Vous êtes sur la page 1sur 69

Les Transports (T5 - T6)

Mécanique des fluides


Sommaire
T5: Comment se déplacer dans un fluide?

1) Force pressante
2) Poussée d’Archimède
3) Condition d’équilibre et de flottabilité d’un corps
4) Pression exercée par les liquides
T6 – Qu’est-ce qu’une voiture puissante?
Mouvement des fluides

Travail d’une force


• Dynamique des fluides
• 1. Lignes de courant
• 2. Ecoulement permanent
• 3. Débit massique; débit volumique
• 4. Équation de Bernoulli
• 5. Viscosité
• 6. Différents régimes
• 7. Pertes de charge
Définition :
• La mécanique des fluides étudie le
comportement des fluides :
• - au repos : hydrostatique
• - en mouvement : hydrodynamique

• On distingue deux types de fluides :
• - les liquides incompressibles
• - les gaz compressibles
T5: Comment se déplacer dans un fluide?

Objectifs de la leçon
- Etre capable de :
C1 – déterminer expérimentalement la valeur de la poussée
d’Archimède;
C2 – mesurer la pression d’un liquide en un point;
C3 – déterminer expérimentalement les variations de pression au
sein d’un fluide;
C4 – distinguer la pression atmosphérique, pression relative et
pression absolue;
C5 – utiliser la formule pB  p A   gh
C6 – mettre en évidence expérimentalement l’effet Venturi.
1 – Force pressante

a. Observation
Une force pressante est une
force répartie sur une surface

Un fluide exerce des forces pressantes sur toute la surface en contact


avec lui(appelée surface pressée)

La droite d’action d’une force pressante est perpendiculaire à


la surface pressée.
b. Calcul de la pression
• Soit F une force s’exerçant uniformément sur une surface plane

et perpendiculairement à cette surface


•S est la surface sur laquelle agit la force F

La pression est donnée par la relation :

p: en pascals
F
p  F; en Newtons
S: en mètres carrés
S
La pression est égale au quotient de la valeur F
de la force pressante par l'aire S de la surface pressée.

Unités :
- Le pascal est l’unité du système international de la pression.
On le note Pa
1 Pa est la pression exercée par une force de 1 N sur une surface de 1 m2

1N
1Pa  2
1m
- Le bar

1 bar est la pression exercée par une force de 1 daN sur une
surface de 1 cm2

1 bar = 105 Pa

- L'atmosphère;

1 atm = 1,01325 × 105 Pa


(valeur de la pression atmosphérique normale).
Petite histoire:

• PASCAL (Blaise) (1623-1662)


• Mathématicien, physicien, philosophe et
écrivain français. Fit de nombreuses
expériences sur la pression atmosphérique
et l'équilibre des liquides.
EXEMPLE

Sur la figure ci-contre, le doigt exerce sur la


punaise une force de 15 N.
L'aire de la tête de la punaise est 300 mm 2,
celle de la pointe 0,5 mm2.
La surface de la pointe de la punaise étant très
petite, la pression sur le mur est très grande.

1. Calculer la pression exercée par le doigt sur la tête de la punaise

2. Quelle est la pression de la pointe de la punaise sur le mur ?

(Les résultats seront donnés en Pa puis en bar)


Réponses

1. Calcul de la pression exercée par le doigt

pdoigt: pression du doigt sur la punaise


F
pdoigt  F = 15 N
Spunaise = 300 mm2 = 3×10-4 m2: l’aire
S punaise de la tête de la punaise

15
Pdoigt = = 5×104 Pa = 0,5 bar
3×10-4
2. Calcul de la pression exercée par la pointe de la punaise

ppointe: pression du doigt sur la punaise


F F = 15 N
p= Spointe = 0,5 mm2 = 5×10-7 m2: l’aire de
S la tête de la punaise

15
Ppointe = = 3×107 Pa = 300 bar
5×10-7
2 – Poussée d’Archimède
Principe de la poussée d’Archimède
 Tout corps immergé dans fluide (liquide ou gaz), reçoit de la part
de ce fluide une poussée verticale dirigée de bas en haut et dont lur
est égale au poids du fluide déplacé.
Sa valeur, qu’on peut noter FA, se calcule par la formule:

FA    g  V
  est la masse volumique du fluide en kg/m3 (kilogramme par
mètre cube) ;
• g est l’intensté de la pesanteur en N/kg ( newton par kilogramme)
• V est le volume du fluide déplacé en m3 (mètre cube) ;
•La valeur FA est en newton (N).
3 – condition d’équilibre et de flottAbilité d’un corPs
Condition d’équilibre d’un corps flottant
 Le centre de poussée C est au dessus du centre de gravité G :
Si les deux points ne sont pas alignés, le couple de forces qui apparaît
redressera le solide dans sa position verticale : l’équilibre est alors
stable.
•Le centre de poussée C est en dessous du centre de gravité G :
Si les deux points ne sont pas alignés, le couple de forces qui
apparaît, fera chavirer le solide : l’équilibre est alors instable.

Conclusion :
Pour pouvoir
« descendre » le centre
de gravité d’un bateau,
on ajoute un leste (« la
quille ») sous la coque
du bateau.
Condition de flottabilité d’un corps

•Un corps flotte si la valeur de son poids égale à


la valeur de la force de poussée d’Archimède.

•Un corps coule si la valeur de son poids est


supérieure à la valeur de la poussée
d’Archimède.
4 – Pression exercée par les fluides

a. Pression en un point d’un fluide

 La pression est la même en tout point d'un plan horizontal


(plan isobare).
Il n'existe qu'une seule pression en un point donné d'un liquide.

La pression en un point d'un liquide


dépend :
_ de la profondeur de ce point ;
_ de la masse volumique du liquide.
b. Calcul de la pression en un point d’un fluide:
principe fondamental de l’hydrostatique
La différence de pression entre
deux points A et B d'un liquide
est égale à :
PB – PA = ρ g h

 - ρ est la masse volumique du


liquide exprimé en kilogrammes
par mètre cube (kg.m-3)
 g est l'intensité de la pesanteur
(soit à Paris : 9,81 N.kg-1)
 h est la différence de niveau
entre les deux points exprimée en
mètres (m)
 - PA et PB sont les pressions
exprimées en Pascals(Pa).
EXEMPLE

•Deux points situés dans l'eau sont à 10 m l'un au-dessus


de l'autre.
•La masse volumique de l'eau étant ρ = 1000 kg·m-3
•Calculer la différence de pression entre ces deux points.

Réponse: PA – PB = ρ g h

PA – PB = 1 000×9,81×10
B
PA – PB = 9,81×10 4 Pa
10 m

A
5 – l’effet Venturi

C’est un phénomène où la pression d’un fluide diminue


lorsque la vitesse de son écoulement augmente.

•Application: Aile d’avion


La pression de l’air au dessous de l’aile est supérieure à la
pression de l’air au-dessus de l’aile.
T6 –qu’est-ce qu’une Voiture
puissante?
Mouvement des fluides
Transmission de Pression par les liquides

a. Théorème de Pascal
Un liquide étant considéré comme incompressible, toute
variation de
pression en un point du liquide se transmet
intégralement à tous
les points.
•Les points A et B sont tous
F' F les deux à la même
B pression.
A •Une augmentation de la
pression en A provoque la
même augmentation en B
ainsi qu'en tous les points du
liquide.
b. Principe de transmission

•Soit le système ci-contre, qui permet


F' F de multiplier la valeur d'une force :
B A Une force F exercée sur le petit piston
de section S produit une augmentation
F
de la pression au point A égale p
S
Cette augmentation de pression est intégralement transmise
à tous les points du liquide et en particulier au point B.
L'augmentation de pression au point B produit sur
le grand piston S’ une forceF ' telle que
F' pS'

F'
soit p
S'
Dans une transmission hydraulique, la force disponible sur
le piston de travail est égale au produit de la force exercée sur
le piston de mise en pression par le rapport des sections des deux
pistons.
S’
F’ = F ×
S

Le choix de S’ > S permet d'obtenir F’ > F


Les pistons ayant des sections circulaires de diamètres respectifs
D1 et D2 , le rapport des sections est aussi égal au rapport des carrés
des diamètres, soit

D2 2

F’ = F × ( ) D1
trAVAil d’une force

a. Le travail d’une force


F F
A B
 
d

\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\

Une force travaille quand elle se déplace

W = F × d × cos 
•W > 0 si 0 <  < 90°
Dans ce cas le travail est moteur; la force agit dans le sens du déplacement

•W < 0 si  > 90°


Dans ce cas le travail est résistant; la force agit dans le sens contraire du déplacement

•W = 0 si  = 90°
Dans ce cas le travail est nul; la force agit perpendiculairement au déplacement
b. Le travail d’un couple de forces
L’arbre d’un moteur tourne d’un angle  en radian

F
Le travail de la force du moteur est

W  F  R 

F R
O F'

L’arbre est soumis au couple


( F ; F ')
de moment M = F×D = 2 F×R
Le travail d’un couple de forces est donc

W  2  F  R   M 
Le travail W est exprimé en J;
Le moment du couple M est exprimé en N·m;
L’angle  exprimé en radian(rad);
c. Puissances mécaniques

1. La puissance est l'énergie dissipée pendant un temps donné

La puissance moyenne est P d’une force est définie par:

W
P=
t
P est la puissance en watt(W);
W est le travail en joules;

et t est la durée en secondes(s)


Pour un déplacement sur un distance l du point d’application de la force

F à une vitesse v(vitesse linéaire):

W = F· l = F·v·l
On en déduit: l
v=
W t
P= = F·v
t
2. La puissance d’un couple est

M
P 
t

Or   (vitesseangulaire)
t
et   2 n
donc
P  2 nM
P en W,  en radian par secondes(rad·s-1),

M en N·m, n fréquence de rotation en tr·s-1


Dynamique des fluides
1. Lignes de courant
Les lignes de courant sont les trajectoires suivies par les
molécules d'un fluide en mouvement (voir figure ).
2. Écoulement permanent
 Un écoulement est dit permanent lorsque les lignes de
courant ne varient pas au cours du temps.
 En un point du fluide, toutes les molécules passent avec
la même vitesse (les vitesses sont indépendantes du temps).

 Dans un écoulement parfait, on considère que toutes


les molécules traversant une même section ont la même
vitesse.
3. Débit massique et débit volumique d'un liquide

a. Débit massique

Le débit massique Qm est le rapport de la masse m de liquide


s'écoulant pendant le temps t

m
Qm    Sv
t
Unités:
m(masse) en kg; t(durée) en s; Qm(débit massique) en kg/s

ρ(masse volumique) en kg/m3; S(l’aire de la section) en m2;


v(vitesse moyenne d’écoulement du fluide) en m/s
b. Débit volumique

Le débit volumique Qv est le


volume de fluide, par unité
de temps, qui traverse une
section droite.
Unité : mètre cube par seconde
(m3/s )
V
QV   Sv
t
QV(débit volumique) en m3/s
V (volume) en m3; t(durée) en s; S(l’aire de la section) en m2;
v(vitesse moyenne d’écoulement du fluide) en m/s
Remarque:

ρ étant la masse volumique du liquide, on constate:

Qm = ρ×QV

On utilise plus généralement le débit volumique que l'on notera,


sauf ambiguïté Q
• Exemple :
• Dans un tube de diamètre intérieur d = 12,7 mm
s'écoule, à la vitesse moyenne de 1,2 m/s, de
l'huile de masse volumique 820 kg/m³.
Calculer:
• le débit volumique Qv
• et le débit massique Qm
Solution
2
d
L’aire: s  
4

d2 (12, 7)2  106


s      126, 7  10 6 m2
4 4
•Débit volumique Qv QV  S  v
6 6
QV  S  v  126, 7  10  1, 2  152  10 m / s 3
QV  S  v

Débit massique Qm

Qm    S  v  820  152  10 6 1
 1, 25  10 kg / s
c. Équation de conservation des débits

En admettant que le débit est le même dans toutes les portions


du circuit (conservation de la matière), on obtient l'équation
suivante, appelée équation de continuité :

v1 S1 = v2 S2
Remarque.

Dans un écoulement, vitesse et section sont des grandeurs


inversement proportionnelles.

Exercice:

1. Quelle doit être la section en (1)


pour que la vitesse de l'eau en
sortie soit de 140 m/s ?
2. Quelle est la vitesse de l'eau dans
le tuyau (2 ), sachant que sa
section a un diamètre de
1,2 cm ?
Solution

Q = 8,4 L/min = 1410-6 m3/s

QV  S  v
1. Section en (1)

6
Q 14 10 7
S    10 m 2

v 140
2.
•Aire de la section (2)
4
d 1, 2 10
2 2
6
S2    36 10 m 2

4 4
•Vitesse en (2)

6
Q 14 10
v  6
 0, 4 m / s
S 36 10
d. Puissance hydraulique

La puissance transmise par un fluide hydraulique est


appelée "puissance hydraulique".

1. Cas d’un vérin hydraulique


F : force exercée par la tige du vérin
v : vitesse en sortie de tige
S : section du piston
Qv : débit reçu
p : pression dans la chambre du véri

La puissance utile d'un vérin est donnée par la relation : Pu =


F×v
Si on considère les pertes négligeables : Pu = Pa
Qv
Or F = p×S; v= ; p en pascal; Qv en m3/s;
S
Pa en Watt
Donc

Qv
Pa = F v = P×S× = p×Qv
S
2. Cas général

Un fluide hydraulique de débit Qv et de pression p transporte


une puissance hydraulique P, telle que:

p en pascals
P = p×Qv Qv en m3/s et P est en Watt

Ou encore
p×Qv
P=
600
p en bar
Qv en L/min et P est en kiloWatt
Exemple

Un vérin de rendement 80 %, reçoit un débit de 36 L/min sous une


pression de 80 bars.
Calculez la puissance utile du vérin.

Réponse
p×Qv
• Puissance absorbée: P=
80×36 600
P= = 4,8 kW
600
• Puissance utile: Pu = 4,8×0,80 = 3,84 kW
4. Équation de Bernoulli
1. Cas général

Soit un fluide parfait, incompressible, s'écoulant dans une


conduite non constante (S1 < S2 ).
Considérons une portion de ce fluide de masse volumique 
et de volume V.
L’équation de Bernoulli traduit la variation de la vitesse v,

de la pression p et de l’altitude z entre les positions (1) et (2):

1 2 1 2
 v1  p1   gz1   v2  p2   gz2
2 2
 s’exprime en kg·m-3; v en m ·s-1; p en Pa et z en m
2. Cas d’un écoulement horizontal: Effet Venturi

z1 = z 2

Soit un écoulement permanent dans une conduite horizontale


présentant un étranglement.
L’équation de Bernoulli entre l’état (1) et l’état (2) s’écrit:
1 1
 v1  p1   v2  p2
2 2

2 2
Comme S1 > S 2 , v2 > v 1 et par conséquent p2 < p 1

La pression d’un fluide diminue lorsque la vitesse de son écoulement

augmente.

Applications:

Pistolet à peinture; vaporisateur; aile d’avion…


5. Viscosité d’un fluide

Dans la réalité, les fluides parfaits qui s’écoulent sans frottement


n’existent pas.
L’écoulement d’un fluide réel fait apparaître des frottements des
molécules entre elles et avec les parois de la conduite.
•La viscosité dynamique d’un fluide réel caractérise son aptitude
à s’écouler . On la note:

 (éta) ; elle s’exprime en pascal seconde(Pa·s)


•La viscosité cinématique est donnée par la formule suivante:

(Pa·s)

(m2/s)   (nu ) 
 (kg/m3)

 ( nu )  vis cos itécinématique



 (éta )  vis cos itédynamique
  ( rho)  massevolumique

Autres unités plus pratiques:
•Le stokes (St): 1 m2/s = 104 St
•Le centistokes (cSt): 1 cSt = 10-2 St
Fluide Température(°C) Viscosité dynamique(Pa·s)

0 1,79×10-3
eau 20 1,00×10-3
100 0,28×10-3
0 12

glycérine 20 1

20 106 à 103
bitumes de pétrole 50 103 à 101

La viscosité des liquides diminue si la température augmente.


6. Les différents régimes d’écoulement:

On distinguent deux régimes: écoulement laminaire et écoulement


Turbulent.

Les régimes d’écoulement sont déterminer à l’aide d’un nombre appelé


Le nombre de Reynolds et noté Re

v : Vitesse d’écoulement en m/s


vD 
(sans unité)  Re   D : diamètre (mètre)
 
 : vis cos ité cinématique en m /s 2
7. Les pertes de
charge:
La viscosité du fluide et la longueur de la conduite engendrent
des pertes de pression appelées aussi pertes de charge
Les pertes de charges linéiques, notées p, sont exprimées en pascal
(Pa):
 K: coefficient de pertes de charge(sans unité)
 L: longueur de la conduite(en m)
2 
L  ·v 
p  K· · 
D: diamètre de la conduite(en m)
D 2   : masse volumique du fluide(en kg/m3)



v : vitesse du fluide(en m/s)
Pour un écoulement laminaire:

64
K
Re

Pour un écoulement turbulent:

0,316
K 4
Re
Remarque :

Il existe d’autres pertes de charge liées à des coudes, des


rétrécissements, des vannes…

Dans la pratique, des tableaux ou des abaques permettent de


calculer les pertes de charge en mètres de longueur de conduite.
Énergie hydraulique
Étude d’un système composé d’une pompe hydraulique entraîné
par un moteur alimentant un vérin

vérin

 M

moteur

pompe
1. Moteur

L’arbre du moteur est soumis à un couple de forces de moment M

 M en N·m

M  F ·d  F en N

 d en m

Puissance utile du couple moteur

 Pu ( moteur ) en watt(W)
 fréquence de rotation en tr/s
Pu ( moteur )  2 nM n
 M en N·m

Rendement du moteur

Pu ( moteur )
moteur  (nombre sans unité)
Pa ( moteur )
2. La pompe
Caractéristiques:

- débit Q en m3/s
- fréquence de rotation n en tr/s
- la cylindrée C: volume du fluide refoulé à chaque tour de pompe
Q
C (C est en m3/tr)
n
Puissance hydraulique d’une pompe

 P : puissance en watt
u

 p: pression en pascals(Pa)
Pu ( pompe )  p·Q 
 Q: débit en m /s

3

Rendement d’une pompe

Pu ( pompe )
( pompe )  P a(pompe) = P u(moteur)
Pa ( pompe )
3. Vérin

Le fluide exerce une force pressante F sur le piston du vérin


provoquant son déplacement d’une distance d(sa course),
à la vitesse constante v pendant une durée t;

Dans ce cas la puissance est donnée par:


 Pu: puissance en watt

F ·d  F: force exercée en N

Pu ( vérin )   F ·v  d: distance(course) en m
t  v: vitesse en m/s
 t: durée en secondes(s)

Rendement d’un vérin

Pu ( vérin )
vérin 
Pa ( vérin )

P a(vérin) = P u(pompe)
4. Rendement d’une installation hydraulique

 
Puissance utile mécanique fournie par le vérin

Puissance électrique absorbée par le moteur

Pu ( vérin )

Pa ( moteur )
Pa(moteur) Pu(moteur) Pu(pompe) Pu(Vérin)
M P V
Pa(pompe) Pa(Vérin)

Pp(pompe) Pp(vérin)
Pp(moteur)

Pu ( moteur ) Pu ( pompe ) Pu ( vérin )


 · ·
Pa ( moteur ) Pa ( pompe ) Pa ( vérin )
 moteur · pompe ·vérin

Vous aimerez peut-être aussi