Vous êtes sur la page 1sur 16

Master 1 Finance et Economie Appliquée

Support du cours
M. Marghich
Droit des affaires
Les conditions relatives à l'activité
L'accomplissement d'actes de commerce
On classe les actes de commerce en trois catégories:
1. actes de commerce par nature,
2. actes de commerce par accessoire,
3. actes de commerce par la forme.
4. actes mixtes qui relèvent à la fois du droit civil et
du droit commercial.

2
Les actes de commerce par nature

• Ils sont énumérés à l'article 6 du Code de commerce. Il s'agit


essentiellement :
 de l'achat de biens meubles ou immeubles en vue de les revendre
(avec intention de les revendre) ; en pratique, l'achat pour revente
ne sera considéré comme un acte de commerce que s'il a été
effectué par un commerçant;
 des activités industrielles et artisanales qui ont pour objet la
transformation des matières premières,
 des opérations de change, banque et courtage,
 des opérations d'intermédiaires (commission, agences, bureaux
d'affaires, établissements de ventes aux enchères, de spectacles
publics, etc.),
 des entreprises de location de meubles, de transport, d'entretien,
de gardiennage, etc.
3
Les actes de commerce par accessoire

• Il s'agit d'actes qui, par nature, sont civils, mais qui


prennent la qualité d'actes de commerce lorsqu'ils sont
effectués par un commerçant pour les besoins de son
commerce
• Ils suivent le principe selon lequel l'accessoire suit le
principal. Ils sont donc soumis au même régime juridique
que les actes de commerce par nature, mais ne peuvent
pas servir à définir le commerçant.

4
Exemple; la location d'un immeuble par un commerçant
pour y exploiter son commerce est un acte de commerce
par accessoire.

• La présomption de commercialité n'a pas un


caractère absolu en ce qui concerne les personnes
physiques, il est possible de prouver le contraire.
• Exemple: l'achat d'une camionnette par un
boulanger pour livrer ses clients est un acte de
commerce, alors que l'acquisition d'un ordinateur
pour son fils reste un acte civil.

5
À l'inverse, il existe des actes civils par accessoire: ce
sont des actes de commerce par nature qui prennent
le caractère d'acte civil lorsqu'ils sont faits par des
non commerçants pour les besoins de leur
profession civile.

• Exemples: médecin vendant dans une


petite commune des médicaments à sa
seule clientèle, ou comité des fêtes
organisant des spectacles publics.

6
Les actes de commerce par la forme
• La lettre de change (traite) est un
acte de commerce par sa seule
forme
• Les sociétés commerciales

7
Les actes mixtes
• Ce sont des actes passés entre un commerçant et
un particulier. Ils présentent :
–un caractère commercial pour l'un,
– civil pour l'autre.

8
l’article 4 du C. Com

« Lorsque l'acte est commercial pour un


contractant et civil pour l'autre, les règles du
droit commercial s'appliquent à la partie
pour qui l'acte est commercial; elles ne
peuvent être opposées à la partie pour qui
l'acte est civil, sauf disposition spéciale
contraire »

9
Ils obéissent à des règles particulières,
notamment en cas de litige.

• La compétence du tribunal
–s'il s'agit d'un particulier qui
poursuit un commerçant pour
vices cachés par exemple, il aura le
choix entre deux juridictions,
commerciale ou civile.
10
La compétence du tribunal

• Si l'initiative de l'action en justice est


prise par un commerçant à l'encontre
d'un particulier pour défaut de paiement
par exemple, le tribunal compétent sera
obligatoirement le tribunal civil.

11
Néanmoins, le commerçant peut convenir avec le non commerçant d’attribuer
compétence au tribunal de commerce pour connaître des litiges pouvant les opposer
à l’occasion de l’exercice de l’une des activités du commerçant. (Art. 5 de la loi n° 1-

97-65 du 12 févrie1997 instituant les juridictions de commerce).

• La clause attributive de compétence territoriale


• elle est valable en matière commerciale mais nulle
en matière civile ou lorsqu'il s'agit d'un acte mixte
• Elle ne s'applique qu'entre commerçants
• l’article 11 du Dahir n° 1-97-65 du 12 février 1997 instituant
les juridictions de commerce précise que « Par dérogation
aux dispositions de l'article 28 du code de procédure civile,
les actions sont portées:

12
En matière de sociétés
• Devant le tribunal de
commerce du lieu du siège
social de la société ou de sa
succursale.

13
En matière de difficultés de l'entreprise

• Devant le tribunal de commerce


du lieu du principal établissement
du commerçant ou du siège social
de la société;

14
En matière de mesures conservatoires

• Devant le tribunal de commerce


dans le ressort territorial duquel
se trouve l'objet des dites
mesures.

15
La preuve
• la preuve suit les règles civiles contre celui
pour qui l'acte est civil,
• et les règles commerciales contre celui pour
qui l'acte est commercial
• le particulier demandeur en justice
• le commerçant est demandeur

16