Vous êtes sur la page 1sur 11

L’utilisation rationnelle de l’eau d’irrigation appelle

à moderniser sa gestion

Les institutions responsables de l'irrigation doivent être orientées vers la


fourniture de services aux agriculteurs et améliorer leurs performances en
termes d'économie et d'environnement.

Cela signifie, adopter de nouvelles technologies et améliorer l'infrastructure,


mais aussi appliquer des principes rationnels et promouvoir la participation des
usagers de l'eau à la gestion.
Tous les projets de modernisation comportaient l'amélioration de
l'infrastructure matérielle à savoir le développement de l'irrigation
sous pression et l’écartement progressif de l’irrigation par
gravité. La réussite reposait aussi sur la formation des usagers
de l'eau aux bonnes pratiques agricoles, aux besoins en eau et
au calendrier de l'irrigation.
Sensibilisation des irrigants aux économies de l'eau

En irrigation , les économies d'eau peuvent être le fait soit du


gestionnaire d'un réseau de distribution gravitaire et/ou sous pression,
soit de l’utilisateur du réseau (usager), des moyens utilisés , du temps
d’irrigation, de la période d’irrigation et surtout de la quantité utilisée.

Dans chacun de ces cas, le contenu et la forme du message de


sensibilisation seront les mêmes, par contre l'impact économique de
la bonne gestion de l'eau seront différents.
Comment doit se faire la sensibilisation

· 1. Aspect organisationnel : Il ne peut se faire qu’à


travers l’association de toutes les institutions et
organismes concernés par la question de l’eau et
conscients de ces préoccupations.

Il s’agit donc de la mise en place d’un réseau de


sensibilisation associant la profession agricole, les
associations des usagers et l’administration avec ses
services techniques dont le but est d'établir des fiches
techniques destinées aux usagers.
Ce réseau doit bénéficier de représentants locaux constitués
par des groupements de vulgarisation et d’appui à la
production agricole.
· 2. Aspect formation :
· Les actions doivent être initiées par l’organisme
chargé de la gestion de l'irrigation.
· Ces actions commencent dès la première mise en
service, ce qui va leur permettre sans doute de
découvrir les faiblesses de leurs ouvrages et
participent à la définition des axes d'intervention
possible et les moyens les plus adaptés à une
meilleure économie de l’eau.
Aperçu sur l’évolution de l’hydraulique agricole en
Algérie
Les superficies irriguées ont connu ces dernières années une
augmentation pour la petite et moyenne hydraulique (périmètres
de superficies inférieurs à 500 ha), et ce grâce au soutien de
l’Etat (programme FNRDA) dans le financement des
équipements de mobilisation de l’eau (Petits forages, retenus
etc..) et les installations d’irrigation à la parcelle (Aspersion et
goutte à goutte).

Par contre, le développement de l’irrigation dans les grands


périmètres a connu un recul inquiétant à cause des facteurs
suivants :
• la persistance du cycle de sécheresse qui a frappé le pays
pendant plus d’une décennie,
• la concurrence de l’AEP et la forte pression de la demande en
eau domestique,
• l’absence d’une stratégie globale portant développement,
exploitation et gestion durable de cette ressource rare.
Données générales sur les Périmètres Irrigués

Les périmètres d’irrigation existants, alimentés en eau en majorité à


partir des barrages sont au nombre de Vingt deux (22) et totalisent
une superficie équipée de l’ordre de : 194.728 ha. Ces périmètres
peuvent être classés en deux (02) catégories :

14 périmètres gérés par les cinq (05) offices nationaux et


08 périmètres gérés par les huit (08) offices de wilaya

A. Les grands périmètres irrigués (GPI) : Au nombre de quatorze


(14), gérés par l'Office National de l'Irrigation et du Drainage(ONID) et
occupent une superficie équipée totale de l’ordre de 165.578 ha.
Tableau 2 : Les grands périmètres irrigués (localisation, superficie et mode d’irrigation

Périmètres
Localisatio Date creation Sup équipée (ha) Sup irrigable Mode D’irrigation
HAMIZ MITID JAAlger 1937 17.000 12.000 Mixte
O Blida 1988 8.600 7.500 S/ pression
H.CHELEF M .CAHinEDLeEf E1L9E4F1 A20.200 16.000 Mixte
FlaB.CH
Chelef MIN
1936 21.800 10.000 Gravitaire
Relizane 1937 22.500 5.000 Gravitaire
Relizane 1943 9.600 5.000 Gravitaire
HABRA SIG Mascara 1942 19.600 6.500 Gravitaire
Mascara 1946 8.200 4.500 Gravitaire
B.MOUSSA S ATFarSfA+FAn M1A977 16.500 14.800 S/ pression
GnUaEbaL
Skikda 1993 4.998 4.000 S/ pression
Guelma 1996 12.900 12.000 S/ pression
DJAMAA MG HOEuIRarTglO R1T998 3.680 3.000 Gravitaire
aUGOU
El Oued Gravitaire
Ouargla Gravitaire
TOTAL :……………………. 165.578 100.300
B. Périmètres de Wilaya :
ils sont au nombre de Huit (08) périmètres gérés par les Offices
de Wilaya et couvrant une superficie équipée totale de l’ordre de
29.150 ha, tels qu'ils sont représentés dans le tableau ci-après :
Périmètres Wilaya Date cré aStiounp. Sup. Mode D’irrig
équipée (ha) irrigable (ha)

MAGHNIA TLEMCEN 1974 5.100 4.000 S/ pression

A. SKHOUNA SAIDA 1974 2.850 2.000 S/ pression


Tableau 3 : Les périmètres de Wilaya (localisation, superficie et mode d’irrigation)
SOUMMAM BEDJAIA 1971 3.300 2.000 S/ pression

TIZI OUZOU TIZI OUZOU 1983 1.400 1.000 S/ pression

BOUMERDES BOUMERDES 1983 2.300 2.000 S/ pression

ARRIBS BOUIRA 1988 3.800 2.000 S/ pression

K’SOB M’SILA 1954 5.000 4.000 Gravitaire

ABADLA BECHAR 1974 5.400 4.500 Gravitaire

Total………………………. 29.150 21.500


 Plus de 68% des superficies équipées sont réalisée
avant l'indépendance et datent de 1937 à 1954,
 Plus de 49% des superficies irrigables sont dotées d'un mode
d'irrigation par gravité,
 Diminution de la superficie irriguée pour atteindre à peine
32.206,9 ha par rapport à 100.300 ha irrigables soit 32,1%,
 Faible volume distribué, avec une dose moyenne à l'hectare de
4.404,6 m3/ha.