Vous êtes sur la page 1sur 61

Identification et Évaluation des flux de

danger des stockages

Cette version « en-ligne » a bénéficié du soutien


de l'Union Européenne - Léonardo da Vinci Pilot
Project : "Multimedia training paths in the field of
safety and health", n° ref.
#I/96/2/1229/T/2.1.1c -
I.U.T. Bordeaux I - M. Lesbats
Réalisé par :
Jean Dos Santos, Jean-Luc Cadiot, Anthony Galbois
et Cedric Palmier
Le risque industriel majeur
Incendie - explosion

Menu principal
Situation géographique
Problématique
Typologie des stockages
Débit à la brèche
Typologie des explosions
Typologie des effets
Scénarios de référence
Zone de servitude

QUITTER
... Le risque nul n'existe pas
La proximité d'habitations ou d'activités humaines
autour d'un site industriel est un facteur essentiel
d'aggravation des conséquences d'un accident
majeur.
Les composants de la maîtrise des risques:

LA PREVENTION
LA PROTECTION
L'INTERVENTION
Maîtrise des risques technologiques grâce à des
Moyens de prévention :
Ils permettent de réduire l'occurrence d'une
situation dangereuse.
Moyens de protection :
Leur mise en œuvre doit permettre de réduire les
conséquences d'un accident survenu (rétention,
confinement, ...). Ils confèrent à l'installation
dangereuse un niveau de risque résiduel le plus
faible possible.
Moyens d'intervention :
La mise en œuvre de plans de secours vise à limiter
l'extension d'un sinistre et donc de ses conséquences.
Sous la responsabilité
De l'industriel :
Définition et mise en place, sous le contrôle
des installations classées (DRIRE), des moyens
techniques de maîtrise des risques, à travers
l'élaboration des études des dangers et des
POI.
Des pouvoirs publics :
Élaboration et controle de la mise en oeuvre
des réglementations et des PPI ; contrôle des
moyens de prévention, de protection et des POI.
Réalisation, avec les industriels, d'opérations
d'information du public.
Menu Principal
Menu Principal
Menu Principal
Docks des pétroles d'Ambès
Lieu dit « Bec d'Ambès Bayon sur Gironde »

Produit stocké Quantité stockée Seuil Sévéso I

Hydrocarbures et
angrais liquides 57 000 tonnes 50 000 tonnes

P.O.I.

Menu Principal Situation géographique


EKA chimie
ZI du Bec d'Ambès 33530 Bassens

Produit stocké Quantité stockée Seuil Sévéso I

Chlorate de
sodium 600 tonnes 250 tonnes

P.O.I. P.P.I.

Menu Principal Situation géographique


Terminal Pétrolier de Bordeaux
Chemin département n°10 33810 Ambès

Produit stocké Quantité stockée Seuil Sévéso I

Hydrocarbures
liquides 265 000 tonnes 50 000 tonnes

P.O.I. P.P.I.

Menu Principal Situation géographique


COBOGAL
Domaine de la Caussade 33810 Ambès

Produit stocké Quantité stockée Seuil Sévéso I

G.P.L., butane,
propane 9 100 tonnes 200 tonnes

P.O.I. P.P.I.

Menu Principal Situation géographique


Hydo Agri AMBES
Chemin Pietru 33810 Ambès

Produit stocké Quantité stockée Seuil Sévéso I

Hydrocarbures
liquides 265 000 tonnes 50 000 tonnes

Ammonitrate 68 000 tonnes 5 000 tonnes

P.O.I. P.P.I.

Menu Principal Situation géographique


Entrepôt Pétrolier de la Gironde
Produit stocké

Produit stocké Quantité stockée Seuil Sévéso I

Hydrocarbures
liquides 64 000 tonnes 50 000 tonnes

P.O.I. P.P.I.

Menu Principal Situation géographique


Michelin

Produit stocké Quantité stockée Seuil Sévéso I

Butadiène 8 000 tonnes 200 tonnes

Solvants 9 000 tonnes

P.O.I. P.P.I.

Menu Principal Situation géographique


DOCKS des pétroles d'AMBES
Route nouvelle d'Ambès, 33530 Bassens, 05 56 33 83 56

Produit stocké Quantité stockée Seuil Sévéso I

Hydrocarbures
liquides 190 000 tonnes 50 000 tonnes

P.O.I. P.P.I.

Menu Principal Situation géographique


Michelin
111 Boulevard Alfred Daney, 33074 Bordeaux, 05 56 29 24 09

Produit stocké Quantité stockée Seuil Sévéso I

Cobalt 6 tonnes 1 tonne

Nickel 175 tonnes 1 tonne

Ammoniac 19 tonnes 500 tonnes

P.O.I. P.P.I.
Menu Principal Situation géographique
SOFRETI ATOCHEM
Quai de Braza Bastide Bordeaux 05 56 33 42 00

Produit stocké Quantité stockée Seuil Sévéso I

Ammoniac 120 M3 500 tonnes

Engrais acides

P.O.I. P.P.I.

Menu Principal Situation géographique


Typologie des stockages

Menu
Stockage des céréales
Stockage à toit fixe
Stockage à toit flottant
Stockage biphasique
Stockage semi-enterré
Simulation

Menu Principal
Stockage de céréales

Menu Principal Typologie des stockages


Stockage à toit fixe

Menu Principal Typologie des stockages


Stockage à toit flottant

Réservoir
plein

Menu Principal Typologie des stockages


Stockage à toit flottant

Réservoir
vide

Menu Principal Typologie des stockages


Stockage biphasique

Menu Principal Typologie des stockages


Stockage semi-enterré

Menu Principal Typologie des stockages


Simulation

Menu Principal Typologie des stockages


Menu Principal
Typologie des explosions
Incendie

Menu
Boiling Liquid Expanding Vapor Explosion

Unconfined Vapor Cloud Explosion

Explosion confinée vapeur ou poussière

Détonation en phase condensée

Explosion

Menu Principal
Boiling Liquid Expanding Vapor Explosion

Mise à l ’air libre brutale


par éclatement de
l ’enveloppe d ’un MEXICO
stockage par fusion ou
perforation du métal,
d ’une masse de gaz En Novembre 1984, des
liquéfié (produits BLEVE successifs dans
biphasiques tel que le l ’usine d ’embouteillage
butane ou le butadiène) à de gaz de la PEMEX
l ’état surchauffé qui firent 574 morts et 1200
s ’évapore et est disparus.
enflammée par une
source extérieure.

Menu Principal Scénarios de référence Typologie des explosions


Unconfined Vapor Cloud Explosion

FLIXBOROUGH (1974)

Ce type d ’explosion 45 tonnes de


peut se produire cyclohexane chaud et
lorsqu ’une grande sous pression, se sont
quantité de vapeurs vaporisés par rupture
combustibles est d ’une conduite faisant
rejetée en des dégâts sévères dans
« atmosphère non un rayon d ’environ 2 km,
confinée » sans qu ’il 28 morts et 89 blessées,
y ait inflammation 100 millions de dollars
immédiate. de dégâts.

Menu Principal Scénarios de référence Typologie des explosions


Explosion confinée vapeur ou poussière

Le 6 Février 1979, le
Est une explosion Bremer Rolandmuhle,
confinée vapeur ou une grande entreprise
poussière et allemande a été
susceptible de se détruite par une
produire dès qu ’un explosion de
mélange combustible poussières de farine
de gaz , de vapeurs ou faisant 14 morts et de
de poussières est nombreux blessés,
présent dans une 110 millions de DM de
enceinte fermée. dégâts.

Menu Principal Typologie des explosions


Détonation en phase condensée
OPPAU (1921)
Ce type d ’explosion
Des ouvriers tentèrent
peut survenir
de désamalgammer un
lorsqu ’une substance
tas de 2000 tonnes de
très sensible s ’est
nitrates d ’ammonium à
accumulée en grosse
l ’aide de dynamite. La
quantité jusqu ’à
détonation pourtant peu
l ’instant où un
probable selon tous les
mécanisme initiateur
experts, entraîna 450
quelconque entraîne la
morts environ, des
formation d ’une onde
dégâts sévères dans un
de détonation.
rayon de 6 km.

Menu Principal Typologie des explosions


Scénarios de référence
Méthodes et critères de référence pour l'affichage des risques

MENU
Incendie Installation des gaz combustibles liquéfiés

Scénarios A et B
Capacités contenant des gaz toxiques

Scénario C
Installations de gaz toxiques

Scénario D
Stockage de liquides inflammables de grande
capacité

Explosion Scénario E
Stockage d ’explosifs ou de produits explosibles

Menu Principal Scénario F


Scénarios et critères de référence pour l'affichage
des risques
Méthodes et critères de référence pour l'affichage des risques
Incendie BLEVE
Définition
Effets des radiations thermique
Calcul des distances de concertation

UVCE
Définition
Explosion Calcul débit de fuite

Menu Principal Scénarios de référence


Scénario A : BLEVE

Distance correspondant au seuil de létalité (mortalité de 1% par brûlure) :

0 dm  3,12M Kg
0, 425

Distance correspondant au seuil de brûlures significatives : 0

0 d m  4,71M Kg
0, 405
Réinitialiser

Masse de produit 0 0

M  a. .V
a : Coefficient de remplissage
r : Masse volumique de la phase liquide (kg . m )
V : Volume du réservoir ( m )
0 0

Menu Principal Scénarios A et B 2 Précision


Débit de fuite II:Biphasique 1-Phase liquide

0 0 0 0 0

2P1  P2 
Q  C. .S 2 gh 
0


1 0
Réinitialiser

Q=Débit massique de fuite kg/s C=Coefficient de décharge 1>=C>=0,6

S=Section de l ’orifice m2 P1=Pression aval= Pression atmosphérique


P2=Pression amont=Pression de stockage=PVS
h = hauteur de liquide au dessus de la brèche
2 Précision

Menu Principal Scénarios A et B


Débit de fuite II:Phase gazeuse Pression amont constante

K < KC : écoulement critique


0 0

 1
 1
 2 
0
QC  C.S  .P1.  
Réinitialiser
   1
0 2 1

Q=Débit massique de fuite kg/s

S=Section de l ’orifice m2 C=Coefficient de décharge 1>=C>=0,6

K : rapport de détente effectif KC : rapport de détente critique


KC =P2 KC =P2

Menu Principal
2 Précision
Scénario C
Perte instantanée de confinement d'une capacité
de gaz toxique

Estimation de la bouffée gazeuse rejetée

Evaluation de la dispersion atmosphérique


de la bouffée et des zones à risque

Menu Principal Scénarios de référence


Scénario C
Perte instantanée de confinement d'une capacité
de gaz toxique
Estimation de la bouffée gazeuse rejetée (m)
Fraction de la masse libérée par flash :
2 3

 T 
FV  1  exp  C PL . 
-4,56

 H 
 Vap 
Fraction totale vaporisée :
3,5

Réinitialiser
-13,67 m  M .2FV ou3FV 
1

Menu Principal Scénarios C 2 Précision


Scénario C
Perte instantanée de confinement d'une capacité
de gaz toxique
Evaluation de la dispersion atmosphérique de la bouffée et
des zones à risque

Une personne non protégée située à une distance X de l ’accident


inhalera une dose de produit durant le passage de la bouffée,
déterminée par les niveaux de concentration et les temps
d ’exposition correspondants, comme le montre le graphique.

Graphique

Menu Principal Scénarios C Calculs


Scénario C
Perte instantanée de confinement d'une capacité
de gaz toxique
Concentration
(ppm)

Cmax

Cmax/2 Dose
inhalée

Durée d ’exposition
Te (min)

Menu Principal Scénarios C Calculs


Scénario C
Perte instantanée de confinement d'une capacité
de gaz toxique
Concentration maximale au sol pendant le passage
de la bouffée : 1

2.Q
Le diviseur
Cmax 
2.  2  h2 . Z
est nul !!! 3

0 1

Durée d ’exposition à la bouffée (temps d ’exposition)

2.5. h
Te 
Le diviseur
Réinitialiser est nul !!!
U 1 Précision
2

Menu Principal Scénarios C Hypothèses


Scénario C
Perte instantanée de confinement d'une capacité
de gaz toxique
Les hypothèses de référence à prendre en compte pour les calculs
de dispersion sont les suivantes:
• atmosphère stable et vent faible.
• prise en compte de la réflexion par le sol.

La loi de toxicité d ’un produit peut être figurée de la façon suivante

Graphique

Menu Principal Scénarios C Calculs


Scénario C
Perte instantanée de confinement d'une capacité
de gaz toxique
Concentration
(ppm)

Létalité
1%
IDLH

Début des effets


irréversibles
1 10 30 100 Durée d ’exposition
(min)

Menu Principal Scénarios C Commentaires


Scénario C
Perte instantanée de confinement d'une capacité
de gaz toxique

On cherche alors la distance pour laquelle le couple


(Cmax, Te) correspond aux coordonnées d ’un point de la
courbe de toxicité considérée :

• début des effets irréversibles pour la santé.


• premiers décès (létalité 1%).

Menu Principal Scénarios C Calculs


Scénario D
Installation de gaz toxiques
Rupture de la plus grosse canalisation
en phase liquide ou de la
canalisation entraînant le plus fort débit massique
Estimation du débit gazeux de produit toxique :
Pour un gaz liquéfié, le débit massique en phase liquide rejeté à la brèche
est calculé par la formule détaillée au scénario B.
Estimation de la dispersion du panache toxique et évaluation
des zones à risque :

La méthode de référence est la même que celle exposée au scénario C.

Menu Principal Scénarios de référence


Scénario E

Incendie d'un Dépôt de liquides inflammables

Feu de la plus grande cuvette

Explosion de la phase gazeuse des bacs à toit fixe

Menu Principal Scénarios de référence


Scénario E
Feu sur la plus grande cuvette
- Zone délimitée par un flux thermique de 5kW.m-2, qui
correspond au début des risques mortels

16,18

d  2,8.L 1  2,3.10 .L
0,85 3 0,85

8

- Zone délimitée par un flux thermique de 3kW.m-2, qui correspond à

1  3.10 
la limite des risques de brûlures significatives
3 0,85
21,28
d  3,7.L 0,85
.L
Réinitialiser

Menu Principal Scénarios E


2 Précision
Scénario E
Explosion de la phase gazeuse des bacs à toit fixe
- Zone délimitée par une suppression de 140 mbars correspondant
aux premiers effets de la mortalité dus à l'onde de choc
1 1 1

0,07 
d  0,068 PS .D .H 2

1
3

- zone délimitée par une suppression de 50 mbars , correspondant


aux premiers dégâts et blessures notables.

0,08 
d  0,076 PS .D .H 2
 1
3

Réinitialiser 1 1 1

Menu Principal Scénarios E


2 Précision
Scénario F

Explosion de la plus grande masse de produit présente ou


pouvant se
produire par réaction dans des installations qui utilisent ou
stockent des explosifs ou des produits explosibles

Menu Principal Scénarios de références Calculs


Scénario F

Méthodes et critères de référence pour l'affichage des risques

- Les zones Zi correspondant à des niveaux de dommages donnés sont


déterminées par des relations de la forme
3 4

1
4,76 di  Ki .Q 3

- Le coefficient Ki est fonction des caractéristiques du produit. Pour les


explosifs dont l'effet principal est l'onde de choc (classe 1.1) :
K2 = 8 K4 = 22

Réinitialiser Commentaires

Menu Principal Scénarios F


2 Précision
Scénario F

La zone correspondant aux premiers effets de


mortalité est à rapprocher de la zone Z2 blessures
graves pouvant être mortelles et dégâts importants
de l'arrêté, et la zone des premiers dégâts et
blessures notables est à rapprocher de la zone Z4
possibilité de blessures et dégâts légers .

Menu Principal Scénarios F


Typologie des effets

Menu
Définition de l ’explosion

Les effets de l ’explosion


Ondes de pression et missiles

Flux thermique de polluants et de toxiques

Menu Principal
Les effets P et m de l'explosion

Émission d ’une onde de


pression
Projection de missiles

Menu Principal Typologie des effets


Les effets T et n de l'explosion

Propagation d ’un flux


thermique
Émission de flux polluants
et/ou de flux toxiques

Menu Principal Typologie des effets


Définition de l ’explosion
Source d ’explosion Propagation du flux
Transformation Emission, Onde de pression Phénomènes
exoénergétique deltaE>?t<? divers

Transformations Transformations Onde de pression Flux de matière


physiques chimiques associés
thermique, Combustion, Onde de pression, Missiles (m),
électrique, Décomposition, Onde sonore, Toxique (n),
pneumatique, et Mélanges divers déflagration, Onde de Polluants (n)
nucléaire choc, +/- onde de
combustion,
Détonation
Flux d ’énergie
associés
Rayonnements
ionisants, Energie

Menu Principal Typologie des effets


Zone de Vigilance

Zone de concertation

Menu Principal Scénarios A et B


SOURCE DU FLUX DE DANGER : FUITE
ECOULEMENT ECOULEMENT ECOULEMENT
GAZEUX BIPHASIQUE LIQUIDE

FLUX DE DANGER

THERMIQUE MECANIQUE POLLUANT TOXIQUE

 P n n

CIBLES DES FLUX DE DANGER

POPULATIONS INSTALLATIONS ECOSYSTEMES


SOURCE DU FLUX DE DANGER : FUITE
ECOULEMENT
GAZEUX

Q Q

NUAGE GAZEUX
DISPERSION ATMOSPHERIQUE

EXPLOSION

FLUX FLUX FLUX FLUX


THERMIQUE MECANIQUE POLLUANT TOXIQUE
 P n n
CIBLES DES FLUX DE DANGER

POPULATIONS INSTALLATIONS ECOSYSTEMES


SOURCE DU FLUX DE DANGER : FUITE
ECOULEMENT
BIPHASIQUE
Q
AEROSOL FLASH
VAPORISATION

NUAGE GAZEUX
DISPERSION ATMOSPHERIQUE

EXPLOSION

FLUX FLUX FLUX FLUX


THERMIQUE MECANIQUE POLLUANT TOXIQUE
 P n n
CIBLES DES FLUX DE DANGER

POPULATIONS INSTALLATIONS ECOSYSTEMES


SOURCE DU FLUX DE DANGER : FUITE
ECOULEMENT
LIQUIDE
Q
NAPPE
VAPORISATION

NUAGE GAZEUX
DISPERSION ATMOSPHERIQUE

EXPLOSION

FLUX FLUX FLUX FLUX


TOXIQUE POLLUANT MECANIQUE THERMIQUE
n n P 
CIBLES DES FLUX DE DANGER

POPULATIONS INSTALLATIONS ECOSYSTEMES


SOURCE DU FLUX DE DANGER : FUITE
ECOULEMENT ECOULEMENT ECOULEMENT
GAZEUX BIPHASIQUE LIQUIDE
Q Q Q
AEROSOL FLASH NAPPE
VAPORISATION

NUAGE GAZEUX
DISPERSION ATMOSPHERIQUE

EXPLOSION

FLUX FLUX FLUX FLUX


TOXIQUE POLLUANT MECANIQUE THERMIQUE
n n P 
CIBLES DES FLUX DE DANGER
Menu Principal
POPULATIONS INSTALLATIONS ECOSYSTEMES