Vous êtes sur la page 1sur 10

Exposé-Débat

Passage Support :

THEME : L’ESCLAVAGE CHAPITRE XIX

CANDIDE OU L’OPTIMISME
PLAN DU TRAVAIL :

I. C’est quoi l’esclavage ?


II. L’histoire de l’esclavage
III. L’esclavage dans Candide
IV. Abolitions de l’esclavage
V. Vidéos
I- C’est quoi l’esclavage ?

• Le terme moderne « esclavage » vient du latin médiéval sclavus : le mot


« esclave » serait apparu au haut Moyen Âge à Venise, où la plupart des
esclaves étaient des Slaves des Balkans (alors appelés Esclavons, terme
issu du grec médiéval Σκλαβηνοί / Sklaviní, pluriel
de Σκλαβηνός / Sklavinós), dont certains furent vendus jusqu'en Espagne
musulmane où ils sont connus sous le nom de Saqāliba.
• Rome pratiquant l'esclavage, comme d'autres peuples antiques,
le latin disposait d'un terme pour désigner l'esclave : servus, qui a
conduit aux termes « servile » et « servitude », relatifs à l'esclave et à sa
condition. Ce mot a aussi donné naissance aux termes « serf » du Moyen
Âge et aux modernes « service » et « serviteur ».
Définition :

• Un esclave est un individu privé de sa liberté ou d'une partie de


celle-ci par les règles en vigueur dans le pays et l’époque
considérés. Il est un instrument économique sous la dépendance
d'un maître, pouvant être vendu ou acheté. L'esclavage se
différencie du servage par son statut de « propriété », et en
conséquence par la privation de ses libertés fondamentales.
I- L’histoire de l’esclavage :

 L’histoire de l'esclavage est celle des différentes formes prises par


la condition sociale d'êtres humains privés par d'autres du droit de
propriété sur eux-mêmes. Si l'esclavage est mentionné dans les
premières civilisations écrites, les conditions de son émergence sont,
en l'absence de sources, impossibles à déterminer avec précision. Le
statut et la fonction de l'esclave ont varié selon les époques et les
lieux : les sources et les justifications de l'esclavage, la position et les
tâches matérielles conférées aux esclaves ainsi que les conditions de
sortie de la condition d'esclave sont autant d'éléments qui confèrent
sa spécificité à chaque configuration historique.
Dans les civilisations de l'Antiquité :

 L'esclavage existe à l'époque antique, il est mentionné dans les toutes


premières traces écrites, comme le Code de Hammurabi et d'autres
écrits analysés comme des transcriptions d'histoires orales. Les critères
de propriété liés à l’esclavage impliquent un certain niveau
d’organisation des sociétés, ce qui rend incertaine l’existence de
l’esclavage pour les temps préhistoriques. Les preuves sûres de
l’existence de l’esclavage commencent avec les sociétés historiques
possédant l’écriture, et peuvent être extrapolées, avec prudence, pour
les civilisations protohistoriques qui les précèdent. Les déductions
uniquement basées sur l’ampleur impressionnante de certains vestiges
(pyramides, monuments, digues, etc.) restent conjecturales.
II- L’ESCLAVAGE DANS CANDIDE :

 Le chapitre XIX de Candide est resté comme un des textes


majeurs de la lutte contre l'esclavage . Tout comme Montesquieu,
qui publiait le célèbre "De l'esclavage des nègres" (L'esprit des Lois,
1748), Voltaire y dénonce le scandale des pseudo-justifications de
la Traite des noirs. La force de Montesquieu était l'emploi de
l'ironie, qui mettait en évidence le discours spécieux des
esclavagistes. Voltaire profite à nouveau du parcours de son jeune
héros pour le mettre en présence d'un esclave dont la description,
simple et dénotée, suffit à illustrer l'horreur du traitement dont il
est victime : "ils rencontrèrent un nègre étendu par terre, n'ayant
plus que la moitié de son habit, c'est-à-dire d'un caleçon de toile
bleue; il manquait à ce pauvre homme la jambe gauche et la main
droite."
Suite ;

Le lecteur est alors surpris du détachement résigné du personnage : "c'est


l'usage." ! Nous apprenons en effet que des règles sont la justification de
cet état : "On nous donne un caleçon de toile pour tout vêtement deux
fois l'année. Quand nous travaillons aux sucreries, et que la meule nous
attrape le doigt, on nous coupe la jambe : je me suis trouvé dans les deux
cas." . L'injustice insoutenable de telles lois fera bondir tout lecteur doté
d'un minimum d'humanité. Pourtant, Voltaire fait ici directement allusion
au Code Noir, édicté par Colbert en 1685, qui régissait les conditions de
vie -et de mort !- des esclaves. Ces atrocités sont donc le fait de la loi
française. Cette inhumanité sera également dénoncée par JAUCOURT dans
un article de la fameuse Encyclopédie intitulé "Traite des nègres". (1756)
III- Abolitions de l’esclavage :

• L’abolition de l'esclavage consiste à interdire juridiquement l'esclavage. Des


exemples ponctuels et localisés d'affranchissement, l'interdiction légale de
l'esclavage, étendue à toutes les catégories de population.
• 1789 Déclaration des droits de l'homme et du citoyen.
• 1791 Révolte de Saint-Domingue menée par Toussaint Louverture.
• 1793 Abolition de l'esclavage à Saint-Domingue.
• 1794 Abolition de l'esclavage dans toutes les colonies françaises.
• 1802 Rétablissement de l'esclavage dans les colonies françaises.
• 1808 Interdiction de la traite, par le Congrès des États-Unis d'Amérique.
• 1813 Abolition de l'esclavage en Argentine.
• 1833 Abolition de l'esclavage dans les colonies britanniques.
• 1848 Abolition de l'esclavage dans les colonies françaises.
• 1860 Abolition de l'esclavage dans les colonies hollandaises.
• 1865 Abolition de l'esclavage dans l'ensemble des États-Unis d'Amérique.
• 1869 Abolition de l'esclavage dans les colonies portugaises.
• 1888 Abolition de l'esclavage au Brésil
• 1919 Pacte de la Société des Nations condamnant la traite et
prescrivant l'abolition du travail servile.
• 1926 Convention de Genève sur l'esclavage, ratifiant les mesures du
Pacte de la S.D.N.
• 1948 Déclaration universelle des droits de l'homme.