Vous êtes sur la page 1sur 51

Filières ingénieure:

Productique mécatronique

TRAITEMENTS DES ACIERS

Réalisé par: Encadré par:


FAKER EL Mouatez Pr.H.GRIMECH
AIT IKKOU Assiya
CHAKIRI Fayrouz
PLAN
 Histoire
 Composition et structure

 Diagramme fer-carbone

 Aciers et alliages spéciaux

 Traitements thermiques des aciers

 Gamme des traitements thermiques des aciers

 Défauts des traitements thermiques des aciers

 Traitements thermochimiques des aciers

 Applications

 Conclusion
HISTOIRE
L’ACIER
alliage métallique constitué de deux éléments,
le Fer et le Carbone principalement.
fer acier fonte diamant

0% 1% 4% Matériaux métalliques 100%


Ferreux.

ACIER FONTE
Fer + 2 à 6,7% de Carbone
Fer + 0,08 à 2% de Carbone

Aciers non alliés:


d’usage général (construction)
les aciers non-alliés spéciaux: pour traitements
thermiques, soudables, forgeables, …
Aciers faiblement alliés: c’ est-à- dire des aciers à
haute dureté : outils, les ressorts, les roulements, …
Aciers fortement alliés:
les aciers inoxydables, les aciers rapides, pour les outils à
forte vitesse de coupe : forets, … 4
Composition et structure
→ L’alliage Fer-Carbone
a- Le Carbone:

• Fond à 3500°C

• Cristallise sous trois forme:

Le graphite

Le diamant

Le noir de fumée

5
Diagramme Fer-Carbone : variétés allotropiques du fer
b- Le Fer
Température (°C)

1518°
1401° Fer δ (le ferrite δ ) :
•De 1401 à 1518°C
•Structure CC
•Forme peu importante au niveau industriel

Fer γ ( L’austénite ):
Austénite (x325)
•De 906 à 1401°C
•Structure cubique à faces centrées (CFC)
•Solubilité de C ~ 2%

906°
Fer α (La ferrite ) :
• jusqu’à T=906°C
•Forme stable du fer
•Structure cristalline cubique centrée (CC) 6
Ferrite  (x90)
Tambiante •Solubilité du C est très faible (<0,02%)
Diagramme Fer-Carbone : généralités

Cémentite
Austénite  Fe3C

Ferrite 

Les principales phases de ce système sont : l’austénite γ,


la ferrite α
et la cémentite Fe3C
-
Constituants Propriétés
des aciers
La ferrite α • Faible limite d'élasticité (Re = 150 MPa)
• Faible résistance mécanique (Rm = 280 MPa )
• Grande ductilité (A = 35 %)
• Densité ρ = 7,86 g.cm-3

La cémentite Fe3C • un carbure de fer à ductilité quasi nulle (comportement


fragile)
• Limite d’élasticité supérieure à 2 000 Mpa
• Densité ρ = 7,82 g.cm-3

La perlite • Un mélange biphasé de ferrite et de cémentite


• Ductilité issue de la ferrite et limite d’élasticité issue de la
cémentite
• Résistance mécanique (Rm (MPa)
• Ductilité (A = 10 %)
• Plus stable à la corrosion
c- L’alliage Fer-Carbone
Température (°C)

1518°
1401°
Limite
Acier / Fonte
Fer α

Limite d’absorption
Ferrite Perlite Cémentite
Acier eutectique (perlite)

906°

600°
9 %C
1 2 3 4 5 6 7
0.008 0.83 6.67
d- Le diagramme fer-carbone

Température (°C)

1518°
Liquide
1401°

γ +Liquide
Liquide+ Fe3C
1148° Austénite γ

Ferrite α Austénite γ + Cémentite

906° A3

723° Ligne A1
Ferrite α + Cémentite (Fe3C)
600°
%C
1 2 3 4 5 6 7
0.008 0.83 10 6.67
ACIERS ET ALLIAGES SPÉCIAUX

 Les aciers spéciaux sont des aciers et des alliages ayant des propriétés
physiques particulières et des caractéristiques mécaniques présentent un
intérêt secondaire.
on distingue plusieurs types :

 Aciers et alliages à aimants.

 Aciers et alliages pour éléments chauffants.

 Alliages aux propriétés dilatométriques .


 Aciers et alliages à aimants:

On distingue deux groupes d’aciers et alliages : durs et doux .


1) Les aciers et alliages durs :
sont des alliages pour fabriquer les aimants ,on utilise des
aciers avec un grand pourcentage du Carbonne à peu près 1%
du carbone additionnés de chrome , cobalt … .
Pour obtenir des propriétés magnétiques élevées de ces
alliages, on procède au chauffage vers 1200 à 1300°C, puis
d’une trempe à une vitesse propre pour chaque type d’alliage,
suivie d’un revenu vers 550 à 650°C.
2) Aciers magnétiques doux :
sont des alliage utiliser dans le domaine électrotechnique
,sont des aciers à faible teneur en carbone (0,05 à 0,005) %, et
contenant du silicium (0,8 à 4,8) %, sont très employés pour les
tôles magnétiques.
 Aciers et alliages pour éléments chauffants

sont des aciers et des alliages possèdent une bonne tenue à


l'oxydation à chaud et une résistance suffisante au chauffage
pour pouvoir conserver en service leurs formes.
pour voir des bonnes éléments de chauffages on augmente
le pourcentage de chrome et d’ aluminium

 Alliages aux propriétés dilatométriques

Ce sont des alliages à base de Fe-Ni, très employés dans la


construction mécanique et surtout dans la construction des
appareils.
Traitements thermiques des
aciers
PROCÉDÉS DES TRAITEMENTS
THERMIQUES

Fig.: Le procédé de traitement thermique


Chauffage
des pièces

Par
Par production
transmissi de la
on de la chaleur
chaleur dans la
pièce

Chauffage Chauffage
conductibili
par par
té convection résistance induction

rayonneme
nt
REFROIDISSEMENT DES PIÈCES

Fig.: le diagramme TTT (Temperature,Temps,Transformations)


Fig.3: les différentes étapes de la formation de la perlite

Fig.4: lLa représentation schématique de la formation de


la bainite
la transformation débute par :
 la formation des premiers germes de cémentite sur les
joints des cristaux de l'austénite
 ces germes se développent à l'intérieur des cristaux γ et le
voisinage des cristaux de cémentite s'appauvrit en carbone
et se fustige en ferrite α
 . La solubilité du carbone dans la ferrite est très faible, ce
qui conduit à la précipitation du carbone se trouvant dans
la ferrite dans le domaine de l'austénite voisin
GAMMES DES TRAITEMENTS
THERMIQUES DE L'ACIER

 Le recuit

 La trempe.

 Le revenu
•RECUIT

Fig.: le cycle thermique d’un recuit


Recuit d'homogénéisation

Fig.: cycle thermique d'un recuit d’homogénéisation


•Trempe
Choix de la température d'austénisation

Température de 750 800 850 900 950 1000 1100 1200


trempe en °C

HV 740 790 810 800 750 650 425 320

Choix du temps de maintien

La durée totale de chauffage (ttot = tec + tsi)

•tec : durée d'échauffement à cœur jusqu'à la


température demandée
•tsi : durée de séjour isotherme qui dépend de la
composition et de l'état initial de l'acier.
Moyen de Durée en [s/mm] d’épaisseur de pièce

chauffage Ronde carrée Rectangulaire

Four électrique 40 – 50 50 – 60 60 – 75

Four à flamme 35 – 40 45 – 50 55 – 60

Bain de sel 12 – 15 15 – 18 18 – 22

Bain de plomb 6–8 8 – 10 10 – 12

Choix de la vitesse de refroidissement

Choix du milieu de trempe


•REVENU
•le revenu permet de supprimer les contraintes internes provoquées
par la trempe

À basse température

s'effectue avec un chauffage vers 250°


permet de diminuer les contraintes internes
augmente la résistance et améliore la ductilité
Il s'applique aciers au carbone et faiblement alliés
La durée de ce revenu varie de 1 à 3 heures.
À température
intermédiaire

se réalise entre 350 et 500°C

permet d'obtenir mie limite élastique et une résistance à la

fatigue élevées

Le refroidissement après revenu à 400 ou 450°C se fait à

l'eau, ce qui contribue à la formation en surface de

contraintes de compression.
À haute température

se fait entre 500 et 680°C

La trempe suivie de revenu à haute température améliore,

les limites de rupture et d'élasticité

. L'amélioration est appliquée surtout aux aciers de

construction à moyen carbone (0,3 à 0,5%)


Défauts des traitements thermiques de
l'acier:
 Contraintes propres .

 Tapures (fissures) .

 Déformations et gauchissements .
TRAITEMENTS THERMOCHIMIQUES DE
L’ACIER
 Les traitements thermochimiques sont des traitements au niveau
de la surface des matériaux, des opérations mécanique,
chimique ,électrochimique ou physique modifie l’aspect de la
surface des matériaux .
 La déférence entre le traitement thermiques et le traitement
thermochimique c’est que dans le premier on ne change pas la
composition chimique du matériaux ,par contre dans le
deuxième traitement on change la composition chimique d’une
certaine épaisseur de la couche superficielle.

 But: en général en fait ce type de traitement pour améliorer


certaine propriétés mécanique d’un matériaux .parmi ces
propriétés on trouve la dureté , résistance à l’usure ,résistance à
la corrosion … .
 Le nom de traitement thermochimique est
donne à la saturation superficielle en tel ou tel
élément ( Azote, Aluminium , chrome … ) par
sa diffusion à l’état atomique à condition que
la température du milieux extérieur doit être
très élevée.

 Pour enrichir la couche superficielle d’un métal


A par des atomes un autre élément métallique
B il faut avoir les conditions suivantes:
 B doit être soluble dans le métal A à l’état solide.
 If que les atomes dissous dans les cristaux mixtes doivent
effectuer des changement de places ,cela dépendra du type
de l’éléments B.
 Les éléments qui forment des cristaux mixtes de substitution se diffusent
difficilement et exigent des températures supérieurs à la température de
recristallisation par contre les cristaux mixtes d’insertion ,par exemple la
diffusion d’ aluminium ou du chrome est beaucoup difficile que celle du
carbone ou d’azote.

 On exprime le coefficient de diffusion sous cette forme:

D: le coefficient de diffusion
D0: facteur de fréquence
Q: énergie d’activation de diffusion
R: la constante des gaz
T: température absolue
EVOLUTION DE L’ÉPAISSEUR DE LA COUCHE DIFFUSE EN
FONCTION DU TEMPS CONCENTRATION ET TEMPÉRATURE POUR
UNE SOLUTIONS SOLIDES D’INSERTION

 En fonction du durée de saturation:


 En fonction de concentration:
 En fonction du température:
PRINCIPAUX TYPES DE TRAITEMENTS
THERMOCHIMIQUES DE L’ACIER
 Ces traitements thermochimiques sont:

 La cémentation
 La nitruration
 La métallisation par cémentation
 La cémentation:

 Définition:
La cémentation est un processus de saturation en carbone de la
couche superficielle l’acier . elle est appliquée aux aciers a faible
teneur en carbone (ne dépasse pas 0,3 %C).On ajoute un
pourcentage de carbone entre (0,8 et 1,2%).

 But:
Le but principale est d’obtenir une surface dure et résistance a
l’usure.
 NB:
Généralement la profondeur maximum de pénétration
est de 2mm donc il exigé que les différentes opérations
d’usinage doivent être réalise avant le traitement de
cémentation . c’est à dire on va avoir une rectification
de 0,05 à 0,1 mm après finition.

 Il existe trois modes essentiels de cémentation:

 Par agents solides contenant du carbone

 Par gaz

 Par agents liquide


 Cémentation par agent solide:
Dans ce cas en utilise le charbon de bois activé de
bouleau ou de chêne en grains . on ajoute 10 à 40% du
poids du charbon,
le carbonate de baryum BaCO3 et le carbonate de
sodium NaCO2.
Généralement l’épaisseur de la couche à cémenter
est choisie selon la température et durée de
cémentation.
 Ce type de cémentation s'effectue avec du carbone (C) on obtient
ce dernier à partir de la dissociation d’oxyde de carbone selon la
réaction suivante:

2 CO → CO2 + C

 Cémentation gazeuse:
Dans ce cas la pièce à cémenter est chauffé dans un milieu de gaz
contenant du carbone.
L’utilisation de CH4 permit d’obtient la meilleure couche cémentée .

2 CO → CO2 + C

CH4 → 2 H2 + C

C→ Feγ = austénite Feγ (C).


 NB
ce traitement présente beaucoup d'avantages par rapport à la
cémentation par agent solide, elle permet d'obtenir une concentration
exacte du carbone dans la couche à cémenter et diminue la durée du
processus .
 Cémentation par des agents liquides:

La cémentation liquide est effectuée dans des sels


fondus contenant du Na2CO3.

 NB:

ce traitement est plus accéléré que les autres méthodes


et la cémentation peut être effectuée rapidement à la
température de 850°C. permet d'obtenir les mêmes
profondeurs de cémentation dans un temps plus court.
 La nitruration:
 Définition:
La nitruration est un processus de saturation en azote
de la couche superficielle l’acier dans le milieu
ammoniaque.
La nitruration s'effectue dans une atmosphère
d'ammoniac qui , au chauffage, se dissocie suivant la
réaction suivante :
2NH3→2N+6H
 Généralement il existe deux types de nitrurations:
Nitruration gazeuse

Nitruration liquide

 NB
La nitruration présente beaucoup d'avantages sur la
cémentation (grande dureté, qui se conserve jusqu'à 500°C,
maximum de résistance à l'usure et une certaine résistance à la
corrosion), par contre, la nitruration coûte plus chère que la
cémentation et présente un léger gonflement de la couche
nitrurée dont il ne faut pas néglige.
 La métallisation par cémentation:

C’est un traitement thermochimique qui consiste


à saturer la couche superficielle de l'acier en
éléments tels que aluminium, chrome, bore etc.

 Avec ce type de traitement on obtient plusieurs


propriétés importantes telles que la tenue à chaud et à
l'usure accrue, la résistance à la corrosion et la dureté.
On distingue entre plusieurs type :
 La chromisation
 La boruration

 La siliciuration
Applications des traitements thermiques:
Histoire :
La trempe un procédé utilisé depuis longtemps :

Dès le début de l’âge du fer, des


armes et des outils apparaissent
constitués, au moins
superficiellement, de martensite.

Dès l’époque classique


grecque, des lames ont une
structure beaucoup plus
complexe et sont partiellement Epée antique
constituées de ferrite et perlite. composée
partiellement
Les trempes étaient réalisées a l’eau,
de martensite
a l’huile et même avec du sang
(parfois humain)

49
Exemples de pièce trempées :

Ressorts

engrenages/pignons arbrés
Roulements à billes

Arbres
Lames

Outils de coupe

Etc.
50
Conclusion
Le traitement thermique est un moyen de modifier des caractéristiques
mécaniques. Il optimise l’emploi d’un matériau et il est une solution de
renforcement des pièces mécaniques. Il est la valeur ajoutée au matériau.

51