Vous êtes sur la page 1sur 16

Evaluation des besoins en

information, communication et
sensibilisation dans la région de
Tillabéry

Niamey Mars 2018


Plan de présentation
• Contexte et objectifs
• Approche méthodologique
• Présentation des résultats
• Recommandations

2
Contexte et objectifs

• Tillabéry est une région au Niger dans laquelle la situation sécuritaire s’est considérablement
détériorée depuis fin 2016.
• Le risque d’une forte dégradation du tissu socio-économique dans ces milieux pour une population
vivant essentiellement de l’agriculture, de l’élevage et des échanges commerciaux avec le Mali est
évident.
• Cette situation pourrait présenter des risques de protection importants et davantage fragiliser les
populations vulnérables comme les enfants, femmes, personnes âgées et personnes handicapées.
• Alors SFGC, sous financement de l’UNHCR, a entrepris une mission d’évaluation des besoins, dans la
continuité du diagnostique conduit par le cluster Protection au Niger par rapport aux besoins de la
région.
• Ainsi, des interventions seront mises en place à partir de cette évaluation des besoins afin d’apporter
une réponse rapide, efficace et pertinente de nature a renforcer la résilience communautaire.

3
L’objectif général de cette étude est d’Evaluer les besoins en communication, information et sensibilisation
nécessaire à la mise en œuvre des activités en faveur de la protection et la cohésion sociale entre les
populations hôtes et réfugiés au niveau des localités de Tillabéry, Ayerou, Oualam, Abala, Fillingué,
Tondikiwindi.

Plus spécifiquement, les objectifs assignés à cette analyse de la situation sont les suivant :
1. Comprendre la dynamique de perception existante entre les communautés hôtes et les réfugiés
Maliens ainsi que leurs niveau de collaboration avec les FDS dans les localités cibles du projet
2. Identifier les conflits et problèmes de cohésion sociale entre les communautés hôtes et les réfugiés
Maliens et les mécanismes de gestion et prévention en place dans les localités cibles du projet
3. Identifier les besoins en information, communication et sensibilisation en faveur de la protection de la
population dans les localités cibles du projet
4. Comprendre le rôle des média, des leaders des communautés hôtes et réfugiés dans la circulation de
l’information et la promotion de la paix dans les localités cibles du projet
5. Formuler des recommandations sur la base desquelles les activités de communication, d’information
et de sensibilisation seront mise en œuvre en faveur de la protection et de la cohésion sociale entre les
populations dans les localités cibles du projet.

4
Approche méthodologique
Cette évaluation était basée sur une approche qualitative Catégories de répondants
avec des entretiens individuels semi-directifs réalisés 12
10
auprès d’informateurs clés KIIs au niveau des localités sur 8
9 10
6
la base d’un guide permettant d’orienter les discussions. 4
5 5 6
2 3 2 4
0
Les guides pour KIIs ont été développés selon 4 profils de

OSC
FDS

Directeurs
coutumières

Hôtes

Animateurs
Autorités locales

Réfugiés
Camps manager
Autorités
répondant:
 Les autorités administratives, coutumières et FDS ;
 Le personnel des ONG/ Organisation de la société
civile ; Autorités / FDS Acteurs Leaders Hôtes / Radios
protections Réfugiés communautaires
 Les Leader des réfugiés et communautés hôtes
(leaders religieux ou traditionnel) ; Localités Nombre de participants au
KII
 Les responsables des radios Communautaires/Locales ;
Tillabéry 10
Répondants selon le sexe et la nationalité Ayérou 8
60
Abala 9
40 3 Nigérien Oualam 6
Fillingué 9
20 37
Maliens Tondikiwindi 2
1
0 3 Total 44
Hommes Femmes
participants 5
Présentation des résultats
Perceptions de la population hôtes sur la présence des réfugiés
Maliens Relation entre hôtes et réfugiés
• Perception à l’arrivée des réfugiés maliens Maliens
La population locale s’est montrée très ouverte à l’idée d’accueillir les
réfugiés maliens dans leur localité. En effet, Les autorités locales avec 21%
l’appui de la population avaient fait la promotion de cohésion sociale
et de la solidarité avec les réfugiés maliens
l’intervention de l’UNHCR, des ONG nationales et Internationales dans
les départements de Tillabéry à travers les différents cadres de 21% 58%
concertation ont renforcé les efforts des communautés.
• Perception actuelle sur la présence des réfugiés maliens
Au fil des années, la méfiance et les préjugés se sont installés et par Bonne Neutre Mauvaise

conséquent affaibli le niveau relationnel. L’insécurité dans ces


localités est associée à la présence des réfugiés maliens selon la
population hôte.
Propos d’un participant « Au début c’était bien mais avec les récentes
attaques, la population à une mauvaise perception des refugies parce
qu’elle juge qu’ils sont complices. »
6
Niveau de collaboration entre communautés hôtes et les FDS
Des cadres d’échanges et de dialogue sont mis en place par les
institutions étatiques avec l’appui des partenaires techniques et Collaboration entre Hôtes et FDS
financiers, afin d’amener autour de la table les communautés à
travers leurs leaders, à partager leur vision sur la sécurité dans
les localités. 25%

Cependant, Celle-ci n’est pas toujours facile, il y a des efforts à


faire pour améliorer le niveau de collaboration entre la
population hôte et les FDS.
75%
Il y a une certaine méfiance notamment due aux pertes en vie
humaine au niveau des FDS. D’autre part l’état d’urgence et les
restrictions mis en place par les FDS ne sont pas bien perçus par Bonne Mauvaise
la population qui ne les respectent pas à la lettre.

Propos d’un répondant « Frustration de la population par rapport aux mesures sécuritaire ; Les
gens se sont découragés de communiquer avec le FDS pour manque de confidentialité par rapport
aux témoignages. »

7
Niveau de collaboration entre les réfugiés maliens et les FDS
Une grande nuance est a signalé entre la collaboration FDS /
population hôte et FDS / réfugiés maliens. La grande majorité Collaboration entre réfugiés
des autorités étaient restés neutre ou soit affirmés que la Maliens et FDS
collaboration entre les réfugiés et les FDS était mauvaise.
Selon les répondant, la communication et le dialogue entre 21% 17%
ces deux groupe (FDS et réfugiés malien) est très faible,
Les préjugés grandissent entre les deux groupes ne favorisent
pas cette collaboration.
63%

Bonne Neutre Mauvaise

Propos d’un répondant concernant la relation entre les réfugiés maliens et les FDS
« Mauvaise. Pas de confiance, complicité. »

8
Conflits ressortis des entretiens
Les conflits sont présents au sein des localités selon les propos des autorités et leaders locaux et réfugiés
maliens ayant participés à cette étude. Les répondants se sont prononcés sur la question et une forte
similitude dans les propos des deux catégories de répondants a été observée.

Sources des conflits Les conflits les plus évoqués par les
• Le non-respect des règles de cohabitation pacifique participants sont:
 Conflits entre agriculteur et
• Insuffisance de communication, information et sensibilisation
éleveurs et ceux liés aux points
des populations
d’eau
• Difficulté de contrôle du déplacement de la population des deux
côtés de la frontière Niger-Mali  Conflits fonciers
intercommunautaires
• Recrudescence des cas d’attaque de bandits armés
 Conflits liés à la délinquance des
• Préjugés et méfiance à l’égard des réfugiés maliens. Ils sont jeunes et au banditisme
indexés comme la source des conflits et de l’insécurité
 Conflits ethniques liés à la
• La rareté d’activités socio-économiques méfiance et aux préjugés
• Vulnérabilité des jeunes par manque d’activité
• Relation de plus en plus distante entre les réfugiés malien, les
communautés hôtes et les FDS
9
Mécanisme de gestion de conflits

• Des mécanismes et des approches pacifiques à travers le dialogue sont adoptés par les autorités et
leaders pour apaiser les tensions entre les différents groupes de la communauté.
• L’existence de cadre de concertation mis en place l’UNHCR et les interventions des ONG dans les
localités jouent un rôle vital dans le maintien dans la cohésion sociale.

Les approches utilisées par leaders communautaires pour résolution des conflits se résument comme suit :
• Approches de prévention : Sensibilisation et information crédible.
• Approches de gestion : dialogue entre les protagonistes, négociation et consensus.

10
Opinion des répondants par rapport à l’aide humanitaires

Acteurs de la protection (Manageur des camps et OSC)


• Aucun incident entre les deux communautés n’a été signalé par rapport l’aide humanitaires.
• Un cadre de réunions trimestrielles et d’échange a été mis en place pour la prévention et la gestion des
conflits par rapport à l’aide humanitaire
• Cependant ils affirment que les activités de sensibilisation doivent se poursuivre à l’endroit des
populations hôtes et des réfugiés maliens afin de minimiser les risques de conflits. Ils sont donc à même
de percevoir les tensions même s’ils jugent l’harmonie encore maintenue.
Leaders hôtes et réfugiés maliens
• Les leaders des réfugiés et communautés hôtes ont confirmés que des activités de sensibilisation sont
faites par rapport à l’aide humanitaire et des messages en langues locales sont transmis à l’endroit de la
population sur la gratuité de l’aide humanitaire. Malgré cela, les répondants ont affirmé qu’il y a toujours
des incompréhensions par rapport la distribution de l’aide. Les communautés hôtes se voient frustrer de
ne pas bénéficier de l’aide.
• Ainsi, l’opinion des leaders est que toutes les personnes hôtes vulnérables des villages voisins devraient
aussi être incluses dans les bénéficiaires d’aide humanitaire

11
Accès à l’information
Leaders communautaires
• Les informations sur les localités sont accessibles à travers la radio et pendant les réunions et les cadres
d’échange et de concertation selon les leaders des réfugiés et communautés hôtes. Toutefois, il y a
quelques insuffisances d’après les propos des répondants, à cause de l’éloignement de certains villages
mais aussi de l’insécurité qui prévaut et la couverture des moyens de communication et d’information
restent faible. De plus L’insuffisance d’activités de communication de masse (forums, théâtres,
sensibilisations), ne facilite pas l’accès à l’information dans les villages environnants,

Acteurs de la protection (Manageurs des camps et OSC)


• A ce niveau, les répondants avaient affirmé que des actions de communication et de sensibilisation sont
déjà entreprises par les équipes de l’UNHCR et des ONG dans le sens de la protection des bénéficiaires,
• Une coordination des efforts des ONG et autres structures de protection devrait permettre de toucher
la grande majorité des populations hôtes et déplacées Maliens
• Les thèmes proposés sont les suivants : L’unité et la cohésion sociale ; Les droits et devoirs des réfugiés ;
Le statut de réfugiés ; La jeunesse face aux défis sécuritaire.

12
Rôle des leaders locaux et des réfugiés dans la circulation de l’information
• Les leaders affirment jouer un grand rôle dans la circulation de l’information au sein des localités cibles de
l’enquête. Ils affirment être écoutés par la population et de ce fait leur communication avait eu beaucoup
d’effet dans le changement de comportement de la population par le passé. Les informations qui leurs
sont transmises pendant les formations et les cadres de concertation leurs servent de base pour préparer
des messages à l’endroit de la population.

Autres acteurs dans la circulation de l’information Selon les répondants les besoins en sensibilisation
• Les ONG humanitaires ; sont en rapport avec :
• La solidarité et la tolérance
• Les radios communautaires ;
• Les chefs des quartiers ; • Le dialogue intercommunautaire

• Le comité de vigilance ; • L’importance de la collaboration avec les autorités


locale et les FDS
• Les groupements des femmes et des jeunes au
• La gestion non violente des conflits
sein de la communauté ;
• Les crieurs publics. • La collaboration entre agriculteurs et éleveurs
• La question des conflits fonciers
• Les conflits ethniques
13
Tableau IV : Présentation des radios
Nbre d’heure de
• Les directeurs des radios Radios / Localités Fréquences Portées
communautaires ont affirmé diffusion par jour
collaborer avec les ONG intervenant TSINTSIA (Abala) 104.0 MHTZ 50 km au nord et 70 km à l’ouest ND
dans la localité pour la diffusion des
messages en plusieurs langues sur la SOUGUI (Ayerou) 97.0 MHTZ Toutes les communes du département et 8h
cohabitation pacifique entre les la localité de Labzanga gourma dans le
communautés hôtes et les réfugiés
Malien et la protection
Mali
MOURIYA TALAKA 95.1 MHTZ 50 à 70 km à la ronde 16h
(Filingué)
Barrou (Tillabéry) 95.0 MHTZ 45 Km à la ronde ND
TONDIKIWINDI 98.0MHTZ 70 Km à la ronde 6h
(TONDIKIWINDI)
Tebase (Tillabéry) 97.5 MHTZ 50 Km à la ronde ND

14
Recommandations
• Renforcer la communication et les mécanismes de partage d’information au niveau des localités ;
• Poursuivre les sensibilisations à l’endroit des populations hôtes pour réduire les préjugés et la méfiance
envers les réfugiés et les droits et devoir des réfugiés ;
• Mettre à profit les radios communautaires pour une large diffusion des messages qui seront développés
dans le cadre du projet ;
• Former les FDS, les communautés hôtes et les réfugiés Maliens sur la collaboration et la citoyenneté ;
• Renforcer les capacités des communautés sur la promotion de la paix et la cohésion sociale et la
protection.
• Coordonner les interventions du projet avec les ONG déjà en place dans les localités pour éviter les
doublons ;
• Impliquer les acteurs gouvernementaux des localités, ainsi que la population dans la mise en œuvre des
projets ;
• Elaborer des approches permettant la participation des femmes et des jeunes dans le cadre des activités
du projet ;
• Créer les conditions d’apaisement des conflits et préjugés existant entre les communautés et
l’insuffisance de collaboration avec les FDS ;
15
Questions?

Merci