Vous êtes sur la page 1sur 36

Université Abdelhamid Ibn Badis Mostaganem

Faculté des Sciences et de la Technologie


Département de Génie des Procédés

Cours
Méthodes physico-chimiques
d’analyse

Dr. TERKHI Sabria


Matière: Méthodes physico-chimiques d’analyse
Crédits: 2
Coefficient:2
Chapitre I : Les techniques séparatives : la Chromatographie :
• Aspects généraux, Classification des techniques chromatographiques :
chromatographie sur colonne et chromatographie sur plaque.
Chapitre II : Types de chromatographie : CPG, HPLC, CCM.
Chapitre 3: Les méthodes couplées : CG/MS. LC/MS
Chapitre 4: Spectrométrie d’absorption atomique :
Généralités, instrumentation et applications ; Méthode des ajouts dosée.
Chapitre 5: Spectrophotométrie d’émission atomique:
Généralités, instrumentation et applications ; Méthode de l’étalon interne
Chapitre 6: La spectrométrie de fluorescence X:
Généralités, applications et avantages.
Chapitre 7: Analyse thermique : instrumentation et techniques
Références Bibliographiques :
J. Tranchant, Manuel pratique de chromatographie en phase gazeuse, Masson,
Paris 1995.
F. Rouessac et A. Rouessac, Méthodes et techniques instrumentales modernes,
Dunod, Paris 2004.
La chromatographie

1 - DEFINITION :

méthode d'analyse physico-chimique

sépare les constituants d'un mélange (les solutés)

 par entraînement au moyen d'une phase mobile (liquide ou gaz)


le long d'une phase stationnaire (solide ou liquide fixé),

-une force de rétention


(exercée par la phase stationnaire)
Chaque soluté est soumis à -une force de mobilité
(due à la phase mobile).
1 - DEFINITION :
2. Domaines d’applications
 De nos jours, la chromatographie est la technique de séparation la plus
largement utilisée. Elle est très répandues dans le monde industriel

Très grand domaine d’applicabilité


 Industrie chimique : production, contrôle…

 Industrie alimentaire : corps gras, arôme…

 Industrie cosmétique et parfums

 Industrie pharmaceutique

 Energie : raffinerie de pétrole, gaz naturel, biomasse…

 Contrôle pollution : eaux, sols, atmosphère

 Exploration spatiale

 Police scientifique

 Recherche scientifique
3. Principe
 Séparation de mélange complexe

 Basée sur des équilibres particuliers entre les composés et deux phases :

 Phase stationnaire

 Phase mobile
Note
 Affinité forte du produit pour la phase stationnaire :

 Le produit progresse lentement dans la phase stationnaire

 Le temps de rétention du produit est long

 Affinité forte du produit pour la phase mobile :

 Le produit progresse rapidement dans la phase stationnaire

 Le temps de rétention du produit est plus court

 Le temps de rétention du composé permet son identification


4. LES DIFFERENTS TYPES DE TECHNIQUES
CHROMATOGRAPHIQUES :
il existe de nombreux types de chromatographie; on peut les classer selon :

La nature de la phase mobile:

-La chromatographie en phase liquide (CPL ou LC en anglais)

-La chromatographie en phase liquide à haute performance

(CLHP ou HPLC en anglais)

-La chromatographie en phase gazeuse ( CPG ou GC en anglais)


4.1- CHROMATOGRAPHIES EN PHASE LIQUIDE (CPL) :

La phase mobile est un liquide. Selon la nature de la phase stationnaire, on distingue :

La chromatographie de partage :
C'est une chromatographie liquide-liquide.
La phase stationnaire est un liquide fixé sur un support inerte.

La chromatographie d'exclusion :
elle est encore appelée chromatographie d'exclusion-diffusion, tamisage
moléculaire, gel-filtration, perméation de gel.
 La phase stationnaire est un solide poreux : les grosses particules sont exclues de la
phase fixe, en revanche les petites particules incluses diffusent dans les pores du gel.

Les chromatographies d'ADSORPTION :


a/ La chromatographie d'adsorption :
C'est une chromatographie liquide-solide. La phase stationnaire est un adsorbant
solide polaire.

b/ La chromatographie d'adsorption en phase inverse :


C'est une chromatographie liquide-solide dans laquelle la phase stationnaire est
apolaire.
La chromatographie sur échangeurs d'ions :
La phase stationnaire est un échangeur d'ions constitué par une résine porteuse de
groupements ionisés négativement ou positivement, exerçant des interactions de
type électrostatique avec les solutés ioniques du milieu.

La chromatographie d'affinité :
La phase stationnaire est un support macromoléculaire chimiquement inerte, sur
lequel est greffé un effecteur qui présente une affinité biologique (bio-affinité) pour
un soluté de l'échantillon à analyser (affinité enzyme-substrat, ligand-récepteur,
antigène-anticorps).
4.2 - CHROMATOGRAPHIES EN PHASE GAZEUSE (CPG) :

La phase mobile est un gaz vecteur. On distingue dans ce cas :


La chromatographie gaz-liquide :
C'est une chromatographie de partage. La phase stationnaire est un liquide fixé par
imbibition d'un support inerte.
La chromatographie gaz-solide :
C'est une chromatographie d'adsorption. La phase stationnaire est un solide
adsorbant.
Tableau récapitulative
Les différents principes de chromatographie résultent du fait que l'on a privilégié
l'effet de l'un des facteurs suivants, afin de séparer des composés constituant un
mélange :

Facteur Technique chromatographique


Solubilité dans un solvant liquide Chromatographie de partage
Taille, Forme Chromatographie d'exclusion
Polarité Chromatographie d'adsorption, et
d'adsorption en phase inversées
Charge électrique Chromatographie par échange d'ions

Présence de groupements Chromatographie d'affinité


d'atomes formant des sites
particuliers
Chromatographie sur couche mince (CCM)
PRINCIPE

Fig 1.Chambre de développement à cuve verticale et plaque de CCM

Solvants : Les deux solvants sont caractérisés pas leur différence de polarité et leur
non-miscibilité.
Généralement:
•le solvant fixe est polaire : très souvent, ce sera l'eau.
•Le solvant mobile non-polaire :est souvent un mélange plus ou moins apolaire,
choisi selon les nécessités de la séparation.
Chromatographie sur couche mince (CCM)
PRINCIPE

Fig 2. Une expérience de CCM bi-dimensionnelle.


En procédant à 2 élutions successives dans les 2 directions, on peut conclure que le
composé X est un mélange d’au moins deux composés parmi lesquels le composé de
référence a (même Rf dans les deux solvants), mais le second composé n’est pas b, bien
qu’ayant le même Rf dans l’élution 2.
Chromatographie ionique
PRINCIPE
Résine-G- / X+ + cation+ <=> Résine-G- / cation+ + X+

Echangeurs cationiques Sephadex :


Chromatographie ionique
PRINCIPE
Résine-G+ / Y- + anion- <=> Résine-G+ / anion- + Y-

Echangeurs anioniques Sephadex :


LA CHROMATOGRAPHIE D’EXCLUSION

PRINCIPE

PS la plus courante est un polymère


styrène-divinylbenzène

PM un solvant organique

Fig 2. Migration au travers du gel de phase stationnaire.

Chromatogramme figurant une séparation de trois espèces (1,2,3) de tailles différentes


en solution.
Les molécules les plus grosses 1 arrivent en tête, suivies des molécules moyennes 2 et
enfin des petites molécules 3.
Image d’un gel poreux pour illustrer la notion de séparation selon la taille des pores.
Aspect théorique
Principe

Colonne
Injection
Détecteur

Phase mobile

Chromatogramme
Aspect théorique
Le chromatogramme

tM (Temps mort) : temps écoulé pour un composé non retenu par la


colonne

tR (Temps de rétention) : temps écoulé entre l’instant de l’injection et


le max du pic du composé

t’R (Temps de rétention réduit) : temps de rétention affranchit des


phénomènes hors phase stationnaire

t’R = tR – tM
Aspect théorique

Coefficient de partage

soluté A (phase mobile) ↔ soluté A (phase stationnaire)


Aspect théorique
Le chromatogramme idéal

Caractéristiques de la courbe de Gauss


•Où:
1-σ :Écart-type correspond à la moitié de la largeur du pic mesuré à 60,6% de sa hauteur.
2- Variance = σ 2
3- Largeur à mi-hauteur δ mesurée à h/2.
4- la "base" du pic = ω. Cette base est extrapolée par des tangentes aux deux branches et
passant par les points d'inflexion de la courbe de Gauss.
Aspect théorique
Le chromatogramme réel

Cas idéal Surcharge Composé trop peu retenu


de la phase stationnaire

a) Situation idéale correspondant à l’invariance de l’isotherme de concentration ;


b) Situation dans laquelle la phase stationnaire est saturée – de ce fait la montée du pic est
plus rapide que la descente (facteur de traînée plus grand que 1) ;
c) Situation inversée : le constituant est trop retenu dans la phase stationnaire, le temps de
rétention est allongé et la montée du pic est plus lente que la descente.
Aspect théorique
Grandeurs physiques : Volume
VM (Volume mort) : Volume de la phase mobile

tM : tps mort
VM = tM . D D : Débit

VS (Volume stationnaire) : Volume de la phase stationnaire

Vtot : Vol. total interne


VS = Vtot - VM
VR (Volume rétention) : Volume de la phase mobile qu’il faut faire passer
pour faire migrer le soluté
tR : tps rétention
VR = tR . D D : Débit
Aspect théorique
Grandeurs physiques : Facteur de rétention k

il est quelque fois désigné par k’ au lieu de k.

 Indépendant du débit

 Indépendant de la longueur de la colonne

 Définit le comportement des colonnes


Le facteur de rétention exprime mathématiquement la capacité plus ou
moins grande de la colonne a retenir chaque constituant.

tR = tM(k’+ 1) k’ = t’R/tM
Aspect théorique
Règle générale : Facteur de rétention k’
 k’ = 0 → tR = tM ou VR = VM Composé non retenu par la phase stationnaire
 k’ faible Composé peu retenu par la phase stationnaire
tR rapide
 k’ très grand Composé très retenu par la phase stationnaire
tR très grand
 k’ trop grand Composé trop retenu par la phase stationnaire
Phénomène de diffusion, le pic s’élargit
 Ordre de grandeur de k’ : Compris entre 1 et 10

 Le meilleur compromis :

☻ Analyse courte
☻ Bonne séparation 2 < k’ < 6
Aspect théorique
Grandeurs physiques : la théorie des plateaux
 La théorie des plateaux est sans doute la meilleure théorie
permettant d’expliquer les phénomènes de séparation
chromatographique.

 Modélisation des équilibres Soluté/Phase stationnaire/Phase mobile sous la


forme de plateaux.

 Limitations :

 Absence de considération des phénomènes de diffusion


 Impossibilité d’introduire tout l’échantillon dans un
volume infiniment petit
 Absence de considération cinétique (vitesse d’échanges
entre les deux phases)

Théorie cinétique (Vu plus tard dans le cours)


Aspect théorique
Grandeurs physiques : Efficacité

 Paramètre N : Nombre de plateaux théoriques

 Paramètre H : Hauteur des plateaux théoriques

H = L/N

 N : paramètre relatif, dépend du soluté et des conditions opératoires


Aspect théorique
Grandeurs physiques : Efficacité théorique

δ
ω

Dispersion d’un soluté dans la colonne et traduction sur le chromatogramme

ou
Aspect théorique
Grandeurs physiques : Efficacité réelle

Pour comparer les performances de différentes colonnes, pour un


même composé, on utilise le nombre de plateaux théoriques
effectifs.

t’R : tps réduit


Aspect théorique
Grandeurs physiques : Sélectivité α
 La mesure de la sélectivité d’une séparation entre deux composés est
réalisée à l’aide du facteur de sélectivité α

 Le facteur de sélectivité α décrit la position, l’un par rapport à l’autre, de


deux pics adjacents
Aspect théorique
Grandeurs physiques : Sélectivité α
 Le facteur de sélectivité α peut être exprimé à l’aide des paramètres de
rétention :
• Avec les temps de rétention :

• Avec les volumes :

α = (VR2 – VM)/(VR1 – VM)


 VR2 = VM + K2VS
 VR1 = VM + K1VS

Or Ki = k’i . VM/VS
Aspect théorique
Grandeurs physiques : Résolution R ou Rs
 Le facteur de résolution R permet de traduire numériquement la qualité de
la séparation entre deux pics.

 La résolution
Aspect théorique
Exemple : Résolution R ou Rs

Pour une bonne séparation :

Rs > 1,5
 On augmente le facteur de rétention k’
 On augmente l’efficacité N
 On augmente la sélectivité α
Aspect théorique
Exemple appliqué à la CPG:
 Séparation de deux composés A et B sur une colonne de 2 m :

 Calculer la résolution de la colonne ?

o Données expérimentales :

 tRA = 400 sec ωA = 19,5 sec


 tRB = 420 sec ωB = 20,5 sec
 tM = 50 sec

R = 2.(420-400)/(19,5+20,5) = 1

Mauvaise séparation
Aspect théorique
Grandeurs physiques : la théorie des plateaux
 La théorie des plateaux est sans doute la meilleur théorie permettant
d’expliquer les phénomènes de séparation chromatographique.

 Pics gaussiens
 Calcul du nombre de plateaux

 Limitations :

 Absence de considération des phénomènes de diffusion


 Impossibilité d’introduire tout l’échantillon dans un
volume infiniment petit
 Absence de considération cinétique (vitesse d’échanges
entre les deux phase
 Causes d’élargissement des pics
Aspect théorique
Grandeurs physiques : la théorie cinétique
 La théorie cinétique considère les phénomènes de diffusion et de transfert
de masse

Equation de Van Deemter H = A + B/ū + C.ū


A = facteur de diffusion d'Eddy ou terme de diffusion turbulente

B/ ū : terme de diffusion moléculaire longitudinale

ū = vitesse linéaire moyenne d’écoulement


 de la phase mobile dans la colonne

C. ū : terme de résistance au transfert de masse du


soluté entre les deux phases.
Aspect théorique
Grandeurs physiques : la théorie cinétique
Les solutions pour minimiser des phénomènes de diffusion :

 Améliorer l’homogénéité de la phase:


 Absence d’hétérogénéités
 Absence de bulle
 Absence de vide

 Réduire le diamètre des particules dp

 Homogénéiser le débit de la phase mobile

 Diminuer la taille des grains et des pores


Aspect théorique
Grandeurs physiques : la théorie cinétique
En résumé :

 Prendre des particules

 De petites tailles
 De faible porosité

 Réaliser des chromatographies

 Rapides
 Avec des phases stationnaires miniaturisées

 Travailler

 A faible température
 En réduisant les volumes morts