité :
– capitalisation boursière d’une entreprise cotée
C’est le montant financier= prix d’une
actionxnombre d’actions émises par
l’entreprise
– volume de transactions
• Le marché contribue à la mutation des
structures de production ( tissu
économique): acquisition d’actifs et prise
de contrôle de sociétés
• Offre publique d’achat ( OPA) ou de vente
(OPV)
3. Les différentes catégories de
titres et leurs caractéristiques
• Deux catégories de valeurs mobilières: titres qui
matérialisent les droits acquis par ceux qui apportent des
capitaux à une collectivité émettrice publique ou privée.
– Les valeurs à « revenu variable », les « actions » (dont les
possesseurs ont la qualité d’associés dans une société de
capitaux, seules autorisées à les émettre) qui distribuent des
dividendes en rapport avec la progression des bénéfices de
l’entreprise
– Les valeurs à « revenu fixe », les « obligations » représentatives
d’un droit de créance
les détenteurs d’obligations sont des créanciers de la collectivité
émettrice qui s’engage à les rembourser à une échéance
donnée et à leur verser des intérêts
• Les obligations peuvent être émises par
des collectivités de statuts juridiques
divers
– Etat, émission du Trésor Public
– Collectivités du secteur public ( régions
départements, entreprises publiques,…)
– Sociétés de capitaux du secteur privé
(obligations « corporate »)
• Obligations à taux fixe, à taux variables
indexées, zéro-coupon, convertibles,
futures ….
4. Importance des différentes
bourses
• Bourses américaines : les plus importants marchés du monde
• Asie
• Europe
• Forte augmentation du ratio:
capitalisation boursière/Pib parfois plus grand que 1 (Grande Bretagne,
Singapour, Malaisie, Hong-Kong ( x2))

• Volume de transaction: a étudier Selon les années, on a des


marchés plus ou moins actifs ( Hong-Kong, France, Japon, …
• Des firmes multinationales dominent certains marchés ( Suisse,
Hollande, …)
• Ou plus grande diversification pour l’investisseur sur d’autres places
( Etats-Unis, Japon, Grande Bretagne Canada, France…)
• Les obligations représentent une capitalisation
plus importante que les actions
• Obligations internationales
• Les obligations sont groupées par devise plutôt
que par place financière
• Si l’Etat recourt à l’emprunt pour financer son
déficit, capitalisations obligataires élevées
• Le degré de liquidité des marchés d’obligations
est inférieur à celui des marchés d’actions
5. Typologie des organisations de
marché
• 1. Type d’intermédiation
– Marchés dirigés par les ordres ( confrontation directe des ordres
d’achat et des ordres de vente) les seuls intermédiaires sont les
courtiers qui transmettent les ordres de leurs clients
exemple: la bourse de Paris
– Marchés dirigés par les prix; plusieurs teneurs de marché
(market makers) sont en concurrence pour chaque titre; ils
annoncent de fourchettes ( bid, prix d’achat et ask prix de vente)
(obligation de prendre ou livrer une quantité minimale de titres
fixée par les autorités)
exemple: le Nasdaq, Grande Bretagne, ..
Un marché dirigé par les prix fonctionne en continu
Le donneur d’ordre final observe la fourchette des market
makers et s’adresse à celui qui lui fournit les meilleures
conditions en passant un ordre au prix de marché.
• 2. Coûts de transaction
– Frais de transaction ( explicites)
• Commission ( pour la banque si l’ordre passe par une
banque)
• Courtage ( société de bourse)
• TVA et impôts de bourses
• Frais de gestion du compte

– Droit fixe + part proportionnelle entre 0.10% pour une


grosse transaction et 15% pour une petite transaction

– Composante implicite dépend de l’arrondi de la


cotation, de la fourchette, de l’impact de l’ordre sur le
prix (market impact)
6. Efficacité des marchés
• Se mesure à un certain nombre de critères
– Liquidité
– Volatilité
– Adéquation entre les cours et les valeurs
fondamentales
• Les prix doivent refléter , à tout moment, l’état
de l’offre et de la demande d’un actif, qui
dépendent à la fois des besoins de liquidité des
investisseurs et de l’évolution de l’information et
des anticipations sur ses revenus futurs
• Comparaison prix au fixing et prix en continu
A VOIR Jacquillat Solnik premier chapitre
prix de fixing, prix en continu,
• Entre 8H30 et 10h: phase de pré-ouverture: le sordres (achat et
vente) s’accumulent sans qu’il y ait de transaction; Calcul d’un prix
théorique d’équilibre
• A 10H, marché à l’ouverture: à partir des ordres à cours limités*,
calcul d’un prix d’équilibre ou prix de « fixing » qui permet l’échange
du plus grand nombre de titres
* ordre à cours limité le donneur d’ordre spécifie le prix maximum qu’il est
prêt à payer, s’il est acheteur, et le prix minimum auquel il est prêt à
vendre, s’il est vendeur
• De 10H à 17H, marché continu
• L’introduction d’un nouvel ordre entraîne une transaction s’il existe
un ou plusieurs ordres contraires dans le carnet d’ordre; cours
d’exécution= limite de l’ordre en contrepartie (avec la règle, pour
une m^me limite de prix: premier entré=premier exécuté)

Vous aimerez peut-être aussi